AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 | .
 

 Suddenly I'm not half the man I used to be.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Mar 13 Mai - 10:33

On pourrait te prendre pour un clochard, là, Lilo, assis sur ton banc. T'as un air un peu débraillé. Mais c'est ton air à toi. Ton jean noir est troué au niveau du genou, laissant entrevoir le tatouage que tu as sur la cuisse, tu portes une veste en jean vintage beaucoup trop grande pour toi par dessus un t-shirt ample. Une grosse écharpe écrue est entourée autour de ton cou, et tu as même des mitaines noires. Sans parler de tes chaussures, qui sont loin d'être neuves, hm, de ton anneau au nez et de ta barbe. Ton père t'a toujours dit que tu ressemblais à un junkie comme ça. Mais t'en as jamais eu rien à faire, parce que tu savais pertinemment que tu n'en étais pas un, de junkie. Qu'importe. Tu manges tranquillement ta gaufre au sucre, assis sur ton banc, en attendant Adrix, tandis que le camion rempli de tes affaires est garé derrière toi. 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Mar 13 Mai - 10:42

J'avais jeté un dernier coup d'oeil au miroir, arrangeant mes cheveux avant d'enfiler mon long manteau par dessus mon débardeur et de quitter mon nid douillet. Portable en mains, je naviguais quelques instants avant de finalement arriver non loin du lieu de rendez-vous. Il était là, assis sur un bout de banc. Un léger rire s'était échappé de mes lèvres. « Mec, j'aurais facilement pu te filer une pièce, là. » j'lui pique sa gaufre pour en croquer un bout avant de lui rendre. « Alors, il est cool cet appart' ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Mar 13 Mai - 10:57

Tu es tellement dans ton monde, Lilo, que tu n'as jamais fait attention aux regards des autres. En fait, tu t'en fiches carrément, c'est futile tout ça. Tu souris en voyant Adrix s'approcher et tu ris à sa remarque. "J'accepte aussi les chèques en blanc." tu commences en le laissant prendre un bout de ta gaufre avant de la reprendre. "Non, il est hideux, c'est pour ça que je l'ai pris." Tu arques un sourcil en finissant de manger, et tu te lèves. "Quelle question. Evidemment qu'il est cool. Bon, le seul problème, c'est qu'y a pas d'ascenseur, et qu'il est au dernier étage. Et il est un peu grand pour moi tout seul, alors quand j'aurai fini d'emménager, va falloir que je cherche un coloc." Tu te frottes les mains pour enlever les miettes et le sucre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Mar 13 Mai - 11:52

Il acceptait les chèques. Bah voyons. M'enfin de toute évidence, si il avait la possibilité de s'acheter un appart "trop grand pour lui" c'est qu'il n'avait pas franchement besoin de mon aide en quoi que ce soit, hm. « Dernier étage sans ascenseur ? Ouais, c'est pour les sportifs quoi. » c'est à dire pour moi plus que pour lui, haha. Bon, cela dit, si il voulait réellement avoir un coloc, il allait falloir penser aux détails pratiques « Pas sûr qu'une fille veuille se taper tous les escaliers en talons, cela dit. » il ferait mieux de chercher un gars... ou un garçon manqué. Vous savez, le genre de gonzesses qui se balade toujours en basket. Si il pouvait se trouver un tue l'amour en coloc, je devais bien avouer que ça m'arrangerait. « Y'a beaucoup d'affaires à monter ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Mar 13 Mai - 12:07

Si tu écoutais ta bourge de famille, tu serais en polo et bermuda toute la journée, sans piercing, sans tatouage, et sans barbe. Tu ne serais pas toi, quoi. Tu hausses les épaules à la remarque d'Adrix, le manque d'ascenseur ne te dérangeait pas, il fallait dire. Après c'était vrai que pour un éventuel colocataire... "Je demanderai que ce soit une femme de moins de 65 kilos, comme ça je pourrai la porter." tu répliques en riant. Bon, pour de vrai, jamais tu demanderais un critère de poids à qui que ce soit, hm, c'était carrément déplacé. Puis finalement, tu te déplaces jusqu'au camion pour l'ouvrir. "Non, pas vraiment, juste 3/4 cartons, une guitare, un matelas, de quoi monter le lit, et un canapé." L'essentiel pour toi, en fait. Et encore, le canapé c'était juste parce que tu avais craqué dessus. "Doit y avoir tes fringues de l'autre soir dans un des cartons, je te les filerai tout à l'heure." tu dis alors en montant à l'arrière du camion, pour attraper un carton que tu tends à Adrix. "Fais gaffe, c'est fragile ok ?" C'était ton micro, et toutes tes conneries pour enregistrer le son. Et t'y tenais. Tu attrapes la housse de guitare que tu mets sur ton dos, et prends un carton à ton tour pour finir par descendre du camion. Autant commencer par le plus léger. " Ça va, c'est pas trop lourd pour toi ? Tu ne vas pas défaillir dans mes bras ?" que tu demandes en riant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Mar 13 Mai - 12:14

