AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 | .
 

 soyons excessivement libres, intenséments fous.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: soyons excessivement libres, intenséments fous.   Mer 11 Juin - 15:15

j'ai pu passer à l'auberge de jeunesse déposer mon sac. je suis pas resté dehors bien longtemps. direct, j'ai trouvé un panneau menant à la plage. et déjà, je cours sur le sable gris. le ciel est gris, aussi, mais il n'y a aucun nuage pourtant. le soleil, blanc, m'aveugle, mais je regarde le bout de la plage, comme si j'allais avoir assez d'endurance pour la faire à ce rythme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: soyons excessivement libres, intenséments fous.   Mer 11 Juin - 15:31

9 juin.

c'est ton premier jour à banff. tu traînes sur la plage, le sourire aux lèvres. y a du vent, comme toujours, mais ça t'fait du bien. maman est à la maison, bien au chaud. toi t'es là, t'as du sable qui rentre dans tes petites ballerines. des ballerines oui, t'as pas prévu pour banff, t'as rien prévu. alors t'as un peu froid aux pieds quand même. du coup, tu prends ton ardoise dans ton sac à dos fleuri. tu t'mets à écrire, avec des jolies boucles comme en primaire. tu t'assois dans le sable, et tiens ton ardoise devant toi. avec un p'tit mot.
de l'amour (ou des chaussures)
un petit smiley et un petit coeur, t'aimes bien les smileys.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: soyons excessivement libres, intenséments fous.   Mer 11 Juin - 15:52

si j'avais eu un chien, il aurait galopé autour de moi comme un fou. ensemble, on aurait été plus fort. il aurait été gris, mon chien, forcément. gris toujours, pour moi. et à cet instant-là, il serait en train d'embêter la fille assise dans le sable, droit devant.
mais je n'ai pas de chien.
la fille, elle, est bien là. je ralentis. je suis tout essoufflé, j'ai du mal à respirer – j'ai l'impression d'avoir avalé du sable grisonnant. je reprends mon souffle avant de m'approcher, que ma respiration rauque ne l'effraie pas. de dos, on dirait une enfant. c'en est peut-être une. seule, ici, sans personne ? je ne vois pas ce qu'elle fait, c'est pourquoi je ralentis, derrière-elle de quelques mètres à peine, le regard intrigué, les mains dans les poches. « hey, salut ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: soyons excessivement libres, intenséments fous.   Mer 11 Juin - 15:57

t'es là, sur la plage avec ton ardoise. ton ardoise rose, tant qu'à faire. puis t'entends une voix derrière toi. c'est une d'homme, ou de garçon, enfin, voilà. tu te retournes et tu le vois, tu donnes un visage à cette voix. il a l'air gentil, un peu perdu mais gentil. tu lui souris, un grand sourire. t'effaces ton ardoise et tu réécris.
salut ! ça va ? tu t'appelles comment ?
oui t'es curieuse alyn, mais tu viens d'arriver. tu veux te faire de nouveaux amis, c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: soyons excessivement libres, intenséments fous.   Mer 11 Juin - 16:45

elle se retourne. elle a le regard juvénile d'une enfant. je ne saurais même pas lui donner un âge. mais son sourire promet monts et merveilles. elle ne me parle pas. écrit sur son ardoise noire comme à l'école. mes yeux se baissent. heureusement, c'est du blanc. blanc sur noir. deux couleurs simples. « oui ça va, et toi ? » que je réponds, un peu déstabilisé par la question. en regardant autour de moi, je finis par m'asseoir à côté d'elle, à même le sable. le sable gris. « on m'appelle oz. » depuis tout petit, à vrai dire. oswald, je m'en sers que pour les papiers officiels. « tu ne parles pas ? » demandé-je, curieux, d'une voix calme. comme si je ne voulais pas l'effrayer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: soyons excessivement libres, intenséments fous.   Jeu 12 Juin - 4:07

il a l'air un peu étonné le garçon. un peu comme toutes les personnes que tu rencontres pour la première fois. il baisse la tête, se fixe sur ton ardoise et te répond. alors tu lui souris et lui fais oui de la tête, pour t'éviter d'écrire. il a l'air de bien aller, c'est déjà ça. il s'asseoit à côté de toi, et t'as l'impression d'avoir de toutes petites épaules par rapport à lui. pourtant, t'es quand même grande alyn. à côté de lui, tu t'sens petite. oz qu'il dit.
c'est joli-marrant oz !
t'effaces.
moi c'est alyn
t'as pas de surnom toi. t'aurais bien aimé qu'on t'en donne, mais depuis que tu parles plus, on cherche rarement à te parler très longtemps. t'as pu de vrais amis, t'es seule à banff. t'as que maman avec toi. enfin. oz il te demande un truc. la question basique, que certains ont peur de prononcer. mais tant pis, ils peuvent, tu t'en fiches toi. donc tu fais non de la tête pour lui répondre, mais tu lui souris quand même. tu veux pas le faire fuir. puis tu recommences à écrire.
c'est trop beau ici
t'effaces, attendant qu'il ait pu lire.
tu viens souvent regarder l'eau ici ?
puis d'un coup, tu laisses tomber ton corps dans le sable. tu t'allonges et poses tes yeux sur le ciel. t'as envie de t'envoler toi aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: soyons excessivement libres, intenséments fous.   Jeu 12 Juin - 12:42

