AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 | .
 

 deux roues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



MessageSujet: deux roues   Jeu 4 Déc - 8:39

le jour vient à peine de se lever.
toi, tu viens d'arriver. t'es venue par les p'tits chemins, sur ton vélo jaune. tu sais pas bien d'où tu viens, et tu sais encore moins où tu es.
avec un soupir, tu viens poser le vélo contre le mur des toilettes publiques, en mâchonnant le même chewing-gum que depuis ce matin.
ton regard capte celui de quelqu'un là bas.
" hé, tu peux m'aider ? mon vélo n'a plus d'essence. "
pour de vrai, ton vélo vient juste de dérailler, mais, façon de parler.
t'es pas folle. juste un peu dissipée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: deux roues   Ven 5 Déc - 16:47

Éole descend de son skate. Il regarde les roues qui tournent encore longuement alors qu'il tient désormais sa planche sous le bras. Les motifs bariolés qui la décorent sont autant de marques que de souvenirs dans la tête du garçon. Ce sont les tatouages qu'il n'a jamais osé se faire. Parce que les aiguilles, ça lui fait mal, mais surtout, ça lui fait peur. Alors il a une planche à roulette et cela lui suffit amplement.
Éole arrive à Bar Harbor. Il n'est pas là par hasard mais refuse de l'avouer. Alors le garçon fouille le fond de sa poche pour en sortir quelques misérables pièces. Assez pour un café. Mais une fille l'interpelle ; une grande fille maigre au teint un peu hâve qui tient fermement un vélo jaune bouton d'or. "Ça a pas d'essence, un vélo." Le second degré, Éole ne le comprend pas. Pas bien.


Dernière édition par éole le Ven 5 Déc - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: deux roues   Ven 5 Déc - 17:20

" et pourquoi ça en aurait pas ? " ton rire vient ponctuer la stupide question. " par contre, il roule vraiment plus. " haussement d'épaules. tu finis par lâcher le vélo qui s'écrase alors au sol. t'en as rien à faire. le soleil brille, t'as un livre dans ton sac et tout ton temps devant toi. tes yeux s'attardent un instant sur la planche qu'il tient sous le bras, et puis sur sa main resserrée autour de petits objets tintant. des pièces.
à ton tour de fouiller tes poches, et d'en sortir une poignée de billets -un rien sur la totalité cachée dans le fond du sac, mais déjà largement assez. pour ne pas dire trop.
" si tu veux je peux te payer ce que t'allais acheter. " tu lui fourres les billets dans la main. "prends j'en ai pas besoin." et puis tu lui souris, avant de lever le visage vers le soleil en soupirant d'aise.
t'es enfin partie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: deux roues   Ven 5 Déc - 19:01

Elle est légère et glaciale comme une brise printanière. Son rire cristallin scintille sous le soleil du matin. Le vélo qu'elle lâche nonchalamment s'effondre au sol dans un fracas de métal. Éole s'écarte au dernier moment et sauve ses orteils. Il garde un oeil sur la chaîne qui pend en dehors du rail auquel elle appartient. C'est normal qu'il roule plus, il a déraillé, pense-t-il.
Le regard de la brune s'incline sur la main ouverte d'Éole et elle lui propose de payer ses achats. "J'all..." Il ne finit pas sa phrase car une poignée de billets verts sont écrasés dans sa main. Il ouvre grand la bouche et relève la tête mais la fille est déjà partie. "Hey, t'es folle ou quoi, j'peux pas accepter !" Éole crie presque parce qu'elle marche vite et qu'elle lui semble loin pour sa petite voix. Il regarde le vélo jaune qui se meurt une seconde et la perd de vue.
Éole se retrouve là, son skate bariolé sous le bras, un vélo et des billets à n'en savoir quoi faire. "Merde" lâche-t-il pour lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: deux roues   Ven 5 Déc - 20:28

t'es partie à grands pas sans te retourner. en laissant ton pauvre vélo derrière toi, ce bon vieux vélo qui t'a accompagné depuis ton départ. a vrai dire si on te le demandait, tu saurais même plus d'où t'es partie, t'as choisi de tout oublier, en ne gardant que les grandes lignes de ton passé. et maintenant, te voilà, en train de danser sur le bitume de la station, les cheveux volant autour de ton visage comme un million de phalènes aveuglés par le soleil.
tourne, tourne, tourne.
jusqu'à en perde pieds, jusqu'à ne plus distinguer le dessus du dessous, l'endroit de l'envers, le jour de la nuit. ça t'arrache un éclat de rire, et puis tu t'arrêtes. tout ça pour remarquer que le pauvre garçon est resté près de ton vélo, avec un air tellement désemparé que tu pourrais en pleurer. " alors qu'est-ce que t'attends? je veux bien un paquet de cheetos pendant que tu y seras" tu cries depuis là où t'es.
tu penses qu'il faudrait aussi que tu lui redemande de l'aide pour le vélo tant qu'à faire. en cinq minutes, t'avais déjà oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: deux roues   Sam 6 Déc - 9:33

Il ne sait pas quoi faire, c'est comme si son cerveau avait arrêté de fonctionner.
En pause.
Silencieux.
Puis, elle lui crie quelques mots et il la regarde comme on regarderait le vide du ciel. "Des cheetos." Il note mentalement, regarde les billets en vrac qui menacent de sauter de sa main. Suicidaires. Puis, la boutique de la station-essence. Il y disparaît deux minutes et revient, des cheetos et un café au lait dans un gobelet en carton. Il a encore beaucoup trop de billets et il fait un grand signe à la fille pour qu'elle revienne. "J'ai tes cheetos !"
Et tes billets.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



MessageSujet: Re: deux roues   Dim 7 Déc - 17:42

pendant qu'il est parti, t'en profites pour t'asseoir sur le bitume de la station, en tailleur, ton sac à dos bien amarré à tes épaules menues. le sourire sur tes lèvres reste bien en place lui aussi, d'une douceur infinie. t'es bien, là, ailleurs que chez toi. tu décides d'oublier, de ne plus y penser, une fois de plus. au diable les mauvaises pensées, les cheetos sont arrivés. le garçon revient, et tu songes en l'observant fixement, sans détour, qu'on dirait un gamin. mais ça n'a pas d'importance, toi aussi t'es une gosse à peine sortie de l'adolescence.
"ça c'est super, vraiment vraiment, merci." t'attrapes le paquet qu'il te tend, sans cesser de le fixer. tes doigts défont l'emballage machinalement, comme si t'avais fait ça toute ta vie -dans le fond c'est un peu vrai.
"t'as des trucs à faire ? quelque part où aller de spécial ? parce que sinon, tu sais, rester assis cinq minutes c'est plutôt agréable."
mais dans tes bons jours, tout te paraît agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: deux roues   

Revenir en haut Aller en bas
 

deux roues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LIKE TRAINS :: rp-