AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 au rosé, à l'arrosée, à la rosée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptyJeu 24 Avr - 6:44

Le petit matin se lève timidement dans ton dos. Mais toi, t'es planté devant la porte de l'immeuble, en bas, comme un con. Pas les clés. Tu sais pas ce que t'en as fait, mais si elles sont habituellement dans ta poche gauche, elles n'y sont plus. Putain. T'as d'abord pesté, ragé, jeté ton épaule bancale contre la porte. Rien à faire. Cet immeuble est minable, mais cette porte te semble aussi dure qu'une porte blindée. Pas de chance, monsieur l'agent. Ah, si l'on savait que t'étais flic, monsieur l'alcoolisé. Mais ça, personne n'a besoin de le savoir. Tu songes à sortir ton flingue pour mettre un terme à tout ça en le pointant sur la serrure, mais pour une fois, t'as eu une idée censée avant de sortir ce soir : tu l'as laissé chez toi. Bien confortablement rangé dans le tiroir de ta table de nuit. Putain, putain. Et maintenant, hein ? Tu t'assois, un peu chancelant, sur le seuil. Heureusement, il n'pleut pas. L'alcool te réchauffe, extérieurement. Car à l'intérieur, t'es froid, un glacier ambulant, t'as de l'iceberg dans la cervelle, Mae. Tu hèles alors le premier passant, peu importe s'il habite ici ou pas. « hé ! excusez-moi, j'ai besoin d'aide. » T'arrives déjà à parler correctement, c'est un plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptyJeu 24 Avr - 8:20

Une cigarette tient en équilibre entre ses lèvres crispées. Il ajuste le col de sa veste en cuir lorsqu'il marche le long de l'avenue, tandis qu'une petite brise vient caresser ses joues, légèrement teintées de rose par le froid. Il est perdu dans ses pensées, il laisse son instinct le guider, après tout, que pourrait-il lui arriver. Quand soudain, une voix l'interpelle. Il hésite, une fraction de seconde. Pivotant alors sur lui-même, il toise l'individu qui a ses fesses posées sur le seuil de la porte d'un bâtiment. Il soupire, puis tâte ses poches avant d'en extirper quelques pièces. « Désolé mec, j'ai que ça » souffle-t-il, en les lui balançant, prêt à reprendre sa marche matinale.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptyJeu 24 Avr - 8:25

Tu marchais, un pas après l'autre. Doucement, t'avançais sur ce chemin, cette route un peu trop longue. Tu n'arrivais pas à dormir alors tu étais sortie faire un tour. Et t'appréciais la brise fraîche matinale, t'appréciais le calme de Banff et son décors idyllique. C'était beau d'être ici, c'était le pied. Dans un monde où l'hostilité était maître, tu découvres les joies de la petite ville et ses jolies dauphins. Ces petits dauphins, troqué contre les requins qui t'ont suivis toute ta vie, lorsque tu habitais encore dans l'immensité des choses. Le coeur vagabond, les sentiments envolés dans une course à la liberté, tu marchais. Encore. Et tu fumais. Encore. Ton joint se consumait, peu à peu. Puis tu regardais autour de toi, parce que les premiers rayons de soleil venaient te caresser la peau comme si tu étais une fleur, une jolie fleur qui allait éclore. Et cet homme, tu le voyais bien de loin. Il semblait ne pas pouvoir rentrer, il semblait alcooliser. Et toi, toi, oui, toi tu le regardais d'un oeil innocent. Puis il te semble qu'il a parlé, qu'il t'a adressé quelques mots. Alors tu t'avances vers lui, curieuse, tu n'as pas peur. Tu n'as plus peur. C'est toi ça, c'est la nouvelle Cappie. Seulement, tu restes toujours mal-entendante. Et ça, non ça ne changera pas. D'un ton détaché, tu demandes simplement entre deux bouffées. « Vous avez un problème ? » Seulement, il y avait également cet homme, en même temps que ta blondeur. Tu ne l'avais pas vu, et visiblement, il semble donner quelques pièces au beau brun assis devant l'immeuble. Si c'était un sans domicile fixe, il était regrettable d'avouer que tu n'avais aucune pièce sur toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptyJeu 24 Avr - 8:34