je suis spontané, j'y peux rien, on m'a pas appris à retenir ce qui me passe par la tête. en fait, on ne m'a pas appris grand chose à part recevoir les coups en fermant la bouche. joli-marrant. oz, le magicien d'oz. celui-là de magicien. en guise de réponse, je lui souris, et lis son prénom. « c'est joli, alyn. ravi de te rencontrer. » j'ai un accent taillé à la hache. rien de mieux pour l'étiquette de l'étranger. non, elle ne parle pas. aucun soucis. j'ai jamais vraiment eu de problèmes avec les handicaps, même si j'ignore si c'est volontaire ou pathologique. « oui, c'est très beau. » en effet, c'est même magnifique. chez moi aussi, c'était beau. différent, mais beau aussi. je la regarde se laisser tomber, rattrape juste l'ardoise pour y lire sa question. « non, c'est la première fois. en fait, je viens d'arriver, tu vis ici depuis toujours, toi ? » lui demandé-je doucement, toujours assis. je ramène mes jambes en tailleur, observe son visage juvénile. « quel âge tu as, alyn ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: soyons excessivement libres, intenséments fous.   Jeu 12 Juin - 13:24

oz il est gentil. ça a l'air d'être un vrai gentil, comme dans les contes de fées. pas le prince, ni le roi, parce qu'il a quelques allures maladroites oz. oz c'est le magicien, ou la petite souris de cendrillon. jack, ou gus. et oz il dit que c'est joli alyn, alors tu rougis un peu, t'as les joues roses. d'un coup, tu voudrais être la copine souris, la meilleure copine ou l'amoureuse. le petit rien qui fait son tout. mais tu pars trop loin alyn, tu t'attaches trop et tu viens seulement de le rencontrer. en tout cas, t'es contente d'être là. parce que c'est beau, oui, tu lui souris. parce que c'est un beau garçon, un beau gentil. tu lui écris quelques mots, du coup.
je viens d'arriver aussi. je voyais jamais la mer avant.
petit smiley triste. tu lèves l'ardoise vers lui, tu fais face à un dos, un grand château de sable. tu vois son visage s'animer. il te demande ton âge, c'est marrant. on te demande souvent ton âge.
dix-huit, je suis grande !
tu lui montres, t'effaces.
et toi le magicien ?
tu lui souris, parce que t'as l'impression qu'il t'écoute, qu'il écoute ce que tu as à lui dire. même si toi, tu dis rien. il est là, et c'est déjà bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: soyons excessivement libres, intenséments fous.   Jeu 12 Juin - 14:16

je l'écoute toujours attentivement – enfin non, je la lis, pour être exact. ça m'amuse, comme moyen de communication. c'est une rencontre qui commence déjà par l'originalité, et j'aime ça. « moi si, mais c'était pas la même mère. tu viens d'où ? » je lui parle normalement, comme je parlerai à n'importe qui. elle ne parle pas, mais elle entend, pas de raisons que j'appuie sur une quelconque distinction. dix-huit ? je lui en donnais... quinze à tout casser. allez, seize peut-être. dix-huit. j'ai un petit sourire en coin. « vingt-deux. » j'me sens déjà vieux. je tourne ma tête sur le côté pour pouvoir attraper son regard de luciole tout en restant allongé. « il est de quel couleur, pour toi, le ciel ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: soyons excessivement libres, intenséments fous.   Jeu 12 Juin - 14:49

il a l'air de connaître la mer. d'être habitué à sentir le sable se poser sur ses pieds. il devait habiter dans un joli endroit aussi. toi c'était mignon. c'était pas la grande ville maritime.
un petit village au centre du canada. et toi ?
tes l dessinent de jolies boucles. ton écriture embellit le petit village. c'est peut être mieux d'écrire des fois. c'est peut être beau. puis ça a pas l'air de le gêner. il répond lui aussi, vingt-deux ans. tu souris, tu dévoiles tes petites dents, des dents de souris. t'as des airs de maline comme ça, alyn. enfin. oz se met à te regarder, et il te pose une nouvelle question. une question un peu étonnante, mais elle te plaît. t'effaces, un peu de poussière s'envole.
un trop joli bleu, un bleu de bonheur !
un nouveau grand sourire. de nouvelles poussières.
et toi, tu le vois comment ?
il t'intrigue oz.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: soyons excessivement libres, intenséments fous.   Jeu 12 Juin - 16:25

elle est du pays, donc. « de suède. » ça fait rudement plus loin, dis comme ça. plus froid aussi, comme les glaciers que maman disait que j'avais dans les yeux. son sourire, on dirait celle de la belle dans la belle et le clochard. donc moi, techniquement, je suis le clochard, aujourd'hui. ça ne m'étonnerait même pas. un joli bleu. parait qu'y a le bleu clair et le bleu foncé. mais aussi le marine, le majorelle, le pastel, l'océan, le ciel et toutes sortes de nuances de bleu. on me les a souvent dites. mais moi, je ne sais même pas ce que c'est, le bleu. « gris. » répondis-je doucement en détournant le regard du sien, pour observer cette immensité au-dessus de nos têtes. gris plutôt clair aujourd'hui – normal, il fait beau – surmonté d'un soleil blanc. « on va bien ensemble, n'est-ce pas ? tu ne parles pas, et moi, je ne vois pas les couleurs. » pourtant, ça m'a jamais dérangé. de pas savoir le rouge et le jaune. le violet et le vert. j'ai jamais su, donc ça ne me manque pas. il a toujours fait gris, dans mon monde. ce sont les gens, qui font les couleurs à leur manière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: soyons excessivement libres, intenséments fous.   Ven 13 Juin - 3:39

la suède. tu connais pas vraiment, mais on t'a appris que c'était en europe. il vient de loin, donc. tu sais pas trop quoi t'imaginer pour la suède. des petits villages de montagne, de plaines, ou au contraire de grandes villes aux bâtiments effrayants. tu pourrais t'imaginer plein de trucs sur la suède. c'est joli comme nom d'ailleurs, suède. peut être que tu lui en reparleras après. peut être qu'il te donnera envie d'habiter là bas. peut être, tu verras alyn. en attendant, le ciel vous intéresse. t'as les yeux qui alternent entre le magicien et le ciel, et une joie toujours présente. quand il te dit gris, tu te demandes si c'est un constat pessimiste, ou une réalité. tu veux pas qu'oz soit triste, qu'il voit tout en gris. alors il continue à parler, pour t'expliquer sa réalité. tu souris, tu trouves ça marrant. marrant de te retrouver avec lui, pas juste avec une personne sans soucis. alors t'as ton grand sourire, et t'hoches la tête avec frénésie. oui, vous allez bien ensemble.
t'as jamais vu les couleurs ? même tout petit bébé ?
t'es curieuse, mais il a l'air de l'être aussi. tout va bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: soyons excessivement libres, intenséments fous.   Ven 13 Juin - 5:47

je regarde de nouveau le ciel. les nuages apparaissent comme des éclipses dans un océan de gris clair et pâle. le soleil blanc réchauffe mon corps, étendu à sa merci. je tourne de nouveau la tête vers l'ardoise pour lire ce qu'alyn m'écrit. « non, jamais. » fais-je en secouant la tête. je hausse les épaules. « j'ai une forme très rare de daltonisme, avec un nom compliqué. » je regarde de nouveau le ciel. « il parait que c'est beau, les couleurs. moi, j'ai réussi à avoir une telle palette de nuances de gris que ça l'est tout autant, enfin je pense. » de nouveau, vers alyn. « je vois, c'est le principal. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: soyons excessivement libres, intenséments fous.   Ven 13 Juin - 12:22

oz t'offre une récréation. t'as plus l'impression d'être la seule petite personne étrange dans ce monde. le village où t'habitais, pas grand monde ne te parlait. ça devait les ennuyer de lire ce que t'avais à dire. mais oz il est pas comme ça, il prend le temps. et il a jamais vu les couleurs. pourtant il dit que son monde est beau aussi. t'aimerais le comprendre, mais toi, tout ce que tu vois est coloré. alors ça serait plus dur de perdre la notion des couleurs maintenant. le monde te paraîtrait gris. oz réussit à trouver des nuances de gris plus belles que d'autres. et son monde doit être beau aussi.
c'est vrai, ça doit être joli aussi le gris
tu regardes le ciel et t'essaies de t'imaginer un monde gris. tu fermes un oeil, puis l'autre quelques secondes. tu te relèves finalement, pour te retrouver à côté d'oz, assise en tailleur. t'écris à nouveau.
à nous deux, on pourrait faire un vieux film muet !
cette pensée te fait rire. et toi alyn, t'as un rire enfantin tout doux. t'es encore une enfant au fond.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: soyons excessivement libres, intenséments fous.   

Revenir en haut Aller en bas
 

soyons excessivement libres, intenséments fous.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LIKE TRAINS :: rp-