AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 | .
 

 Parce que la nuit, même les héros font peur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: Parce que la nuit, même les héros font peur.   Mer 23 Avr - 16:19

Lentement, je marche, pieds nus dans le sable. Mes chaussures ? Je les ai laissées là bas. Loin de moi, loin de l'eau ... Loin de tout. Rex en laisse, je me promène, calmement. Le regard porté sur les étoiles décorant la nappe céleste au dessus de moi. Cette scène est réellement belle. Tellement que je pense que je ne m'en lasserai jamais. Il faut dire que le spectacle que nous offre éternellement la nature est un chef d'oeuvre qui ne peut qu'être davantage admiré avec le temps et la maturité acquise au fil des années. Plus jeune, je m'intéressais peu à l'aube et au crépuscule. Maintenant le temps m'a offert davantage de paix intérieure et de sagesse ... Ce sont des scènes que je contemple avec un sentiment de délectable complétude. Même Rex est silencieux face à une toile cosmique aussi époustouflante que celle-ci. Je cligne alors des yeux ... Et à ce moment là, je me rends compte qu'un étoile est en train de filer, là haut, dans le ciel. Je souris un peu. « T'as vu ça, un peu ? C'est beau, hein ? » Je sais qu'il ne me comprend pas, mais je lui parle quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Parce que la nuit, même les héros font peur.   Mer 23 Avr - 16:37

Il se balade toujours la nuit, c'est son pêché mignon. Généralement il ne rencontre personne. Ca ne le dérange pas. Le calme de la nuit l'englobe et c'est comme s'il était plongé dans un rêve. Son rêve éveillé qui dure depuis quelques temps maintenant. Il a trouvé ses repères. Mais il ne peut pas se lasser de tout ce que lui offre ce paysage. Bizarrement, il avait plus gambadé dans les montagnes que sur la plage ces derniers temps. Alors en recherche de nouvelles sensations, le voilà qui se met à marcher doucement le long de l'eau. Il butte sur un obstacle, manque de s'écrouler et de s'étaler de tout son long. Il jure un peu et se retourne pour voir ce qu'il y avait sur sa route. Des chaussures. Il ne sait pas pourquoi, mais il les prend. Il marche plus vite. Apparemment il n'est pas seul. Et il sent une peur sourde en lui, grandir. Des chaussures esseulées, au milieu de la nuit, ça ne signifie rien de bon. Mais plus loin, dans un horizon indistinct, il voit comme une silhouette. " Eh ! C'est à vous les chaussures ? " Il tente sa chance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Parce que la nuit, même les héros font peur.   Mer 23 Avr - 17:00

J'entends des murmures, dans le vent. Non. Des pas. De légers pas qui semblent me suivre, où que j'aille. Des pas qui bientôt, se retrouvent accompagnés par une voix. Une voix que je ne connais pas. Une voix masculine, cette fois-ci. Me retournant, rêveur, je me retrouve face à ... Un homme. Qui marche. Vers moi. Des chaussures à la main. Non. Mes chaussures à la main ... Et je cligne des yeux, pour la deuxième fois de la nuit. « Je ... Oui. Merci. » Tendant ma main pour ramasser la paire de mocassins que l'inconnu tient entre ses doigts, je reprends possession de mon bien. « Tu sais, ce n'était pas la peine de me les ramener en mains propres. » Tentant un léger sourire pour lui faire comprendre que cela ne veut pas dire que son geste m'ait dérangé, je me demande tout de même si je devrais me rechausser maintenant ou attendre un peu ... Et profiter encore du délicieux massage que le sable fait à mes orteils et aux plantes de mes pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Parce que la nuit, même les héros font peur.   Jeu 24 Avr - 16:32

