AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 juste un instant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: juste un instant.   juste un instant. EmptyJeu 3 Avr - 4:09

le visage d'un homme.
tu le détailles, en face de toi, dans la pénombre, sans savoir s'il te voit.
tu caresses sa peau, si douce, si chaude à t'en faire frémir,
tellement fort, ces sensations, que tu y crois.
il est là, dans ton esprit, ou en face de toi, il faudrait te le dire.
tu te perds, sans repère, dans tes rêves, tes songes, ou la réalité,
c'est un peu dur, de distinguer, de s'envoler, quand on est accroché
à quelques grains de sable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptyJeu 3 Avr - 14:50


    Mackenzie laissa échapper une grimace quand l’eau lui chatouilla les pieds. Elle n’était plus certaine de son choix, ce rendre à la plage au mois d’Avril relevait quand même de l’exploit. Ce n’était pas non plus comme si elle était nue dans l’eau glacée, mais malgré son paréo noué autour de sa taille, elle n’avait pas très chaud. Elle aurait peut-être dût venir habiller et laissé son maillot dans l’armoire jusqu’à juin. De plus elle n’était pas réellement venue pour ce baigné mais pour profiter de la tranquillité du lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptyMar 8 Avr - 15:22

Tu sais pas ce que tu fous sur une plage, mais t'aimes bien ça, le chant des vagues. Ça te détend. Ça t'apaise. Ça te fait oublier, et réellement, cette fois-ci, toutes les merdes de ton passé. Dos tourné à la civilisation, tu détailles les ondulations de la surface aquatique, persuadé qu'elle cache un monde merveilleux que personne n'a su découvrir, encore. Mais tu ne perds pas espoir de le découvrir un jour. Debout, planté comme un piquet, t'étais là, occupé à observer, ce monde qui jamais n'avait voulu de toi et te pissait dessus dès que t'avais le dos tourné. Quelle chienne, ce monde. Tu te vengeras bien quand tu seras dans l'au delà, c'est une promesse que tu t'étais toujours faite. Sur la plage, deux filles. Deux nanas. Des jeunes. Tu te demandes si t'es le seul vieux dans ce village paumé ou si une autre personne un tant soit peu mature retrouvera un jour ton chemin. Non, parce que clairement, si tout le monde a l'air sorti tout droit du lycée, tu vas prendre tes jambes à ton cou, et te tirer. Du coin des yeux, tu les observes. Tu n'en fais pas plus. Elles ne t'intéressent, après tout, pas tant que cela. De simples marques pages dans l'histoire de ta vie. Des marque pages que tu vas enlever, pour ensuite perdre et ne jamais retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptyMar 8 Avr - 17:27

t'es là, à quatre pattes dans le sable tiède, à tenter tant bien que mal de retrouver les 2€ et 45 centimes que tu viens d'éparpiller au sol en tentant de retirer habilement ton sweat-shirt déniché sur rad le printemps dernier. torse-nu, et grillé par les rayons du soleil, tu finis par abandonner tes recherches et tu t'écrases au sol en pestant une énième fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptyMer 9 Avr - 11:07

tu joues avec les grains de sable, leur légèreté t’épate, ils sont si fins, si fragiles, ils disparaissent au gré des vagues qui viennent les caresser de leur douce mort. et pourtant si fort, à nous porter, nous transporter, à être une plage et non qu'un seul grain de sable. tu te demandes ce que cela ferait si.
« est-ce que l'on serait mieux si l'on était tous ensemble ? »


Dernière édition par lova le Mer 9 Avr - 11:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptyMer 9 Avr - 11:32

