AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 | .
 

 tell me what you think i wanna hear.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: tell me what you think i wanna hear.   Mar 8 Avr - 14:33



LOST IN THE SHADOWS - KEN ++ toi & toi.


Tu marches. Tu erres. Tu avances, encore et toujours. Pied gauche, pied droit. Incessamment. Inlassablement. Rien ne t'arrête. Rien ne t'empêche de continuer. Pas de remords, pas de regrets, pas de soupirs ... Pas de larmes. Tout ça, toutes ces merdes dont tu n'as rien à cirer, ces souvenirs dont tu ne peux que te défaire, ces emmerdes que tu ne cherches qu'à oublier ... Tout ça, ça reviendra plus tard, plus fort et plus violent qu'avant, même si tu refuses de l'accepter. Même si tu te dis que cela n'arrivera jamais ; que tu es fort, que tu es fait pour perdurer. T'as envie de croire que t'es né pour briller, mais tu le sais bien, au fond de toi, que la seule étincelle qui existe chez toi se cache dans tes yeux. Tes beaux yeux rieurs qui dissimulent bien tes pensées. Ton coeur, lui, est noir. Depuis longtemps enterré. À l'intérieur, rien n'existe. Pas d'amour, pas d'amitié. Pas de souvenirs, pas de pensées. Il se contente d'être les restes d'un passé trop merdique pour que t'aies envie de t'en souvenir. La masse d'un astre décomposé après avoir vécu la meilleure partie de sa vie. Ce qui s'y cache désormais n'est que silhouette élancée et écho lointain. Pas de substance. Pas de réalité. Pas de confirmation. Tu renies tous et tout et ce, pour l'éternité.

Tes pas te guident vers une destination inconnue. Ils sont partis de chez toi, ou plutôt, de chez elle ; ont continué pendant une bonne heure sur le chemin de ta maison ... Puis, ta trajectoire s'est déviée. Au dernier moment, comme ça. T'en sais pas plus qu'eux. Tu ne comprends pas non plus. Ça t'a pris, comme une envie de pisser ... Et avant que tu n'aies eu le temps de battre des cils, avant même que tu n'aies eu le temps de comprendre que t'étais en train de la fuir, et pour de vrai, cette fois-ci ... Voilà que t'empruntais un sentier que jamais tu n'avais jusqu'alors emprunté. Tu n'y avais même pas pensé, auparavant ... Tu ne l'avais même pas vu, ce chemin solitaire dissimulé parmi les arbres et les cris d'animaux. Comme quoi, il ne faut pas de grand chose pour mettre en route le destin. T'as encore du mal à t'en remettre, maintenant que t'y penses. Qu'il ne suffit que d'une pensée, que d'un acte, pour mettre en marche les engrenages de cette hideuse machine nommée "futur" ... Et voilà que tu erres, sans but ni lendemain. Tes pas se font lourds. Épuisé, tu hésites à te poser ... Mais non. Tu ne peux pas. Tu ne veux pas. Là bas, c'est le passé. Il ne reste désormais plus que l'avenir, cet avenir esclavagiste vers lequel tu ne peux qu'avancer, tel un prisonnier trainé dans la boue par de fiers geôliers. Cet avenir, tu rêves de le renier. De lui cracher à la gueule et de lui vociférer des menaces dans une langue que seul toi pourra comprendre ... Mais tu ne le feras pas. Ta vie en dépend, et tu le sais, car un homme sans avenir est un homme sans rien. Encore plus inutile qu'un homme mort. Un homme sans avenir, ça vagabonde sans but, un peu comme c'que t'es en train de faire maintenant, d'ailleurs ...

Putain. Toi aussi, t'as pas d'avenir. Ça te frappe, ta triste réalité que t'essayais d'ignorer. Ça te transperce, comme une dague dans le coeur, et, bien que tu sois un mec, t'as qu'une envie, là, maintenant : celle de te poser sur un rocher, le premier que tu trouveras, et de te mettre à chialer. De lâcher cette douleur qui te prend aux tripes depuis le début de la journée et que tu ne veux pas regarder dans les yeux. De l'accepter, de t'en envelopper, comme dans un manteau de luxe, pour la porter jusqu'à la fin de tes jours. Tu craques, une larme commence à perler dans le coin de ton oeil gauche tandis que tes lèvres se mouvent, légèrement, telles les vagues de l'océan indien lors de l'équinoxe d'été ... Mais ce serait être faible, et tu te refuses d'être faible. Alors tu marches, encore. T'as pas fait tout ce chemin pour rien, après tout, donc pourquoi ne pas continuer ? Tu ravales ta salive, range tes pensées, te remets en mode machine, et te voilà prêt à continuer, pendant des kilomètres, même, si nécessaire. Tant que tu te retrouves loin d'elle ... Peu importe la destination où tu te retrouveras au final. Tu ne sais même plus dans quel pays tu te trouves, pour dire vrai ... Il faut avouer que cela fait un moment que tu marches comme un con, sans réellement savoir où tu vas, guidé uniquement par les lumières autour de toi et le monde qui, lui, continue de vivre alors que toi, tu serais bien content de crever.