Il contemple l'homme face à lui mais il ne le voit pas très bien. Grand et beau sont les deux seuls qualificatifs qu'il parvient à lui donner. Mais il est heureux d'avoir trouvé le propriétaire des chaussures. Il sent sa crainte s'en aller. Une crainte idiote, mais tout de même. Il se voyait mal explorer toutes la plage pour trouver un éventuel porté disparu. Il n'a pas envie de gâcher son séjour avec une histoire macabre. Il rougit en entendant la remarque, il ne sait pas trop comment la prendre. Il décide de le prendre bien. " En fait … C'est idiot, mais j'ai cru un instant que … Le genre de chose qu'on voit dans les films, un mec qui disparaît et dont on ne retrouve que les chaussures. " Il rit nerveusement de sa propre stupidité, avant de se rendre compte que l'inconnu est effectivement pieds nus, dans le sable. " Tu n'as pas froid comme ça ? " Il fait une petite mou sceptique. Il n'est pas frileux, pourtant, mais tout de même ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Parce que la nuit, même les héros font peur.   Ven 25 Avr - 3:25

Je pense que ma remarque l'a mis légèrement mal à l'aise. Je me dis que j'aurais peut être mieux fait de ne rien dire, après tout. Il se met d'ailleurs à s'expliquer et à se justifier et je me retrouve à être amusé par ses propos, étant donné qu'il me raconte justement le scénario d'une des séries dans laquelle j'avais fait une brève apparition, lorsque je m'étais essayé au métier d'acteur. « Tu peux dormir paisiblement, dans ce cas là, puisque je n'ai pas disparu. » Un silence s'installe alors entre nous, le temps que je puisse le regarder avec précision. J'essaie de discerner les fins traits de son visage mais la lune ne m'aide pas trop à voir clair dans toute cette obscurité. L'inconnu me demande si je n'ai pas froid. J'hausse un peu les épaules, avec nonchalance. « Un peu ... Mais c'est un petit prix à payer pour la liberté. Tu devrais essayer. » Lorsque mes pieds sont en contact directement avec le sol, c'est là que je me sens le plus en vie. Comme si mon énergie vitale me provient de la Terre et qu'ainsi, celle-ci déverse en moi tout le pouvoir qu'elle contient en son sein. Me dirigeant alors vers les vagues, je m'arrête au bord de la mer afin de pouvoir sentir l'eau caresser mes orteils. J'inspire alors profondément. Ici et maintenant, je me sens serein.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Parce que la nuit, même les héros font peur.   Ven 25 Avr - 7:24

Je courais, sans chercher à savoir où j'allais. Je courais, pour me vider l'esprit et chasser cette fatigue que le temps m'avait fait accumuler. Je n'y arrivais pas, je n'arrivais pas à me faire au rythme de cet endroit. J'étais déboussolée, depuis mon arrivée. Mais je n'avais pas eu le choix. Je vais partir, je devais m'éloigner de ce lieu destructeur. Et là, j'avançais, bercée par le rythme irrégulier des vagues. J'étais seule. Je fermais les paupières et me laissais guider par mon instinct. Qu'importe ma destination, j'irais. J'étais seule, apaisée, jusqu'à ce que mon corps vienne en percuter un autre. Bim. Cela me fit l'effet d'une claque. Une immense vague de peur m’envahissait et me traversait le corps. Putain lâchais-je dans un souffle, découvrant alors avec surprise deux hommes, aux allures totalement différentes. Perturbée, je déposais mes mains contre mon ventre et essayais de reprendre mon souffle, qui était bien trop saccadé. Qu'est-ce que vous faites là ?! demandais-je aussitôt, comme-ci je possédais l'endroit, comme-ci j'étais la seule à pouvoir parcourir ce lieu à cette heure où seules les étoiles et la lune illuminaient nos chemins.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Parce que la nuit, même les héros font peur.   Ven 25 Avr - 15:05