Des pièces ? Est-ce qu'il est sérieux ? Tu n'as pas l'alcool mauvais, mais t'as encore assez les pieds dans tes baskets pour réaliser que le type qui passe par là te prend pour un clochard. T'es flic, merde. D'habitude, c'est toi qui les vires de la rue, les clodos. Mais ça, c'était avant. Avant que tu ne deviennes qu'un fantôme. Tu les attrapes au vol, et les lui relances d'un geste vif mais approximatif à cause de l'alcool. « va te faire, j'ai pas besoin de thune, juste d'un moyen de rentrer chez moi. » grognes-tu, avant de relever tes yeux ténébreux vers une jolie demoiselle. Dis donc, y en a du monde dans cette bourgade à un peu plus de quatre heures du mat. D'ailleurs, les deux tiennent une clope. Non, elle, ça sent autre chose. L'âme du flic ne reprend même pas le dessus, t'es trop bas de toute façon mon vieux, t'es rongé jusqu'à l'os. « ouais, j'ai perdu mes clés. » Tu considères un instant la porte derrière-toi, avant de te relever d'un bond. « putain mais j'habite même pas ici en fait. » T'habites nulle part, Mae, nulle part. « par contre, j'veux bien une latte de ce que vous avez avec vous. » Tu jettes en même temps un coup d'oeil au brun, toujours dans les parages.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptyJeu 24 Avr - 8:44

Visiblement, le beau brun ne semblait pas être un sans domicile fixe étant donné la tête qu'il faisait à la vu des pièces. Et toi, d'un côté, ça te faisait sourire. Quand il rejeta les pièces d'un oeil mauvais, le rictus qui t'habitais s'effaçait un peu. Après tout, tu ne voulais pas que ça se termine mal entre les deux beaux jeunes hommes. Il était tard, ou tôt, qu'importe. Tu étais là, blanche et blonde, seule dans la rue. Tu ne saurais pas te défendre, mais tu n'en aurais pas besoin. Il avait simplement perdu ses clefs, et tu aurais aimé l'aider. Seulement, tu n'habitais pas ici. Tu logeais à l'hôtel, comme une vagabonde au porte-monnaie bien rempli. Puis tu lisais sur ses lèvres, même si le calme te permettait d'entendre ses paroles. « Vous connaissez personne à l'intérieur que vous pouvez appeler sur l'interphone ? » A peine tu avais terminé ta phrase qu'il remarquait quelque chose, il n'habitait pas ici. Un léger rire s'échappa de tes lèvres, il était alcoolisé. Et toi, ça te faisait marrer. T'aimais ça, faire la fête, te péter la tête, oublier, vivre, la déchéance, la décadence. Tu tirais à nouveau sur ce cône qui avait été long et qui était fin, tu l'avais bientôt terminé. Et lorsque l'inconnu te demanda une latte, tu souriais. La marijuanna, l'amie de tous les hommes. Alors tu ne réfléchissais pas, tu tirais doucement et rapidement à la fois avant de le tendre vers l'homme devant toi. « Tenez, je vous laisse la fin. »


Dernière édition par Cappie le Jeu 24 Avr - 9:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptyJeu 24 Avr - 9:00


L'individu lui retourne les pièces de monnaie, d'un ton exécrable, s'adressant par la même occasion à la jeune femme qui vient de faire son apparition. Bellamy se contente de hausser les épaules, il ne voit pas l'intérêt de converser avec un homme qui fait la gueule. Tandis que lui et la blonde conversent tranquillement, lui observe la scène dans le plus grand des silences. Les secondes s'éternisent, les dialogues deviennent dérisoires. Finalement, le brun laisse échapper un long et profond soupir. « Tu devrais l'inviter à boire un café, ça lui f'ra du bien » dit-il à l'intention de la femme, qui a l'air de s'inquiéter pour le faux-clochard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptyJeu 24 Avr - 9:09

Concentré dans une conversation qui était superflu, tu entendais vaguement un son qui venait de la personne à vos côtés. Et tu rougissais, parce que tu n'avais pas compris. Ta défonce et le fait que tu sois mal-entendante ne te permettait pas de comprendre ses paroles. Tu étais gênais, tu étais dans un sens, blessée. Joli rappel à l'ordre de ta différence, Cappie. Alors tu regardais le brun qui se tenait silencieusement à vos côtés, tu le regardais, de la tête aux pieds. Il était beau, il dégageait quelque chose. Mais tu finissais par baisser la tête et dire d'un ton honteux. « Je, pardon j'ai pas compris ce que vous avez dit. » Tu détestais te sentir impuissante, tu détestais cette sensation. Ne pas comprendre les mots, c'était ta plus grande peur, blondie. Alors pour ne pas rater cette fois-ci, tu relevais le regard vers ses lèvres et tu te concentrais pour savoir ce qu'il allait dire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptyJeu 24 Avr - 9:30

