AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 | .
 

 Suddenly I'm not half the man I used to be.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Ven 23 Mai - 18:20

Oh je ne voulais pas être rémunéré, non, ça n'était clairement pas ce que j'attendais de Lilo. A vrai dire, je ne savais même plus vraiment ce que j'attendais du garçon. Oui, peut-être même en demandais-je de plus en plus, derrière toute cette nonchalance qui m'habitait. Alors, là, posé devant cette baie vitrée, Banff me tendant les bras, je m'étais perdu juste une poignée de secondes dans mes pensées. Assez cependant pour que le beau brun s'interroge, se posant alors à mes côtés. Je ne savais même pas quoi lui répondre pour tout vous dire. « J'ai envie de toi. » ses mots étaient sortis là, comme ça, et j'en étais moi même quelque peu surpris. « Enfin, je veux dire... pas que platoniquement parlant. » il allait probablement prendre peur. A vrai dire, je ne savais même pas ce que Lilo attendait de moi. Ce qu'il voulait exactement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Ven 23 Mai - 18:31

Tu ne t'attendais pas à une telle réponse. A vrai dire, tu ne savais pas trop à quelle réponse tu t'attendais, mais celle-ci n'en faisait pas partie. Alors sous la surprise, un léger rire s'échappe de tes lèvres, à peine discernable. Tu ne dis rien, pendant quelques secondes, tu ne le regardes pas, et tu te contentes d'observer l'horizon qui s'offre à toi. "Qu'est-ce qu'on est l'un pour l'autre, Adrix ?" sors-tu sans réfléchir une seule seconde avant de planter tes yeux sur le beau blond. Mais tu regrettes directement d'avoir prononcé ces mots. "Je... oublie ça." C'est à peine si tes joues ne commencent pas à rosir. Tu ne trouves rien de mieux à faire que de détourner le regard, presque honteux. Ta dernière envie était de tout gâcher entre vous en compliquant votre relation avec tes pensées absurdes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Ven 23 Mai - 18:40

Tout me paraissait si compliqué... Mais est ce que ça l'était réellement ? N'étais-je simplement pas entrain de tout compliquer de moi même, alors que l'évidence était probablement discernable pour tous. Peut-être ne souhaitais-je simplement pas me l'avouer, par peur qu'il ne pense pas la même chose. Pas peur qu'il ne ressente pas la même chose. Mes prunelles étaient ancrées dans les siennes. Qu'est ce que nous étions l'un pour l'autre ? Je n'en savais rien. Je m'apprêtais à reprendre la parole, bouche entre ouverte lorsque le garçon s'était finalement ravisé. Non, maintenant que nous y étions, je ne pouvais simplement plus laisser passer cette occasion, car je savais que j'aurais difficilement la force de la rengager par la suite. Qu'est ce que nous étions l'un pour l'autre... « Ce que tu veux que l'on soit, je suppose. » je me mordais la lèvre inférieure, presque gêné, ne quittant cependant pas le garçon du regard. C'était à lui de décider, oui, et clairement, j'avais la nette impression de me disposer sur un plateau d'argent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Ven 23 Mai - 18:49

Si une chose était sûr, c'était que tu ne serais pas aussi gêné par cette conversation si tu voyais clair en Adrix. Tu ne savais pas trop comment analyser son comportement, et à vrai dire tu n'avais jamais cherché à le faire. Tout simplement parce que tu avais peur de comprendre, et que tu ne voulais pas savoir. Et d'un côté, tu avais l'intime conviction que le jeune homme ne pouvait visiblement pas ressentir les mêmes choses que toi, du moins pas de la même manière. Comme pour tout le monde, l'idée d'être rejeté par quelqu'un dont on s'était attaché était loin d'être plaisante. Tu finis par poser ton regard sur lui à sa réponse, capturant ses iris bleutés. "Je me sens bien avec toi." tu dis tout simplement dans un souffle, comme pour lui faire comprendre que ce que tu voulais était une évidence. Mais l'était-ce pour lui ? Voulait-il la même chose ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Ven 23 Mai - 18:56

Oui c'était ainsi. J'avais simplement peur d'un quelconque refus de la part du jeune homme, comme s'il était simplement impossible qu'il puisse ressentir les mêmes choses que moi. Il fallait me comprendre, je n'étais pas habitué aux relations stables, oh non, ça n'était pas ma tasse de thé. Et puis je ne m'attachais jamais autant à une personne. Avec Lilo, c'était différent. Il me faisait me sentir désirable, désiré. J'avais l'impression d'être un peu plus en vie à chaque seconde passée à ses côtés... et peut-être était-ce ça qui m'effrayait. Cette idée que je pouvais tout perdre après seulement quelques mots prononcés. Pourtant, il se sentait bien à mes côtés, et un doux sourire avait fini par s'installer sur mon visage. C'était tout ce que j'avais besoin d'entendre. Mon corps se réchauffait un peu plus alors que j'avançais d'un pas, mon torse frôlant le sien tandis que mes doigts se liaient à ceux du beau brun. Et je capturais ses lèvres en doux baiser. Un baiser plein de sens. Un baiser qui en disait long sur tout ce que je pouvais ressentir à son égard. Il n'avait besoin de rien de plus, oui, c'était suffisant pour qu'il comprenne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Ven 23 Mai - 19:07

