AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout. Empty
MessageSujet: Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout.   Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout. EmptyDim 27 Avr - 17:00


Il y aura une maison dans une artère ombragée. Des lampadaires en fonte au halo coloré. Un chat roux, bondissant, un gros chien bienveillant.
Il y aura ce matin d’hiver où je serai en retard pour aller travailler.
Je descendrai trois par trois les marches de l’escalier. T’embrasserai en coup de vent, attraperai mes clés.
La porte, l’allée pavée, le moteur allumé.
Et au premier feu rouge, je réaliserai qu’une petite tétine tient lieu de porte-clés.

Il y aura…
De la sueur, du sang, le premier cri d’un bébé.
Un échange de regards.
Un pacte pour l’éternité.
Des biberons toutes les quatre heures, des paquets de couches empilés, de la pluie sur les vitres, du soleil dans ton cœur.


Central Park (Guillaume Musso)
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout. Empty
MessageSujet: Re: Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout.   Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout. EmptyDim 27 Avr - 17:18

la connerie, la connerie. elle vous embarque, vous séquestre dans un univers sans aucune porte de sortie. vous poussant à aller plus loin, plus fort, plus grand.
dans ce monde, on écrit plus, on commence à citer, permettant à la flemme de s'installer.
- connerie profonde (sookie)
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout. Empty
MessageSujet: Re: Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout.   Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout. EmptyDim 27 Avr - 17:21

T'avais faim et par un miracle qui n'arrivait pas tous les jours, tu avais trouvé un billet de dix à même le sol. Sans attendre, tu l'avais ramassé. Pour une fois, tu n'aurais pas à piquer dans le porte feuille d'un passant. T'étais devant le comptoir, t'attendais impatiemment ton du. Une pizza viande hachée supplément cheddar. Tu bavais d'avance à ce repas délicieusement exquis qui t'attendais. Dans un reflet en inox, tu te voyais. Une main dans tes cheveux. T'étais beau, et ta gourmandise n'était pas moins atténuée. Les joues creuses et le regard perdu, Seven, tu faisais pitié à voir. Mais ton orgueil n'était pas enterré avec tes parents sous terre. Non, ton orgueil était bien vivant et présent, plus que jamais. Puis tu voyais cette fille au loin, la mine triste et perdue. Une âme venait encore de s'égarer au bord d'une route où l'espoir n'était pas de la partie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout. Empty
MessageSujet: Re: Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout.   Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout. EmptyDim 27 Avr - 17:27


Tes pensées vagabondent comme autant de lapins qui fuient leur terrier devant les chasseurs. Elles tourbillonnent dans un ouragan invisible et s’enfuient au loin, t’emmenant dans des contrées encore inconnues. Ton menton repose sur ta main, tu t’es perdue dans la cohue. Ton plat n’arrive pas, ton verre est déjà vie tout comme ton cœur qui ne bat plus que pour ta survie. Petite fée voltige parmi les étoiles et les conversations, ton enveloppe elle, demeure de plomb, vissée au plancher. Tu as mal aux sentiments jolie épée. Tu suintes la tristesse comme une rivière qui déborde de son lit. Ton aura est noire, noire comme les ténèbres. Mais tu restes debout, toujours combative. T’es comme ça. Comme si ton prénom te donnait e la force, t’inspirais la bataille. Une brune s’avance et tu relèves la tête. Puis c’est un regard que tu croises dans la vitre. Il t’aspire. T’es de nouveau perdue mais cette fois, au milieu d’inconnus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout. Empty
MessageSujet: Re: Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout.   Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout. EmptyDim 27 Avr - 18:03

