AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 l'amer

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



l'amer Empty
MessageSujet: l'amer   l'amer EmptyDim 20 Avr - 11:39

ses doigts s’agitent comme des insectes, roulent comme ils peuvent une espèce de clope dégueulasse avec le fond de paquet de tabac qu'il lui reste. elle conduit en se servant de ses poignets et de ses genoux, un vrai danger public. elle a les yeux rougis, la lèvre tremblante. elle pue le désespoir à plein nez cette fille, au volant de sa caisse brinquebalante, si vieille, si cabossée, qu'on se demande comment elle roule encore. elle se penche, passe un coup de langue sur le papier, et roule. du feu. il me faut un feu. sa main vient farfouiller le souk qu'il y a sur le siège passager. on y voit rien putain. elle plisse les yeux, en oublie la route... et pousse un cri quand la caisse vient s'écraser contre un arbre. le capot se met à fumer. "Oh putain, oh putain" bah ouais Connie, fallait regarder la route. elle jette un oeil par la fenetre, elle distingue un lac qui brille au clair de lune. à part ça, avec ce noir d'encre, elle y voit rien. pas même une route. et toujours pas de briquet à l'horizon. quelle vie de chien. connie fond en larmes, au bord de l'hystérie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



l'amer Empty
MessageSujet: Re: l'amer   l'amer EmptyLun 21 Avr - 10:21

il file dans la nuit comme s'il avait le démon aux trousses. il a du mal à respirer. il devrait pas fumer en fermant les fenêtres. sam lui adresse un regard de reproches. il lui en veut. atrocement. après tout, il est qu'un clebs, il a rien demandé. “ désolé mec ” souffle art en lui caressant machinalement la tête, d'une main détachée à grande peine du volant. il a la paume moite, les doigts nerveux. il repose sa main sur le volant. sécurité avant tout. il est sur le point de partager sa philosophie de vie avec sam quand il entend un bruit pas possible genre zabam. colère divine. le diable qui se retourne dans son lit. il sursaute et, dix secondes de route plus tard, ses phares éclairent l'autre bécane. ce qu'il en reste. il s'arrête et s'extirpe de sa mustang, bientôt rejoint par son chien qui aboie joyeusement. la lumière de sa voiture dans le dos, art avance. merde alors. “ y'a quelqu'un ? ” qu'il demande finalement, en se passant une main dans les cheveux. si y'a une voiture, y'a de grandes choses qu'il y ait un conducteur, mec. et puis y'a des pleurs qui résonnent et qui lui arrachent de longs frissons. oh non, pas la dame blanche putain. comme s'il lui fallait ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



l'amer Empty
MessageSujet: Re: l'amer   l'amer EmptyLun 21 Avr - 13:06


Ma moto vrombit dans la nuit. Ma balade quotidienne, celle qui me fait du bien au coeur et au corps. Celle qu'il m'est impossible de refuser.
La grosse lilith éclaire la route de son aura blanche et douce. Je roule vers Banff. Les plans d'eau brillent de mille étoiles. Je croise enfin une voiture dans ce monde de solitude et de silence. Elle ne s'approche pas, elle est arrêtée. Je plisse les yeux, une silhouette en sort et s'avance vers le bas-côté. Un phare vacillant se meurt contre un arbre. Un accident ? Je freine doucement et gare ma moto sur l'herbe, loin des dangers du goudron. J'ôte mon casque, le laisse sur le siège et m'avance vers la voiture endommagée. Un chien aboie à côté de son maître, le type du véhicule immobile sur la chaussée. J'ai peur de voir un mort pour la première fois de ma vie, l'adrénaline me secoue les veines. Je garde les pieds sur terre, je garde la tête froide, murmuré-je pour moi-même en m'approchant de l'inconnu. Une silhouette dans l’habitacle me fait frémir : Et il y a quelqu'un dedans. Je recule d'un pas. Oh mon Dieu. Je regarde à droite, à gauche. De là d'où je viens : Cette route ne mène nulle part, mais le monde n'est pourtant pas si loin, on voit les lumières. Dans l'autre sens, vers Banff. Les néons s'évaporent dans la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