Tu en étais venu à un peu trop dépendre de la présence d'Adrix, et inévitablement, c'était assez flippant. Tu ne savais pas s'il pouvait tout arrêter du jour au lendemain, s'il s'amusait simplement avec toi, ou non. Tu ne voulais pas être pris pour un idiot, et encore moins pour un objet. Alors tu le lui dis. C'est un fait, tu te sens bien avec lui, beaucoup trop bien. Et Adrix finit par s'approcher de toi, un sourire aux lèvres, pour t'embrasser. Tu restes béat quelques petites secondes, alors que ton coeur chavire et que ta main serre doucement la sienne. Tu souris contre ses lèvres, tu l'embrasses avec tendresse, avec douceur et délicatesse. Le fait que tu comprennes que ce que tu ressentais était réciproque te rendait tellement heureux. Ton autre main se dépose sur sa mâchoire alors que tu recules légèrement ta tête pour pouvoir le regarder dans les yeux, restant pourtant assez près pour pouvoir sentir son souffle contre ta peau. "Tu.. tu vas arrêter de coucher avec Sookie, pas vrai ?" C'était plus fort que toi, tu le voulais rien que pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Ven 23 Mai - 19:20

Alors c'était ainsi que la situation avait fini par évoluer ? Pour tout vous dire, je n'aurais jamais pensé que nous en arriverions à ce point lorsque Lilo m'avait proposé de venir l'aider. Oui, moi qui pensais simplement l'aider à décharger ses affaires, et à s'installer, comme je lui avais promis, voilà que je comprenais peu à peu que je comptais à ses yeux. Réellement. Que je n'étais pas un simple jouet, une simple distraction, et je devais bien avouer que cette idée me plaisait presque autant qu'elle me rassurait. Alors, j'avais choisi de l'embrasser, simplement. Pas besoin d'un mot de plus pour lui faire comprendre que tout ce qu'il souhaitait était réciproque. Que je voulais être avec lui. Que je voulais être à lui. Et alors que nos visages se séparaient, un léger rire s'échappa de mes lèvres lorsqu'il me demanda d'arrêter de coucher avec Sookie. « Oh mais c'est déjà fait, depuis quelques temps même. » de toute façon, nous ne nous croisions que rarement ces temps ci. « Ce qui veut dire que tu peux également faire une croix sur ta voisine du quatrième... » de toute façon, je ne l'avais jamais aimé celle-la.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Ven 23 Mai - 19:32

Ça te paraissait plutôt irréel, et pourtant, ça arrivait réellement, là, maintenant. Tu n'aurais jamais cru ressentir une chose pareil pour lui la première fois que tu l'avais rencontré, il faut dire. Et pourtant, te voilà à l'embrasser, lui faisant comprendre que tu ne voulais que lui, et personne d'autre. Tu le voulais pour toi, tu le voulais avec toi. Alors forcément, tu préfères préciser que tu es contre le fait qu'il aille voir ailleurs. "C'est vrai ? Ça tombe bien." tu demandes en souriant alors qu'il t'annonce que ça faisait quelque temps qu'il ne couchait plus avec Sookie. Ce qui était loin de te déplaire, il fallait l'avouer, hm. Et un rire s'échappe de tes lèvres lorsqu'il parle de ta nouvelle voisine. "De toute manière, j'suis sûr qu'elle m'aurait étouffé avec ses gros seins, elle." tu commences dans un sourire. "Et puis, c'est toi que je veux. Personne d'autre." tu souffles avant de l'embrasser encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Ven 23 Mai - 19:51

Je n'aurais jamais pensé que nous en arriverions là, oui. Pourtant il m'avait plu à la première seconde où j'avais posé mon regard sur lui, là bas, sur cette plage. Nous étions arrivés au même moment à Banff, et de toute évidence, ça avait suffit pour nous rapprocher de la sorte. Aujourd'hui, j'aurais bien du mal à me passer de sa présence à mes côtés, moi qui m'étais habitué à le voir presque tous les deux jours. Il était ma moitié ici, à Banff. Je ne savais pas bien où tout cela pourrait nous mener, mais j'étais prêt à prendre le risque, oui, à me lancer dans cet inconnu qui me tendait les bras. Et étrangement, je n'avais pas peur. Je souris à sa remarque, tandis qu'il ajoute qu'il ne veut que moi, et personne d'autre. « Ouh, c'est que t'es drôlement sexy lorsque tu te mets à jouer au copain possessif. » je ris quelque peu avant que mes lèvres rejoignent les siennes, ma main quittant la sienne pour venir se glisser le long de sa nuque. « Et si je te laissais me posséder, là, maintenant ? » soufflais-je tout contre sa peau. Ça n'était pas dans mes habitudes que de me laisser faire, et encore moins autre part que chez moi, et il le savait bien. Peut-être était-ce ma manière de lui prouver que je tenais plus à lui que je ne l'exprimais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Ven 23 Mai - 20:33