Non loin de toi, y'a un mec que tu dévisages assez curieusement, tentant de deviner pourquoi il est accroupi à quatre pattes dans le sable frais. Et pourtant, tu n'arrives pas à le comprendre. Tu n'arrives pas à te l'imaginer. Il a l'air jeune, lui aussi ... Avec sa belle gueule bien rasée et son corps aussi lisse que celui d'un mannequin Calvin Klein. Tu compares son torse vierge et imberbe au tien que tu sais légèrement recouvert d'un fin et sombre duvet. Tu ne te souviens même plus de l'âge auquel le tien était arrivé pour t'annoncer que dorénavant, tu serais un homme, un vrai. Tout ce que tu te rappelles, c'est que cela fait plusieurs années, que c'est là, tant et si bien que toi, t'as fini par t'y habituer. Une voix s'élève alors dans la brume et, si t'as bien capté que c'était pas lui qui s'était mis à parler, cela ne t'avançait pas tant que cela à deviner où se situait sa source. Te retournant légèrement, narines retroussées et yeux plissées, ton regard oscille entre les deux nanas que t'avais remarqué, un peu plus tôt dans la journée, avant de s'attarder un peu plus longtemps sur celle qui, visiblement, avait prononcé les premiers mots.

- Hein ?

C'est tout ce que t'arrives à prononcer, légèrement surpris par sa proposition. Ensemble ? Quelle blague. C'était une notion à laquelle tu n'avais jamais pu te faire, tant et si bien qu'à l'heure actuelle, elle ne pouvait que te faire rire jaune. Il n'y avait jamais d'ensemble, à tes yeux : t'étais seul, et ça, ça fait longtemps que tu l'as accepté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptyMer 9 Avr - 11:38

tu fronces tes sourcils belle gamine, tu boudes, la réponse qu'on te dit ne te convient pas. c'est d'ailleurs pas une réponse, ni une question, c'est un mot tout au plus, qui ne veut rien dire. t'aimes pas, les phrases qui veulent rien dire.
alors tu souffles, sur les grains de sables, ceux au creux de ta main. et il s'envolent, assez loin, grâce au vent. peut-être qu'un grain est plus fort alors, s'il peut fuir ?
fuir ou s'unir, tu ne sais plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptyMer 9 Avr - 11:45

Si t'as bien compris une chose, aujourd'hui, c'est que la gamine, elle a pas l'air de bonne humeur. Tu te dis d'ailleurs que c'est probablement de ta faute. Que t'aurais peut être pu être un brin plus réceptif à son "invitation". C'est dommage que tu ne sois pas de ceux qui perdent leur temps à sympathiser avec des personnes qui, à leurs yeux, n'ont rien à leur apporter. Car là, aujourd'hui, t'as qu'une seule et unique envie : celle de te noyer dans ton mal être. Clairement, celle-ci ne semble pas avoir reçu le mémo. "N'approchez pas ce type, il est dangereusement dépressif". Mais non. Elle, elle arrive, comme une fleur. Elle t'invite à rejoindre son monde alors que tu cherches obstinément à te renfermer dans le tien ... Pour une raison que tu ne comprends d'ailleurs pas. Elle hausse les sourcils, et tu les hausses en retour, tes buissons hispaniques. Tu la détailles, intensément, d'un air insistant qui voulait tout dire. T'allais pas non plus réitérer ta question, fallait pas pousser mémé dans les orties, quand même. Après tout, elle avait toujours été gentille avec toi, la tienne, de mémé. Tu te dis que tu devrais peut être lui filer un coup de fil, bientôt, quand même. Avant qu'elle ne se mette elle aussi à clamser. Ce serait fort dommage, de manquer cette opportunité et tu le sais. Bref. Ton regard se plonge dans les siens et t'essaie de lire dans son âme avant de te rendre compte que cela fait des années que t'as perdu ce don si unique dont t'étais si fier, auparavant. Tant pis. T'allais devoir faire sans ... Comme d'habitude, quoi. Et donc, voilà que tu attends. Quoi ? T'en sais rien. Peut être qu'elle t'aidera. Peut être pas. Tu te contentes d'être, sans rien demander. D'exister sans rien faire. On verra bien où ça te mènera, hein. Con que tu es.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptyMer 9 Avr - 11:58