C'est là que même tes jambes commencent à te lâcher. Les salopes. T'avais bien cru, toute ta vie, que de toutes les choses que tu rencontrerais, ton propre corps serait bien la seule chose qui ne te trahirait jamais ... Mais il faut bien croire que non, puisque voilà que les lâches commencent, elles aussi, à se replier sur elles-mêmes. À refuser d'avancer, même. Mais tu persévères, parce que t'as vu un truc, au loin, qui a attiré ton regard. Un truc qui t'intrigue, un truc qui t'intéresse. D'un effort herculéen, tu te remets à marcher ... Et tu arrives devant ... Un village.

Un village dont tu n'as jamais entendu parler.

Et comme un con, tu y rentres, parce que ça ne t'a pas, mais alors pas du tout, l'air suspect. T'es comme ça, toi. Tu crois tout ce que tu vois, sans te poser de questions, sans y réfléchir à deux fois. Tu marches encore un peu, dans le village de Banff ... Avant de te retourner vers la première personne que tu croises, comme ça, par réflexe.

- Hep.

T'attends qu'elle se détourne afin de te regarder dans les yeux, car tu n'as pas non plus envie de lui faire chier et que t'es prêt à déguerpir si jamais cela s'avère être le cas. Lorsque tu sens que tu peux continuer sur ta lancée, cependant, tu poses ta première question. Une question de la plus haute importance. Une question de vie ou de mort.

- T'aurais pas une clope, par hasard ?

Ça fait tellement longtemps que tu n'as pas fumé. C'est presque criminel, maintenant que t'y penses ... Et tu comptes bien y remédier.


Dernière édition par Ken le Mar 8 Avr - 14:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: tell me what you think i wanna hear.   Mar 8 Avr - 14:45

"Hep." tu te tournes, et voilà que tes yeux sont dans les siens. tu ne te souviens plus de l'avant, tu ne te souviens plus de rien. la seule chose dont tu te souviens c'est que ses yeux sont sombres. très sombres. toi, ça te plait, les yeux sombres. on dit que l'ont peut voir l'âme à travers les yeux, si c'est le cas, son âme à lui doit être désespérée. " T'aurais pas une clope, par hasard ? " tu attends, tu réfléchis. qui aurait besoin de réfléchir à ça ? tu le sais, ou tu le sais pas. c'est pas comme si on te demandait de citer une personne célèbre morte en 1948. fumer ou non, tu le sais. tu reste bloqué un instant, et puis tu secoue la tête. "non, j'fume pas." ça se voit, un esprit saint dans un corps saint. il a pas l'air d'avoir le même leitmotiv, lui.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: tell me what you think i wanna hear.   Mar 8 Avr - 15:04

La moto est juste là, à quelques mètres. Il en est fier, de sa moto. Elle rutile. Un sourire aux lèvres, un bras chargé de ses courses, l'autre qui tient la clé de la moto. Obstacle. Quelqu'un semble avoir besoin de l'aide d'autrui, Axel ne peut pas dire non. Alors il s'approche. La fille semble pas avoir les moyens de l'aider, le pauvre. Alors lui, il met d'autorité ses courses dans les bras du mec. " tiens moi ça cinq secondes s'il te plait. " Il sort de sa poche gauche une cigarette, et la met d'autorité dans la bouche du mec. " Tu veux que je te l'allume ? " C'est pas un mec compliqué, Axel. Il se tourne vers la fille. " T'en veux une aussi ? "


Dernière édition par Axel le Mar 8 Avr - 15:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: tell me what you think i wanna hear.   Mar 8 Avr - 15:16

Elle te regarde. T'as son regard de captivé par le tien, tu le sais, tu le sens. Comme les caresses tendres des mains frileuses d'une amante, le lendemain matin. Comme le doux murmure d'une aguicheuse, une nuit, dans un bar solitaire. Comme ... Mais assez de comparaisons pour maintenant. Elle te regarde, et c'est tout ce qui t'importe. T'aimes ça, c'est vrai, parce que maintenant, tu sais qu'elle t'écoute. Tu sais qu'elle ne peut que te répondre, et c'est déjà ça de gagné. Maintenant ... Ah, maintenant. Il n'y a plus de passé. Tu lui poses alors ta question. Avec nonchalance et désinvolture ... Parce que l'air de rien, elle a l'air jeune, cette minette. Assez jeune pour être encore pucelle, et tu le sais. Quelques mois plus tôt, tu te la serais bien taillée, d'ailleurs ... Mais ça, c'est une histoire du passé. Tu n'es plus lui, tu n'es plus comme ça. Enfin, c'est ce que tu te dis. Mais on sait bien que t'es qu'un connard, au fond. C'est pour ça que t'es parti. C'est pour ça que tout ça, ça recommencera. Tu la regardes, impatient. Parce que t'as envie d'oublier. De penser à autre chose qu'aux cheveux blonds qui ornent son visage et qui te donnent envie de la dévorer. Ses lèvres s'entrouvrent ... Elles te donnent des idées. Mais non. Elle n'a pas de clopes. Tes yeux se portent à tes godasses salies par ta marche et tu pestes, légèrement.