D'habitude, tu n'étais pas du genre à t'amouracher de personnes comme Adrix. Même si en fait, c'était seulement que tu n'avais jamais rencontré d'autres personnes comme lui, à vrai dire. Tu n'avais aucune idée dans quoi tu venais de débarquer, mais tu avais hâte de vivre ça. Il t'appelle son "copain", et ton sourire ne fait que s'agrandir à vu d'oeil. C'était certes étrange, surtout venant de sa part, mais ça faisait également vraiment plaisir. Et ça doit d'ailleurs se voir à ton sourire satisfait que tu arbores. "Ton copain est possessif, j'y peux rien." tu te mords un instant la lèvre inférieur. "Ton copain. Ça sonne bien. Ouais, j'aime bien. Vraiment. " commentes-tu, comme si ça avait la moindre importance la fierté que tu avais de te faire appeler de la sorte. Tu finis par le rapprocher un peu plus de toi pour mieux l'embrasser, et tu souris à ses paroles, tandis que tes prunelles se plantent dans les siennes. "Ce n'est pas pour autant que tu dois faire quelque chose que tu n'aimes pas." tu lui souffles avant de l'embrasser encore une fois. Tu ne lui demandais pas ce genre de chose, parce qu'il n'a pas besoin de te prouver quoi que ce soit.



Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Lun 26 Mai - 16:49

Je venais de lui dire qu'il était mon copain, et en toute honnêteté, je crois que je commençais drôlement bien à aimer cette idée. Oui, être le copain de Lilo était quelque chose qui ne pouvait de toute évidence que me ravir. Et alors qu'un léger sourire étirait mes lèvres, je l'écoutais reprendre la parole, approuvant celles ci d'un hochement de tête. Oh oui, ça sonnait drôlement bien, je crois que j'aurais même pu le répéter à longueur de journée. Quand au fait de faire quelque chose qui ne pourrait pas me plaire. « Disons que si ça te fait plaisir, je ne vois pas en quoi ça ne me plairait pas. » mes lèvres s'étiraient un peu plus avant de se déposer sur celles du garçon, me rapprochant un peu, laissant mes mains chavirer le long de son bassin. « Après tout, en tant que ton copain officiel, il faut bien que je fasse quelques concessions. » murmurais-je là, tout contre sa peau. Oh oui, être le copain de Lilo allait définitivement me plaire, j'en étais persuadé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Lun 26 Mai - 17:45

Des histoires sérieuses, tu n’en avais pas eu des tonnes, à vrai dire. Après quelques mauvaises ruptures, tu avais décidé de te calmer, et de faire un peu moins facilement confiance à n’importe qui. Pourtant, avec Adrix, tu n’avais pas pensé à tout ça, et tu t’étais jeté tête la première. Et tu appréciais vraiment l’idée d’être son copain, et qu’il soit le tien, il fallait l’avouer. Tu souris à ses paroles, et déposes tes mains sur ses hanches pour les rapprocher encore plus de toi. « En tant que ton copain officiel, je ne te demande pas de faire de concessions. » tu lui murmures avant d’entreprendre de lui enlever lentement son t-shirt, pour finir par déposer tes lèvres au creux de son cou, y déposant une multitude de baisers. Tes mains dévalent le long de son torse, tes doigts s’attardant sur ses abdos tandis que tes lèvres remontent jusqu’à sa mâchoire. « Du tant que mon copain est satisfait, je le suis. » tu souffles contre sa peau, un sourire aux lèvres, avant de venir l’embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Ven 6 Juin - 17:52

J'aimais de plus en plus passer du temps avec Lilo, et ce qui n'était au départ que de la simple attirance avait finalement évolué. Oh je n'avais pas encore bien trouvé le mot pour expliquer ce que je pouvais ressentir pour le jeune homme, mais il était certain qu'il me plaisait. Enormément même, et je ne parlais pas simplement du fait qu'il était incroyablement sexy, hm. Il ne me demandait ainsi pas de faire de concessions. « Ça tombe bien, je ne comptais pas en faire. » mes lèvres s'étirent tandis qu'il s'applique à me retirer mon tee shirt, frissonnant sous ses baisers et caresses. Ses prochaines paroles me firent sourire un peu plus tandis que je me débarrassais à mon tour de son haut, bien trop encombrant à mon humble avis. Mes lèvres rejoignaient à nouveau les siennes, mes doigts glissant sur la nuque du jeune homme tandis que ma seconde main plongeait lentement dans son pantalon. Il n'y avait décidément rien à faire, dès qu'il était dans les parages, j'avais une irrépressible envie de le toucher, de l'embrasser, encore et toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Dim 8 Juin - 18:49