peut-être que les mots, c'est pas son truc. va ptête falloir faire une discussion muette, pour qu'il y arrive. il connait plus son alphabet et ne sait plus aligner les consonnes les les voyelles. t'as un problème avec les syllabes ? il communique en physique, tout passe par le corps. c'est son regard de braise qui accroche le tien, ça ripe contre tes prunelles, ça agrippe de rage tes yeux. comme pour dire "comprend-moi". comme pour te forcer. alors tu te lèves, d’instinct, d'une force il t’attire à lui. le sable te fait glisser à ses côtés, en face, tu te sens presque toute petite. alors tu soutiens son regard et t'essayes de parler le muet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptyJeu 10 Avr - 11:08

et alors que tu t’aménages un transat de fortune sur le sable, tes prunelles s’amarrent au regard insistant d'un inconnu. inconnu qui, soit-dit en passant, se trouve plutôt bien gaulé. paupières froncées -car évidemment, tes lentilles ne sont pas assez forte pour ta myopie aiguë- tu le fixes un long instant avant de ne remarquer que son attention se détache de ton enveloppe pour mieux s'encrer sur une fille d'à peu près ton âge. du coup, tu lâches l'affaire et retourne à ta bronzette printanière, calant ta nuque au creux de ton oreiller improvisé -en gros, ton sweat roulé en boule- et t'allongeant de tout ton long.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptyJeu 10 Avr - 11:30

Un visage de jeune fille se place en face du tien. Tu le vois, ce visage ? Il y ressemble, hein, au sien ? À cet air innocent et frais comme l'été qu'elle avait, quand tu l'avais rencontrée. Tu le vois, ce visage ? Il t'en rappelle, des souvenirs. N'essaie même pas de le nier. Impassible, tu lui renvoies son regard, tentant relativement avec succès de dissimuler le fait que la proximité qu'elle ait de toi t'empêche de respirer. Elle n'a pas besoin de savoir que sa présence ici t'angoisse. T'entends le souffle de sa respiration et tu l'ignores, parce que tu te dis que tu peux survivre. Que t'es un battant et que c'est pas une gamine étrange qui va te faire vaciller. Ça, tu t'le promets. Lorsque tu te rends compte que son regard t'insupporte, tu commences à perdre patience ... Et c'est alors que tu détournes ta tête, un bref instant, vers le ciel, comme pour lui demander de t'aider. Un indice. Un simple petit indice sur ce que tu devrais faire, maintenant. C'est tout ce que tu lui demandes, tu le jures, tu le promets. Mais ça ne semble pas marcher, parce que t'as toujours pas eu l'illumination du siècle. Alors déçu, t'attends. Ton regard se reporte sur la demoiselle. Puis, tu dis, d'une voix à peine audible :

- J'peux t'aider ? Parce que s'il le faut, tout ce qu'elle cherche, c'est un bête renseignement. Peut être qu'après, elle te la rendra, la paix. Ou pas. Fallait bien tester.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptySam 12 Avr - 14:47

le soleil embrase ta chaire et t'arrache frisson sur frisson. tu grilles. crépites. brûles. tu adores la chaleur, autant qu'un gros steak bien saignant. autant qu'une platée de nouille à la crème fraîche et au gruyère. autant qu'un bigmac sur-gras. autant qu'une bonne pipe. sauf que ta peau, elle n'est pas franchement de cet avis. t'as l'épiderme d'un bambin roux. tu bronzes pas toi, oh que non. tu rougis. tu choppes des coups de soleil comme une pute chope de l'herpès. et pour ça t'as juste à te planter là, comme ça, au bord de l'eau et pouf, au bout de dix minutes seulement, t'as déjà des plaques rouges qui pointent le bout de leur nez. allergie au soleil, peut-être. m'enfin quoiqu'il en soit, tu ne perds pas une minute de plus et tu te relèves, empoignant ton sweat que tu cales sous ton bras.
un temps.
mains dans les poches, tu retournes progressivement en direction de ton tacot. sauf qu'évidemment, tes rougeurs là, elles te défoncent l'épiderme. du coup, hasardeusement tu te diriges vers les deux personnes de tout à l'heure pour leur demander si elles aurait pas un truc sous la main -même si tu t'fais pas de faux espoirs-.
- s'cusez-moi, vous auriez pas de la crème ou une connerie comme ça pour les brûlures ? ou juste d'la crème hydratante ?
oui tu as l'air con avec tes pommettes et le bout de ton nez rouge pivoine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptySam 12 Avr - 17:59

