AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 | .
 

 brioche.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: brioche.   Jeu 29 Mai - 6:16

Il est tout juste neuf heures du matin. J'suis pas une lève-tard, là c'est déjà énorme pour moi. Comme je n'avais pas envie de prendre le petit-déjeuner à l'auberge de jeunesse, je suis allée voir au supermarché du coin s'il n'y a pas de quoi me faire un petit déjeuner. J'irais bien prendre une brioche au sucre, pour la manger dans un coin dans l'herbe. Seule. Au fond, j'espère pourtant tomber sur quelqu'un, au soleil, qui prendrait aussi son petit déjeuner de façon clandestine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: brioche.   Jeu 29 Mai - 7:18

rien à manger. c'est le constat évident que tu fais. dans ton appartement, que tu partages avec lui, les emballages vides traînent ça et là. tu fais la moue et attrape tes clés pour quitter ton nid douillet. ton estomac grogne, et si maevan n'est pas encore réveillé, tu espères que ton attention d'aller acheter quelques douceurs lui fera plaisir. un peu de baume au coeur. tu pénètres alors dans le supermarché, et tu bouscules une jolie rousse devant toi qui semble hésiter. tes béquilles tintent, comme une complainte. n'oublies pas, brume. n'oublies pas que nous sommes là. que tu ne tiendrais pas, dans le cas où nous n'existerions pas, elles murmurent avec ce seul bruit. tu fronces les sourcils, décontenancée. « je suis désolée de vous avoir bousculée. » tu chuchotes, les larmes au bord des yeux. la matinée commence bien, mais tu sais pas pourquoi, voir son minois te rappelle ta france, te rappelle ta petite soeur. avec ses boucles rousses, elle lui ressemble comme deux goûtes d'eau. t'as envie de lui attraper le bras, à l'inconnue, et de lui dire : restes avec moi, ne t'en vas pas. laisses-moi croire que ma famille existe encore ; laisses-moi me bercer de l'illusion que je ne suis pas seule, avec un passé souillé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: brioche.   Jeu 29 Mai - 8:16

Devant la vitrine, je pile. Il y a plus de choix que ce que j'imaginais. Mon arrêt soudain fait buter une jeune femme dans mon dos, et je me retourne presque instantanément. J'entends un bruit similaire à celui du plastique. Des béquilles, sur lesquelles je bloque une seconde de trop sûrement. C'est que je n'ai pas l'habitude, moi. Ni d'aller m'acheter moi-même une viennoiseries, ni de me retrouver face à une jeune demoiselle en difficulté physique, ni rien de tout ça. Cette vie, si elle n'est pas pour moi, va falloir que je l'apprivoise. Elle s'excuse. On dirait qu'elle va pleurer, et je me sens soudain comme une petite garce, quand bien même n'ai-je rien fait. « non, c'est de ma faute, tout va bien ? » C'est plus fort que moi de lui demander. Ce n'est pas de la compassion, encore moins de la pitié. Je veux juste lui proposer mon aide, si jamais elle en a besoin. Mes yeux effleurent ses cheveux, encore plus roux que les miens. Bien qu'ayant connu le soleil, mes boucles semblent délavées d'une lassitude de vie que j'ai connu, là-bas. Mais maintenant, c'est fini. Ils vont retrouver leur éclat sauvage, et mes yeux aussi. « un croissant aux amandes, s'il vous plait. » Maman ne voulait jamais me laisser en prendre. Parce qu'il fallait penser à la robe de l'été, penser à s'afficher, penser à l'image, toujours. On m'a élevée comme ça, et quelques fois, je me surprends à penser de la même façon. Mais maintenant c'est finit, que je me dis. Je me tourne vers la demoiselle de nouveau, ne pouvant pas m'empêcher de ressentir pour elle une sorte d'affinité intime. « est-ce que vous savez où est-ce que je peux trouver un parc ou un endroit sympa pour manger ça ? je suis arrivée hier soir, et je ne connais encore aucun endroit... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: brioche.   Mar 10 Juin - 9:06

tu penses qu'à une chose toi, jolie et éphémère brume. lui. son plaisir. sa joie lorsqu'il verra que tu apportes le petit déjeuner, même si il ne s'agit que de baguettes congelées et remises au four. tu sais que ça lui plaira. tu espères que ça lui plaira. mais ton soleil, ta joie, elle s'émiette et s'effrite lorsque tu vois une jolie rousse qui ressemble comme deux goûtes d'eau à antigone. son visage poupin, ses longs cheveux ondulés et crépusculaires, sa peau diaphane... c'est tout elle. sauf le plus gros du visage. les yeux de l'inconnue sont plus en amandes. son nez, un peu plus empatté. et ses lèvres ont quelque chose de plus beau, de plus sensuel. tu n'aimes pas les femmes, mais tu sais reconnaître lorsqu'elles sont belles. tu balbuties. « oui, merci. mais c'est de la mienne. » ça te fait sourire. on dirait véritablement ta soeur, même cette manière que vous avez à vous repasser la faute l'une l'autre. mais la belle étoile, la belle fée se désintéresse déjà. t'as peur d'un coup. tu sais que tu devrais te dépêcher de commander et rentrer pour le retrouver. mais t'as envie de rester avec ton antigone, le symbole de ta petite soeur bien aimée. même si ça n'est pas elle. alors t'ajoutes vivement : « pareil s'il vous plaît. » à la vendeuse. tu t'en fiches de ta ligne aujourd'hui. t'as mal aux jambes en plus, tu trembles un peu aussi. t'as besoin de te sentir plus "normale" et moins condamnée au fauteuil roulant. mais heureusement, la rouquine te refait face. sauf que sa question te surprend, tu connais pas encore bien le coin alors tu tentes de te remémorer le nom des rues, que t'écorches indéniablement. « je crois avoir vu un beau parc à Buffalo Street. on pourrait peut-être... essayer d'aller confirmer ça ensemble ? » tu demandes. t'as l'impression de ne pas être naturelle, d'en faire trop. alors t'avoues, tout simplement. « excusez-moi. vous me rappelez énormément ma jeune soeur, et bien que vous ne soyez pas elle, j'ai de ce fait très envie de rester en votre compagnie. » ça va la vexer sans doute, que tu ne penses même pas réellement à faire connaissance mais que tu te raccroches à un souvenir. enfin, t'espères qu'elle acceptera. t'en as besoin, de ça.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: brioche.   

Revenir en haut Aller en bas
 

brioche.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ou l'on fait un rêve par trop réaliste!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LIKE TRAINS :: rp-