Il rit à la remarque de l'inconnu. Le mec a de l'esprit, il a l'air plutôt sympa. Il jette un coup d'oeil à la forme qui l'accompagne et s'aperçoit que c'est un chien. " Eh salut toi. " Il ne résiste pas à l'envie de passer sa main dans sa fourrure. Il a eu un chien, un jour, quand il était plus jeune. Tout ça lui manque, finalement. Il regarde l'inconnu exposer ses pieds à l'eau froide et frissonne. Mais il est curieux, la sensation du sable contre ses pieds lui semble être une sensation lointaine. Alors il imite l'autre et enlève sa chaussure. Mais alors qu'il va enlever la seconde, une tornade s'abat sur lui. il manque de peu de s'effondrer. Sonné, il regarde autour de lui, avant de constater qu'une jeune fille s'est jointe à eux. Il ne l'a même pas entendu arriver. Pas dérouté du tout par le ton de la demoiselle, il lui répond avec un peu de sarcasme tout de même. " Eh bien, je crois que l'on se promène. Comme toi, non ? " Il finit d'enlever sa deuxième chaussure et fait glisser le sable entre ses doigts de pied. La sensation est exquise. " T'as raison, c'est une très bonne idée. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Parce que la nuit, même les héros font peur.   Dim 27 Avr - 12:48

L'inconnu commence à jouer avec Rex et moi, je souris. J'aime quand les animaux reçoivent l'attention qu'ils méritent à mes yeux, réellement. Je m'approche alors des vagues, impatient que les vagues viennent caresser mes orteils et la plante de mes pieds. Il n'y a qu'ainsi qu'un homme peut réellement se sentir vivre, à mes yeux. Il n'y a qu'ainsi que la libération peut réellement exister. Lorsque mon corps est proche de la terre, je me sens moi. Je me sens humain. Je me sens ... Neutre. Vidé de toute émotion. La joie, la haine, la rancoeur, l'enthousiasme. Tout disparait et je n'essaie même plus de m'y accrocher. J'oublie le son, les lumières, les parfums et les goûts. Les sensations me deviennent étrangères jusqu'à ce qu'il ne me reste plus que la sérénité. Autant dire que lorsque des voix s'élèvent derrière moi, je les entends à peine, bien trop distrait par les caresses de l'eau et les murmures de l'océan. Écartant mes deux bras face à la brise marine, je souris, épanoui. Il fait frais mais j'aime ça. Le climat est bon, pour moi.

Lorsque le vent se calme, je me retourne alors, faisant face à mon interlocuteur d'antan et à un nouveau minois. Celui d'une jeune fille que je ne connais pas. J'attends que la brise disparaisse totalement, laissant en son sillage un calme plat, avant de me remettre à parler. « Bonsoir à toi aussi. » Et c'est alors que l'homme me dit que j'avais eu une bonne idée, tout à l'heure. Cela me fait sourire. « C'est quelque chose que mes parents m'ont appris tôt et que je n'ai jamais oublié, depuis. » Et là, je me dis que lui non plus ne l'oubliera pas. Ainsi est faite la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Parce que la nuit, même les héros font peur.   Mer 7 Mai - 14:21

Il enfonce ses orteils dans le sable frais. Il frisonne presque sous la sensation. Il ne s'en lasse pas et redécouvre un certain plaisir enfantin, longtemps enfui. C'est dans ces moments là qu'il ne regrette pas d'être parti, d'avoir quitté sa petite vie tranquille pour partir dans son aventure de vie. L'idée paraissait débile au départ, elle est somptueuse maintenant, à l'instant même. L'inconnu est plutôt beau, comme ça, si apaisé, comme maître de l'étendue derrière lui. " J'avais oublié ce que ça faisait, moi. Merci de me l'avoir rappelé. " Il tente un sourire reconnaissant, c'est peut-être étrange de remercier pour ça. Mais vraiment, il se sent reconnaissant. Il teste encore une fois la texture sous la plante de ses pieds, avant de marcher sur le sable mouillé. La sensation est bizarre, différente de la première, mais exquise à la fois. " Tu as vraiment un beau chien. " En disant ça, il se baisse pour pouvoir à nouveau caresser l'animal qui est bien sage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Parce que la nuit, même les héros font peur.   Ven 9 Mai - 12:59