Un type arrive alors. Celui de tout à l'heure, là. Le mec imberbe, tu sais, celui qui avait piqué ta curiosité. Tu le vois de plus prêt et tu te rends compte qu'il fait vraiment jeune, avec ses joues cramoisies par le soleil et son torse aussi imberbe que celui d'un Ken en plastique. Ironique, étant donné que Ken, c'est toi, et que t'es relativement pileux, maintenant que t'y penses. T'aurais peut être dû choisir un autre prénom, en arrivant ici ... Mais c'était celui que t'avais pris, et ce serait bête de le changer. Surtout maintenant, quoi. Il vous demande de la crème solaire et tu l'observes, curieusement, avant de regarder la jeune fille, à nouveau. Celle qui était venue se poser près de toi pour mieux t'observer. Elle en a pas, elle ? C'est une fille, après tout, donc elle doit bien en avoir, des "conneries comme ça" dans son sac, non ?

Ton regard se reporte finalement sur le brun au bout de cinq secondes passés à l'observer, elle. Secouant de la tête de gauche à droite, tu t'exprimes.

- J'ai rien, désolé. Mais peut être qu'elle ... En prononçant ces mots, voilà que tu tournes ta tête en direction de la demoiselle en question. Peut être qu'elle, elle pourra t'aider.

Puis, tu fixes intensément son regard, histoire de l'inviter à rester avec vous. Parce que si tu restes seul avec elle, tu sais que tu vas finir par te sentir oppressé, et tu n'as pas envie de partir. Pas maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptyMer 16 Avr - 11:27

avant de pouvoir répondre, avant de pouvoir ouvrir la bouche, avant de pouvoir organiser des pensées, avant de pouvoir enregistrer la question. voilà qu'il était arrivé. encore un inconnu. toujours des inconnus ici. quand il y aura que des connus tu partiras, comme d'habitude. sauf si l'un te retient, et tu tomberas lova.
tu ne comprend pas, la tomate ambulante ne voulait pas être rouge ? ou rouge d'amour et il s'est retrouvé seul alors il veut redevenir blanc célibataire ?
tes pensées ne rimes plus rien à rien. c'est toi qui a du prendre un coup sur la tête.
« je n'ai pas mes affaires. »
un haussement d'épaule, rien dans tes mains, rien à tes pieds. elles sont dans un coin paumé, à retrouver avant le soir venu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptyVen 18 Avr - 18:22

et voilà, c'était obligé. las, tu retiens un soupire entre tes lèvres rosées et hausses les épaules, résigné à griller au soleil comme une cuisse de poulet.
- non bah tant pis, merci quand même.
t'esquisses un sourire, histoire d'être poli quoi. puis tu pivotes et leur tournes le dos pour retourner gentiment vers ton van, garé pas très loin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptyVen 18 Avr - 18:32

Le type inconnu, il rougit à la minute. Comme un soleil mourant au crépuscule. Plus tu le regardes, plus il te fait mal aux yeux. Ce rouge provocateur. Ce rouge agressif. Ce rouge qui ronge son visage, dévore son nez et ses épaules. Ce rouge t'insupporte. Son défaitisme aussi. Il est poli et ça t'agace. Sans dire un mot, tu te lèves alors. Tu marches un peu. Pas trop loin. Jusqu'à la prochaine personne assise sur la plage. Tu vois qu'elle en a un, elle, de tube de crème solaire. Un truc pour nanas anorexiques, mais un truc quand même.

- J'vous ramène ça dans cinq minutes.

Ce n'est même pas une question. Juste une affirmation. De toutes façons, elle est tellement maigre qu'elle ne ferait pas le poids face à toi. Dans son regard, tu vois qu'elle le sait. Te rapprochant de ton groupe de marginaux, tu clames un simple :

- Hep ! avant de balancer le tube blanc en direction de l'inconnu torse-nu. Il ne s'est pas retourné encore mais il le fera sans doute, non ? T'en sais rien. Tu verras bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptyVen 18 Avr - 18:46

tu traînes des pieds, les mains dans les poches, le dos légèrement courbé et ce soleil, cet enculé de soleil qui embrase ton épiderme sans en avoir de cesse. et puis, alors que tu t'approchais de ton tacot allemand, là, qui profite à une dizaine de mètres tout juste, le type de tout à l'heure t’interpelle -enfin, tu t'es d'abord posé la question de savoir si c'était bien toi ou non qu'on appelait, puis dans le doute tu t'es retourné-. lancé de turbe de crème solaire. tes vieux réflexes de lanceur de boulette de papier mâché -professionnel, s'il vous plait- ressurgissent et tu attrapes ledit tube en main. enfin, d'un signe de la tête tu remercies le gars -accompagné d'un sourire, évidemment- et pivotes à nouveau pour aller étaler la crème sur tes omoplates -là où tu souffres excessivement beaucoup-. ce, ceci dit, d'une manière totalement brouillon et -clairement, disons le- dégueulasse. d'un côté t'as trois tonnes de pâte blanchâtre, et de l'autre, t'as limite rien. et évidemment, tu tentes de ne pas trop te tortiller dans tous les sens pour ne pas passer pour le plus grand des cons.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptyVen 18 Avr - 19:11

Il attrape le tube. C'est déjà ça. Il a des réflexes, ce mec. Tu lui accordes au moins cela. Il te remercie et tu te dis qu'il est poli. Mais ça, tu le remarques à peine. Parce que déjà, ce mec n'existe plus à tes yeux. Tu te retournes, prêt à reprendre ta position initiale. Près de la fille. Cette fille cryptique et silencieuse. Cette fille qui t'intrigue et te repousse en même temps. Tu aurais pu t'éloigner, Ken, et tu le sais. Mais tu ne le fais pas. Comme si tu sais ... Comme si tu sais, au fond de toi, que ta place, elle est là. Tu te retournes cependant une dernière fois vers lui, parce que quelque chose te dit que ce n'est pas terminé. Et là ... Tu as le déplaisir d'assister au spectacle le plus risible que tu aies vu de ta vie entière. Ce garçon, il ressemble à un poulet maladroit. Un poulet en train d'étaler très grossièrement de la crème blanche sur son dos. Tu te demandes s'il sait que ce qu'il est en train de faire ne sert à rien. Soupirant, ton regard se reporte sur la brune, comme par peur qu'elle ne s'évapore le temps que tu reportes ton attention vers le moineau. Puis, d'une voix légèrement sceptique et moins énergétique que tout à l'heure, tu l'appelles à nouveau.

- Hep. Pas si vite. Te rapprochant de lui lentement mais avec assurance, tu t'arrêtes lorsque tu es suffisamment proche de lui pour pouvoir poser ta main gauche sur son dos. Ta grosse main virile et calleuse. Cette main lourde étale avec lenteur la légère pâte dont il s'était recouvert, comme s'il s'était pris pour un cupcake qu'il fallait recouvrir de sucre glace.

- Tes parents ne t'ont jamais appris à correctement te mettre de la crème ?! Cette notion est tellement choquante pour toi que tu n'en reviens pas. Lorsque tu as terminé de bien étaler la crème qu'il s'était déjà mis, t'attends qu'il se retourne vers toi afin de mieux l'observer. Tu le regardes alors, intensément, plongeant ton regard dans son visage aux traits fins. Reviens par là, toi. Je vais t'aider. T'as pas l'habitude d'offrir tes services aux autres, gratuitement, comme ça, pourtant. Il faut croire que t'es de bonne humeur, aujourd'hui. Te retournant alors, tu te diriges à nouveau vers l'inconnue avant de t'accroupir pour finalement te laisser tomber, assis, sur le sable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptyDim 20 Avr - 7:51

et puis là, comme ça, sans demander son reste, ce même type vient poser sa main sur ton dos pour étaler uniformément toute la crème que tu as négligemment déverser sur ta peau. clairement, il te prend au dépourvu là. sourcil haussé, tu le toises un petit moment avant de pouffer de rire.
- heu, ça va hein, j'ai pas douze ans.
bon, heureusement que tu le trouves à ton goût. auquel cas tu lui aurais certainement offert une belle droite. et puis entre-nous, pour venir te caresser l'épiderme comme ça, il doit pas être uniquement attiré par la gente féminine. du coup, curiosité aidant -et malice, pour beaucoup- tu le suis.
arrivé à sa hauteur -même si entre temps il s'est vautré sur le sable-, tu marques un petit temps d'hésitation.
- tu veux que j'me foute comment ?
et puis, au détour de quelques songes, tu repenses brièvement à ta mère qui te barbouillait allègrement le visage de crème -bon, elle le fait encore aujourd'hui- pour que tu n'ais pas de coup de soleil sur le nez. en vain, toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptyDim 27 Avr - 9:00

Lorsqu'il rit, tu ne réponds pas, te contentant de lui lancer un regard ... Presque réprimandant. Froid, un peu. Un regard qui veut dire "je te rends un service alors ferme ta gueule et sois reconnaissant". Tu n'as pas l'habitude, en plus, de toucher le premier venu comme cela. Probablement parce que tu sais que tu as du mal à les contrôler, tes pulsions. Ne le sens tu pas en toi, d'ailleurs, ce désir qui monte, lorsque tes doigts rencontrent sa peau ? Cette envie de sentir l'odeur du creux de sa nuque, ce besoin, presque, de souffler dans ses oreilles ? Non ? Tu mens, Ken. Tu te mens, en plus. Tu le ressens, tout ça. Tu te contentes simplement de l'enfouir au plus profond de toi même ... Parce que tu te dis que tu vaux mieux que cela. Mais c'est faux. Vous vous dirigez alors vers l'endroit où la fille de tout à l'heure est toujours posée. Tu t'installes et le somme d'en faire de même. Il te demande comment il devrait s'assoir et tu ne te demandes même pas s'il cherche à te provoquer que déjà, tu lui réponds par un simple :

- Là, devant.

Ta tête s'incline légèrement pour lui montrer la direction et t'attends qu'il s'asseye pour te retourner vers l'inconnue et lui poser une question.

- T'as vu ça, un peu ? Un grand gaillard comme ça qui n'sait pas s'étaler de la crème ? Du jamais vu, c'est moi qui te le dit. Bon, t'es probablement pas mieux ... Mais toi, au moins, tu ne mets jamais de crème solaire, hein.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptyDim 27 Avr - 10:37

là devant, qu'il te dit. délicatement donc, tu lui tournes le dos et tu t'assieds en tailleur, calant ton sweat-shirt entre tes jambes et courbant le dos en posant tes coudes sur tes genoux. le soleil tape à tes pieds et un vent coulis décoiffe ta crinière déjà bien en bataille. t'es bien, là. tu l'écoutes se moquer un peu de toi, mais sur l'instant tu ne rétorques rien. tu souris, simplement, laissant ses mains parcourir tes omoplates en t'arrachant de lestes frissons le long de ton échine.
puis, le visage logé au creux de tes paumes, tu te décides enfin à le provoquer un peu. histoire de lui renvoyer sa malice.
- heureusement qu'un généreux inconnu était là pour l'aider. d'autant plus que lui étaler de la crème dans le dos n'a pas l'air de lui déplaire.
enfin, tu dis ça, tu dis rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptyDim 27 Avr - 12:37

