AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 nightmares.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



nightmares. Empty
MessageSujet: nightmares.   nightmares. EmptyLun 7 Avr - 7:01

cauchemar. Elle se réveille en hurlant dans sa chambre d'hôtel trop froide et impersonnelle. Paralysée par ses souvenirs, elle essaye d'échapper à son esprit. En vain. Elle se lève du lit, tremblante en sueur et épuisée. Les yeux écarquillés, elle enfile son sweat et son jean, jette son sac sur son épaule, et quitte la chambre sans se retourner. Où aller? Elle ne sait pas. Loin. Juste loin. Partir. Elle marche, marche, marche, sans penser à rien, sans penser à eux et finit par se laisser tomber, morte de fatigue, sur un trottoir. Assise là, en tailleur sur la petite marche, elle se balance doucement sur elle même, les mains qui se torturent mutuellement, et les yeux rougis par le manque de sommeil qu'elle accumule depuis des semaines. Elle n'est plus sure de rien, même pas d'avoir encore toute sa raison.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



nightmares. Empty
MessageSujet: Re: nightmares.   nightmares. EmptyLun 7 Avr - 8:22


La nuit est mon alliée. Les ombres me déforment. L'obscurité m'embellit. Sans lumière, on ne me voit pas tel que je suis. Ni misérable, ni pathétique, ni ridicule. Je peux éveiller un autre que moi. Je peux respirer à plein poumons et m'extasier. Je peux vivre, vivre, vivre encore et plus fort.
Le vent cingle sur mon casque. Je l'entends rugir et mordre. Mais je m'en fiche. Je longe la route à toute allure. Ma moto grogne et s'élance comme un animal. Le risque. Je n'en ai jamais pris. Je n'ai jamais eu à le faire. Le pouvoir, je l'ai eu. Je l'ai quitté, je l'ai lâché, je l'ai abandonné. Il m'empêchait de respirer.
J'arrive dans Wolf Street. Ma moto décélère. Il y a des gens, ici. Je dois faire attention. Je prends un virage un peu serré où mon genou frôle presque le bitume. J'ai vu ça à la télévision. C'est encore plus effrayant en vrai. Je redresse ma moto et m'arrête sur le bord de la route. J'ôte mon casque, le glisse sous mon coude et soupire de plaisir. Je secoue mes cheveux humides. C'était bon, ça fait du bien. La peur, cette peur-là, d'être vivant, c'est la meilleure qui soit.
Il y a une fille, de l'autre côté, qui ne bouge pas. Elle balance son corps comme une démente. Elle est assise à même le trottoir. Je crie, sans me poser de question. Il fait nuit. Il fait silence. Et alors ? Hey ! Tout va bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité



nightmares. Empty
MessageSujet: Re: nightmares.   nightmares. EmptyLun 7 Avr - 17:55

Hey ! Tout va bien ? Elle lève la tête, totalement perdue, cherchant d'où peut bien provenir la voix. Elle finit par repérer le visage d'un homme dans la pénombre. Il la regarde. Elle le regarde, mais sans le voir. Tout son corps tremble. De froid? De peur? Elle ne sait pas. Les deux. Elle répond enfin, d'une voix monocorde : Oui... enfin non... Peut être, je ne sais pas. Physiquement, elle n'a rien, mais dans sa tête, tout est sans dessus dessous. Elle n'est pas folle, non. Pas d'habitude. Juste sous le choc. Les yeux s'écarquillant encore plus qu'avant, elle demande, prise d'un vent de panique : Qui êtes vous? Il est peut être l'un des leurs. Envoyé pour la tuer. Ou essayer du moins. Ils ont échoué la première fois, mais ils lui ont pris tout ce qui lui était cher. Que lui reste-t-il à leur céder désormais ? Rien. La prochaine fois, ce sera sa vie. Mais elle ne la leur offrira pas. Non, jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



nightmares. Empty
MessageSujet: Re: nightmares.   nightmares. EmptyLun 7 Avr - 20:00