Tu pouvais donc appeler Adrix ton petit copain. Ton petit copain à toi. C'était peut-être digne des complications d'adolescents que de vouloir mettre un nom sur votre relation comme ça, mais pourtant ça te plaisait bien. Oui, c'était sûrement égoïste de ta part, mais il était hors de question de partager le beau blond avec qui que ce soit. Et autant que tout le monde soit au courant, hm. Qu'importe, c'était indéniable, Adrix te plaisait, et pas que pour son physique. Même si tu ne te retiens effectivement pas de lui ôter son haut dès que tu en as l'occasion. Il en fait de même, et un frisson parcourt ton échine dorsale à son contact. Et pourtant, tu rompt le baiser, le repoussant un tout petit peu, tes mains se retrouvant à plat sur son torse musclé alors que tes prunelles capturent les siennes. « Il va vraiment falloir qu'on apprenne à arrêter de se sauter dessus toutes les deux secondes. » tu souffles contre sa peau dans un sourire amusé. Mais sur ces mots, tu empoignes la boucle de sa ceinture pour le rapprocher de toi, et l'embrasser de plus belle. A croire que c'était impossible de lui résister, hm.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Dim 8 Juin - 20:02

Je n'y pouvais rien. Dès qu'il se trouvait dans les environs, il fallait que je le touche, que je sente son souffle tout contre ma peau. Je savais que ça n'était pas forcément quelque chose de bien, qu'il n'y avait pas que le sexe dans un couple, mais il fallait bien avouer qu'il n'y avait non plus aucun moyen de résister à la tentation. Lilo était incroyablement attirant, peut-être bien trop pour son propre bien. Et plus je passais du temps avec lui, plus je mourrais d'envie de l'embrasser. C'était peut-être étrange, mais j'avais la nette impression qu'il s'agissait d'une éternelle première fois avec lui. Comme si je le redécouvrais à chaque touché, à chaque baiser. Mes mains s'étaient finalement décidées à parcourir son torse, tandis qu'il mettait d'un coup fin au baiser. Oh oui, j'étais quelque peu frustré sur le moment, cela dit, un fin sourire étira mes lèvres à ses paroles. « Arrête de me regarder ainsi, de te laver, prends de la bidoche et peut-être que j'arrêterais de vouloir t'arracher tes fringues. » je lâchais un léger rire embrassant mon copain avant que mes lèvres dévient le long de sa mâchoire, s'arrêtant dans son cou pour y déposer un suçon. Oh, il était à moi, oui, voilà ce que cela voulait dire. Et puis, mes lèvres continuaient leur chemin, passant sur le pectoral gauche du garçon pour venir déposer quelques baisers sur le bout rosé. Bon, d'accord, j'étais peut-être un peu trop désireux de l'avoir rien que pour moi. Mais où était le mal après tout ? « Quoique, même avec de la bidoche, je crois que je te voudrais. » repris-je en un sourire, alors que mes lèvres rejoignaient à nouveau les siennes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Lun 9 Juin - 10:34

Il était comme impossible que vous soyez séparés de plus d'un mètre de distance lorsque vous étiez dans la même pièce. Comme des aimants, indéniablement attirés l'un par l'autre. Tu n'arrivais pas à lui résister, tu voulais constamment l'avoir près de toi, l'embrasser, le toucher. Et tu ne t'en lassais pas, tu n'en avais jamais assez. C'était légèrement effrayant, au fond. Pourtant tu lâches un rire à ses paroles. Arrêter de le regarder ainsi ? Tu ne te rendais même pas compte de la manière dont tu le regardais, hm. « Je suis pas sûr de pouvoir y arriver pour le coup.. J'aime pas trop sentir mauvais. Et puis je peux pas arrêter de te regarder quand même... En plus j'ai déjà de la bidoche par rapport à toi. » tu dis dans un sourire amusé alors que tu cherches à pincer le ventre d'Adrix. Mais c'est à peine si un petit bout de peau se retrouve entre ton pouce et ton index, hm. Normal, vu comment il était bien foutu. Vraiment. Tes doigts se perdent dans les cheveux du blond tandis qu'il marque son territoire dans ton cou, et tu frissonnes sous ses baisers. Impossible de résister. « Tu veux que je me fasse tatouer ton prénom dans mon cou aussi, peut-être ? » tu demandes sur le ton de la rigolade avant de l'embrasser encore une fois. C'était comme si tes lèvres étaient happées par les siennes. « Peut-être que si tu te faisais noircir les dents, et teindre les cheveux en vert fluo, j'aurai moins envie de toi. » Et encore, ce n'était même pas sûr. Tu embrasses son lobe d'oreille, puis tes lèvres dévient jusqu'à son sa gorge, son cou, et ses épaules, tandis que tes mains dévalent son torse parfaitement structuré. Et finalement, retour à ses lèvres. Tu ne te lassais visiblement pas de l'embrasser. « On n'y arrivera jamais. » tu fais remarquer en riant, tout contre ses lèvres. Non, vraiment, ne pas s'embrasser et se toucher à tout va te paraissait comme impossible, là. Tu étais beaucoup trop attiré par Adrix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Lun 9 Juin - 13:32

