AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 | .
 

 sur la musique, on va on vient.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

▸ CRÉDITS : NEPTUNIUM 237

▸ MESSAGES : 166

▸ HERE SINCE : 25/11/2014


MessageSujet: sur la musique, on va on vient.   Dim 30 Nov - 13:20

c'est qu'une soirée. c'est que pour une nuit féline alors, tente de faire un effort. elle tient pas bien l'alcool la petite. enfin, elle a la tête qui commence à tourner. alors, elle tourne aussi et espère que ça va passer mais, c'est pas le cas. elle est au milieu de la piste et ferme les yeux. elle a enfin réussi à s'arrêter. on la bouscule de part et d'autre alors, elle tente de dégager tout le monde à l'aide de ses petits bras. elle pousse, donne des coups de coudes or, tout le monde est bien lancé. ils bougent au rythme des pulsions qu'émet le dj tandis qu'elle est prisonnière de tout ce bruit, de tout ce monde, de cette folie. peut-être qu'elle aurait pas du venir en fait. peut-être qu'elle aurait pas vu venir seule. y a trop de monde et elle doit vraiment se concentrer sur sa respiration pour ne pas oublier de prendre l'oxygène nécessaire à sa survie. elle est trop faible pour ce genre d'endroit féline. n'importe qui le verrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : pulp fiction.

▸ MESSAGES : 41

▸ HERE SINCE : 30/11/2014


MessageSujet: Re: sur la musique, on va on vient.   Dim 30 Nov - 14:35

Tu ignores pourquoi. Pourquoi tu es là. Parmi cette foule. Ces corps dansants. Enivrés. Détachés de la réalité. Ils recherchaient tous l'ivresse. L'excès. La libération. L'éloignement. L'éloignement aux trop-pleins. Qui faisaient déborder les coeurs. Et t'étais là. Entre ces gens. A observer. A détailler. A te demander pourquoi. Comment. Qu'ont-ils fait pour arriver ici. Là. En cet instant. Qu'ont-ils fait pour le désirer. En ressentir le besoin. T'étais là. Gorge sèche. Ventre affamée. T'avais soif. Faim. Besoin de ton poisson. De t'intoxiquer les poumons. Et tu la remarques. Cette silhouette. Ce visage détaché. Perdu. Qui te semblait fragile. Accessible. Trop accessible. Et tu la contemples. Elle. Ses lèvres. Ses cheveux volants. Son regard qui s'accrochait au vide. Cette inconnue. Elle te la rappelait. Ton insouciance volé. Brisée. Alors tu t'approchais. Doucement. Tu ne voulais pas l'effrayer. Tu ne voulais pas être de ceux qui profiteraient de son errance. Toi. Tu voulais la sauver. L'empêcher de se faire atteindre. T'attrapais sa main. L'emmenais. Loin. Avec toi. Dans cet espace destiné à vous remplir les poumons. Tu ne la lâchais pas. Ne la quittais pas. T'avais peur. Peur pour elle. Et son corps fragile. Tu savais à quel point les hommes pouvaient être irrespectueux. Désagréables envers les gamines. Les pauvres filles désamparées. Et t'arrivais là. Tu t'accoudais à cette rambarre. Qui t'emêchais de t'écrouler dans le sol. Tu contemplais la vue. La laissant s'exprimer la première. Tu ne voulais pas la brusquer. Simplement la libérer. La libérer de tout ce bordel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : NEPTUNIUM 237

▸ MESSAGES : 166

▸ HERE SINCE : 25/11/2014


MessageSujet: Re: sur la musique, on va on vient.   Dim 30 Nov - 14:57

pourquoi est-ce qu'il faut toujours que ça lui arrive à elle ce genre de choses ? pourquoi doit-elle toujours se montrer faible ? elle est là, au beau milieu de cette foule. elle a réussi à gagner le centre de la piste toute seule par conséquent, elle devrait également réussir à s'en dépêtrer. apparemment, c'est pas le cas. enfin, elle met plus de temps que prévu et c'est sans doute pour ça qu'elle finit par se laisser abandonner. elle ferme les yeux, elle ne pense plus à rien si ce n'est à respirer. elle tente de se concentrer sur les battements de son coeur, d'effacer ce vacarme incessant. c'est alors qu'on lui agrippe la main. elle comprend plus rien féline. sans doute trop épuisée pour se débattre. elle se retrouve à slalomer entre tous ces jeunes. ils ont tous l'air de s'amuser, de tenir le coup. sauf elle. et puis finalement, ils s'arrêtent. il lui lâche la main et contemple la vue qui s'offre à lui. elle sait pas trop quoi faire féline. alors, elle observe elle aussi. puis, elle baisse la tête. je suppose que je dois te remercier. sa tête pivote légèrement dans sa direction. elle se frotte le bras en remarquant que ça fait mal tout ce monde. de se prendre des coups par des gens ivres. alors elle sourit légèrement avant de reprendre son sérieux. mais tu sais, j'aurais très bien pu me débrouiller seule. elle hausse les épaules. en réalité, elle en doute. elle avait besoin de lui. besoin de gens comme lui. à son tour elle s'appuie contre la rambarde. puis, elle ne dit plus rien. attendant juste une réaction de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : pulp fiction.

