AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 | .
 

 nature humaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: nature humaine   Dim 30 Nov - 16:19

Plus j’aime l’humanité en général, moins j’aime les gens en particulier, comme individus.
- Fiodor Dostoïevski

Ce qu'elle fait ici, Orion, elle n'en a aucune idée. C'est en s'accrochant à une bande de gamins paumés, comme elle, qu'elle s'est retrouvée à voguer en direction de cet endroit. Orion, elle a le mal de mer, même sur de courtes distances, alors elle a gerbé le misérable dîner qu'elle avait réussi à se payer. Ils se sont marrés, l'ont pris en pitié, petite poupée désarticulée, et une main s'est glissé dans la sienne pour l'entraîner jusqu'ici. La tête lui tourne, elle a l'impression de ne plus pouvoir poser un pied devant l'autre, elle est retournée, Orion. Elle se laisse choir sur un rocher, s'adossant dans un inconfort marqué qui l'empêche de sombrer. Les autres, ils s'installent autour d'un feu et ils causent, innocemment, alors qu'elle cuve cette ivresse indésirable ressentie sur le pont du navire les ayant mené ici. Elle les écoute, lovée dans un coin de sa tête, les yeux clos et les lippes entrouvertes. Elle a soif, mais ne veut pas demander à boire. Elle a faim, mais n'ose pas quémander un morceau de pain. Heureusement, son corps ne manifeste aucun besoin, son esprit divaguant au gré de la brise qui soulève sa chevelure chocolat. Lorsqu'elle papillonne ses paupières, un visage se retrouve près, trop près, et ça lui coupe le souffle. Elle reculerait si c'était possible, mais elle ne peut pas, alors elle s'accroche à ce qui est à sa portée pour tenter d'esquiver cette troublante promiscuité.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
avatar

▸ CRÉDITS : soapflaws.

▸ MESSAGES : 215

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: nature humaine   Dim 30 Nov - 16:31

Je suis à l'écart aussi.
Loin du feu, loin des crépitements, loin des rires. Pas que je sois pas d'humeur à rire ou quoi que ce soit. Je suis toujours d'humeur à rire. Mais le groupe dans lequel je suis parti pour la mini-expédition sur l'île voisine est composé majoritairement de jeunes. J'insinue pas que je suis vieux. Mais rares doivent être ceux ayant plus de vingt-deux ans quoi. Oui, j'ai un gros complexe avec mon âge, je crois.
Mes yeux papillonnent autour, entre les étincelles, entre le rouge des braises et les coloris des sourires sucrés. Puis, dans le silence de mon crâne, mes iris clair-obscurs se déposent sur elle.
Elle est appuyée à un rocher.
À l'écart, elle aussi. Elle est jeune, comme eux. Mais elle est à l'écart, comme moi.
Sans bien savoir pourquoi, je me coule jusqu'à elle avec discrétion. Enfin, j'espère être discret – à vrai dire, je ne suis certain de rien. Elle a les yeux fermés. Mon mental d'enfant prend le dessus. Je pense à une blague. Je m'approche d'elle, tout près. Mon visage aussi, près, tout près. Puis j'affiche un grand sourire. On dirait le chat du Cheshire. D'un seul coup, elle ouvre les yeux, et ses prunelles sombres capturent les miennes. « bouh. » murmuré-je d'une voix à peine audible, un sourire diablement espiègle sur le visage comme un trophée.
Puis mes yeux fixent ses lèvres. Pas à cause de pensées qui pourraient être mal prises. Surtout parce que c'est le seul moyen que j'ai de pouvoir l'écouter, à défaut de l'entendre.