J'étais simplement venu pour l'aider à emménager, et pourtant, les plus perspicaces vous diront très certainement que ce déroulement était des plus prévisibles. Il fallait dire ce qui était, Lilo me plaisait bien trop pour rester de marbre. Et puis il était mon copain maintenant. Cette appellation semblait peut-être quelque peu enfantine, mais elle me plaisait de plus en plus. J'avais l'impression de pouvoir pleinement me l'approprier. Cela dit j'avais tout de même conscience qu'il était un être humain, et qu'il ne pourrait jamais totalement m'appartenir. Mais cette simple impression me suffisait. Il était mon copain, et j'avais constamment envie de lui. Envie d'être avec lui. Il était mon copain, et je ne me passais plus de sa simple présence. Oh j'aurais pu rester suspendu à ses lèvres pendant des heures et des heures, son odeur imbibant mon corps comme une emprunte. Il pince mon ventre, en répondant qu'il a déjà plus de bidoche que moi, et je souris, là, tout contre ses lèvres. « Rien d'alarmant, je te rassure. » oh non, il me plaisait moi Lilo, ainsi. Il était même parfait. Evidemment, je me retenais bien de lui dire, de peur qu'il me trouve un peu niais. Je laisse une marque sur son cou alors qu'il ironise sur le sujet. « Pourquoi pas, avec un "forever" surmonté d'un coeur, ça serait pas mal. » je ris quelque peu à l'idée de le voir se trimballer avec un tatouage aussi visible. Et puis il reprend la parole en ajoutant ce qui pourrait potentiellement faire qu'il ne voudrait plus de moi. « Le vert c'est pourtant sacrément tendance ! » Et puis je sens ses baisers couvrir mon cou, ses mains parcourant mon corps alors que l'une des miennes se perdait sur son épine dorsale. Nous n'y arriverions jamais, c'était certain. Capturant ses lèvres, je murmurais là, tout contre lui. « Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y céder il parait. » un nouveau sourire, alors que j'agrippais son pantalon par le devant, l'attirant vers le matelas, pour le faire tomber au dessus de moi. Mes lèvres rejoignaient une nouvelle fois les siennes, ma main s'infiltrant dans son boxer pour caresser avec douceur son fessier. « Et puis, il faut bien baptiser cet appart. » j'arquais un sourcil, mon regard se plantant dans le sien alors qu'un léger sourire étirait mes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Lun 9 Juin - 14:59

Tu n'aurais jamais cru rencontrer quelqu'un comme Adrix à ta venue à Banff. Si tu étais venu ici, c'était pour fuir Londres, et tes problèmes avec tes parents, ton père en particulier. Pour changer d'air, en somme, sans savoir si tu allais revenue dans ton pays natal un jour. Mais ce que tu n'avais pas prévu, c'était de te retrouver accro à quelqu'un. Et pourtant c'était ce qui t'arrivait. Tu devenais accro à Adrix. Et ça te plaisait plutôt bien, hm. Il te plaisait plutôt bien, et même un peu trop. Quoi qu'il en soit, ta bidoche n'avait rien d'alarmant, ce qui te fait sourire. « Bon, ça va alors, du temps que ça ne te repousse pas. » tu dis en souriant. Oh, tu savais bien que tu étais loin d'être gros. Tu faisais du sport, tu entretenais ton corps, mais sûrement pas autant qu'Adrix - sinon tu serais aussi musclé que lui. Quant au tatouage portant son prénom, tu n'étais pas sûr que ce soit une bonne idée au final, hm. « Oh oui, j'adore l'idée ! Mais bon, tu m'en veux pas si j'attends un peu avant de le faire .. ? » que tu demandes en riant. Tu n'auras pas l'air bête, le jour où vous ne serez plus ensemble, tiens. Tu grimaces à sa remarque sur le vert. « J'm'en fiche que ce soit tendance, ne fais pas ça. » dis-tu en passant ta main dans sa chevelure blonde avant de l'embrasser. Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y céder, dit-il. De toute manière, que ce soit le meilleur moyen ou non, c'était comme ça que ça allait finir. « Je suis trop faible pour te résister, de toute façon. » tu avoues dans un murmure, tout contre ses lèvres, tout en te laissant amener jusqu'au matelas. Tu finis par te retrouver au dessus de lui, à l'embrasser, tandis qu'un frisson parcours ton échine en sentant ses caresses. Non, tu n'arriverais définitivement pas à lui résister. Tu recules légèrement la tête pour pouvoir le regarder, un sourire accroché aux lèvres. « C'est pas un prêtre qui va approuver notre manière de baptiser cet appart'. » tu fais remarquer en riant alors que tu déposes des baisers sur sa mâchoire, tout en entreprenant de lui déboutonner son jean. Adrix allait vraiment finir par avoir ta peau, hm.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Lun 9 Juin - 17:44