- Putain, j'ai vraiment une chance de couillon, moi. T'as vite pris l'habitude de te parler à toi même, avec le temps. Il faut dire qu'elle faisait pareil, un moment. Puis, ça lui est passé, comme une habitude qu'on prend et qu'on oublie quand on s'en lasse. Mais pas à toi. T'étais pas comme ça, t'as jamais été comme ça, et c'était venu pour rester. Un peu comme tes emmerdes, que tu tentes pourtant désespérément d'oublier. Tu ne t'intéresses plus à la gamine, cependant - une autre voix a captivé ton attention. Te tournant vers sa provenance, t'avais bien compris qu'il s'agissait d'un mec. Il est jeune, lui aussi. Plus jeune que toi. Tu te demandes si t'es tombé dans un camp de religieux, quand même, vu le nombre de jeunots que tu croises. Deux en même pas une minute, quoi. C'était un peu trop, pour toi. T'aimais pas ça, les jeunes, à la base. C'était eux qui t'avaient fait faire toutes tes conneries et tu sais bien, au fond de toi, qu'ils seraient capables de te faire recommencer si tu leur en donnais la chance. Le mec te prend d'ailleurs pour son serviteur ou une autre connerie de ce genre, parce que clairement, tu ne lui avais pas proposé de l'aider à ramener ses courses jusqu'à chez lui. Surpris, tu manque d'ailleurs de les lâcher au sol ... Mais tu les retiens de justesse. T'as pas envie de te faire d'ennemis, après tout, dès fois que tu ne rencontrerais personne d'autre ici et qu'ils seraient de susceptibles psychopathes. Tu prends donc ses affaires et tu le vois fouiller rapidement dans ses poches pour en ressortir l'objet tant convoité. Ah. Les clopes. Et là, ton coeur vibre un peu dans sa cage, comme les cordes d'une mandoline, prêt à exploser face à cette infime parcelle de joie après tant d'instants de malheur et de désarroi. Il te la claque entre les deux lèvres, cette clope, mais t'y prête à peine attention, trop occupé à te délecter de l'odeur enivrante du tabac. Cette odeur que tu avais presque, mais pas totalement, oubliée avec le temps. Il te demande si t'as besoin qu'il te l'allume et tu te contentes d'hocher de la tête, en guise de réponse, impatient à l'idée de pouvoir expirée cette première bouffée de fumée. T'es nerveux, là, l'air de rien. Ne sens-tu pas le flot rapide de ton sang dans tes veines ? Ne vois-tu pas comment celles-ci ressortent sur tes mains, faisant office de rivières sur la géographie de celles-ci ? Ne perçois-tu pas la crispation apparente de tes muscles à cause de cet éprouvant voyage ?

L'attente est comme une torture. Tu le presses de ton regard. Tu le pries de l'allumer, cette putain de clope ... Et de reprendre ses courses, accessoirement, parce que clairement, t'es bloqué, tant que tu les as entre les mains.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: tell me what you think i wanna hear.   Sam 12 Avr - 14:35

Il le regarde un instant, un sourire en coin. Apparemment, le pauvre était gravement en manque. Il ressent une sorte de plaisir sadique à faire des gestes lents pour trouver son briquet. Ca l'amuse un peu, c'est vrai, de le voir si impatient. Et surtout d'être son sauveur. Finalement, il le trouve et délivre l'autre de ses souffrances. L'odeur de tabac lui pique les narines. Elle lui donne envie de s'en allumer une aussi. Mais il s'est promis, une promesse ridicule, mais une promesse, c'est une promesse. " Et voilà ! " Il sourit encore un peu plus. Puis se rend compte de sa connerie. Ca le fait rire. Il reprend ses courses précipitamment. " Désolé pour ça. " Il lui fait un clin d'oeil. C'est sûr, le type va le prendre pour un fou. Et la fille aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: tell me what you think i wanna hear.   Sam 12 Avr - 19:06