Demander un poids maximum pouvait être une bonne idée ouais, si juger les gens sur ça n'était pas aussi critiqué. Cela dit, ça m'étonnerait que Lilo soit du genre à vouloir se taper tous les étages avec quelqu'un dans les bras. Déjà que moi je n'y arriverais pas, alors lui, hm. Et puis, ça dépendait combien de marches il y avait à monter aussi. Apparemment, il avait beaucoup moins d'affaires que moi à monter, ce qui n'était franchement pas plus mal. De mon côté, j'avais eu toute ma collection de petites voitures, et rien que ça, ça avait bien du constituer trois ou quatre gros cartons. « Pas de problème. » que je lui répondis lorsqu'il évoqua mes fringues. Faut dire que j'en avais un paquet, alors avec ou sans, je ne voyais pas franchement la différence. Il me file un carton, en mentionnant que c'est fragile, et je fais mine que celui ci glisse de mes mains, avant de rire. « C'est bon, j'suis plus adroit que j'en ai l'air. » il reprend en me demandant si ça n'était pas trop lourd. « Oh, ça te ferait trop plaisir. » oh oui, je savais à quel point il aimait m'avoir dans ses bras, hm. « Bon, j'te suis du coup. » histoire de pas me tromper de porte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Mar 13 Mai - 12:25

S'il faisait tomber ce carton, tu allais sûrement l'étrangler, hm. Après tout, il était normal qu'on apprécie pas qu'on casse ses affaires. Surtout ces affaires là. "T'as intérêt, sinon tu vas avoir de gros problèmes." Bon, tu n'as pas l'air aussi menaçant que tu le voudrais, mais qu'importe. Surtout que tu finis par rire. "Surtout que je n'ai jamais eu l'occasion de tester ma technique du bouche à bouche, tu comprends." Tu souris, et tu finis par te diriger vers la porte d'entrée de ton immeuble, lui faisant un signe de tête de te suivre. Tu poses ton carton par terre pour composer le code, et tu tiens la porte pour laisser Adrix rentrer en premier. "Regarde comme je suis galant." tu dis avec ironie avant de rentrer à ton tour, en reprenant ton carton. Et tu commences à monter les escaliers, les 6 malheureux étages qui te séparent de ton bel appartement. Une fois arrivé, tu poses ton carton par terre pour sortir les clés. "Tu vas être le premier à voir ma belle demeure, si c'est pas trop un honneur que je te fais là !" tu dis en ouvrant la porte. "Tadaaaaam." tu finis par rentrer dans ton grand studio aux murs blancs éclatants. Tu poses ton carton par terre et tu adosses ta guitare contre le mur. "Pose ça dans un coin, et viens un peu voir la vue que j'ai de mon balcon." Tu te diriges vers le dit balcon. On voyait tout Banff. C'était magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Jeu 15 Mai - 14:27

De toute évidence, il y tient à son matos de musicien. Je me retenais de lui dire que j'aimais aussi faire de la gratte, puisqu'il devait pas mal s'en foutre. « Quoi, tu tiens plus à ton bordel qu'à moi ? » que je reprenais d'une moue faussement choquée. Faut dire que j'étais quand même bien mieux que toutes ses affaires réunies. Objectivité absolue, évidement. « J'me ferai une joie de faire un malaise dès qu'on aura monté le lit. » répliquais-je en un sourire avant qu'il ne m'ouvre la porte, vantant sa galanterie alors qu'un léger rire s'échappait de mes lèvres « C'est surtout pour mater mon cul pendant qu'j'monterai les marches ouais. » je le voyais bien venir son petit jeu, oui, j'n'étais pas nait de la dernière pluie, hm. Trop d'honneur, ouais, d'ailleurs je trouvais ça surprenant d'être le premier, comme s'il cherchait indirectement à m'impressionner. Une fois les marches montées et la porte ouverte, je pouvais d'ailleurs observer le studio plutôt spacieux du garçon. « Eh ben, on croirait presque que t'as les moyens. » et il les avait peut-être après tout, je n'en savais rien, et je m'en foutais plus qu'autre chose. Je choisissais pas mes fréquentations pour leur situation financière, hm. Posant la boite, je m'avançais alors dans sa direction, me glissant dans son dos, mes mains longeant sur ses hanches alors que ma tête se posait sur son épaule pour observer l'étendue, là, à portée de mains. « Ouah, c'est magnifique ! » lâchais-je quelque peu stupéfait. Si depuis la fenêtre de ma chambre, j'avais accès aux étoiles, c'était tout Banff qui s'offrait à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Jeu 15 Mai - 15:00