Il en faudrait beaucoup à Lilo pour qu'il en vienne à être repoussant. De toute évidence, ça n'était pas prêt d'arriver, oh ça non. Je crois même que je n'avais jamais rencontré de garçon aussi attirant que lui. Bien évidemment, il y en avait un paquet qui étaient séduisants, mais ils n'étaient pas Lilo. Non, Lilo il avait ce truc en plus. Ce truc qui me donnait envie de passer du temps avec lui, qui faisait que je n'étais pas agacé dès qu'il ouvrait la bouche, qui faisait que je voulais constamment de lui. Comme là, tout de suite. Il me dit qu'il va probablement attendre avant de de se faire tatouer mon nom et j'hausse légèrement les épaules tout en ajoutant. « Attendre quoi ? Que je te passe la bague au doigt ? Tu ne devrais pas me tenter. » Oh j'étais bien le genre de gars à se marier sur un coup de tête, parce que sur l'instant, c'était bien. Parce que sur l'instant, nous étions biens. Oui, là, tout de suite, j'aurais pu sans problème épouser ce garçon. Evidemment, je ne voulais pas lui faire peur, mais il devait bien avoir compris comment je fonctionnais depuis le temps, non ? Et si nous étions là, c'est qu'il appréciait ce côté là de ma personnalité. Il me met en garde contre une coloration verte et je ris quelque peu. « Je suis de toute façon bien plus sexy en blond. » c'était une sorte de repère pour moi comme pour les autres. J'avais rarement rencontré des garçons plus blonds que moi, alors forcément, si il y avait bien quelque chose dont je ne souhaitais pas me débarrasser, c'était bien mes cheveux. Nos caresses se poursuivirent ainsi sur le matelas fraichement disposé. « Cela dit, on ne sait pas ce qu'ils font pour s'occuper, les prêtres, hm. » oui parce que ça m'étonnerait qu'ils passent leur temps à prier. Il devait bien relooker les enfants de choeurs du coin hein, comme tout être humain le ferait. Enfin, les enfants de choeurs matures, je ne vous parle même pas de pédophilie. Oh et puis merde, qu'est ce que j'en venais à penser à tout ça. Je sens ses doigts déboutonner mon jean, alors que j'aidais déjà le garçon à retirer celui ci, embarquant sans hésitation mon boxer avec pour me retrouver entièrement nu. Mes lèvres rejoignirent une nouvelle fois celles du brun tandis que ma main se glissait dans sa chevelure, l'autre glissant sur son torse, se logeant sur sa hanche. Je pouvais sentir la température ambiante grimper peu à peu. « Et puis le petit Jésus lui même ne pourrait pas me résister. » que j'ironise en un sourire, tandis que mes lèvres déviaient dans son cou, longeant le moindre de ses pores, mes doigts caressant son dos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Lun 9 Juin - 18:49

Vous n’aviez sûrement pas la même notion de mariage, pour qu’il en parle comme ça, ce qui te fait arquer un sourcil. Pour toi, c’était quelque chose de sérieux, quelque chose pour la vie. Ce n’était pas un sujet de plaisanterie, ou un évènement à prendre à la légère. Pour toi, dans une vie, il ne devait y avoir qu’un mariage, et zéro divorce. C’était ce qu’on t’avait appris, c’était ce à quoi tu croyais. « Alors quoi, tu serais prêt à être à mes côtés pour le meilleur et pour le pire, à me jurer fidélité jusqu’à la fin de ta vie juste pour que tout le monde sache que je suis à toi ? » tu demandes en souriant, avant de secouer doucement la tête. Quoi que l’idée de passer le restant de tes jours aux côtés d’Adrix ne te déplaisait pas tant que ça, en cet instant. Du tant qu’il restait blond. Certes, tu avais du mal à l’imaginer autrement qu’en blond. Peut-être que c’était ce qui faisait son charme, après tout. Et alors que tu joues avec quelques mèches de ses beaux cheveux, tu répliques dans un sourire amusé : « Je ne pense pas avoir déjà rencontré quelqu’un qui s’aimait plus que toi. » Et finalement tu te retrouves à califourchon au-dessus de l’ange déchu, installé sur ton nouveau matelas. Tu l’embrasses, tu redécouvres ses lèvres encore une fois, ainsi que son corps, sans jamais t’en lasser. Et puis tu finis par éclater de rire à ses propos sur les prêtres. Les pauvres prêtres, toujours sujet à des railleries de ce genre. « Ils ont fait vœu de chasteté, rien que pour ça je pense qu’ils peuvent bien faire ce qu’ils veulent. Je leur enverrai une petite vidéo de nous si tu veux. » tu dis en riant, parce que bon, il était hors de question que tu le fasses, hm. Adrix t’aide finalement pour enlever son propre jean – et son boxer par la même occasion. Et le voilà tout nu, pour ton plus grand plaisir. Tu l’embrasses, encore, frissonnant sous ses caresses, tandis que tes doigts redessinent lentement les contours de ses muscles. « Je ne suis qu’un malheureux de plus tombé dans ton piège, c’est ça ? » demandes-tu en un beau sourire alors que tu commences à embrasser son cou, puis ses épaules avant que tes lèvres dévient jusqu’à ses pectoraux, puis ses abdos, ta langue et tes lèvres sillonnant lentement sa peau. Une de tes mains vient, elle, caresser son intimité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Lun 9 Juin - 19:57

