AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 | .
 

 gueule béante.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

▸ CRÉDITS : applestorm

▸ MESSAGES : 9

▸ HERE SINCE : 07/12/2014


MessageSujet: gueule béante.   Dim 7 Déc - 7:29

y'a des moments comme ça, on est juste dégoûté de devoir bosser. surtout dans un restaurant à la con où y'a juste les plus bourges qui viennent se poser. léandre, il a pas envie de s'emmerder. franchement, c'est juste pour l'argent qu'il se lève tous les matins. parce que sans thune, ici ou ailleurs, on fait rien.
il débarrasse les assiettes vides, octroie un petit sourire à ces dames juste pour espérer un meilleur pourboire, et retourne en cuisines. il se fait engueuler par le cuisiner, parce que comme d'hab', léandre peut pas s'empêcher de picorer dans les assiettes à moitié dévorées.
léandre, c'est un ventre sur pattes, et quel endroit plus adapté pour un affamé que celui dans lequel il se plaît (grand mot employé ici) à travailler ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: gueule béante.   Dim 7 Déc - 7:42


Enfin après plusieurs jours de recherches, je venais de trouver un post en tant que serveuse dans un restaurant. Bon, ce n'était pas le job de mes rêves mais grâce à celui-ci, j'allais enfin pouvoir quitter l'auberge et me trouver un vrai appartement rien qu'à moi. J'essayai de me motiver au maximum pour me plaire au patron et au chef cuisinier qui n'était réellement pas commode. C'était toujours le premier à crier sur les employés, même s'ils ne faisaient rien de mal. Ma pause était enfin arrivée et mes pieds me criaient de m'asseoir quelques minutes. Mais en voyant un nouveau se faire enguirlander simplement parce qu'il avait piqué un bout d'aliment dans une assiette qui allait finir à la poubelle, je ne pu pas m'empêcher d'intervenir. Quand je fus certaine que le chef avait le nez dans ses casseroles, je pris une assiette à peine entamé sur le comptoir et fit un grand sourire au jeune homme. Si t'as envie de partager cette assiette dépêche-toi de me suivre, sinon on va se ramasser tout les deux un coup de pieds aux fesses. Je laissais un léger rire s'échapper d'entre mes lèvres et disparu à l'arrière du restaurant, à l'extérieur plus précisément, sur les marches de l'entrée des employés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

▸ CRÉDITS : applestorm

▸ MESSAGES : 9

▸ HERE SINCE : 07/12/2014


MessageSujet: Re: gueule béante.   Dim 7 Déc - 8:53

y'a pas à dire : la vie dans une nouvelle ville, ça vous change un homme.
ouais, bon, pas tant que ça. parce que léandre, il a jamais cessé d'avoir cette gueule béante, cet appétit insatiable pour les femmes et pour la bouffe. il utilise sa gueule d'ange pour mieux les entourlouper et les séduire, pour mieux les faire fuir. parce que léandre, il est clairement pas doué. plutôt mignon, on lui donnerait le bon dieu sans concession, mais c'est un diable qui se cache sous les tatouages.
heureusement, une magnifique blonde vient le sauver du cuisiner ronchon. il lui adresse un grand sourire pour la remercier d'être intervenue, même si tous deux n'oseraient pas dire un mot plus haut que l'autre à ce mec désagréable. "j'te suis." nouveau sourire, parce que léandre ne cracherait pas sur une amie. certes, le jeune homme a toujours eu des relations spéciales avec les femmes, ne parvenant jamais à s'en faire des complices, mais nouvelle ville, nouvelle vie. pourquoi ne pas tenter de s'améliorer ?
il la suit à l'endroit où les employés sortent faire une pause, et il s'allume une clope. ses tatouages dépassent de sa chemise de bûcheron, de sa chemise de hipster. pas qu'il le soit, simplement il a pas assez de thune pour espérer mieux que cette chemise démodée revenue à la mode, revenue d'entre les morts. "au fait, moi c'est léandre. j'viens d'arriver... et j'ai déjà envie de me casser de ce restau miteux où les mecs se prennent pour des caïds." il rit, tout en aspirant la nicotine qui lui brûle l'oesophage et les poumons. il ferme les yeux, se pose contre un mur pour mieux apprécier cette merde qui tente de le tuer. "et toi, c'est quoi ton joli nom ?" il la fixe, d'un regard pénétrant, non sans la détailler. c'est qu'un con, et tout ce qu'il a envie de lui balancer c'est un "t'as l'air d'une salope que j'aimerais me faire". mais il se tait, parce que c'est pas comme ça qu'il y parviendra.
et puis, il ne cesse de se répéter qu'il faut qu'il arrête d'être qu'un enfoiré qui pense qu'avec ce qu'il a entre les jambes. mais les vieilles habitudes sont dures à perdre paraît-il... alors il s'approche d'un peu trop près, pour mieux tenter de l'emballer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: gueule béante.   Dim 7 Déc - 9:06