▸ MESSAGES : 41

▸ HERE SINCE : 30/11/2014


MessageSujet: Re: sur la musique, on va on vient.   Dim 30 Nov - 15:07

T'attrapais une clope. La calait entre tes lèvres. Tu l'allumais aussitôt. Enivrante sensation. Un désir amère. Qui ne te lâchait plus. Depuis des années. Désir permanant. Constant. T'allais exploser de l'intérieur, des poumons. Mais pour l'instant. Tu t'en foutais. Tu vivais pour ce genre de rencontres. Cette fille. Cette fragile âme, perdue. Que t'avais envie de protéger comme tu aurais aimé qu'on le fasse pour elle. "Je suppose que je dois te remercier." "Non." Tu n'agissais pas pour des remerciements. Pour obtenir un geste de sa part en route. Tu t'en foutais de la reconnaissance. C'était son errance qui te préoccupait. Te maintenait éveillé. Conscient. "Mais tu sais, j'aurais très bien pu me débrouiller seule." T'esquissais un sourire, un rire muet. Puis tu déposais ton regard dans le sien. Lui tendant ta cigarette. Même si tu doutais qu'elle puisse être intéréssée. T'avais peur qu'elle accepte juste pour se prendre pour ce qu'elle n'était pas. Juste par désir de paraître. Toi, tu ne voulais pas qu'elle fasse semblant. Tu la désirais entière. Sincère. "Fais attention, c'est loin d'être l'image que tu renvoies." Un murmure. Tu te prenais pour son père. Mais tu n'étais rien. Qu'un inconnu. Qui venait de capturer sa main. Et de l'emmener loin. Tu pourrais être une ordure. Un sale type. Prêt à la casser, en deux coups. Secs. "T'es venue toute seule ?" Tu la questionnais. Parce que t'étais réellement intéréssé par sa réponse. Elle guiderait tes pas, tes actes, pour la fin de cette soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : NEPTUNIUM 237

▸ MESSAGES : 166

▸ HERE SINCE : 25/11/2014


MessageSujet: Re: sur la musique, on va on vient.   Dim 30 Nov - 15:53

elle est comme ça féline. elle arrive pas changer. elle essaie de se dire qu'elle a besoin de personne. qu'elle peut se débrouiller toute seule. mais c'est pas le cas. elle est encore faible. peut-être un peu trop naïve dans sa tête. elle tente de faire des trucs de grandes personnes. parce que c'est une grande personne. seulement, jusqu'à aujourd'hui, on le lui a empêché. par conséquent, elle tente de se débrouiller. de vivre sa vie comme elle aimerait. c'est pas gagné d'avance. cet inconnu là, il vient de lui sauver la vie en quelque sorte. qui dit qu'elle s'en serait sortie s'il n'avait pas été là ? elle s'attendait à ce qu'il joue les héros. qu'il lui fasse une réflexion comme quoi c'était qu'une gamine et qu'elle n'avait rien à faire ici. la plupart des gens le font. mais pas lui. il veut même pas de remerciements, c'est pour dire. et pourtant, j'ai quand même envie de le faire donc... merci. et il sourit. il sourit parce qu'elle lui dit que t'as pas besoin d'aide. elle ment. mais, c'est marrant. et puis au moins maintenant, il la regarde. et elle a l'impression de compter. elle hoche la tête négativement quand il lui tend sa cigarette. j'fume pas. enfin si. de temps en temps. en soirée. quand elle a pas envie de boire parce qu'elle supporte pas les deux. ou quand enzo le voulait. mais maman a jamais trop voulu alors, elle fume pas vraiment. et elle rit suite à sa remarque. ouais, elle a surement encore besoin d'un chaperon la petite. tant pis, faut faire avec. elle le connait pas féline. elle devrait peut-être pas lui faire confiance et pourtant, c'est le cas. il peut-être psychopathe, violeur, tueur en série, elle lui dit la vérité. oui, je connais pas encore grand monde ici. et toi ? elle lâche enfin la rambarde. ça va mieux. elle tourne plus trop sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : pulp fiction.