Elle me semble un peu perdue. Comme une Alice dans un labyrinthe de goudron et de métal. Mais ni chat ni lapin ne sont là pour l'éclairer. Ou la perdre davantage.
Je pose mon casque sur ma moto et m'avance vers elle. Il n'y a pas un bruit, pas un mouvement. C'est bizarre. Une si grande ville autant plongée dans le silence. Le temps semble s'être arrêté. Peut-être le jour ne reviendra jamais.
Elle m'apparaît mieux. Tremblante, effrayée. Son visage attaque mon coeur qui rate un battement dans ma poitrine. Ginny ? Non. Elle n'a pas cet air conquérant et supérieur. Mais elle lui ressemble. Et mes ongles menacent d'attaquer mes paumes. J'enfonce mes mains dans mes poches. Il fait un peu froid, maintenant que je ne brave plus le vent. Ironie, n'est-ce pas.
Qui suis-je ? Ah ah. J'en rigole d'avance. Juste un motard fatigué qui n'a pas envie de rentrer chez lui. Et toi ? Je ne sais pas vouvoyer. Même les personnes qui me semblent plus âgées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



nightmares. Empty
MessageSujet: Re: nightmares.   nightmares. EmptyMar 8 Avr - 3:43

Retrouvée. Ils l'ont retrouvée jusqu'à Banff. Dans ses yeux on peut voir la peur, l'horreur; mais aussi le défi. Juste un motard fatigué qui n'a pas envie de rentrer chez lui. Et toi ? Elle ne tombera pas dans le panneau. Oh non, elle ne se fera pas avoir. Pas une nouvelle fois. Machinalement elle touche sa bague. Matthew. Les yeux emplis de haine, elle répond : Oh ne jouez pas avec moi. Vous savez très bien qui je suis. Vous êtes content, ça y est, vous m'avez retrouvé? Mais pourquoi vous faites ça ? Que vous ont-ils promis ? De l'argent hein... Bien sur, ils vont vous rendre riche. Elle se décale de quelques centimètres, s'éloignant du blond. Tout ce cinéma n'aura servi à rien. Changer de vie, de ville, même de nom. Inutile. Pouf, envolés en fumée tous les efforts. Elle va mourir ce soir. Mais elle ne veut pas mourir. Pourtant, elle reste immobile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



nightmares. Empty
MessageSujet: Re: nightmares.   nightmares. EmptyMer 9 Avr - 7:35


Son regard est d'ébène, de ténèbres. Elle me transperce de haine et de colère. Elle me prend pour un autre qu'elle déteste. Je l'écoute déverser sa rage et sa méfiance. De jour, j'aurai certainement été confus. Me confondant d'excuses inintelligibles ou fuyant cet entretien d'enfer. Mais de nuit, la puissance m'envahit, l'assurance aussi. Et j'écarquille tout simplement les yeux. Je suis surpris. Quelques secondes jetées dans la gueule du silence. Et puis, j'éclate de rire. Je ne m'y attendais tellement pas. Je me tiens les côtes qui me brûlent. Dans la nuit noire, mon rire cristallin et sincère fond. Je parviens à me reprendre. Ah, désolé, vraiment. Je ne m'y attendais tellement pas. Je la regarde avec un sourire qui refuse de disparaître. Je ne sais pas pour qui vous me prenez mais ce n'est pas moi. Pas besoin de devenir riche, je le suis déjà. En réalité, j'essaie de la convaincre. Aucune mauvaises intentions.


Dernière édition par Ulliel le Sam 12 Avr - 18:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



nightmares. Empty
MessageSujet: Re: nightmares.   nightmares. EmptyJeu 10 Avr - 14:34

Un rire s'élève dans le silence de la nuit. C'est un rire qui la dérange au point de provoquer en elle une vague de nausée, réaction physique à la répulsion qu'elle ressent pour l'individu. Elle ne l'écoute pas, elle ne les écoute plus. Elle sait ce qu'il lui veut, ce pour quoi il est là. Même le Canada n'aura pas su la protéger. Elle entend les mots de ce fourbe et ne peut contrôler la gifle qui part de sa main lorsqu'il finit par arrêter de parler. Elle se lève, d'un seul coup, et laisse le flot de mots crier ses maux à la nuit, sa voix montant toujours plus en volume au fil des syllabes, pour finir par hurler : Ne me prenez pas pour une idiote. Ayez au moins les couilles de me regarder en face cette fois-ci quand vous planterez un couteau dans mon corps. Et vérifiez bien que j'suis morte avant de vous enfuir, ça vous économisera des efforts ! Sur ce, elle s'enfuit en courant, mais elle est très rapidement rattrapée par son corps qui refuse de bouger. Ses genoux tremblent, son souffle est court. Elle s'adosse donc contre un mur, à quelques mètres seulement de là où elle était, se laisse glisser par terre et éclate en sanglots, la tête sur les genoux entre ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



nightmares. Empty
MessageSujet: Re: nightmares.   nightmares. EmptyDim 13 Avr - 20:15