Je regarde l'assiette que je venais de voler quasiment sous le nez du cuisinier et soupire légèrement en voyant des frites, de la viande quasiment froide et quelques carottes. Franchement, tu te demandais bien pourquoi les gens venaient au restaurant si c'était pour repartir l'estomac quasiment vide. Je pique une frite et regarde le jeune homme qui c'est installé quelques mètres plus loin pour fumer une cigarette. A chaque fois que je vois quelqu'un fumer, je me demande comment il font, parce que la seule fois où j'ai essayé, j'ai cru mourir étouffée. J'observe tranquillement mon nouveau coéquipier et remarque rapidement quelques tatouages qui me font sourire. Les tatouages... J'ai toujours voulu sauté le pas et pourtant rien que d'entendre le bruit de l'aiguille, je fuis en courant. Le dénommé Léandre me sort de mes pensées et je réalise en même temps que m frite se trouve toujours dans ma bouche. J'étais tellement dans mes pensées, que j'en avais oublié de finir ma bouche. Enchanté Léandre, moi c'est Masha et je suis comme toi. Sauf que je me dis que pour pouvoir payer mon loyer, faut bien que j'aie une paie à la fin du mois, alors je serre les dents. Tu laisses un petit rire s'échapper d'entre tes lèvres et le laisse s'installer près de moi, un peu trop près même. Mais bon, en venant m'installer ici, j'avais décidé d'arrêter de faire ma timide, donc je ne bougeais pas d'un millimètre et lui tendit tranquillement l'assiette toujours posé sur mes genoux. Tiens... Profite pour une fois qu'on va pas se faire engueuler. Et franchement il devrait plutôt nous remercier. Parce que mettre autant de nourriture à la poubelle, c'est du gâchis. J'observai tranquillement le jeune homme avec un doux sourire sur les lèvres. Franchement, avoir un tel canon à mes côtés allaient rendre mes journées beaucoup moins ennuyantes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