Bien évidemment, je n'avais aucune idée de ce qu'être marié signifiait puisque je n'avais jamais réellement vécu en couple avec personne. Et puis mes parents n'étaient pas un exemple de ce côté là non plus, il fallait bien l'avouer, puisqu'aussi loin que je me souvienne, ils n'avaient jamais cessé de se disputer. Peut-être était-ce leur manière très personnelle d'aimer. Toujours est-il que je ne voulais pas que ça soit la mienne. Non, si je devais aimer Lilo, je voulais le faire pleinement. Je voulais d'un amour doux et passionnel, qui ne s'éteint jamais. Evidemment, c'était peut-être quelque peu enfantin de ma part que d'espérer quelque chose d'aussi parfait. Mais je voulais croire que l'on pouvait avoir ça, lui et moi, et de toute façon, c'était plutôt bien parti non ? « Quoi ? Ça te parait si fou que ça ? » repris-je en arquant un sourcil alors que mes lèvres s'étiraient en un sourire. Moi ça me semblait parfaitement normal. Il n'y avait rien de mieux pour marquer son territoire qu'un mariage. Bon, je ne parlais peut-être pas de le faire immédiatement hein, et si ça se trouve, demain, nous ne serions plus ensemble. Mais quelque chose me disait que lui et moi en avions pour longtemps. Je me connaissais après tout, j'étais peut-être du genre à dragouiller les premiers venus, mais certainement pas le genre de gars à vouloir aller voir ailleurs une fois qu'il avait quelqu'un dans son viseur. Et Lilo, il était en plein milieu. Je ris quelque peu à sa prochaine remarque, bien qu'il devait se douter que tout était dit avec autodérision. Et puis lorsqu'il évoqua le fait d'envoyer une vidéo de nous deux, je secouais la tête de droite à gauche. « Désolé, mais je ne te partage pas avec ces vieux pervers en toges. » Oh non, moi je voulais être le seul à pouvoir profiter de ce corps qui me semblait si parfait. D'ailleurs, je frissonnais déjà lorsqu'il descendait le long de mon torse, ses doigts caressant mon intimité. Mon corps se réchauffait encore un peu plus tandis que je décidais d'inverser les positions, passant au dessus du beau brun. Là, je déboutonnais avec fougue son jean et lui retirais le tout sans plus attendre remontant jusqu'à son visage pour murmurer un « Et puis il me semble que je n'avais pas totalement terminé le travail tout à l'heure. » là, mes lèvres déviaient à leur tour le long du corps du jeune homme, longeant son torse, ses abdominaux, son nombril, avant de finalement s'emparer de son intimité sans aucun scrupule. Ah si le petit Jésus me voyait, là, tout de suite. Ma main quand à elle, osait se déplaçait le long du torse du garçon, envieuse d'en découvrir les moindres recoins. Et puis, une fois le corps de Lilo pleinement réchauffé, je grimpais à nouveau jusqu'à ses lèvres, inversant nos positions. « Je vais finir par le mériter, ce tatouage. » repris-je en un malin sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Mar 10 Juin - 11:35