C'est pas que tu fais la gueule, mais t'as l'impression d'avoir été humilié. Tu regardes bêtement la porte, tu n'sais même pas où tu es en fait, et c'est gênant, quand même. Mais la jolie blonde est gentille, et elle accepte de partager son joint avec toi. Elle te le donne, même. Tu l'entoures de tes doigts maladroits. Frôles les siens, comme la caresse d'un châle. « merci. » C'est gentil, t'aurais pu le rajouter, mais t'en n'as pas vraiment l'habitude. « vous habitez dans le coin ? » que tu demandes en tirant dessus une première fois, te laissant envahir par les affres rassurantes de la drogue. Et le jeune homme précédent revient vers vous. Toi, tu comprends parfaitement ce qu'il dit. « y a des cafés ouverts à cette heure ? si oui, j'veux bien. et j't'en offre un aussi, pour me faire pardonner d'avoir été agressif. » L'alcool, hein, sûrement, qui te fait devenir comme ça. La charité, c'est pas trop ton truc habituellement. Ni dans un sens ni dans l'autre. Tu ne comprends pas vraiment pourquoi la jolie blonde rougit ainsi. Mais ça lui donne un air mignon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptyJeu 24 Avr - 9:42


Lorsqu'il s'apprête à se répéter à l'intention de la demoiselle, l'autre prend la parole. Il a l'air plus serein, peut-être est-ce grâce à la drogue qu'il est en train d'inhaler. Quoi qu'il en soit, cela convient à Bellamy. Après tout, il n'a rien de prévu. « Ouais, j'en ai vu un sympa de l'autre côté de la rue. » Dit-il en acquiesçant d'un signe de tête. Il ne lui en veut pas d'avoir été agressif, après tout, il aurait réagit de la même façon si quelqu'un l'avait confondu avec un sans abri. Tirant une énième fois sur sa cigarette, il se tourne vers la blonde au teint écarlate. « Tu viens hein ? » lui demande-t-il, haussant légèrement la voix pour que celle-ci puisse l'entendre. Il leur sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptyJeu 24 Avr - 9:55

Puis lorsqu'il s’apprêtait à parler, à répéter, pour toi, l'autre brun qui t'avait remercié un peu plus tôt pris la parole. Ce même homme qui t'avais effleuré le bout de tes doigts, te donnant un frisson. D'ailleurs, quand il avait demandé si t'habitais par ici, tu répondis simplement d'un ton détaché. « Je suis qu'une simple vagabonde. » Il devait te prendre pour une folle, puis ensuite, ilparlait de prendre un café, et ça t'étonnais. Tu comprenais pas trop pourquoi, mais par déduction, ça devait sûrement être le deuxième homme qui avait proposé. Tu rougissais encore plus, te trouvant bête de ne pas avoir compris ce qu'il avait dit. Tu baissais la tête à nouveau, impuissante face à cette défaillance de ton corps. Les deux hommes autour de toi semblaient s'être calmés, et ça te soulageait. C'était une bonne chose, au moins, tu n'aurais pas à te battre pour faire descendre la tension. Peut-être était-ce grâce au joint que tu avais donné un peu plus tôt, et encore une fois, tu remerciais la drogue et ses effets. Les bras ballants, t'attends de tes grands yeux devenus si petit qu'il se passe quelque chose. Un café, au bout de la rue. Tu ne sais pas quoi faire, après tout, c'était des inconnus, des étrangers. L'heure était précoce, mais ton sommeil se faisait toujours un malin plaisir pour se cacher dans les flammes de l'enfer. Puis lorsque tu te mettais à jouer avec le bout de tes doigts, l'un des hommes t'incita à les accompagner. Sans discuter, sans un mot, tu commençais à suivre les deux inconnus. Ils étaient beaux, grands, forts. Ils étaient tes compagnons pour un petit bout de cette nuit sans fin, faisant passer le temps plus vite. Tu te concentrais sur vos pieds, regardant la façon de marcher des deux hommes. Ça t'occupais quelques instants. Puis dans le calme du silence, tu tranchais de ta douce et fine voix. « Je m'appelle Cappie. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptyJeu 24 Avr - 12:52