"Je t'interdis d'appeler ça un bordel, oh." Evidemment que tu y tenais, à ton matériel. Et évidemment que tu tenais à Adrix aussi, hm. Mais ce n'était sûrement pas la peine de lui faire savoir. Et tu souris lorsqu'il parle de malaise. Oh, tu te ferais un plaisir de lui faire du bouche à bouche, à cette petite âme en peine. Tu finis par rire quant à sa remarque sur ta soi-disant galanterie. "Tout l'univers ne tourne pas autour de tes belles fesses, tu sais." Et pourtant, tu mattes quand même son derrière pendant qu'il monte les marches, le beau blond. Une fois en haut, tu ouvres pour lui présenter ton nouveau chez toi. C'était grand et lumineux, toi tu avais tout de suite aimé. Alors évidemment, tu avais moins aimé le prix. Mais merci papa maman, hm. "J'te vois venir, toi. Et j'te le dis tout de suite, non, je ne t’achèterai pas de couronne en diamant." le préviens-tu en riant. Après avoir posé le carton au sol, tu l'invites à te rejoindre sur le balcon pour pouvoir lui montrer la vue. Tu sens sa tête sur ton épaule, et ses mains sur tes hanches, et tu t'sens bizarrement bien, là, avec lui. Une de tes mains se pose alors sur la sienne, tes doigts s’entremêlant aux siens, tandis que tu tournes la tête pour pouvoir le regarder. Tu déposes un baiser sur sa mâchoire, et un autre sur ses lèvres, doucement, avant de reposer ton regard sur l'horizon, un sourire aux lèvres. "Ça compense le manque d'ascenseur et le prix exorbitant, pas vrai ?"  
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Ven 16 Mai - 8:22

De toute évidence, il restait sensible quant au surnom que je pouvais donner à son bordel. Parce que c'en était un, de bordel, qu'on se le dise. Mais bon, je préférais ne pas trop insister à ce sujet, puisque de toute façon, je savais que j'avais raison, haha. Il continue en disant que tout ne tourne pas autour de mes fesses, et je ne peux m'empêcher de retenir un léger rire. Oh si, vraiment, il n'y a rien de plus important au monde voyons. Toujours est-il que je ne m'attendais pas à ce qu'il soit aussi grand son studio. Ça m'étonnait même quelque peu, je devais bien l'avouer, puisque je n'aurais jamais pensé qu'il aurait les moyens de se payer ce genre de logement. Cela dit, je n'allais pas non plus me plaindre, hm. « T'es radin, quand même. » que je dis en boudant avant de finalement sourire. Oh et puis, je viens me glisser derrière lui, après qu'il m'ait appelé. Ses lèvres viennent à la rencontre des miennes, et je ne bronche même pas, non, à vrai dire, j'en profite. Il était certain que la vue était une des plus belles de la ville. « Clairement ouais. 'Puis t'as pas l'air d'avoir énormément de voisins, tu pourras bien faire le bruit que tu veux. » il fallait dire que tout le monde n'avait pas la force de braver autant de marches. Mes lèvres vinrent se déposer un court instant sur sa mâchoire, avant de me retirer, fourrant mes mains dans mes poches. « Il te reste beaucoup d'affaires à décharger ? » au moins quelques meubles, je supposais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Ven 16 Mai - 15:22

"Je ne suis pas radin, princesse, mais c'est contre mes principes d'entretenir qui que ce soit dans le but de le garder à mes côtés." expliques-tu avant de l'inviter à découvrir la vue que tu avais du balcon. Autant dire que tu ne t'étais pas posé la question deux fois, tu avais tout de suite su qu'il te fallait cet appartement. "Y'a une vieille dame au premier étage, elle a l'air adorable mais je crois qu'elle m'aime pas trop, vu sa manière de me regarder. Elle doit croire que je suis un dealer ou un terroriste, j'sais pas. Je lui ferai des gâteaux demain pour me faire pardonner." Te faire pardonner de ressembler à un dealer, oui oui, hm. "Et y'en a une au 4ème, polàlà, tu verrais les seins qu'elle a." Tu imites une taille assez conséquente avec tes mains, exagérant à peine. Elle était canon, cette voisine là. Quant aux autres voisins, tu n'avais pas eu l'occasion de les rencontrer. "Il reste encore le canapé, le matelas, et les affaires pour monter le lit, c'est tout je crois. Allez viens, on a encore du boulot." tu finis par dire en l'embrassant furtivement, déposant une main sur sa mâchoire, avant de l'entraîner hors de l'appartement pour dévaler les escaliers.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Ven 16 Mai - 18:07