Je peux facilement ressentir le plaisir qu'il a à entrer en contact avec les caresses des vagues, probablement parce que j'éprouve à l'instant même une sensation identique. Il faut dire qu'il y a un certain élément de mysticisme lié avec cette communication entre le corps et la nature, à mes yeux. Les vagues chatouillent précautionneusement nos orteils, sans pour autant nous agresser, comme si elles ont peur de nous ... Mais repartent tout de même en emportant avec elles une partie de nous, de nos imperfections et de nos souvenirs. C'est poétique, vu comme ça, l'air de rien. Du moins, voilà là mon avis. L'inconnu me remercie de lui avoir rendu le souvenir du bonheur pur et simple que marcher pieds nus peut procurer à un individu, ce qui me fait sourire. « Nul besoin de me remercier, on n'oublie jamais réellement ce genre de sensations, de toutes façons. » Sans moi, il s'en serait très certainement souvenu par un doux soir d'été, au moment même où le soleil couchant embrasserait l'horizon. L'inconnu s'avance alors, et j'en fais de même. L'eau arrive jusqu'à mes chevilles et je frissonne légèrement tant je me sens revigoré par ce simple contact. Rien ne peut alors déranger le calme et l'harmonie dans laquelle je me trouve, désormais. Du moins, c'est ce que je me dis ... Jusqu'à ce qu'il ne se mette à complimenter mon chien. Et là, c'est plein de stupeur que je me retourne vers lui. Il faut dire que je n'ai pas encore eu le temps de m'en occuper correctement. « Tu crois ? Je le trouve plutôt maigrichon, pourtant. » Son maître précédent n'aurait jamais dû avoir le droit de posséder pareil animal. Une bête comme celle-ci est à chérir et à choyer ... Mais en aucun cas à battre. Plus le temps passe, plus je me sens justifié dans mes actes. Si on omet que je me promène avec un chien volé, évidemment ; cela va de soit.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Parce que la nuit, même les héros font peur.   Lun 12 Mai - 13:41

Il lève les yeux vers l'inconnu. Il est étonné par son calme. Il ne se souvient pas avoir connu quelqu'un comme lui, aussi mesuré, aussi terre à terre. Il le trouve un peu bizarre pour ça, mais charmant aussi. C'est reposant de faire une telle rencontre au bord de l'eau. Le genre de rencontre qui vous marque et qui vous donne un exemple. Il fronce les sourcils et revient vers le chien. Il le trouve beau. Peut-être qu'il est un peu maigre, mais ça ne l'a pas tant marqué. Il le trouve élancé, c'est tout. Un peu comme son maître. " Non, je t'assure, il est vraiment beau. Il est très sage en plus. Un amour. " Et c'est parti, il ne peut pas s'empêcher de gagatiser. Il sent bête, mais continue à octroyer des caresses à l'animal. " Il a un nom ? " Et là, il se rend compte de sa bêtise. il en rougit de gêne. " Enfin … Attends, d'abord, c'est quoi ton nom à toi ? " Il fait tout de travers, il se sent comme un enfant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Parce que la nuit, même les héros font peur.   Jeu 22 Mai - 6:55

Je sens son regard de fixé sur moi, mais je n'y prête pas attention : je me suis habitué à ignorer le regard des autres, au fil des années. Cela a commencé lorsque j'ai compris que cela ne m'apporterait pas grand chose, dans la vie, hormis, peut être, davantage de stress et de soucis. L'inconnu se met alors à complimenter le dalmatien, et, si je ne partage pas son point de vue au sujet du clebs, je ne peux que sourire face à sa réaction. Parce que, moi aussi, je l'aime ce chien ... Et au fond de moi, je sais que moi aussi, je le trouve magnifique. Je ne veux simplement pas l'avouer à voix haute, car je sais qu'il pâlit en comparaison aux chiens de pédigrée arpentant les rues de là d'où je viens. Il me demande alors le nom de l'animal, de la bête avec laquelle je me promènes, et, souriant, je le lui donne, ce nom, sans broncher. « Rex. » Un roi en son propre droit. L'inconnu, non content de connaitre le nom du chien, se permet alors de me demander le mien. « Moi, c'est Sebastian. » Je lui souris alors, inspirant profondément, avant de regarder la lune et de lui renvoyer sa question, les mains dans les poches, l'air détaché. « Et toi ? Je suppose que tu en as un aussi. » Il m'a l'air sympathique, cet inconnu. Très sympathique en effet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Parce que la nuit, même les héros font peur.   Lun 26 Mai - 15:16