Il accepte. Il ne t'en veut pas. En même temps, t'es toujours comme ça, mais lui, eux, ils ne l'savent pas. Que t'as un caractère qui déraille, comme un mauvais train. Qui saute, qui court-circuite, que ton cerveau n'est qu'un entrelacs de fils rouillés. Alors, tu n'dis rien. Te contente d'un demi-sourire – tout ce que tu sais faire – en commençant à marcher de l'autre côté de la rue. Tu n'sais pas trop où vous êtes, mais ce n'est soudain plus un problème. T'es plus tout seul persuadé que tu pouvais pas rentrer chez toi. Tu rentreras une fois que l'alcool se sera dissipé, hein, Mae ? Mais c'est pas ici chez toi, tu l'sais, c'est pas cette ville, auprès d'inconnus. Tu devrais rentrer. Retrouver ta femme, hein Mae ? Tu la chasses de ton esprit, lorsque la blondinette se présente comme ça d'un seul coup. « cappie ? comme capitaine ? » Sérieusement, t'as rien trouvé d'autre, mec ? En plus, ça te fait sourire, tu me fais de la peine. « maevan. » Tes parents voulaient une fille, alors ils ont arrangé ça, t'y peux rien toi. Tu te tournes vers le brun, l'étudiant du regard en attendant sa présentation à lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptyJeu 24 Avr - 13:21


Cappie. C'est mignon, pense-t-il. À la remarque du brun, il ne peut s'empêcher d'étouffer un rire, le transformant dès lors en un gloussement sourd. Lorsqu'il se présente à son tour, les yeux se rivent sur lui. Maevan. Ce n'est pas mal non plus, il trouve la consonance douce. « Bellamy » dit-il, se sentant obligé d'avouer face au regard interrogateur de l'homme. Il inhale une dernière fois la fumée réconfortante avant de jeter ce qui reste de la cigarette par dessus son épaule. Il toussote, puis fronce les sourcils. Le Café n'est plus qu'à quelques pas. Il n'y a pas grand monde, à cette heure là. Mais il est ouvert, c'est l'essentiel. Bell s'arrête juste en face de la porte d'entrée. « Après vous » lance-t-il, en se décalant légèrement afin de les laisser passer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptyJeu 24 Avr - 14:19

T'avançais simplement, tu les suivais. Au jeu de mots fait par l'un des bruns, tu riais doucement. Tu les observais, attentivement. C'était drôle, t'étais une vagabonde, alors oui, t'étais capitaine, en quelque sorte. « On peut dire ça comme ça, moi capitaine, ça me va ! » Puis tu observais autour de toi, lorsque finalement, un autre prénom faisait surface. C'était joli, Maevan. C'était doux, attendrissant. Et tu pensais alors que c'était contradictoire avec l'homme qui le portait, lui qui semblait si fort, dur. Mais ça t'amusais, alors tu souriais. Puis ton regard suivait celui du brun pour regarder le dernier inconnu, Bellamy. Tu souriais également. A vous trois, vous faisiez un bon trio de prénoms étranges. Fallait l'avouer, Cappie, c'était pas très courant non plus. Tu souriais aux deux hommes, aux inconnus, qui finalement, commençaient à t'être familier. « C'est joli, je trouve. » Et vous étiez arrivés devant le café, avec la porte ouverte tel un gentleman, tu franchissais la porte en pleine découverte. Tu allais à une table de quatre personnes, ainsi, vous aurez tous une place. Au passage, tu ne manquais pas de remercier Bellamy en lui touchant la joue. Tu étais très tactile Cappie, et parfois, ça dérangeait les gens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptyJeu 24 Avr - 19:18