T'apprivoisais son regard, ses cheveux ou encore même ses rides. Tu l'observais, dans le coin d'inox qui te faisait un joli reflet. Elle était perdue dans ses pensées, et toi Seven, t'étais perdu dans tes péchés. La mort aux bouts des doigts, tout ce que tu touchais prôner la mort. L'allure de bad boy, l'orgueil comme meilleur ami, la luxure comme conduite de vie, tu répondais au doux prénoms de Seven. Surnom donné entre quatre murs, surnom donné comme nouveau dicton. Le vieux, le Joey, le mec trop intelligent qui t'as enseigné une nouvelle vision. Mais là, tout ce que tu voyais, c'était ta nourriture arriver dans un carton. C'était triste, mais tu t'en foutais, t'avais faim. Solitaire de beau matin et même jusqu'au soir; solitaire en passant par la case départ ou solitaire, solitaire mais jamais solidaire. T'avais la gorge sèche, le coeur comme une pierre. La mort aux bouts des doigts, le réconfort dans les flammes de l'enfer, tu prenais place devant elle. Quitte à être seul, autant être seul à deux. Puis de toute façon, tu ne voulais pas manger dehors. Tu la regardais sans poser de questions. Ton sac bleu à tes côtés, tu commençais à manger. En silence, sans un mot. Tu ressemblais à un camé qu'était affamé, enfin dans le fond, on savait tous que c'était la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout. Empty
MessageSujet: Re: Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout.   Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout. EmptyDim 27 Avr - 19:18


Brille petite Luciole pour éclairer le monde. Illumine la vie des autres pour éclairer un peu la tienne. Tu as besoin d’un phare pour guider ton navire et ne pas te fracasser sur les rochers. D’un fil conducteur pour ne pas te perdre sur le bas côté. Tu n’es pas un loup mais tu agis comme tel. Parfois, tu as besoin d’être au milieu d’autres mais tu restes toujours solitaire. Hurles dans la nuit louve blanche. Crie ta peine et ta douleur à l’Astre Lunaire. Peut-être bien que celui-ci t’écoutera. Tu as demandé à la Lune mais le Soleil ne le sait pas et elle ne t’a pas répondu. Elle n’a pas voulu extérioriser ta détresse et a fini de darder sur toi son long rayon argenté. Au revoir le projecteur, tu dois quitter la scène des lamentations …
Mais en te détournant vers le public, il t’a cueillie en route comme un fruit convoité. Tu as été happée, subjuguée par une personne qui ne le recherchait sûrement pas. Bouée de sauvetage, te voilà ! Il s’est assis en face de toi, entrant ans ta bulle, devenant Luciole à son tour. Ses yeux océans, contrairement à ce que tu penses, t’ont noyée dans un havre de paix. Sauvée, réanimée, ressuscitée. Il est beau le pêcheur, l’Ange déchu. Il mange et tu le regardes. Tu as faim. De réconfort. D’attention. « Tu as de la chance d’être servi, j’attends toujours la mienne. » Nourriture céleste, pizza tentante. « Elles sont bonnes au moins ? »Parler. Parler pour exister. Parler pour oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout. Empty
MessageSujet: Re: Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout.   Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout. EmptyLun 28 Avr - 20:49

Tu mordais comme un enfant dans ce bout de pizza, c'était un peu comme l'espoir au milieu du noir. Ou alors, c'était ton repas divin. Celui que t'aurais demandé si t'avais côtoyé le couloir de la mort, la ligne verte. Tu étais songeur, sur ton passé, si finalement, t'avais été jugé aux états-unis plutôt qu'en Angleterre. Pis tu mangeais, sans te préoccuper de ta compagnie, ta voisine, ou peut-être ton inconnue. L'amour d'une vie qui se révèle devant une table, seule, comme une louve oubliant sa meute au coin d'un égout. Pis elle était là avec sa voix envieuse et délicate, elle était là comme une fée qui venait chasser tes idées noires. Elle était là la jolie blonde, avec son regard triste et sa peau sale. Sale de son passé qui caressait ses traits, salissant son visage qu'était fait de beauté. Elle était bonne, tu ne pensais qu'à ça. Au sexe, à la fourrer, à te faire une fille de plus. Ça allait combler ton esprit, ton corps, ton orgueil et t'allais vivre dans la luxure, une fois de plus. T'allais la salir avec tes doigts qui puaient la mort, ton regard de défoncé pis ton coeur enrobé dans du pétrole. "Ouais, fallait dire que tu prenais à emporter." C'était un peu ta technique, tu lui partageais ça avec un regret au bout des lèvres. T'étais gentil, ou plutôt, le moins désagréable possible. Tu voulais pas forcément parler, enfin, c'était ce que tu te disais. Après tout, fallait te regarder, assis en face d'une poupée. C'était pas attendu, c'était pas écrit. C'était pas ton destin, Seven. Tu levais pas trop, t'avais peur de te brûler les yeux avec sa beauté enflammée. C'était quoi cette femme qui puait l'horreur et la tristesse, c'était quoi de voir le désespoir sur des traits enchantés ? Peut-être que c'était une chose qui te touchait, plus que tu ne le voulais. Bad boy. "C'est plutôt orgasmique, faut le dire." Pis t'étais là, tu regardais ta pizza. T'hésitais, tu voulais pas trop lui en donner. Après tout, un passé chaotique et un destin fait de venin, c'était pas une raison pour partager ton festin. Un tigre protecteur, solitaire. Ouais, t'étais comme ça, tu devais plus rien à personne maintenant. Pis dans un souffle, comme agacé, tu râlais entre tes dents. "Je suppose que tu veux goûter" Puis dans le fond, tu souriais un peu sur ton coeur. Ouais, ça te faisait un peu plaisir. La gentillesse, ça n'allait pas te tuer, Seven. Non, ça allait juste te changer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout. Empty
MessageSujet: Re: Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout.   Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout. EmptyMar 29 Avr - 12:44


On ne sait jamais comment se finira notre histoire. Nous sommes la plume qui touche le papier à chaque seconde que l’on passe sur Terre. Nous sommes des génies, des inventeurs, des chômeurs, des parents … Mais nous sommes les maîtres de notre destin. Nous écrivons notre histoire et décidons de l’intrigue à venir mais il se peut qu’un autre, là-haut, ait d’autres projets pour nous. En venant dans cette pizzeria ce soir, tu ne t’attendais sûrement pas à tomber sur lui. Tu as immédiatement été fascinée par ses yeux et lorsqu’il s’est assis, par ses tatouages ornant son corps. Tu pensais que l’histoire de ta vie devait rester derrière toi mais lui, il se l’est dessinée sur le corps comme un roman que tu aimerais connaître plus en détail. Tu aimerais pouvoir passer tes doigts dessus tel un aveugle qui découvre le braille. C’est attirant les tatouages pour toi. Tu aimerais d’ailleurs en avoir un, un jour. Un léger rire t’échappe à sa remarque. Tu tentes de cerner son regard, celui qui te ramènera à la surface mais tu n’y arrive pas. Il reste tourné sur son Graal à lui. Invisible aux yeux des autres. « Je ferais ça la prochaine fois alors. » Un sourire vient se déposer sur tes lèvres. A défaut de dévorer ta pizza au thon, tu le dévores lui. Quel goût a le poison qui couvre sa peau ? Est-ce qu’il est aussi amer que cela laisse présager ? Ou est-ce juste une tromperie pour que personne ne le touche ? Si ça se trouve, c’est aussi sucré qu’un melon en été. Aussi agréable qu’un bain de minuit sous une Lune argentée. S’il te plaît Démon, regarde-moi. Une prière muette adressée au bel inconnu. Mais il ne t’entend pas alors tu t’adosses à ton siège et reporte ton regard sur le dehors. Les étoiles vrillent, les passants se couvrent et le brasier recommence à brûler en toi. Le brasier de la haine et de la colère. Pourquoi toi et pas eux ? Pourquoi ton monde et pas le leur ? Tu inspires à grand coup. « Je ne pense pas qu’elle soit aussi orgasmique que ce que tu dégages. » Franchise absolue ce soir petite fée. Ça passe ou ça casse. Oublier, vivre, c’est trop demander ? Il mange devant toi sans te prêter aucune attention. Invisible tu es. Transparente comme l’eau qui aimerait s’échapper de tes yeux mais que tu retiens pour mieux sourire. Petit masque, te voilà ! « Je ne vais pas m’imposer, la mienne ne devrait plus tarder. » En effet, un délicieux fumet se pose devant toi et tu fermes les yeux pour en apprécier l’odeur. Tu en coupes une part et en mange un morceau. « A moins que tu ne veuilles goûter celle-ci ? » Tu croises tes jambes et frôle la sienne de ton pied. Voulu ou non, ce sera dans le prochain épisode.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout. Empty
MessageSujet: Re: Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout.   Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout. EmptyMar 29 Avr - 14:41