De toute évidence, il a peur que je ne reste à ses côtés que pour ses biens matériels et non pas pour lui. Quoi ? Il n'avait pas confiance en moi ? Et plus encore, il n'avait pas confiance en lui ? Clairement, ça n'était pas mon genre que de m'intéresser aux biens de mes proches, et puis ça n'était certainement pas ce qui m'attirait chez lui, oh ça non. Il pouvait bien être milliardaire, ou vivre sous un carton, ça revenait quelque peu au même à mes yeux. Oui bon, sauf peut-être du côté de l'hygiène, là d'accord, ça changeait totalement la donne, hm. Je ne répondis cependant rien, histoire de ne pas m'engager sur un sujet casse gueule, n'aimant pas franchement argumenter sur une histoire d'argent. Il m'explique la situation avec sa pseudo voisine, et je ne peux m'empêcher de rire. « Ouais bon, c'est clair que t'as pas l'air du gars le plus fréquentable du quartier. » repris-je en détaillant un instant sa barbe et ses tatouages, avant d'ajouter « Moi, j'suis sûr qu'elle m'aurait adoré. » c'est clair que je suis plutôt présentable en règle générale, outre mon caractère un peu chaotique. « Les petites vieilles m'aiment bien. » J'y pouvais pas grand chose, hm. Il parle de celle du quatrième et mon sourcil droit s'arqua presque immédiatement « Ouais enfin, fais gaffe, si jamais elle devient jalouse, elle habite juste en dessous. » ce qui voulait dire, bonsoir la merde si jamais un problème survenait entre eux, haha. Là dessus, il m'embrassa avant de m'attirer pour décharger les affaires restantes. « Eh pas si vite, où j'vais me péter la gueule dans les escaliers. » et clairement, j'étais pas venu pour ça, qu'on se le dise. On arrivait d'ailleurs plus rapidement que prévu devant le camion. « On se charge du canapé ? Vas-y, prends l'autre côté. » que je dis en plaçant mes mains sous celui ci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Ven 16 Mai - 18:53

Tu avais, au fil du temps, appris qu'on te jugerait sûrement jusqu'à la fin de ta vie par ton apparence, tes tatouages, ta barbe, tes piercings. Pourtant, tu n'étais pas quelqu'un de méchant, Lilo, au contraire. Tes amis t'assimilaient même souvent à un nounours en peluche. Mais la vieille dame du premier n'avait pas l'air du même avis. "Pourtant je suis sûr que je suis plus fréquentable que n'importe qui dans la ville." tu répliques, un tantinet vexé. Juste légèrement. Après tout, tu étais quelqu'un qui avait été bien élevé, à qui on avait appris certains principes, ainsi que le respect. Et ce n'était pas parce que ton apparence disait le contraire qu'il fallait s'y fier. Et tu finis par rire en l'entendant. "Evidemment qu'elles t'aiment bien, les petites vieilles, tu ressembles à un enfant d'église, avec ta face d'ange. Si seulement elles savaient." Et puis tu lui parles de la meuf aux gros nibards, évidemment. Tu arques un sourcil à ses paroles. "Pourquoi est-ce qu'elle serait jalouse ?" tu l'interroges, curieux, avant de l'entraîner en bas de l'immeuble. "Arrête de faire la chochotte un peu." qu'tu dis en riant avant de monter dans le camion pour te placer de l'autre côté du canapé. "Prêt ? 1..2..3" et tu soulèves en même temps que lui, avançant quelque peu, sortant le canapé du camion pour le laisser au sol.

Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Mar 20 Mai - 19:22

Les vieilles m'avaient toujours apprécié, sans que je ne sache trop pourquoi. Peut-être était-ce tout simplement parce que je ressemblais à un ange. C'était rare de voir des gens avec une telle blondeur, alors oui, ça pouvait en impressionner plus d'un, haha. « Plus fréquentable je n'sais pas. Le plus canon, ça, je veux bien le croire. » sifflais-je en un demi sourire. Oh, oui, j'étais pour le moment pas tombé sur mieux. Et en toute honnêteté, même si c'était le cas, je n'étais même pas certain que le nouveau venu me plairait. Mais ça, évidemment, je n'allais pas le dire à voix haute, hm. Un léger rire s'échappa de mes lèvres à sa prochaine remarque. « Si elles savaient quoi ? Que je suis incroyablement doué au lit ? Que je suis un maniaque du ménage, ou que j'illumine chaque pièce dans laquelle j'entre ? Oh oui, si elles savaient, elles me garderaient probablement à vie, haha. » en toute modestie, bien évidemment. Et puis il me demande pourquoi elle serait jalouse. « Bien, de moi, évidemment. » ce qui serait totalement compréhensible, non ? Oh et puis nous arrivions finalement en bas, prêts à soulever le canapé. Allez un, deux, trois, et c'est parti. Comme par hasard, c'est moi qui me retrouve de dos dans les escaliers. « Tu veux ma peau, allez, avoue. » je manque en même temps de m'étaler, loupant une marche tout en jurant un truc imprononçable avant d'ajouter. « Il reste beaucoup d'étages ? » non parce que j'étais presque certain d'en avoir grimpé trois ou quatre là... Ou seulement une dizaine de marches, en réalité, vdm.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Mer 21 Mai - 5:10

Mis à part ta propre grand-mère, il était rare qu'une personne âgée t'apprécie depuis que tu n'avais plus une apparence "normale". Si ce n'était pas de la discrimination, ça. "C'est que t'en as de la chance, dis donc." fais-tu remarquer dans un sourire. Effectivement, s'il estimait être en compagnie du plus canon de la ville -toi, donc- c'était qu'il était plutôt chanceux, hm. Et tu ris doucement lorsque la gueule d'ange se lance des fleurs. "Mais quel homme, dis-moi. Tu es la perfection, c'est ça ? Il ne faudrait pas que je te laisse me filer entre les doigts." répliques-tu dans un léger sourire amusé. Et bien sûr, la dame aux gros nibards serait jalouse d'Adrix, tiens. "C'est normal aussi. La pauvre n'a pas l'occasion de pouvoir partager mon lit contrairement à toi." que tu dis sans grand sérieux. Quoi qu'il en soit, il fallait que vous portiez le canapé, et le hasard des choses avait fait qu'Adrix se retrouvait dos aux escaliers, ce qui te fait inévitablement rire. "J'optimise mes chances de tester mes techniques de sauveteur sur toi, que veux-tu." Et tu ris d'autant plus lorsqu'il manque de se rétamer alors que vous montiez les escaliers. Tu poses un instant le canapé afin qu'il puisse reprendre ses esprits. "Assez pour que tu puisses mourir dans cette cage d'escalier." tu fais remarquer avant de rajouter :"Allez, laisse-moi ta place, j'aurai mauvaise conscience si tu te retrouvais à l'hosto à cause de moi." dis-tu dans un sourire avant de monter jusqu'à lui pour que vous puissiez intervertir vos places. Ah là là, qu'est-ce que tu ne ferais pas pour sa gueule d'ange.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Mer 21 Mai - 12:07

Lilo était un bel homme, je pense que personne ne serait contre le fait de l'avouer. Et l'idée de pouvoir l'avoir à mes côtés quand je le désirais me plaisait bien. Evidemment, je n'étais pas du genre à dire tout ça à haute voix, d'ailleurs, il en viendrait probablement à se moquer de moi, hm. Il ironise mes paroles, et un léger rire s'échappe de mes lèvres. Oh oui, j'en ai de la chance. Oh et puis bien évidemment, j'étais la perfection incarnée, ça aussi c'était une évidence, je ne comprendrais pas qu'il en doute encore. « J'ose croire que tu n'auras pas l'audace de le faire. » sifflais-je en un demi sourire tandis qu'il reprenait déjà la parole. Oh oui, c'était ça, totalement ça. Elle serait jalouse des droits que j'avais sur lui, voilà. Bon, toujours est-il que se retrouver à monter à reculons les marches des escaliers avec un poids comme celui ci entre les bras, c'était pas franchement l'idéal. « Si tu pouvais le faire tant que je suis encore en un morceau, ça serait pas mal tout de même. » heureusement, il s'était finalement proposé de prendre ma place, ce qui, je devais bien l'avouer, me convenait tout à fait. Je déposais donc le canapé au sol, croisant le jeune homme tout en déposant furtivement mes lèvres sur les siennes. « C'est fou l'emprise que j'ai sur toi, en fait. » repris-je en un léger, tout en passant de l'autre côté, soulevant à nouveau le canapé avant d'ajouter « T'as de la chance, je sais parfaitement rembourser mes dettes. » oh oui, je savais être généreux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Mer 21 Mai - 13:18

Tu ne savais pas trop à quel jeu vous jouiez, toi et Adrix. Ce que tout cela pouvait signifier, ainsi que ce qu'il pensait, et ce qu'il ne pensait pas. Quant à ce que tu pouvais te permettre avec lui, tu ne te posais pas trop de question, puisque tu faisais déjà tout ce que tu voulais, au risque que ça lui déplaise. Mais, au final, ça restait sans importance. "Si un jour tu me files entre les doigts, ça sera de par ta propre volonté." que tu dis dans un sourire. Tu ne voyais pas vraiment pourquoi tu le laisserais filer entre les doigts, à moins qu'il file tout seul, hm. Qu'importe, tu avais des affaires à monter, et lorsque Adrix manque de se rétamer, tu te proposes pour le remplacer, par pure gentillesse. Il t'embrasse et toi, tu lèves les yeux au ciel lorsqu'il parle de l'emprise qu'il a sur toi. "C'est juste parce que je suis le plus adorable de nous deux, c'est tout." tu fais remarquer dans un sourire amusé alors que tu soulèves le canapé."J'espère bien pour toi, je ne risque pas ma vie gratuitement." Oui bon, risquer sa vie était un bien grand mot. Vous montez les marches, peut-être un peu trop lentement, mais sûrement, alors que tu ne cesses de regarder derrière toi toutes les deux secondes pour ne pas te fracasser la tête. Et finalement, après un long périple, vous arrivez à ton appartement, et on peut dire que tu es plutôt soulagé de pouvoir enfin poser le canapé. Tu t’assois d'ailleurs directement dessus, essoufflé de par cet effort. "Je suis vivant, tu as le droit de m'embrasser les pieds." que tu dis en reprenant ton souffle, tout en enlevant l'écharpe que tu avais encore autour du cou.

Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Jeu 22 Mai - 20:17

A vrai dire, cette relation restait compliquée à mes yeux. Que je le veuille ou non, j'avais souvent tendance à m'attacher bien trop vite aux personnes que je fréquentais. Alors forcément, voir à répétition Lilo, partager ces simples moments en sa compagnie, ça pouvait à la longue m'habituer à lui. Oh, je pourrais m'habituer à sa présence. Ses paroles me firent sourire, bien que je ne savais pas trop comment les prendre. De ma propre volonté ? Il ne me laisserait donc pas partir de lui même, c'était bien ce qu'il y avait à comprendre ? Et s'il allait voir ailleurs ? Si il était intéressé par quelqu'un d'autre, plus que par moi ? Heureusement, toutes mes pensées sont bientôt chassées par ses prochaines paroles. « Tu risques ta vie pour la mienne, c'est pas pour rien, si ? » mes lèvres s'étirèrent un peu plus. Là dessus, nous continuions à grimper les marches, et je tentais tant bien que mal de ralentir le rythme, histoire de ne pas le faire tomber. Finalement, nous étions arrivés. Le garçon soupirait, tout en me donnant le droit d'embrasser ses pieds. Bah voyons. « Les pieds ? Oh, moi je pensais à quelque chose d'autre. » et ce malin sourire étirait encore mes lèvres tandis que celles ci se déposaient sur celles du jeune homme, mes doigts s'intéressant à sa ceinture, pour bientôt le libérer de son étreinte. Là, je descendais lentement sa fermeture éclaire, mes lèvres venant capturer avec délicatesse son intimité. Oh quelques minutes seulement, cinq, peut-être sept. Et finalement, celles ci étaient venues rejoindre celles du garçon alors qu'un léger rire retentissait. « Je t'avais dit que je te récompenserais. » me relevant, je tapais alors un grand coup dans mes mains « Bon allez, arrête de bander deux secondes, on a encore du maille. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Ven 23 Mai - 9:29

Ce serait te mentir à toi même que de dire que tu ne commençais pas à sérieusement t'attacher à Adrix. Et il fallait dire que ça te faisait légèrement flipper, hm. Tout simplement parce que tu ne savais pas quoi penser de tout ça, et que tu ne voulais franchement pas te faire de fausses idées quant à son sujet, ou bien même votre relation, aussi ambiguë soit-elle. Et puis, fallait-il encore oser lui en parler. Quant à risquer sa vie pour la sienne, tu n'aurais même pas demandé de compensation s'il n'en avait pas parlé. Mais ce n'était pas la peine de le lui faire savoir. Et puis, vous arrivez enfin à l'appart, et le beau blond commence à enlever ta ceinture, et descendre ta fermeture éclair. "Qu'est-ce que tu...?" Wow, ok. Tu ne t'attendais pas à ça. Mais ce n'était pas toi qui allait t'en plaindre, hm. Et pendant ces quelques minutes, tu as les yeux mi-clos, tandis que tes doigts se faufilent instinctivement dans la chevelure du jeune homme, et qu'un souffle bruyant s'échappe de tes lèvres, démontrant bien le plaisir que tu y prenais. "Fais-moi penser à risquer ma vie pour toi plus souvent." réussis-tu finalement à lui souffler dans un sourire satisfait. Il finit par t'embrasser, et se relever, tandis que tu essaies de t'en remettre comme tu peux. "Ah bah là, ça va être compliqué écoute." Oui, vraiment, hm. Tu te lèves à ton tour sans même penser à remonter ta braguette et tu empoignes le col de son t-shirt pour l'attirer contre toi, tout en le plaquant contre le mur derrière lui dans ton élan. Et tu l'embrasses passionnément, avec fougue. Une de tes mains glisse sur son fessier sur lequel tu exerces une pression afin de vous rapprocher au maximum, dans le but de sentir la chaleur de son corps. Ton autre main, se fraie un chemin jusqu'à sa chevelure d'ange que tu agrippes doucement. A vrai dire, t'aimerais bien ne jamais cesser de l'embrasser, ou même de le sentir contre toi, pourtant ton souffle finit par te manquer. Alors ta langue arrête tout simplement de caresser sensuellement la sienne, t'occupant un instant de mordiller sa lèvre inférieure. "Maintenant, on peut y aller." tu murmures contre ses lèvres, lui volant un dernier baiser avant de te détacher à contre coeur du jeune homme pour pouvoir refermer correctement ta ceinture, et ta braguette. Tu finis par glisser ta main dans la sienne, sans réfléchir, avant de vous entraîner hors de l'appartement et de commencer à descendre les escaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Ven 23 Mai - 9:42