Bellamy. C'est con, mais ça te fait penser à Bel Ami. Référence française, la faute à Raphaëlle, qui t'avait inculqué mille choses de son pays. L'accent, le vin, l'Eiffel Tower, et l'amour à la française, l'amour parisien, le brut, le sauvage, l'éphémère. Alors va pour Capitaine, c'est marrant, et plus facile à retenir. Puis un jour, vous en rirez bien. Le jour où vous serez dans le même lit, peut-être, après un soir trop arrosé qui t'aura fait perdre tout contrôle de l'animal en toi. Tu finis gentiment le joint de la blondinette, avant de le jeter dans le caniveau. Fumé, consumé, à côté des clopes, à côté des autres cadavres qui ont trop brûlé à s'amouracher à des lèvres cruelles. De quoi, qui est joli ? Toi, tu regardais la devanture du café, du coup tu n'sais pas si elle parle de ça, de la nuit, ou de vos prénoms. Peut-être des trois, peu importe au final. En échange, tu lui offres un sourire et hoches la tête ; une réponse muette qu'on comprend tous. Tu ne manques pas la petite caresse qu'elle lui donne au passage, et lorsque c'est ton tour d'entrer, tu gratifies le brun d'un clin d'oeil aguicheur et amusé. Tu suis Cappie jusqu'à la table, t'y assoies, et frottes tes yeux ensommeillés. Pourtant, t'es assez clean quand même. L'habitude de vivre la nuit, peut-être. « un double expresso s'il vous plait pour moi. » Bah ouais, parce que le jour va se lever, pas question d'aller roupiller maintenant. Et faut bien faire passer la brume qui paralyse ton crâne. Tu te tournes vers les deux inconnus-connus. Cappie et Bellamy. Faciles à retenir, en fin de compte. « vous errez souvent à cette heure là par ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptyJeu 24 Avr - 21:17

Tu t'asseyais, doucement, sans encombrement. T'avais vu cette miette sur la table, tu la fixais te demandant bien d'où elle pouvait provenir. Tu phasais, sans retenue, sans rien demander à personne. Et un son sourd venait te remettre sur pied, ça venait claquer ton esprit avec un coup de fouet. Ouvre les yeux Cappie, tu n'étais pas seule. Lorsque Maevan avait dit sa commande, tu le suivais dans choix. « La même chose, s'il vous plaît. » Puis soudain, tu te souvenais que tu n'avais pas d'argent sur toi. Tu savais pas trop comment t'allais faire, mais qu'importe, tu trouverais un moyen plus tard, au moment de payer. Tu t'étais mise à les observer, le regard curieux, les yeux grands ouverts. Ils semblaient fatigués, las de tout et encore de respirer. Ils étaient beaux, ils te faisaient rêver. Tu rencontrais tellement d'inconnus à Banff, c'était inespéré. En quelques jours, tu avais fait plus de rencontres inattendues que durant vingt-deux années dans une grande ville. Merci ta quête à la liberté, merci les insomnies comme invitée surprise. « Non, enfin, ça dépend de mon sommeil ou encore de mes envies. » T'avais pris la parole, observant les lèvres de tes compagnons pour mieux les comprendre. « Et toi, t'aimes bien te péter la tête jusqu'à oublier où tu habites ? » Sans méchanceté dans ta voix, tu sourirais, joueuse et malicieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptyVen 25 Avr - 5:42

Elle lui touche la joue, il ne dit rien mais trouve le geste attendrissant. Puis un regard aguicheur et amusé, Maevan qui entre à son tour. Le brun laisse la porte se refermer derrière lui tandis qu'il emboîte leurs pas. Il s'affale sur une des chaises, et laisse les deux autres commander. Il ne met pas longtemps à se décider « Cappuccino. Avec une tonne de sucre, s'il vous plaît ! » lance-t-il, en passant une main sur son front. Il n'aime pas l'amertume. Maevan leur demande si ça leur prend souvent d'errer à des heures pareilles. Il hausse les épaules, incertain. « Ça arrive, au moins une fois par semaine j'dirais » devine-t-il, avant de sourire à la remarque de Cappie. Ben quoi, c'est bien de se péter la tête jusqu'à oublier où est-ce qu'on habite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptyVen 25 Avr - 15:04

Vous commandez tous, tour à tour. T'as bien hâte d'avoir ton café sous le nez, rien que l'odeur, généralement ça t'aide à émerger. Tu hoches simplement la tête à leur réponse, mais la Cappie Capitaine enchaîne. Bam, mange-toi ça dans les dents, Mae. T'hésites un instant, mais décides finalement que t'es trop fatigué pour te vexer. « ça m'arrive de plus en plus souvent, j'avoue. » laisses-tu échapper, avec un sourire narquois en guise d'accompagnement. Autant l'avouer, hein. Tu frottes tes yeux endoloris, et essaies de t'extirper du nuage dans lequel t'a plongé l'alcool. « j'crois qu'en plus, même si je voulais roupiller toute la journée, ma chienne me laissera pas ce plaisir. » fais-tu en secouant la tête, avant d'attraper ta tasse lorsque le serveur revient avec votre commande. Caféine, vite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptyVen 25 Avr - 18:59