Tu te demandes ce que c'est, son putain de problème, à autant trainer à te l'allumer, ta putain de clope avec son putain de briquet. Pour toi, chaque seconde qui s'écoule passe aussi lentement qu'une journée tant t'attends avec impatience le moment de ton salut ; ce doux et tendre moment qui te permettra d'être enfin en paix avec toi même. C'est alors que t'entends le briquet claquer lorsque l'inconnu l'allume ... Et déjà, tu jubiles d'impatience. Tu te serais bien léché les babines si t'avais pas peur de la perdre, ta cigarette. Tu te contentes donc d'attendre, entendant la flamme crépiter lorsqu'il la rapproche de ta bouche. Le feu entre en contact avec le tabac et, instinctivement, te voilà soulagé. Tes épaules se détendent, ton corps se détache, tes paupières se rabaissent, légèrement. Voilà que t'es bien. Voilà que t'es prêt à oublier le long et douloureux voyage jusqu'ici, en oubliant même la présence des deux autres et du sac de courses présent entre tes mains. Baigné dans un état d'extase et d'Euphorie, t'es heureux, pour la première fois depuis longtemps ... Et rien ni personne ne peut te ramener à la réalité, hormis, peut être, l'inconnu qui te soulage du poids de ses courses.

Clignant alors brutalement des yeux, tu le regardes, comme s'il t'avait volé une part de ton identité dans le procédé. Puis, légèrement sonné, tu rassembles tes esprits, avant de déclarer :

- Ah, non, aucun soucis.

Tu sors alors ta clope d'entre tes lèvres, prêt à expirer. La bouffée de fumée s'échappe d'entre tes lèvres et tu frissonnes tant cette joie est intense. C'est alors que tu te souviens de quelque chose : ça s'appelle les bonnes manières, et voilà que tu lui dis, calmement :

- Merci. Tu crois avoir fini pendant quelques secondes avant de te rendre compte que ça reste quand même un peu vague, comme déclaration. Tu rajoutes donc trois mots : Pour la clope. Avant de la ranger à nouveau dans ton bec et d'inspirer intensément une nouvelle bouffée de cette drogue qui te remplit si souvent de joie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: tell me what you think i wanna hear.   Lun 14 Avr - 16:51

La fumée effleure son visage, et il se demande si les promesses ne sont pas faites exprès pour ne jamais être tenues. Il tient bon, il chancelle un peu, il se surprend même à inspirer un peu plus profondément pour que l'odeur s'installe durablement dans ses narines. Il se sent un peu bête quand l'autre le remercie, il ne s'y attendait pas. Il croyait qu'il était du genre à penser que tout lui était du. Il a trop de préjugés dans la tête. Des stéréotypes à gogo. Il hausse les épaules. " Je t'en prie. " Il se sent un peu con là, à rester regarder l'autre fumer sans bouger. A la limite du ridicule. Il cherche un truc à dire, et s'aperçoit que c'est le vide complet dans sa tête. Alors, il se met à regarder les deux inconnus, de bas en haut. Ce n'est peut-être pas très poli. Tant pis. Un détail capte son regard. " Tu reviens d'une longue marche dans la montagne ? " Il n'a pas pu s'empêcher de faire remarquer les chaussures sales d'un coup de tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: tell me what you think i wanna hear.   Mar 15 Avr - 12:57

Tu le regardes du coin de l'oeil. Pour le coup, voilà que t'as complètement oublié la gamine blonde, ta curiosité ayant été piquée par cet individu singulier. Il répond à tes remerciements et tu hausses des épaules car tu penses en avoir assez dit. Pour toi, c'est donc fini. Pourquoi reste-t-il donc là, planté comme un piquet, à observer tes moindres faits et gestes, comme s'il attendait quelque chose ? Pourquoi ne te laisse-t-il pas en paix maintenant qu'il t'est venu en aide ? N'a-t-il donc pas une belle vie à laquelle il devrait retourner ? Il te pose une question, mais tu l'entends à peine. Ne le regardant pas, ton index et ton majeur ramassent la cigarette pendue à ton bec afin de libérer tes mots. Tu fronces des sourcils, plissent des yeux, et voilà que tu t'remets à parler.

- Si on veut, ouais. Tu grognes presque ces mots, grincheux par la fatigue et le manque de sommeil. Il faut dire qu'il avait choisi une entrée en matière merdique, aussi. C'est pas tous les jours qu'un inconnu se présente à toi avec une telle question, avoue le. Ça te fait bizarre, quand même, qu'il essaie d'engager une conversation avec toi, et non la blonde, car au final, tout ce que tu veux, toi, c'est fumer en paix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: tell me what you think i wanna hear.   Mer 16 Avr - 13:41

Peut-être que l'autre n'a pas envie de parler. Peut-être est il trop curieux. Peut-être qu'il a juste envie qu'on lui foute la paix. Mais quand même. Axel ne peut pas s'en empêcher, il est un peu déçu de se sentir envoyer bouler. Alors il marmonne vaguement, espérant que personne ne l'entende. " Tu me le dis, si je te fais chier … " Il va abandonner, laisser le mec tout seul avec la fille muette, reprendre sa moto et retourner dans la chambre d'hôte. Se manger un petit truc et hop, au lit. Ouai, il va faire ça. Il lance un regard de travers à l'autre, soupire. " Bon … sympa de vous avoir rencontré. " Il se détourne, fait un vague geste de la main et met les courses dans la selle de sa moto avant de l'enfourcher.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: tell me what you think i wanna hear.   Jeu 17 Avr - 15:18