J'avais décidé de faire plaisir au garçon. Oh et je savais drôlement bien comment m'y prendre, peut-être même avais-je un peu trop d'expérience dans le domaine, allez savoir. Toujours est-il que ces quelques soupirs s'échappant de ses lèvres m'encourageaient à continuer. Je voulais bien qu'il risque sa vie pour la mienne à tout instants oui, il en avait mon autorisation. Et alors que je me relevais, après avoir déposé mes lèvres contre les siennes, les prochains mouvements de Lilo eurent le don de me surprendre, tandis qu'il capturait à cet instant précis mes lèvres, et que mon dos se retrouvait contre le mur. Je n'avais cependant pas mis longtemps à me remettre de mes émotions, l'attirant un peu plus contre moi, tandis qu'une de mes mains venait se loger contre contre sa mâchoire, l'autre longeant sa hanche sans aucune gène. Je suis à bout de souffle, mais j'en veux encore plus, toujours plus. Le jeune homme finit cependant par se décoller, remontant sa braguette avant de glisser sa main dans la mienne, ce qui me fit sourire. Là, nous dévalions les escaliers arrivant bien vite devant ce camion. Encore et toujours ce même camion. « Bon qu'est ce qu'il nous reste... le lit ? Comme tu veux t'y prendre ? » ça n'était de toute évidence pas le plus compliqué, mais peut-être avait-il une préférence, je n'en savais rien. Là, tout ce qui me préoccupait, c'était cette main encore glissée dans la sienne, comme s'il s'agissait d'une normalité absolue... Et peut-être était-ce le cas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Ven 23 Mai - 9:56

Tu avais finis par glisser ta main dans la sienne pour descendre les escaliers, sans te soucier que ça lui plaise ou non. Après tout, s'il était contre, tu savais qu'il ne se gênerait pas pour le faire remarquer, ou tout simplement enlever sa main. Pourtant, il ne dit rien et se laisse faire, ce qui te fait inévitablement sourire comme un pauvre idiot heureux. Une fois devant le camion, il t'interroge sur la manière dont vous alliez vous y prendre. "Tu portes le matelas, et moi je porte les deux cartons qu'il reste, ça te va ?" Pourtant, tu ne bouges pas, ne prenant aucune initiative. Tu restes là, tes yeux plantés dans les siens, si bleus, incapable de bouger, et incapable de lâcher sa main.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Ven 23 Mai - 10:07

Je m'étais habitué à lui. Je m'étais habitué à sa présence, à son odeur, à ses sourires et ses phrases maladroites. Je m'étais habitué à l'avoir à mes côtés, à la façon dont il me touchait, dont il me faisait me sentir désirable. À ses doux baisers, sa peau contre la mienne. Oh oui, je m'étais si facilement habitué à tout ceci que je me demandais si je voulais réellement changer tout ça. A vrai dire, non, je n'en avais tout simplement aucune envie. La seule chose dont j'avais constamment envie, c'était lui, tout contre moi. Et encore une fois, ce simple contact entre nos deux paumes suffisait à marquer un peu plus sa présence à mes côtés. Il parlait, pourtant mes prunelles n'arrivaient à se détacher de ses lèvres pour se concentrer sur ses paroles. Alors, j'étais venu capturer une nouvelle fois celles ci. Tant pis si on nous voyait, tant pis s'il trouvait ça déplacé. J'en avais envie. Et peut-être que ce baiser se voulait légèrement trop tendre, trop sucré. Mais je n'y pouvais rien, c'était simplement ainsi. Oh mon pauvre palpitant qui tapait fort contre ma poitrine, oui, toujours un peu plus fort. J'avais doucement reculé mon visage du sien, un simple sourire s'esquissant sur mes lèvres alors que je murmurais à moitié « Ça me va. » Ma main quittait à contre-coeur la sienne tandis que je grimpais dans le camion pour aller chercher le matelas qui encombrait le fond de celui ci. Je le portais au dessus de ma tête, sans avoir réellement de mal, tandis que je grimpais par deux les marches. « J'espère que tu comptes décorer un peu plus ton studio, par la suite, hm. » j'adorais décorer, monter des armoires, placer des lampes, repeindre, oh oui, ça aurait pu facilement devenir mon métier. Nous arrivions bientôt chez lui. « Je le place où ton matelas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Ven 23 Mai - 10:49