Tu regardais les deux bruns, les deux inconnus, tu souriais. Comme une enfant entourée de ses parents. Tu te sentais protégée malgré le fait que tu venais de les rencontrer. T'écoutais pas vraiment, peut-être que tu t'étais trop concentré sur cette serveuse qui allait vous apporter votre commande. Tu regardais du coin de l'oeil, les yeux curieux, envieux, attentionnés. Comme toujours. Pis tu t'étais pas rendu compte que tu pouvais le blesser, mais c'était pas ce que tu voulais. Maevan. Toi aussi, toi aussi t'aimais te péter la tête jusqu'à oublier ce qui avait pu se passer. Après, fallait pas aller dans les extrêmes. Te réveiller et t'apercevoir d'une orgie, c'était pas ton but premier. Mais soit, tu souriais. Seulement, tu manquais de t'étouffer quand le brun parlait de sa chienne. T'avais l'esprit mal placé, petite enfant dévergondée. « Ta chienne ? » Que tu lui soufflais, la voix presque apeurée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptySam 26 Avr - 6:17


Le serveur arrive, dépose les commandes sur la petite table. Instinctivement, les mains de Bellamy viennent se loger contre la petite tasse blanche. La chaleur qu'elle dégage envahit ses paumes. Il redresse la tête lors que Cappie répète le mot chienne. Le brun a du mal à faire un rapprochement avec ce mot et le timbre de sa voix. Il n'avait pas suivi la conversation, peut-être y a-t-il quelque chose de dramatique ? Il les observe, l'un après l'autre, totalement à côté de la plaque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptySam 26 Avr - 15:19

Visiblement, l'un et l'autre sont perdus dans leurs pensées. La réaction de Cappie en témoigne brillamment. Tes lèvres s'étirent en un sourire amusé. Tu attrapes ta tasse sans répondre d'abord, laissant un silence théâtral s'abattre entre vous. Tu trempes tes lèvres au bord du café brûlant. Rien que l'odeur commence à libérer tes neurones du brouillard alcoolisé. Ou peut-être n'est-ce que psychologique. « oui, elle s'appelle kira. » Nouvelle pause, sourire plus grand. « c'est un beau labrador. » fais-tu alors finalement, découvrant tes dents blanches, les yeux brillants légèrement. Tu lâches un petit rire, avant de boire une vraie gorgée qui vient te brûler la gorge gentiment. Tu poses tes yeux sur le brunet, avec un petit sourire aussi. C'est pas toi, qui es censé avoir bu, dis ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptySam 26 Avr - 17:09

Bebell semblait à l'ouest, mais toi, toi tu restais bouche bée. Le regard pleins d'interrogations Elle s'appelait Kira, ça ressemblait bien plus à un animal qu'à autre chose. Il était alors si con que ça ? Honnêtement, tu ne le voyais pas d'une telle manière. Le silence qui suivait te semblait interminable. Tes yeux étaient ronds comme des oranges, des oeufs. Ou quelque chose comme ça. Il considérait sa potentielle femme comme un simple animal. Un animal, rien de plus. Dénué de sens, de choix. Puis dans un souffle, tu te sentais soulagée. Et bête, trop bête. Une chienne, bien évidemment. Un animal. Un chien. Et tu souriais, de tes grands yeux bleus. Tu commençais à rire. Puis tu retournais ton attention vers ton café, tu commençais à le boire, toujours dans le silence. « Honnêtement, tu m'as effrayé sur le coup. Et d'ailleurs, j'adore les labradors. » Tu souriais à nouveau, les yeux brillants. A vrai dire, tu adorais les chiens. Tu en avais un avant, dans ton ancienne vie. Tu souriais à cette pensée, un peu plus. Tu baissais les yeux. Oligane. Elle te manquait. Finalement, tu te tournais vers Bellamy et le questionna à son tour. « T'aimes bien les animaux, toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptyDim 27 Avr - 10:28

