AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Parce que le crépuscule t'appelle comme on appelerait un mourant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



Parce que le crépuscule t'appelle comme on appelerait un mourant. Empty
MessageSujet: Parce que le crépuscule t'appelle comme on appelerait un mourant.   Parce que le crépuscule t'appelle comme on appelerait un mourant. EmptyMar 6 Mai - 8:40

J'aime le silence. J'aime le calme. Aussi, en rentrant dans cette boutique de vêtements, je me décide à être hâtif afin de ne pas rester longtemps. Si j'ai calculé mon moment pour m'assurer qu'il ne serait pas blindé de monde à mon arrivée, je ne peux cependant pas m'empêcher de me sentir comme emprisonné entre ces quatre murs étouffants. Ainsi, je me décide de ramasser rapidement ce que j'étais venu chercher : une demi-dizaine de tee-shirts et de caleçons, trois pantalons et quelques paires de chaussettes. Je sais que je n'habite pas si loin que cela, que je pourrais rentrer en chercher. Je sais aussi que je pourrais rentrer, tout court, pour continuer mon métier ... Mais il y a quelque chose dans ce village qui a retenu mon attention et m'empêche de partir. Quelque chose, ici, à Banff, qui m'attire de façon constante et perpétuelle à rester plus longtemps que prévu. « Encore quelques heures » devient rapidement « encore quelques jours » ... Et au bout du compte, cela doit bien faire deux semaines que je suis ici. Le fait que cet endroit soit assez discret doit être ce qui me plait le plus. Je peux me promener, ici, mon identité dans la poche, l'anonymat sur le visage, sans avoir la désagréable surprise d'être reconnu par mon prochain. Certes, ce n'est pas le genre de choses qui m'arrivait souvent, dans ma ville initiale ... Mais c'était tout de même plus fréquent. Ici, je peux donc profiter du calme, tranquille, sans dérangements. Ici, je peux être moi ... Sans avoir de comptes à rendre à rien ni à personne. Ici, pour moi ... C'est comme le paradis. Probablement moins bien. Mais ça s'en rapproche tout de même assez pour mon confort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Parce que le crépuscule t'appelle comme on appelerait un mourant. Empty
MessageSujet: Re: Parce que le crépuscule t'appelle comme on appelerait un mourant.   Parce que le crépuscule t'appelle comme on appelerait un mourant. EmptyMar 6 Mai - 9:07

Il faisait froid, horriblement froid. Tu grelottais dehors, emmitouflée dans un vieux sweat, trop grand, troué, les mains enfoncées dans les manches. Tu regardais Joe, qui lui galopait et ne craignait pas le froid. Tu l'enviais, sourire en coin. La vie à Banff était simple, idyllique pour une fille en fuite comme toi. Tu t'étais débarrassée de tout, carte d'identité, passeport, visa, carte bleue. Tu pouvais être n'importe qui et personne à la fois. C'était un soulagement. Mais si tu restais comme ça, le froid te tuerait, songeais-tu. T'avançais péniblement, les bras croisés sur ta poitrine, avec ton sac sur le dos. Joe te suivait, la langue pendante. Puis tu passais devant une boutique de fringue. T'avais besoin de vêtements chauds. Grimaçant, tu te laissais convaincre. Tu sortais une corde de son sac pour accrocher Joe sur un poteau. Je serais vite de retour, lui souffles-tu. T'avais toujours détesté l'attacher, mais là, tu n'avais pas le choix. Tu rentrais à l'intérieur de la boutique, presque personne. Tant mieux, grognais-tu entre tes lèvres. Tu repérais des pulls épais, chauds. C'était parfait. T'avançais vers la caisse, la vendeuse te regardait de haut. Tu inspirais profondément. Lorsqu'elle t'annonçait le prix, tu passais tes mains dans tes poches à la recherche de tes derniers billets. Plus rien. Je . . euh, tentais-tu d'articuler. Quelqu'un avait dû te faire les poches, cette nuit, alors que tu dormais sur ce banc. La vendeuse te toisait. Elle allait parler. Attendez, j'suis sûre que j'ai ce qu'il faut, bafouillais-tu en commençant à perdre patience.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Parce que le crépuscule t'appelle comme on appelerait un mourant. Empty
MessageSujet: Re: Parce que le crépuscule t'appelle comme on appelerait un mourant.   Parce que le crépuscule t'appelle comme on appelerait un mourant. EmptyVen 9 Mai - 12:46

Je m'avance vers la caisse, prêt à payer pour le butin récolté. C'est alors que je ramasse deux pulls en laine, sans motifs, me disant qu'il serait tout de même judicieux d'avoir quelque chose sur le dos pour me protéger du froid. Me dirigeant alors vers la caisse, je me retrouve derrière une blonde, à attendre que celle-ci paye pour ses propres achats. Lorsqu'elle fouille dans ses poches pour au final ne rien en ressortir, je pense comprendre ce qu'il est en train de se passer, et je ne peux pas m'empêcher de laisser s'échapper un mince soupir d'entre mes lèvres. J'attends encore quelques instants avant de me décider à intervenir, me disant que j'ai mieux à faire que d'attendre dans une file parce que la personne devant moi n'a pas les moyens pour payer. D'autant plus lorsque j'en ai aisément la faculté. Sortant ainsi mon porte feuille de ma poche, je l'ouvre en deux avant d'en tirer ma carte bancaire et de la mettre entre les mains de la vendeuse. « Tenez, je m'en occupe. » J'attends alors que celle-ci m'invite à entrer mon code bancaire, sans même accorder un regard à la blonde. Je ne suis pas là pour la juger, après tout. Je me contente donc de payer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Parce que le crépuscule t'appelle comme on appelerait un mourant. Empty
MessageSujet: Re: Parce que le crépuscule t'appelle comme on appelerait un mourant.   Parce que le crépuscule t'appelle comme on appelerait un mourant. EmptyDim 11 Mai - 17:26

La scène se déroulait à une vitesse. Toi t'étais encore les mains dans les poches, à la recherche de tes billets perdus, et cet homme avait débarqué de nul part, il t'avait peut-être prise en pitié ou il avait tout simplement pas de patience. Tu restais bouche-bée un moment. La vendeuse continuait à te toiser, mais tu l'ignorais. Hey, mais vous venez de faire quoi là ? Question purement rhétorique, tu savais ce qu'il venait de faire, mais tu doutais que ce soit réel. Il ne t'accordait pas un regard, et t'étais en train de bouillir. Non, mais vous savez, j'ai pas besoin de votre pitié. Tu te sentais mal, tu te sentais jugée, mais peut-être que tu en faisais tout simplement trop, peut-être avait-il tout simplement voulu être gentil. Non, non, tu ne pouvais pas accepter Sura, tu te sentais comme une prostituée. Tu tentais une approche différente. Ecoutez, j'ai l'argent, j'en suis sûre, c'est juste que . . Tu soupirais, désemparée. J'pense qu'on a dû me voler pour argent.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Parce que le crépuscule t'appelle comme on appelerait un mourant. Empty
MessageSujet: Re: Parce que le crépuscule t'appelle comme on appelerait un mourant.   Parce que le crépuscule t'appelle comme on appelerait un mourant. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Parce que le crépuscule t'appelle comme on appelerait un mourant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi "la rose des vents" ?
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» les bugnes comme chez le patissier
» Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire.[Alfred]
» c'est dans des moments comme ça qu'on voudrait être tout petit # winthrop (fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LIKE TRAINS :: rp-