J'arrête de rire. J'essaie de la convaincre en lui disant que je n'ai pas besoin d'argent, qu'on ne m'achète pas comme ça. En guise de réponse, une main s'abat sur ma joue. J'ouvre de grands yeux et garde le visage tourné. Une gifle. Je n'y crois pas. Les souvenirs sont flous et lointains, victimes de l'érosion du temps. Quel âge avais-je ? Cinq ans ? Six peut-être ? Je n'ai jamais reçu de claques ensuite. Et je déteste l'idée qu'une inconnue m'infantilise ainsi.
Je me sens humilié. Vexé. Blessé. Et ses mots perdent tout leur sens. J'entends mais n'écoute pas. Mes pensées divaguent ailleurs. Mais le bourdonnement dans mes oreilles cesse juste quand elle m'accuse de vouloir la poignarder. Ce n'est pas mon intention, ni maintenant ni jamais. Mais j'aimerai bien lui rendre sa gifle. Elle part en courant mais s'arrête à quelques mètres. Je la rejoins d'un pas déterminé, l'oblige à se lever en l'attrapant par le col et retient ma main ouverte qui menace de s'abattre sur sa pommette. Qu'est-ce qui se passe dans ta tête hein ? Je crie un peu, je suis vraiment blessé. Touché dans mon égo.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



nightmares. Empty
MessageSujet: Re: nightmares.   nightmares. EmptyMer 30 Avr - 17:47

Recroquevillée dans le nuit contre le mur d'une maison froide et silencieuse, les lèvres bleues et tremblantes, à cause de la température comme de la peur qui s'empare de tous ses membres, elle ressemble à un petit chaton apeuré. Elle entend les pas se rapprocher et resserre davantage l'étreinte de ses bras autour de ses jambes. Pitié, par pitié... Elle se mord la lèvre en se sentant voler dans les airs, soulevée par la poigne du blond. Alors qu'il empoigne ses poignets, elle essaye de se débattre, du mieux qu'elle peut mais ses forces semblent avoir abandonné son corps, avoir rendu les armes. Qu'est-ce qui se passe dans ta tête hein ? Elle ne sait pas s'il murmure ou s'il hurle à plein poumons car sa sa tête les mots résonnent comme si la terre entière les entendaient. Elle ne peut pas s'échapper. Elle arrête de gesticuler, de lutter, et le regarde dans les yeux, sans pouvoir retenir la larme, aussi silencieuse que ses lèvres, couler le long de sa joue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



nightmares. Empty
MessageSujet: Re: nightmares.   nightmares. EmptyMer 7 Mai - 9:35


Adieu. J'arrête. J'abandonne. A Dieu. C'est le cri que son corps entier pousse. Elle arrête de bouger, ne me réponds plus. Seuls ses yeux s'offrent à moi comme uniques réponses. Qui elle est et qui elle fuit. Qui elle pleure et qui la poignarde. Une larme glisse le long de sa joue. Je lâche ses poignets aussitôt, reculant d'un pas. Prudence, effroi. Mon ego crie toujours, il veut vengeance. Mais ma tête s'inquiète. Cette fille n'est pas nette, elle tourne en rond comme un poisson. Elle est colère, chagrin, abandon. Elle voue aux soucis une grande passion. Merde. Les mots ont filé entre mes dents. Je n'ai pas le choix. Je ne suis pas assez inhumain pour la laisser là. J'attrape sa main et la tire derrière moi. Direction, moto. A Dieu. Elle se remet à lui, il la remet à moi.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



nightmares. Empty
MessageSujet: Re: nightmares.   nightmares. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

nightmares.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nightmares are never fair [ft. Joan]
» Geai Moqueur || Even in your worst nightmares

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LIKE TRAINS :: rp-