Si ça te paraissait fou, qu’il veuille t’épouser juste pour montrer au monde entier que tu lui appartenais ? Légèrement, oui. Mais en même temps, c’était mignon. « Si c’est juste pour marquer ton territoire, c’est un peu gros quand même. Tu n’as qu’à me donner une gourmette avec ton prénom gravé dessus, ça reviendrait au même. » L’informes-tu en souriant. Par contre s’il voulait se marier bien parce qu’il t’aimait, et qu’il voulait te le prouver, ça, c’était carrément autre chose. Qu’importe, tu savais qu’il n’était pas prêt de te passer la bague au doigt, c’était insensé. Quoi qu’il en soit vous vous retrouviez l’un au-dessus de l’autre sur ton matelas, à ton plus grand bonheur. Autant dire que ce que tu avais dit quelques minutes plus tôt n’avaient servi à rien : vous n’arriveriez sûrement jamais à ne pas vous sauter dessus dès que vous étiez côte à côte. Impossible. Tu étais beaucoup trop attiré par Adrix. « J’espère bien que tu ne me partages pas, je crois que je ne le prendrai pas très bien. » Tu l’embrasses avant que tes lèvres dévalent son corps, et que tu entreprends de caresser son intimité. Seulement là, le beau blond inverse vos positions, t’enlevant aussitôt tes dernières fringues que tu avais sur le dos. Et un énorme frisson parcourt tout ton corps qui se cambre légèrement en sentant ses lèvres sur ton intimité, et ses doigts parcourir ton torse. Ton corps n’est qu’ébullition, et en cet instant tu ne réponds plus de rien, tu es à sa merci. Tu as chaud, et même ton souffle se fait plus fort sous ce plaisir qu’il te procure, et ce désir pour lui qui ne fait que s’amplifier. Et puis finalement, vos positions viennent à être inversées, encore une fois. « À ce rythme, c’est sur mon front que je vais tatouer ton prénom. » tu souffles en captant son regard. « Mais toi aussi t’as intérêt à te faire tatouer mon prénom. » tu rajoutes alors que ton index glisse entre ses deux pectoraux. « Ici » tu murmures en déposant un baiser sur son pectoral droit, « Ou ici » que tu dis en déposant tes lèvres sur son pectoral gauche. « Ou encore par-là. » Et puis tes lèvres se perdent sur ses abdominaux, son bas-ventre, l’aine, avant de t’accaparer à ton tour de son intimité. Tu ne sais pas combien de temps du t’y attardes. Assez longtemps, sûrement, puisque tu t’appliques particulièrement et avec attention à la tâche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Mer 11 Juin - 19:08

J'avais toujours été quelqu'un d'impulsif. Oui, même si j'essayais de réfléchir au maximum avant d'agir, il m'arrivait souvent de sauter sur l'occasion. Alors oui, là, tout de suite, j'aurais pu demander Lilo en mariage. Peut-être pas pour les raisons qu'il espérait, mais y avait-il de mauvaises raisons pour ce genre de choses ? Il me parle d'une gourmette, comme s'il s'agissait d'un collier d'identification. Oh, je n'ai jamais pris Lilo pour un animal, et encore moins pour un objet, ça non. Il était tout de même bien plus que ça à mes yeux. Et si je n'arrivais pas à placer de mots sur ce que je pouvais ressentir pour lui, j'espérais tout de même qu'il avait connaissance de toute l'estime que je lui portais. J'en viens rapidement à capturer le bas ventre du jeune homme, avant de rejoindre à nouveau ses lèvres pour partager un de ces délicieux baisers qui ne me lasseraient de toute évidence jamais. Je le méritais ce tatouage, oh ça oui. « Je ne voudrais pas abimer un si beau visage. » que je lui réponds alors que ma main vient un court instant caresser sa joue armée d'une extrême délicatesse. Et puis il ajoute que je devrai à mon tour me faire tatouer, ses lèvres descendant dangereusement le long de mon corps, avant que celui ci se cambre quelque peu, tandis que le beau brun s'emparait de mon intimité. De longs frissons firent palpiter la moindre parcelle de mon être, tandis qu'une de mes mains se glissait dans la chevelure du garçon. Quelques minutes plus tard, je décidais de placer mes deux mains sur ses hanches, le faisant remonter jusqu'à mon visage, pour m'emparer une nouvelle fois de ses lèvres. Là, tout contre lui, je murmurais un « Je t'aime. » ça sonnait comme une sorte d'engagement. Comme un gage de mon affection. Je ne lui passais peut-être pas la bague au doigt, mais c'était tout ce que je pouvais lui promettre pour le moment. Et si notre relation n'était officielle que depuis une petite heure, cela faisait bien un long mois que nous nous fréquentions. Un long mois que je désirais être à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Jeu 12 Juin - 12:16

Après t’être occupé d’Adrix, tu remontes jusqu’à ses lèvres pour l’embrasser. De toute manière, tu n’arrivais plus à te passer de ses baisers. De ses lèvres,  de son corps, de lui, tout simplement. Et lorsque tu entends son murmure, ton cœur rate un battement. Il t’aime. C’était des paroles que tu ne t’imaginais pas entendre, pas maintenant. Tes prunelles noisette capturent les siens, si bleus. Si beaux. Il était si beau. Et parfait, à tes yeux. Une de tes mains remonte jusqu’à son visage d’ange, et tu caresses sa joue avec une douceur infinie.  « Je t’aime aussi. » tu lui souffles finalement en te mordant légèrement la lèvre inférieure. Ta main libre cherche la sienne, entremêlant tes doigts aux siens. Ton beau sourire dévoile tes dents blanches, et tu finis enfin par l’embrasser. Un baiser plein de tendresse, et plein d’amour. « J’espère vraiment que t’as pas dit ça juste à cause du tatouage. » tu finis par dire contre ses lèvres, contre sa peau, tout en lâchant un léger rire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Suddenly I'm not half the man I used to be.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LIKE TRAINS :: rp-