Tu penses que tu l'as peut être froissé, ce type, avec ton air renfrogné. Il faut dire que t'as jamais été très social, à ton plus grand désavantage, et ça, tu le sais. L'air de rien, tu te dis quand même qu'il te sera probablement de meilleure compagnie que la fille blonde, parce que, visiblement, elle a autant de conversation que le pot de fleurs posé non loin de là. Interrompant donc le mec alors qu'il semble prêt à partir, tu lèves un main en l'air, histoire de lui faire comprendre que tu te rends, avant de lui demander, le plus calmement du monde :

- Attends !

Tu ne sais pas pourquoi tu le retiens, d'ailleurs, mais tu t'en fous. Tu aviseras bien, s'il se décide à rester. T'avises toujours, de toutes façons, t'as toujours été comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: tell me what you think i wanna hear.   Sam 19 Avr - 13:53

Il éprouve un plaisir tout spécial sur sa moto, un peu comme le roi du monde, il prend le masque du bad boy diamétralement opposé à ce qu'il est vraiment. Ca lui plait. Mais son petit plaisir prend fin quand une voix l'oblige à retourner dans la réalité. Il est surpris que le type l'arrête. Il avait l'air de vouloir être seul. Mais peut-être qu'il n'était pas à l'aise, tout simplement, ou que la conversation n'est pas son truc. Axel s'en veut un peu d'être parti comme ça, maintenant, sans avoir insisté. Mais il ne descend pas pour autant de sa moto. " Ouai, quoi ? " Il se rend compte alors qu'il a été un peu sec. Il se mord la lèvre, pestant contre lui-même, puis essaye de se radoucir. " Hum … Désolé. Un problème ? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: tell me what you think i wanna hear.   Mar 22 Avr - 14:10

Il te demande quoi, et pour le coup, tu te sens un peu con ... Parce que dans ta tête, tu n'avais pas avancé le dialogue aussi loin, en fait. Tu clignes donc des yeux. Bah ouais: "quoi" ? Pourquoi est-ce que tu lui as demandé d'attendre si tu n'as pas de raison pour le retenir comme cela ? Tu réfléchis un moment. Pour le coup, tu n'avais même pas remarqué qu'il te parlait sèchement, probablement parce que toi, t'as l'habitude de parler comme ça aux autres, en fait. Il te demande si t'as un problème et tu lui dis alors, tout naturellement :

- Bah ... C'est que je crève la dalle ... Tu n'sais pas où j'pourrais trouver de quoi me mettre un truc sous la dent ? Et là, ton ventre gargouille. T'avais vraiment faim, en fait, Ken. Bizarre que tu ne le remarques que maintenant, mec.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: tell me what you think i wanna hear.   Mer 23 Avr - 16:45

Axel ne peut pas s'en empêcher, il dévisage clairement l'autre type. Il est vraiment bizarre celui-là. Un peu instable, franchement. Il ne sait pas trop comment réagir. Il devrait peut-être allumer le moteur et s'en aller. Ce serait grossier, évidemment, mais ce serait aussi déroutant que l'attitude de cet inconnu. D'ailleurs, il a l'air de venir de nulle part. Ou de venir d'arriver, en fait. Il met plusieurs secondes à répondre. Des secondes dérangeantes. Il soupire, et descend de sa moto. Sa gentillesse le perdra, c'est sûr. " Si t'as vraiment faim, j'ai des biscuits dans mon sac de course, mais si tu peux attendre cinq secondes, je gare mieux ma moto et on se trouve un endroit où manger sur cette rue, j'ai pas encore mangé moi non plus. " De toute façon, il déteste manger seul. Et clairement, il n'a pas l'air si mauvais que ça. Juste un peu paumé. Et un peu fatigué aussi.


Dernière édition par Axel le Jeu 24 Avr - 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: tell me what you think i wanna hear.   Mer 23 Avr - 17:59

Il te propose les biscuits qu'il a dans son sac de course et, comme un Grincheux, tu t'apprêtes à protester lorsqu'il termine sa phrase pour te rendre un peu plus Joyeux. Tu n'aimes pas la compagnie, Ken, c'est vrai ... Du moins, pas au sens traditionnel du terme ... Mais cela ne veut pas dire, non plus, que tu te plais dans la solitude pour autant. Malgré tout ce que les autres pourraient penser de toi, au fond, tu n'es qu'un Timide dans l'âme. Une personne qui n'a pas envie qu'on l'observe et qu'on le juge au moindre éternuement. Atchoum. Calmement, tu lui réponds alors.