▸ CRÉDITS : applestorm

▸ MESSAGES : 9

▸ HERE SINCE : 07/12/2014


MessageSujet: Re: gueule béante.   Dim 7 Déc - 13:52

léandre, il s'en fou un peu de son estomac maintenant. tout ce qui l'intéresse, c'est la gonzesse. celle qui lui retourne la tête, et dont il aimerait devenir l'amant. parce qu'il a bien vu qu'elle avait un petit air de cochonne, et des formes qui se cachent sous ses vêtements trop embêtants.
sauf que son ventre ronchonne, parce qu'il ne passe pas un instant sans qu'il ne pense à bouffer quelque chose. donc il picore dans l'assiette que tient la jolie blonde. il a beau la regarder, elle n'a rien de ronde. elle a ce charme indicible, presque imperceptible, ce petit quelque chose qui le rend tout chose. "ouais, j'me dis la même chose, mais être embauché par des cons franchement je m'en serais bien passé..." il soupire, expire la fumée qui lui crame la peau et vient lui déranger le nez. "ça te dérange pas au fait ? la fumée, j'veux dire." voilà que léandre s'improvise gentleman. mais il ne faut pas croire, il ne fait rien sans idées prévues derrière la tête. c'est qu'un enfoiré, faut bien qu'il mérite sa réputation durement acquise. "t'es pas conne toi..." il murmure. "c'est clair, ce serait trop dommage de gâcher autant. même si froid, c'est pas génial." mais il ne râle pas et se régale.
une fois l'assiette terminée, il la balance dans un coin, loin d'eux et de la poupée. "alors comme ça, tu viens d'arriver ?", il demande, roucoule presque. "oh, t'as quelque chose là." il se penche et vient enlever un morceau de pomme de terre accrochée à la peau de la belle du bout de sa langue. ils sont trop près sans doute, mais léandre s'amuse de cette proximité. parce que masha (même s'il a déjà oublié son nom) c'est rien qu'une nana à ajouter à son tableau de chasse. léandre, il peut juste pas imaginer devenir pote avec une meuf aussi bonne. im-po-ssible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: gueule béante.   Dim 7 Déc - 18:11


Je picore lentement dans l'assiette que j'ai chipé avant de sortir pour prendre ma pause et c'est en mangeant que je réalise que finalement j'avais pas si faim que ça. Faut dire que travailler dans une telle ambiance, sa coupe l'appétit. A la remarque de Léandre, je hausses légèrement les épaules et déposes mon regard sur lui, laissant apparaître un petit sourire sur le coin de mes lèvres. Au moins t'es un mec. T'imagines même pas tout ce que je vis en étant une fille. Que se soit vis à vis des client ou des collègues. Rien que d'y penser, j'en frémis et une grimace apparait sur mon visage. Oui vraiment, travailler dans un tel endroit en étant une fille ce n'est pas facile tout les jours, mais je faisais avec sinon mon salaire risquait de baisser voir même je risquai d'être virée et ce n'était vraiment pas ce que je recherchais. Je secouai la tête négativement à sa question sur la cigarette tout en prenant le temps de finir ma bouche. T'en fais pas, je te l'aurais dis si la cigarette me gênait. Je fume pas, mais sa ne me dérange pas que les autres fument. On a chacun nos vices. Sans que je comprenne vraiment pourquoi, je regardai le jeune homme jeter l’assiette maintenant vide un peu plus loin. Heureusement que nous étions que tous les deux, sinon c'était certain qu'on se serait fait virée. Il me fallut quelques secondes pour réaliser qu'il était entrain de me parler et se fut en remplaçant quelques mèches de mes cheveux que je revins dans la conversation. Oui enfin, cela fait bientôt une semaine et pour le moment je dors à l'auberge de jeunesse et franchement j'ai hâte de quitter cet endroit pour avoir mon chez moi. Et toi alors, tu es là depuis longtemps ? Alors que je l'observai tout tranquillement, le jeune homme s'approcha de moi pour retirer un petit bout de pomme de terre qui était collé à ma joue. En sentant le bout de sa langue, je poussai un petit cri de stupeur et ma main finis collée contre sa joue. Je le regardai ensuite avec de grands yeux, me demandant bien ce qu'il avait derrière la tête. Je peux savoir ce qui t'as pris ? Depuis quant t’utilises ta langue sur de parfaites inconnues ? J'avais réellement du mal à croire à ce qui venait de se passer entre lui et moi et j'avais beau réfléchir, je ne comprenais vraiment pas son geste.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

▸ CRÉDITS : javanaise.

▸ MESSAGES : 1652

▸ HERE SINCE : 13/01/2014


MessageSujet: Re: gueule béante.   Mer 17 Déc - 17:38

pas de réponse depuis plus de dix jours, j'archive. :white:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: gueule béante.   

Revenir en haut Aller en bas
 

gueule béante.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Coup de gueule
» « Je dégueule sur la facilité des sentiments. » (Elena.)
» L'écume à la gueule [Trajan]
» Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent [ pv Monsieur ]
» ENORA ϟ ta gueule, cassandre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LIKE TRAINS :: rp :: rp terminés-