l'amer Empty
MessageSujet: Re: l'amer   l'amer EmptyMar 22 Avr - 8:38

des voix au dehors, deux silhouettes qui se découpent au couteau sur un fond lumineux, aveuglant. muée dans une terreur soudaine, inexpliquée, infondée, connie se fige. c'est pas possible d'être peureuse comme ça, elle en crèvera avant d'avoir eu vraiment raison de flipper. c'est tellement stupide que son sanglot se mue brusquement en un rire silencieux. au dehors, un chien aboie et saute autour du cadavre de sa voiture fumante. “ y'a quelqu'un ? ” une silhouette au dehors, qui s'approche. des voix se mêlent, ils ont l'air d'être plusieurs. et elle, pétrifiée, qui se fige de nouveau. allez connie, on se bouge, on sort de la voiture. et on fait bonne figure. elle ouvre la portière et la dégage d'un coup de pied avant de s'extirper de la caisse. t'es consciente de ton état lamentable? sûrement. elle doit avoir l'air d'une folle avec son demi sourire qui n'a pas lieu d'être, ses cheveux en bataille au sommet de son crâne, sa robe légère dans ce froid glacial. imbécile. "je suis désolée pour l'arbre" fait-elle, en gigotant sur place. comme si elle ne savait plus ou se mettre. elle toise les deux hommes d'un air méfiant, s'écarte à l'approche du chien. dans quel pétrin elle s'est encore mise. c'est absurde. elle triture sa clope entre ses doigts, et demande enfin: "est-ce que vous savez ou on est?" parce qu'elle, elle en a aucune idée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



l'amer Empty
MessageSujet: Re: l'amer   l'amer EmptyJeu 24 Avr - 10:41

pendant un instant, il n'a plus peur. la peur a été remplacée par l'adrénaline, l'incompréhension, le souci légitime pour l'autre, pour l'inconnu, l'étranger, le danger. la peur revient à toute vitesse, vieille amie, quand il entend un vrombrissement de moteur dans son dos ; jetant un regard par-dessus son épaule, art voit une moto déraper et le motard descendre. il se rappelle qu'il y a eu un accident et, sans prêter la moindre attention à l'homme, s'approche de la carcasse de voiture : s'en dégage une jeune femme - d'après sa corpulence - et les darde d'un air complètement perdu. elle a l'air barge. machinalement, art se signe devant cette vision apocalyptique. elle a un rictus de mauvais augure sur la lèvre et, à sa remarque, il grimace et s'approche d'elle en deux enjambées pour vérifier qu'elle va bien. “ y'a personne d'autre ? ” marmonne-t-il machinalement, avant de lui jeter un regard en coin à sa question. très pertinente question. il préfère ne pas répondre, laisse à l'autre homme cet honneur (il ignore la réponse, en fait) en inspectant l'intérieur de la voiture alors que sam saute sur la jeune femme. “ faudrait peut-être s'éloigner, nan ? ça explose pas, les voitures ? ”
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



l'amer Empty
MessageSujet: Re: l'amer   l'amer EmptyJeu 24 Avr - 14:33


Je reste là, inquiet, le souffle agité. J'attends, incapable d'aller de moi-même chercher le conducteur. Il s'est peut-être tué contre le platane. Combien y a-t-il de chance que nous arrivions, l'inconnu et moi, trop tard ?
De la voiture fumante, un bruit sonore de tôle que l'on arrache, et une silhouette apparaît. D'instinct, je fais un pas en avant. Mais elle va bien, elle marche, elle parle à l'arbre, elle se roule une clope. J'ouvre grands les yeux. Envolée l'inquiétude. Envolée l'adrénaline. L'autre garçon vérifie dans la voiture. Si elle est vide, on est tombés sur une folle. Si elle n'est pas vide, on est tombés sur une psychopathe. On est à une vingtaine de kilomètres de Banff. Ca va, tu es blessée ? Je jette un coup d'oeil vers l'autre garçon, pour m'assurer que la fille est juste folle. Dans la lumière de ses phares, j'articule : Elle est vide ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