- Y'a pas le feu, je peux attendre, t'inquiète.

T'es un peu rassuré que ce type ne compte pas te laisser bouffer seul. Avec un peu de chance, peut être qu'il te le paierait, d'ailleurs, ton diner. Du moins, c'est ce que t'espères. Bien que tu ne sois pas un Simplet, il en faudra décidément peu pour te contenter, ce soir. Un peu de bonté, un bon mets, et peut être une bonne baise, si t'en as encore l'énergie. Mais quelque chose te dit que ce type n'est pas celui avec qui cela se passera. Dommage. T'aurais pu lui en apprendre, des choses, pourtant. Comme un Prof d'éducation sexuelle ou une autre connerie de ce genre. Ouais, ou pas, finalement. C'est alors que tu sens tes muscles engourdis te rappeler à la réalité. Et tu te rends compte que tu n'es pas loin de t'effondrer, épuisé. Comme un Dormeur qu'on aurait forcé à rester éveillé malgré toute la torpeur sommeillant en lui. Tes jambes se plient alors légèrement, et tu te redresses, non sans difficulté. Il faut que tu tiennes bon ... Parce que clairement, si tu fais un malaise maintenant, ça ne ferait pas très viril. Au contraire, ce serait plutôt ridicule, et t'en as conscience. Et tu détestes le ridicule.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: tell me what you think i wanna hear.   Jeu 24 Avr - 16:41

Il hoche la tête et remonte sur sa moto. Avant de partir se garer, il lance un coup d'oeil au type, pour être sûr que ce dernier ne s'effondre pas tout de suite. Il a l'air vraiment mal … Axel se dépêche et une minute après, le voilà tout sourire qui s'avance vers le pauvre paumé. Il ne sait pas trop ce que va donner ce repas, il n'a pas l'air méchant, mais il n'a pas l'air très accueillant non plus. Mais bon, Axel a assez d'énergie pour faire la conversation pour deux. " C'est parti ! " Il les guide tous les deux vers un petit restaurant qui ne coûte pas trop cher. Il ne sait pas l'état de la bourse de son nouveau compagnon. " J'espère que ça te va ? " Axel a vite compris que s'il ne prend pas les devants, ils ne risquaient pas d'aller bien loin. Il ne s'attend même pas à une réponse et s'installe à une table libre, prenant directement la carte qui se trouve sur la table. Le voilà reparti pendant trois heures pour savoir ce qu'il va manger. Il déteste choisir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: tell me what you think i wanna hear.   Dim 27 Avr - 8:29

Il te sourit mais tu te contentes de le regarder avec un air suspect. Tu es fatigué, il faut dire. Tout le monde ressemble à un ennemi, pour toi, ici ... Et à un coup potentiel, aussi. Tu le suis, silencieusement. Ses pas te guident vers ta destination ... Non ... Votre destination ... Et vous voilà lancés pour le diner. Vos pieds s'arrêtent devant un restaurant que tu ne connais pas. Il te demande si cela te va et tu n'as pas mieux à faire que d'hôcher de la tête pour acquiescer. Il faut dire que tout te va, à ce stade. Tu ne connais rien ni personne et tu as trop faim pour réellement te permettre de réfléchir. Vous rentrez et il ramasse un menu ... Et comme il n'y en avait pas deux, tu ramasses celui à la table derrière. Sans te soucier du fait qu'un couple de tourtereaux y était déjà installé. De toutes façons, ils étaient bien trop occupés à se déclarer leurs flammes respectives pour remarquer ton intrusion donc autant en profiter. Tes yeux défilent lentement le menu mais les lettres dansent devant ceux-ci. Tu as vraiment trop faim pour te concentrer. Abandonnant rapidement toute tentative de lecture, tu lâches dans un soupir peiné :

- Quoi que tu prennes, commandes en deux. Puis, tu fermes les yeux et tu te laisses sombrer contre le dos de ta chaise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: tell me what you think i wanna hear.   Mer 30 Avr - 17:03

Il regarde le type devant lui et se demande si ce dernier va tomber épuisé, la tête sur la table. Il ne peut pas s'empêcher d'avoir une mine inquiète à chaque fois qu'il lui lance un coup d'oeil pour vérifier qu'il est toujours avec lui. Il grimace un peu en entendant sa réponse. Il déteste tellement choisir, surtout quand il faut choisir vite. Et là, c'est plutôt le cas. Il a peur que l'autre lui fasse une crise d'hypoglycémie. Il parcourt le menu en diagonal, cherchant quelque chose de nourrissant et de bon. Il s mord la lèvre, un peu anxieux. " Je pense qu'on va prendre des pâtes. Ouai, ça me semble bien. " Il questionne l'autre du regard, pour être sûr de ne pas choisir quelque chose que l'autre déteste. Puis soudain, il se rend compte d'un truc stupide. Il est en train de choisir un plat à quelqu'un dont il ne connaît même pas le prénom. " Au fait, tu t'appelles comment ? " Ce sera plus simple que de l'appeler inconnu dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: tell me what you think i wanna hear.   Dim 11 Mai - 15:20

Il te parle. Te dit que vous mangerez des pâtes. Toi, tu ne réponds pas. T'es bien trop occupé. Occupé à penser. Occupé à tenter d'oublier, également. La faim. La fatigue. La soif. L'épuisement. Tu plisses des yeux, te rendant compte que c'est chose difficile à accomplir, lorsque tu te rends compte qu'il y a peut être un excellent moyen de dompter toutes tes carences du moment présent. Reportant à nouveau ton regard vers l'inconnu, tu te rends compte qu'il te pose une question. Il te demande comment tu t'appelles. Et toi, tu clignes des yeux, parce que tu ne sais pas réellement comment lui répondre. Ton nom, tu l'as perdu, quelque part en chemin. Oublié dans un buisson, perdu sous un rocher ... Il ne te définit plus et, surtout, ne t'emprisonne plus ... Dans qui tu étais. Dans ce que tu étais ... Et ce que tu devais être. Non, ce nom ne t'appartient dorénavant plus, mais tu ne t'étais pas dit, un instant, qu'il t'en faudrait un nouveau pour le remplacer. Et maintenant que t'es mis au pied du mur, tu n'as pas de meilleure idée que de marmonner le premier mot qui te vient en tête, en observant la petite fille qui joue avec ses poupées à deux tables d'ici. Une poupée blonde et son compagnon brun.

- Ken. Tu regretterai très certainement ce choix de nom demain, mais il est trop tard pour revenir en arrière.

Dès à présent, tu t'appellerais Ken.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: tell me what you think i wanna hear.   Lun 12 Mai - 13:55

Il n'a pas l'air dérangé à l'idée de manger des pâtes. Tant mieux, ou tant pis. Peut-être qu'il y avait mieux sur cette carte, ils ne le sauront pas aujourd'hui. Il referme la carte qu'il pose devant lui, le regard centré sur l'inconnu. Drôle de nom pour un inconnu. Un inconnu connu de tous, avec un nom qui ne peut pas passer inaperçu. Il sent un sourire poindre, mais se rattrape astucieusement avec un petit raclement de gorge. Après tout, son prénom on ne le choisit pas. On l'assume. " C'est … " ouai, vas-y Axel, lance toi dans le commentaire de prénom foireux ... " spécial ? unique ? " Il joue l'hésitation et la carte du sourire gentil pour faire passer son manque de réaction appropriée. L'autre n'a pas la politesse de retourner la question, Axel s'en offusque, un peu, puis passe à autre chose. " Moi c'est Axel. " même s'il s'en fout. Le serveur s'avance et il commande pour eux deux des pâtes. Et une fois que c'est fait, ils tombent dans le silence. Il ne sait pas quoi dire pour entamer la conversation et a bien conscience que c'est à lui de trouver. Le Ken semble presque inexistant. " Je commence à avoir atrocement faim. " La nourriture, ça rassemble les foules. Pourquoi pas deux mecs qui vont déjeuner ensemble alors qu'ils ne se connaissent ni d'Eve, ni d'Adam.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: tell me what you think i wanna hear.   Dim 18 Mai - 5:16

Il commente sur ton prénom et tu te contentes de lever des yeux pour le regarder d'un air las. Tu te demandes s'il a compris que t'avais pris ce nom au pif ou s'il te croit réellement avant de te rendre compte que le seul moyen pour toi de le savoir, c'est de lui donner un autre prénom. Et ça, t'en as absolument pas le courage. T'es bien trop flemmard pour te remuer les méninges deux fois de suite à une si petite intervalle, après tout. Alors tu ne dis rien. Il te dit alors le sien, de prénom. Tu ne le lui avais pas demandé mais tu es soulagé qu'il te l'ait quand même donné : ça t'évitera d'avoir à le lui demander un autre jour, comme ça.

- Axel ... Tu marmonnes alors dans ta barbe. T'avais déjà connu un Axel. Tu ne l'avais pas aimé. Tu te demandes si cela pourrait être le même avant de te dire que cela ne peut pas être possible. L'Axel de ton enfance serait bien plus laid, rendu adulte, que celui que tu as face à toi. Il te dit avoir faim, après avoir commandé, et tu esquisses un léger sourire moqueur.

- J'ai passé ce cap il y a trois heures, déjà. Sa faim n'est donc rien face à la tienne. Tu n'essaies pas d'être méchant, mais tu es conscient que c'est l'impression qu'il doit ressentir. Il faut dire que t'avais toujours été particulier, comme type. Cela t'avait souvent fait défaut, d'ailleurs, et tu le sais. Tu viens souvent ici ? Tu te décides quand même à lui faire un peu de causette car tu vois bien qu'il n'attend que ça. Ouais, malgré tout, aujourd'hui, t'as quand même envie de faire une bonne action. Tu sais bien que cela ne compensera pas pour toutes les mauvaises, mais tu as quand même envie d'y croire. Alors parle, Ken. Parle, et montre lui que tu sais te rendre intéressant lorsque t'en as l'envie. Chose qui ne t'arrive pas souvent.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: tell me what you think i wanna hear.   Dim 25 Mai - 16:29

Il est déjà assez content que Ken rebondisse sur ce qu'il dit, et pas seulement par un grognement. Ce commentaire moqueur mais au moins complet - sujet, verbe, complément, une phrase au delà de toute complexité, quoi - est bienvenue. Alors au lieu de se sentir offusqué, il rit aussi, avec indulgence. " Ok, face à toi, je ne fais pas le poids. " Apparemment, les choses se débloquent avec le jeune homme qui semblait peu loquace. Enfin, avec la faim qu'il a, tout s'explique. Axel peut comprendre facilement que quand on a envie de bouffer, on a juste envie d'être tranquille et sûrement pas de faire la conversation avec un inconnu. Il est presque surpris que l'autre relance la conversation avec une question. Si surpris qu'il n'y répond pas tout de suite. " Oh, en fait, non pas vraiment. Je préfère m'acheter un truc rapide et le manger à l'extérieur. Il fait peut-être froid, mais j'aime pas manger tout seul. " Il hausse les épaules. On ne dévoile pas ses faiblesses aussi facilement, normalement. Mais Axel s'en fout, c'est juste pour faire la conversation. Sur ce, les plats arrivent face aux deux hommes. Il remercie chaleureusement le serveur, avant d'attaquer comme l'affamé qu'il est. " Bon appétit. " Encore deux bouchées rapides, et il sent son ventre se calmer. " Ah, ça fait vraiment du bien … Ca faisait combien de temps que tu n'avais pas mangé ? " C'est peut-être indiscret. Tant pis.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: tell me what you think i wanna hear.   Mar 10 Juin - 13:01

Il te dit ne pas faire le poids face à toi ... Alors tu l'observes, minutieusement. Tes yeux le détaillent avec précision, dessinant dans ta mémoire la silhouette de son corps et la forme de ses bras. Il te semble plus jeune que toi. Pas beaucoup non plus ... Mais assez, tout de même. Il faut dire que toi, tu avais travaillé en faisant un métier physiquement éprouvant. Garagiste. Tu réparais des voitures. Caché sous celles-ci, tes bras faisaient tout. Les muscles y étant maintenant cachés sont une preuve vivante de la labeur que tu avais faite, toutes ces années. Tu lui poses alors une question parce que parfois, cela t'arrive, lui demandant s'il vient souvent par ici ou non. Il semble complètement chamboulé par ta question, comme s'il ne s'attendait pas du tout à ce que tu parles à nouveau, en si peu de temps, et cela t'amuses un peu, même si tu essaies de ne pas le montrer. Lorsqu'il te répond, tu souris un peu, par réflexe. Tu ne peux pas t'en empêcher, en même temps. Cela t'amuse, parce que pour le coup, vous êtes pareils : toi non plus, tu n'aimes pas manger seul. La seule différence étant que souvent, tu n'en as pas eu le choix. Tu ne lui réponds pas car il n'a pas besoin de savoir que tu possèdes ce genre de limitations ; il n'a pas besoin de savoir que toi aussi, tu fuis le jugement (à supposer que c'est ce qu'il fait). Finalement, la nourriture arrive, et déjà, ton regard la dévore avidement. Il te souhaite bon appétit.

- Toi de même. Tu lui réponds alors, avant de ramasser ta fourchette et de la planter en plein centre de l'assiette. Tu manges une bouchée, puis deux ... Trois, quatre ... T'essaies de te contrôler, de ne pas manger trop vite, pour ne pas avoir l'air d'un morfale, mais c'est difficile de les combattre, tes instincts primaires d'animal sauvage. Il te pose alors une question et, à contre coeur, te voilà obligé de t'interrompre, au moins le temps de lui répondre.

- Je ne sais plus. Trop longtemps.

Ta fourchette vient à nouveau retrouver tes lèvres et tu te rends compte que tu manges vraiment plus vite que lui ... Mais c'est trop tard pour t'arrêter alors autant continuer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: tell me what you think i wanna hear.   

Revenir en haut Aller en bas
 

tell me what you think i wanna hear.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. Girls just wanna have fun !
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» Hello hello, can you hear me? I can be your china doll if you want to see me fall. ₪ 31 jan, 20h15
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» [libre] I wanna be, the very best !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LIKE TRAINS :: rp-