Discrètement, tu levais les yeux vers elle. Elle souriait, comme une fée. C'était peut-être un ange au visage sale ou un mirage, elle était belle comme une nuit d'étoile. Comme la mort qui toquait à votre porte de beau matin, vous êtes estomaqués et effrayés. C'était un peu ton cas, Seven. T'étais là devant son regard, t'étais là dedans ses cheveux. T'étais là, devant son corps fatigué. Tes yeux riaient à sa remarque, tu étais orgasmique. Tu lui plaisais, elle voulait sûrement que tu la combles le temps d'un ébat sexuel. Tu souriais mesquinement en mangeant ta pizza, tu relevais pas. De toute manière, tu le savais déjà que t'étais orgasmique Seven. T'étais un camé aux yeux dévorés par la mort, t'étais un ancien prisonnier, t'étais toujours un meurtrier. Mais t'étais beau, même si tu ressemblais à un clodo. Son refus de goûter ta pizza, ça te réjouissais. De toute manière, tu n'avais jamais aimé partager. Elliott elle était là, elle te disait "t'es qu'un égoïste raphaël" pis toi du coup tu cédais à sa gueule d'ange et ses traits un peu trop parfait. Tu soufflais, tu levais pas tes yeux. On dirait que t'avais peur d'elle, dans le fond, c'était un peu vrai. T'avais peur de son regard, de voir la réalité en face, de voir un regard accusateur qu'avait peut-être trop subi durant une vie trop courte. Puis lorsqu'à son tour elle te proposait de manger sa pizza, tu relevais le regard dans ses yeux. Durant un instant, tu te perdais dans ses yeux. T'étais saisi, elle te touchait cette jeune fille. D'une manière que tu pouvais pas décrire. Puis pourquoi tu t'étais assis là, à ses côtés ? Finalement, tu rebaissais ta tête, tu te concentrais sur ta pizza. "Non merci, j'aime pas les thons." Phrase à double sens, tu souriais avec les yeux. Tu savais pas le faire avec les lèvres, c'était trop d'efforts, c'était un mensonge un peu trop fort que tu criais aux bonnes âmes que tu croisais. Puis tu sentais son pied contre ta jambe, tu sursautais légèrement. Contact pas prévu, inattendu. Tu relevais le regard, tu l'incendiais de tes yeux noirs et défoncés. Puis tu continuais de manger. Tu ressemblais à un connard égoïste, on dirait que tu voulais l'aide de personne. C'était bizarre, ton attitude, Seven. T'étais pas trop compréhensible, là, parmi les gens dans cette pizzeria. Puis tu sentais les regards qui se posaient sur toi, parce que t'étais tatoué, tu faisais peur. Tu les effrayais, mais elle, tu l'égayais. Tu venais de finir de manger, un peu trop vite. On dirait un monstre qui n'avait pas mangé depuis des années. Tu finissais par te pencher sur ta chaise, tu la détaillais maintenant, l'inconnue. La jolie, la belle, la fée, la poupée, l'ange sale. Ça se voyait, tu la sentais, là, dans tes veines puis dans ton coeur qui sentait la mort. "Tu t'appelles comment ?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout. Empty
MessageSujet: Re: Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout.   Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Les 6 épreuves de la Mort [DVDRiP]
» Hentaï
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LIKE TRAINS :: rp-