_________________
☾ deux perdus ne font pas un trouvé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: nature humaine   Dim 30 Nov - 16:49

Plus j’aime l’humanité en général, moins j’aime les gens en particulier, comme individus.
- Fiodor Dostoïevski

On aurait aussi bien pu lui envoyer un sceau d'eau glacée au visage ou lui faire tomber le ciel sur la tête qu'elle n'aurait pas été plus surprise que maintenant. Pour un peu, elle aurait échappé entre ses lèvres un fin gémissement, plus de peur que de douleur cependant, car si son coeur bat la chamade, son corps, lui, est impassible. Orion, elle ne l'a pas vu venir, elle ne pense jamais un coup d'avance, ça la rend imprévisible certes, mais vulnérable aussi. Ça la fout en l'air, mais c'est comme ça, petit être trop fragile pour gérer la ribambelle d'émotions qu'offre la vie. Et c'est complètement paniquée qu'elle s'agite, qu'elle s'anime enfin. Son visage, ses longs bras frêles, alors qu'elle se cache les yeux comme une enfant, comme si c'était la seule issue possible. Ferme les yeux, Orion, et comme ça tu pourras tout fuir. Tout, sauf la réalité, et les traits de l'inconnu disparaissent, mais la chaleur de son souffle, elle, ne s'estompe pas. Elle déglutit, créé une fente entre ses phalanges et croise le regard malicieux de son vis-à-vis. Elle veut crier, n'y arrive pas, sa lèvre tremble, un raz-de-marée s'empare de sa bouche alors qu'elle déverse ses premiers mots de la journée. « Qu'est-ce que tu me veux? » qu'elle souffle enfin, Orion. Elle n'enlève pas ses doigts, ça lui fait un rempart auquel s'accrocher.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
avatar

▸ CRÉDITS : soapflaws.

▸ MESSAGES : 215

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: nature humaine   Lun 1 Déc - 10:34

J'ai l'impression d'avoir une gueule de zombie digne de The Walking Dead vu la tronche qu'elle me tire. Elle a l'air terrifiée. Ou bien juste en colère. Ou les deux.
En tout cas, elle se camoufle dans ses mains, comme une enfant. Ça tombe bien, on sera enfant ensemble, ce soir. Elle me regarde à travers ses doigts fins, que j'imagine froids à cause de l'hiver qui s'annonce petit à petit. Moi, j'ai le regard brillant, un éclat de jeu dans les iris, et un sourire-étincelles. J'ai du mal à lire sur ses lèvres quand elle parle, vu que la moitié de son beau visage est dévoré par la couverture de ses mains. Mais je comprends vite le sens de sa phrase, en tout cas. Elle m'agresse presque. Comme si j'allais.. Tiens, tiens... Je prends mon air le plus sérieux possible (autant vous dire que donc, il n'est pas très concluant) pour lui dire : « te voler tes affaires personnelles, te violer, puis te découper en morceau. »
J'affiche alors un sourire un peu idiot juste après, sans la lâcher des yeux. Je me recule un peu, m'assois juste à un mètre d'elle. « ou juste faire ta connaissance, si ça te suffit. » que je lâche doucement, en observant les autres, et le feu, et les rires muets, et les éclats dans les yeux. Ils ont l'air heureux d'être là.
Elle a l'air seule, là.
Moi, j'ai l'air de rien, là.
Viens, soyons seuls à deux, soyons un peu heureux à deux. Là.

_________________
☾ deux perdus ne font pas un trouvé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : javanaise.

▸ MESSAGES : 1652

▸ HERE SINCE : 13/01/2014


MessageSujet: Re: nature humaine   Mer 17 Déc - 18:22

pas de réponse depuis plus de dix jours, j'archive. :white:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: nature humaine   

Revenir en haut Aller en bas
 

nature humaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» HOPKINS, ABEL ▬ Il ne faut jamais sous estimer le caractère prévisible de la bêtise humaine.
» Crise haitienne : Trouver le coupable ? Le pdt, PM, leaders ou Minustah!
» [FB]La nature humaine est menacée !
» Geoffrey — Au plus bas des tréfonds de la nature humaine
» SUJET TERMINE - Bombe Humaine - Caractère explosif? [Eris]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LIKE TRAINS :: rp :: rp terminés-