l'amer Empty
MessageSujet: Re: l'amer   l'amer EmptyLun 28 Avr - 15:25

folle, oui, elle en a tout l'air. peut-être qu'elle l'est vraiment dans le fond. connie avec ses mains entachées du sang de son beau père, ses mains qui n'en paraissent rien pourtant, aussi propres que possible (en apparence). connie partie, envolée, atterrie ici elle ne sait où, sans caisse, sans fric, déboussolée, en manque de nicotine. c'est la merde. "personne, seulement moi" répond-t-elle, machinalement, automatiquement, quand le premier s'inquiète de savoir si elle a tué quelqu'un dans ce foutu accident. elle secoue la tête de nouveau, non, elle n'est pas blessée, pas physiquement. elle sourit, hausse les épaules. "non, je vais bien merci" c'est gentil à eux de s'inquiéter pour elle, mais franchement, y'a pas de quoi. tout va bien. elle est libre. Banff. ça a l'air d'être un nom de ville, une ville inconnue. tant mieux. le chien lui saute dessus. elle essaye de le rejeter, de s'éloigner. ça a pas l'air d'être un clebard méchant, mais elle a peur des chiens. c'est tout. il peut pas le tenir, son monstre ? “ faudrait peut-être s'éloigner, nan ? ça explose pas, les voitures ? ” elle, elle explose de rire. "genre euh, comme dans les films? j'ai des trucs à récupérer avant que ça crame." elle ouvre le coffre, jette deux sacs en dehors de la route, récupère une bouteille de vin qui traine avec le reste, et s'éloigne. au cas où. elle se tourne vers les garçons, sans trop savoir quoi faire. elle, elle compte rester dormir ici, dans l'épave de sa voiture si elle survit. eux, elle en sait rien. mais pourquoi rester seule. elle en a pas du tout envie. "quelqu'un aurait du feu?" elle demande en montrant sa simili-clope tordue. "et si jamais vous avez rien à faire, j'ai une bouteille de vin qui a survécu, on peut se la partager, peut-être..." peut-être, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



l'amer Empty
MessageSujet: Re: l'amer   l'amer EmptyJeu 1 Mai - 6:25

la voiture est vide, c'est déjà ça. art se passe la main dans les cheveux, avant de glisser un regard languide par-dessus son épaule à l'adresse du motard : tout va bien, on a pas affaire à une tueuse en série, disent ses yeux. une hystérique, peut-être. la preuve, elle éclate d'un rire tonitruant quand il émet l'hypothèse que la voiture pourrait exploser. les traits d'art se froncent. vexé. “ si j'étais toi, je ferai moins la maline. les voitures, ça explose tout le temps. ” marmonne-t-il, plus pour lui que pour elle, en s'éloignant de la voiture en traînant des pieds. il claque des doigts, sam se précipite vers lui en jappant joyeusement avant de disparaître dans les fourrés dieu seul sait où. maintenant, elle leur demande du feu et leur propose du vin. art grogne, sort son briquet et le lui lance. “ t'as pas plutôt une assurance à appeler ou un truc comme ça ? je te rappelle que tu viens d'avoir un accident de voiture. ” au cas où elle aurait oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



l'amer Empty
MessageSujet: Re: l'amer   l'amer EmptyMer 7 Mai - 9:49


Vraiment. Cette fille a un problème. Je n'y connais rien en psychologie mais il lui manquen une case. Elle explose de rire quand l'autre gars, celui au chien et à la voiture, lui propose de s'éloigner. Elle retourne d'ailleurs chercher ses affaires et je fais un pas en avant pour l'en empêcher. Enfin, c'est l'idée de base, parce qu'une enjambée seule n'arrêtera jamais personne. Au fond, je crois que je sais déjà que je ne peux rien faire pour la tenir. On dirait un animal, un genre de bébé singe qui va là où il veut, qui n'écoute pas, qui hurle par plaisir. Je n'ai jamais vu de bébé singe, mais j'imagine que ça doit ressembler à cela. Du coffre de sa caisse fumante, la fille sort deux sacs poubelles - Dexter, es-tu là ? - et une bouteille de vin qu'elle nous propose d'entamer. L'autre est totalement raisonné. Assurance, accident. A la voir, personne n'irait croire qu'elle venait d'emboutir sa voiture dans un arbre. Non merci, jusqu'à preuve du contraire, je conduis. Puis je m'approche du gars, de l'intelligence, de l'intégrité. Faudrait la ramener à Banff, tu penses pas ?, je murmure en baissant la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




l'amer Empty
MessageSujet: Re: l'amer   l'amer Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
l'amer
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LIKE TRAINS :: rp-
Sauter vers: