AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 | .
 

 Blank space.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

▸ CRÉDITS : NELLIEL

▸ MESSAGES : 36

▸ HERE SINCE : 29/11/2014


MessageSujet: Blank space.   Dim 14 Déc - 12:04

Blank space.

Sans un mot, malmenée par les émotions et un trop plein d'alcool. Sans un mot. Elle ouvre ses jambes en regagnant son lit avant d'ôter son sous-vêtement. Les fringues s'éparpillent assez vite dans la chambre d’hôtel livrée désormais au silence. L'inconnu séduisant se meut en elle à intervalles irréguliers quand elle sautille au dessus de lui et leurs souffles s'accélèrent. Angel ne connaît pas son nom, Angel s'en fiche parce que c'est simplement pour passer le cap d'une nuit. Nuit qui s'annonce très longue. Nuit semblable à de milliers d'autres. Relégué comme un vulgaire instrument de plaisir, la jeune femme égoïste ne pense qu'à son bien être. A combler ce vide immense de façon des plus crues qui soit avec l'engin masculin. Ensuite alors elle pourrait s'endormir, perdue dans les limbes d'un sommeil bien mérité. Des vagues émergent ; de lourds frissons parcourent son échine. A peine détendue et le temps d’émettre quelques gémissements que quelqu'un cogne à sa porte. Le type continue de murmurer des mots crus mais bien qu'elle soit transportée par eux, un client ou autre semble vraiment dérangé par la situation et ne cesse de tambouriner furieusement. Angel n'est pas partagée entre l'envie de s'arrêter ou de continuer à satisfaire ses désirs. Non. Celle-ci est agacée. Elle se lèverait volontiers pour aller insulter l'autre à dire vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : .sparkle

▸ MESSAGES : 4

▸ HERE SINCE : 07/12/2014


MessageSujet: Re: Blank space.   Dim 21 Déc - 19:00

Blank space.

Imprégné par l'ivresse, il valse corps contre corps. La chaleur de l'amante inconnue contre la sienne, les langues qui se mêlent et les râles qui s'échappent dans l'ambiance moite de cette chambre d’hôtel peu classieuse, mais largement suffisante. Elle n'a pas de prénom, simplement une longue crinière brune, des petits seins pointant vers le ciel et entre ses jambes un coin humide et accueillant. L'homme, Elijah se laisse avoir et transporté par l'amazone qui le chevauche presque violemment, s'enfonçant et s'ouvrant telle une fleur. Délicieuse fleur. Il a déjà oublié les circonstances de la rencontre, il a oublié et il s'en fout. Il a le coeur qui cogne et le bassin qui percute. Qui percute encore, comme la main du connard contre le bois de la porte. Cogne, cogne, cogne. Elijah perd patience, oublie le tempo, en oublie de grignoter les dogmes si durs et les lèvres charnues de la concubine aux mouvements si insolents. Il se lasse l'enfoiré ivrogne, perd sa fougue, mais pas son envie. En elle, avec elle, contre elle. Il grogne, il râle et cède d'une bien étrange façon. C'est par son petit cul qu'il l'attrape et c'est presque trop violemment qu'il va la plaquer contre la porte déjà trop torturée. Il rit à présent, uni à l'inconnue et l'embrasse. Il l'embrasse comme pour dire qu'il s'en fout de déranger, qu'il s'en fout des autres et qu'il veut simplement tringler la garce qu'il a attrapée dans ses filets. C'est tout ce qu'il veut au fond Elijah. Prendre son pied pour mieux cuver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : NELLIEL

▸ MESSAGES : 36

▸ HERE SINCE : 29/11/2014


MessageSujet: Re: Blank space.   Jeu 25 Déc - 12:55

Blank space.

Une profonde fièvre se déverse dans son corps afin de l'irradier toute entière alors que dix doigts masculins caressent les courbes, les malaxent, les pétrissent, les écrasent. C'est comme si l'hiver battait en retraite. Son bas-ventre se contracte. L'entrejambe est enflammé d'un désir inextinguible. C'est si bon depuis que l'inconnu à peine débraguetté s'est insinué en elle. Son cœur bat à toute vitesse. L'odeur du mâle s'infiltre dans ses narines. Aucune réticence. Fuck off. Ni le tapage incessant, ni la douleur cuisante ne l'arrête. Ne les arrêtent. Renforcés par la détermination nette d'aller au delà de tout jusqu'à faire exploser toute la rage intérieure. Le lit a cessé de grincer depuis qu'ils se tiennent au chambranle de la porte et Angel se cambre ; ostensiblement offerte à l'amant dont la virilité lui fait honneur. L'échauffement est terminé. Il semble profiter de son abandon à grands coups de reins brutaux pour libérer une masse d'énergie incontrôlable entre ses cuisses. Elle apprécie la position adoptée et ne cesse de l'accueillir de plus belle dans son étroite intimité. Ni l'un ni l'autre n'articule un seul mot à présent. Que des gémissements. Que des percussions qui vont et viennent. Et sans retenue. Il lui maintient les hanches en grondant. Les mouvements sont amples, libérés. Elle se retrouve étourdie par un plaisir puissant, saisie par les prémices de l'orgasme, l'esprit tenaillé par des pensées incohérentes.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : .sparkle

▸ MESSAGES : 4

▸ HERE SINCE : 07/12/2014


MessageSujet: Re: Blank space.   Jeu 8 Jan - 18:14

Blank space.

Les centimètres s'enchainent à la chair moite. Elijah baise sa concubine brune qui s'exclame en choeur avec les râles masculins et le connard s'enchante toujours plus de la culbuter. Cet endroit n'est pas romantique, cette façon de cogner les corps n'est pas douce, mais les deux amants cherche simplement à expier cette envie malsaine à base d'alcool et de baise. Contre la porte ça tambourine, ce n'est plus le connard qui s'insurge de la folie qui s'écoule dans cette pièce, c'est elle, qui offerte comme jamais, encaisse les assauts. Elle est belle dans cette pénombre à cambrer les reins à l’accueillir de toute son âme entre ses cuisses et Elijah s'en donne à coeur joie dévorant le bout des seins, les lèvres ou les épaules, chaque partie de peau à sa disposition est grignotée, maltraitée, flattée. Et il cogne encore. Baise la catin qui lui plaît tant sans être réellement capable de dire pourquoi. Surement que le gramme d'alcool dans son sang y aide. Il s'en fout, à nouveau ils sont lèvres contre lèvres. A nouveau il lui coupe le souffle et l'observe. Il l'observe partir, se faire emporter par ses coups de reins. Elijah redouble d'efforts, se perd entre ses cuisses, veut s'écrouler un peu plus contre son corps. Elle n'est rien. Elle devient tout, objet, reine, trainée. Il a perdu tout sens commun, il se focalise sur l'amante, sur le plaisir, sur les ondes qui le traversent de part en part et qui par petits à-coups viennent l'achever en elle.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : NELLIEL

▸ MESSAGES : 36

▸ HERE SINCE : 29/11/2014


MessageSujet: Re: Blank space.   Jeu 8 Jan - 19:30

Blank space.

Bar Harbor l'a déracinée, arrachée à sa ville d'origine, démembrée de ses connaissances. Dépaysée. Il fallait bien essayer de combler ce vide par le mâle. Mal. Malin plaisir. Ce machin est si dur, si animé par le diable. Angel le sent remuer dans un bouillon cuisiné au creux de son bas-ventre. Il creuse un fossé encore, entièrement enlisé en elle. Et ça balance les reins, heurte son bassin. De la fornique à foison. Des vibrations. Des chocs. Elle respire à peine tant elle s'orgasmifie : les ramages du bien-être sont hautement saisis à la fouille corporelle. En conséquence de quoi, elle mime souvent la mort. Mutilée par les sensations, la brune n'est pourtant pas inexpressive. L'inertie avant de mieux rouvrir les cuisses et permettre de le recevoir toujours plus profond. Retapissée de l'intérieur, elle couine de bonheur. Il la prend, tente de voler son âme... mais celle-ci est déjà bien loin embrasée dans les flammes de l'Enfer. Son intimité agit en ventouse et les vannes restent open. Il lui laisse des traces. Des empreintes non indélébiles, allons. Ce n'est rien, il n'est personne. Il n'est qu'un jouet vivant entre ses mains qui sait faire naître le ruisseau. Un sex-toy descendu de dieu. Elle se perd dans la conjugaison des han, han, han. Pas grave, la demoiselle est si bonne qu'il ne lui en tiendra pas rigueur. Au pire s'additionneront deux de plus au moment où il voudra venir cracher dans son volcan et peut-être même avec la politesse nouvelle de chuchoter des mots plus sales les uns que les autres.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Blank space.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Blank space.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» {cassie} blank space (#2309)
» Tachibana Yui ▬ I got a blank space
» Nouveau FAQ de GW sur Space marine
» Space wolves VS tyranides
» Space Marines à vendre (pleins d'affaires)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LIKE TRAINS :: le petit hôtel-