Il se gratte l'arrière de la tête, regarde un peu ailleurs pour faire passer inaperçu son embarras. Il est comme ça, Axel, il peut être spontané et sûr de lui, et la minute qui suit, il ne sait plus quoi faire de lui-même, il repère tous ses travers et en fait une tragédie. C'est l'homme qui veut maîtriser l'enfant. L'adulte qui veut faire taire l'adolescent. Sin voyage initiatique se termine souvent en voyage intérieur. Mais l'homme face à lui semble impassible. C'est étrange et réconfortant. Un peu comme un modèle. Cet homme, c'est un roc. Et des rocs, on en rencontre peu dans sa vie. Il répond à ses questions, l'air de rien. Sebastian, qu'il s'appelle. Ce n'est pas le genre de personne à qui on donnerait facilement le petit surnom de Seb. C'est sûr. Il le regarde, il a peur d'être dérangeant, mais tant pis, il l'admire presque. " De prénom ou de chien ? " Il joue un peu avec les mots. Il sourit, presque fier de lui et de son esprit vif. Puis il reprend un peu son sérieux, parce que ça ne se fait pas de ne pas répondre aux questions. " Je m'appelle Axel. Sinon, je n'ai pas de chien. C'est peut-être pour ça que j'admire ceux des autres. On a toujours tendance à valoriser ce que l'on n'a pas. " Et voilà qu'il se transforme en philosophe de comptoir, pathétique. Pour détourner l'attention de ses paroles vaseuses, il recommence à jouer avec Rex le Chien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: Parce que la nuit, même les héros font peur.   Dim 1 Juin - 20:12

Je souris, un peu. Ris, également. Légèrement, à peine ... Mais assez pour qu'il s'en rende compte. Sa légère joute m'a, après tout, assez amusé. « À ton avis ? » Un sourire, amical. Il comprendrait. Sa question ne nécessitait, après tout, pas réellement de réponse. Il ne peut pas ne pas avoir de prénom, et je ne me suis pas demandé s'il possédait un chien. Cela allait donc de soi que je voulais qu'il se présente, lui aussi. Il m'annonce alors son prénom. Axel. Pas de chien. Je le regarde, pour la première fois, réellement. Observe son visage, avec plus d'attention que précédemment ... Et je me dis que c'est un prénom qui lui sied bien. « Axel. Ça te va bien. Tu viens d'où ? » Je me permets cette instance de curiosité, me disant que cela ne devrait pas trop le déranger. Après tout, il se permet depuis tout à l'heure de me poser des questions. Je me contente simplement d'en faire de même de mon côté. J'hoche de la tête lorsqu'il me parle de ses pensées. Sur pourquoi il admire Rex, alors qu'il ne s'agit là que d'un chien aussi ordinaire que tous les autres chiens. Pas à mes yeux, certes ... Mais je suis bien conscient qu'il n'est pas le genre de chien que l'on peut aisément présenter aux compétitions. « Peut être admirerais-tu le tien, si tu venais à en avoir un. » Un nouveau sourire : ceci n'est pas un reproche, simplement une supposition.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Parce que la nuit, même les héros font peur.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Parce que la nuit, même les héros font peur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [0204] nox hawkins ☠ je vis la nuit parce qu'on m'a dit que j'allais mourir un jour. [NOCTALI]
» La nuit du renouveau.
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» Dans la nuit noire (Pollo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LIKE TRAINS :: rp-