Peut-être que vous vous étiez vu un peu trop souvent, et un peu trop vite, et que tout cela expliquait ce que tu commençais à ressentir pour Adrix. Tu le voulais, lui. Constamment. Tu voulais qu'il te regarde, qu'il te sourit, qu'il te touche, qu'il t'embrasse, qu'il te raconte à quel point il était soi-disant parfait, lui et sa modestie. Et ça te faisait bizarre, d'avoir tellement envie de le vouloir à tes côtés. De vouloir sans cesse goûter à ses lèvres. Et il t'embrasse, d'un baiser différent des autres. D'un baiser tendre, et en public. Tes yeux se ferment automatiquement, ton coeur s'emballe, et ta main qui n'accaparait pas la sienne se glisse dans sa nuque. Tu l'embrasses avec douceur et volupté. Et un sourire se cramponne à ton visage dès que vos lèvres se détachent. Tu dois vraiment avoir l'air d'un pauvre idiot, comme ça, mais tu n'en as que faire. Adrix lâche malheureusement ta main pour aller chercher le matelas, tandis que tu montes à ton tour dans le camion pour porter les deux cartons restant sans grande difficulté. "Il paraît que j'ai pas de bons goûts, alors il vaudrait peut-être mieux que je m'abstienne et que je laisse le studio tel quel." tu avoues en montant les marches. Il n'y avait qu'à voir la manière de te fringuer. Vous arrivez finalement chez toi. "Peu importe, j'te laisse choisir." tu finis par dire en haussant les épaules avant de poser les cartons à terre, et de reposer automatiquement ton regard sur le beau blond.     
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Ven 23 Mai - 11:27

Peut-être m'attachais-je trop vite ? Ça n'était pourtant pas mon genre, moi qui avais tendance à me disperser facilement dans mes relations. Pourtant, il était certain qu'avec Lilo, tout était différent. Tout devenait différent. Je ne savais même pas si je pouvais mettre un quelconque mot sur tout ce qui me passait par la tête, ou si lui même entendait les choses de la même manière que moi. Peut-être ne fallait-il simplement pas s'y attarder. Oh pourtant, j'aurais bien aimé savoir, moi. Il clamait ne pas avoir grand goût, et j'avais finalement échappé un léger rire, chassant le temps d'une poignée de secondes, tout ce ramassis de pensées qui encombraient ma tête. J'avais donc l'embarras du choix pour disposer son lit, et j'avais finalement choisi d'un coin non loin d'une fenêtre. Déposant le matelas, je me frottais les mains tout en lâchant un « Eh bien, bienvenue chez toi ! » mes lèvres s'étirèrent alors que mes prunelles s'ancraient dans les siennes. « Je t'aiderai pour la déco, t'en fais pas. Et puis, je te fréquente, ça devrait être une preuve de goût, non ? » repris-je en un rire. Oui bon, je disais ça surtout pour flatter son égo. Ou peut-être pas totalement, allez savoir. Je détournais mes yeux du beau brun pour me placer devant la grande baie vitrée, mains dans les poches.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   Ven 23 Mai - 11:48

Au final, tout ça te paraissait ridicule. Tu paraissais ridicule à avoir toutes ces pensées pour lui alors que tu étais presque certain qu'il ne pensait pas la même chose. Et c'était franchement troublant. Mais qu'importe, ce n'était pas la peine de mettre le sujet sur le tapis. Tu préfères lui faire savoir qu'il peut disposer du matelas comme bon lui semble, et c'est ce qu'il fait. Tu finis par regarder autour de toi, satisfait d'avoir enfin un chez toi, et pas n'importe lequel qui plus est. Un rire s'échappe d'entre tes lèvres lorsqu'il dit que le fréquenter fait preuve de ton bon goût. "Je te laisserai carte blanche, et un chèque en blanc aussi." dis-tu en souriant, quant à sa proposition pour décorer l'appartement. Tu savais que tu pouvais lui faire confiance. "Malheureusement tu n'fais pas parti de la déco, alors ça ne compte pas." répliques-tu en riant quant à ton soi-disant bon goût. Adrix se pose devant la baie vitrée, te lâchant du regard, et tu te déplaces jusqu'à lui pour te retrouver à ses côtés, regardant l'extérieur. "A quoi tu penses ?" que tu souffles alors.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Suddenly I'm not half the man I used to be.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Suddenly I'm not half the man I used to be.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Zimbabwe Issues Half-Billion Dollar Bill
» It's 106 miles to Chicago, we got a full tank of gas, half a pack of cigarettes, it's dark... and we're wearing sunglasses - Darius
» eyleen ceallacháin ; half in the shadows, half burned in flames
» Half god Half devil - Galaad
» More than half the long-term care health workers are Haitian or West Indian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LIKE TRAINS :: rp-