Étrange malentendu. Le brun hausse les sourcils, il étouffe un rire. Mais lorsque Cappie s'adresse soudainement à lui l'interrogeant sur ses tendances animales, il détourne le regard. « Euh .. ouais. Les animaux, ouais » dit-il, d'un air un tantinet gêné. Il aime bien les animaux en général, mais sans plus. D'autant plus qu'il a peur des chiens, qu'ils soient petits ou impressionnants. Un détail à ne surtout pas dévoiler si il tient à garder sa dignité face aux deux individus. Il soupire, boit son cappuccino. « Mais euh, j'suis allergique aux chiens » ment-il, pour éviter de se trouver dans une situation embarrassante dans un futur proche. Excuse valable pour ne pas s'approcher de la fameuse Kira.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptyLun 28 Avr - 9:26

Elle aime bien les chiens, t'entends Mae ? Tu la regardes un instant. Pourquoi tu ne leur dis pas, hein ? Que toi, t'aimes pas les chiens. Que Kira, tu la détestes. Tout autant que tu ne peux pas t'en séparer, car elle est tout ce qu'il te reste de Raphaëlle. La seule chose qu'elle ait laissé derrière-elle, sinon le désespoir et une tombe déjà creusée en toi, pour ton coeur et ton cerveau, tous les deux trop serrés à l'étroit. La conversation se reporte sur Bellamy, ce qui t'arrange bien. Il semble gêné, et surpris. Ça t'arrache un sourire à peine visible. « c'est bête, ça. » commentes-tu doucement, d'un air distrait, juste pour prouver que tu suis la conversation. Même de loin. Parce que ton esprit a toujours été à des lieux de là où se trouve ton corps. Tu bois ton café, plongé dans tes pensées, appréciant le contact chaud du liquide dans ta gorge. Ça te réchauffe un peu. À l'extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptyLun 28 Avr - 13:32

De tes yeux océans, tu le noyais sous ta question. Gêné, il était gêné. Mais toi, non toi tu ne le remarquais pas. D'ailleurs, tu t'en fichais un peu qu'il soit mal à l'aise ou perdu dans ses pensées. Comme une gamine capricieuse, tu voulais juste savoir, un peu plus, toujours et encore. Tu secouais ta tête, tes cheveux blonds. Le regard penché sur ses lèvres, tu lisais avec tristesse qu'il était allergique aux chiens. Pour toi, c'était une tragédie de ne pas pouvoir approcher ces petits bêtes. Ces êtes à part entière. Tu souriais quand même, de manière réservé. Tu baisais la tête sur ton café que tu commençais à boire. Tu réchauffais ton corps mais également ton coeur grâce au liquide. Ce liquide trop brûlant. Les âmes inconnus qui se frôlent, les âmes inconnus perdus. Tous égarés sur le bord d'un café, peut-être trop réservé pour arrêter de penser et se laisser aller. Ton sourire de gamine s'évanouissait dans un pensée trop sombre, ou peut-être pas assez éclairé. Un peu comme cette pièce. Tu regardais le liquide noir, envieuse d'y plonger tes maux qui venaient d'apparaître comme un éclat de tonnerre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. EmptySam 3 Mai - 4:54


C'est bête, dit l'autre. Oui, en effet. Mais ce n'est pas la chose qui tourmente le plus Bellamy. Puis il toise la petite blonde, qui semble à nouveau perdue dans ses pensées. Quel drôle de trio, autour de cette table, auraient pu penser ceux qui passaient par là si il n'était pas si tôt. Quand soudain, l'alarme du téléphone portable du brun se met en route. Une grimace déforme son visage lorsqu'il y jette un oeil. Un instant, il passe ses mains sur son visage, puis boit son café d'une traite, avant de se lever, faisant crisser les pieds de la chaise derrière lui. « J'suis désolé je dois y aller, j'ai un entretien dans deux heures à l'autre bout de la ville, faut vraiment que je me change » dit-il, les lèvres crispées. « Content d'avoir croisé votre route, on se reverra sûrement ! » lance-t-il, finalement, en plaçant quelques pièces sur la table, réglant les trois café en guise de remerciement, avant de s'éloigner et de quitter les lieux.

hj; désolée continuez sans moi sinon je vais vous ralentir :cry: 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty
MessageSujet: Re: au rosé, à l'arrosée, à la rosée.   au rosé, à l'arrosée, à la rosée. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

au rosé, à l'arrosée, à la rosée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LIKE TRAINS :: rp-