La courbe de son dos ... Tu la trouves belles. Elle te rappelle les pentes que tu dévalais, plus jeune, avec tes amis, confortablement planté sur tes skis. Tes mains glissent le long de cette peau douce et tu te concentres réellement pour ne pas te laisser perturber par cela. Tu étales la crème. Doucement. Puis plus rapidement. Peut être un peu trop vigoureusement ... Peut être trop agressivement. Il faut dire que son dos te permet d'évacuer la frustration sommeillant en toi. Celle née du désir que tu possèdes à son égard. Cette proximité entre vous te déconcentre réellement. Tant et si bien qu'elle en devient agaçante. Lorsqu'il se remet à parler, tu l'écoutes, en silence. Lorsqu'il prétend que tu te plais à ainsi le caresser, tu t'interromps directement et tu te racle la gorge.

- C'est bon, j'ai fini.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptyDim 27 Avr - 17:35

ses mains sont chaudes, presque aussi chaudes que les rougeurs qui embrasent ta peau de porcelaine. tu le laisses parcourir ton enveloppe charnelle sans broncher, suivant le tracé de ses doigts sur ton épiderme avec une étonnante attention. ceci dit, il finit par achever sa tâche, et toi, tu soupires silencieusement. presque déçu de le voir ainsi arrêter ses caresses faussement innocentes.
- cool, merci.
et, sans même te lever, tu prends le pot de crème et t'en étales à nouveau sur les épaules, les bras, les clavicules, le torse, le ventre, avant de bien soigneusement disperser le tout. enfin, tu en mets également sur tes joues et le bout de ton nez.
puis tu pivotes vers lui.
- j'ai tout bien étaler où il m'en reste sur le visage ?
bah ouais, t'as pas de glace sous la main.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptyLun 28 Avr - 13:52

Son dos se relève puis retombe. Tu rêves peut être, mais t'as l'impression que l'interruption de ton "massage" vient de faire soupirer le minet. Il te remercie alors et tu te racles la gorge d'une nonchalance passive.

- Ouais, euh, de rien.

Tu n'as rien de plus à dire. Tu le regardes alors prendre le pot d'entre tes mains, ce pot de crème dans lequel il trempe ses doigts fins pour en ressortir de la purée blanchâtre. Tu vois ces doigts danseurs se balader le long de son corps et tes yeux les suivent d'une certaine fascination, autant attirés par leur mouvement que les zones qu'ils atteignent à chaque fois. Lorsqu'il se retourne pour t'interroger, tu sursautes quelque peu avant de lui répondre.

- Hein ? Ah, euh, ouais, là, un peu.

Et tu ne lui demandes même pas une permission, ni rien. Tu te contentes simplement de passer rapidement ton index sur le bout de son nez pour en ôter une tâche de crème solaire qui y était restée. Et tu te dis que malgré le fait que ce type soit rouge comme une écrevisse ... Physiquement, il te plait bien, tout compte fait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. EmptyJeu 8 Mai - 10:51

bon, voilà une bonne chose de faite. sourire en coin tu le remercies une dernière fois, et te lèves, lui rendant évidemment le tube de crème.
- bon, bah encore merci. j'vais y aller du coup. bonne aprem à vous deux. (sourire, again)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



juste un instant. Empty
MessageSujet: Re: juste un instant.   juste un instant. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

juste un instant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LIKE TRAINS :: rp-