▸ MESSAGES : 41

▸ HERE SINCE : 30/11/2014


MessageSujet: Re: sur la musique, on va on vient.   Dim 30 Nov - 16:02

"Et pourtant, j'ai quand même envie de le faire donc ... merci." Aimable. Tu ne pouvais pas t'empêcher de sourire, encore. Parce qu'elle était douce. Honnête. Ses yeux vivaient. Exprimaient tout. La vie. Et tu aimais lire ces choses là. Elle te permettait de revivre de belles choses. Des souvenirs que tu n'as pas envie de perdre. D'effacer. Tu y tenais. Fermement. "J'fume pas." T'étais heureux de sa réponse. Mais t'essayais de ne pas le montrer. Tu la remettais dans ta bouche, et doucement, t'inspirais. Ne la quittant plus du regard. Tu voulais qu'elle sente que tu ne lui ferais rien de mal. Rien qu'elle ne veuille pas. T'étais pas un chien. T'étais pas un mec qui voulait profiter de sa naïveté. Et tu lui souriais. Encore. T'avais pas l'habitude. T'étais un mec solitaire. Qui aimait observer, détailler ton entourage. T'avais pas l'habitude d'aller secourir les gamines. Mais là. Elle te rappelait tellement d'choses. Elle te rappelait qui tu étais, et d'où tu venais. "Oui, je connais pas encore grand monde ici. Et toi ?" Ta main s'appuya contre la rembarre. Tu l'aggripais. Juste pour offrir un appui à ton corps instable. "Je suis là depuis une semaine, je n'connais personne." T'étais venu ici par hasard. Par besoin de prendre le large. Seul. De te retrouver. D'évacuer. De rencontrer. Tu avais besoin de nouveauté. De prendre l'air. "Tu viens d'où ?" Et t'attendais déjà sa réponse avec impatiente. Parce qu'elle t'intriguait. Tu ne comprenais pas pourquoi elle lui ressemblait autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : NEPTUNIUM 237

▸ MESSAGES : 166

▸ HERE SINCE : 25/11/2014


MessageSujet: Re: sur la musique, on va on vient.   Dim 30 Nov - 16:14

elle a toujours voulu jouer les grandes personnes et pourtant, elle a encore besoin qu'on vienne à son secours. elle ne fume pas. elle ne tient pas vraiment l'alcool. et la musique forte à tendance à lui donner mal au crâne. elle est fragile. au final, peut-être que c'était pas une bonne idée. de vouloir grandir trop vite. de quitter ses repères pour venir ici. mais elle avait besoin de liberté. elle ne voulait plus subir les règles. elle voulait découvrir le monde. ne plus être cette petite fille modèle et obéissante. elle désirait montrer qui elle était vraiment. et ce, même si elle n'arrivait pas forcément à faire ce qu'on attendait d'elle. et puis, il lui souriait. alors, elle était rassurée féline et, elle aurait pu lui raconter toute sa vie. trop naïve. trop sociable. trop bavarde. sans doute. moi aussi je suis arrivée y a une semaine. enfin, une semaine et quelques jours. c'était cool de rencontrer du monde. c'était intéressant de parler à quelqu'un. quelqu'un qui n'était pas assez ivre pour la snober. quelqu'un qui tenait encore sur ses jambes. qui prononçait des paroles sensées. je viens de Paris... en partie. un peu paris. un peu sydney. un peu partout si les voyages comptaient. un peu de maman. un peu de papa. et toi ? tu viens d'où ? un large sourire se dessina sur son visage. et tout à coup, elle s'aperçut qu'elle ne connaissait même pas son nom. et c'est quoi ton prénom ? c'est la base. ne pas oublier les bases.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : pulp fiction.

▸ MESSAGES : 41

▸ HERE SINCE : 30/11/2014


MessageSujet: Re: sur la musique, on va on vient.   Dim 30 Nov - 16:43

Une semaine et quelques jours. Comme toi. Vous étiez arrivés en même temps. Et elle était parisienne. Tu manquais de t'étouffer. Tu toussais, frappais ton torse. Tu ne croyais pas au destin. Mais t'étais toujours surpris par ce que la vie pouvait t'offrir. Définitivement. Tu ne pouvais pas t'empêcher de la sentir autour de vous. Sa présence, son rire chaleureux, sa voix. Tu ne pouvais pas t'empêcher de la lire dans le regard de cette jeune inconnue. Ta soeur était partout. Elle ne te quittait pas. Où que tu ailles. Quoi tu te fasses. "Je viens aussi de Paris, et je ne te mens pas !" Tu rigolais. Parce que tu te doutais qu'elle pouvait te prendre pour un sale menteur. Quoi qu'avec son insouciance, tes mensonges pourraient paraître vrai. "Matthieu, et toi ?" T'étais surpris. Tomber sur une française, une parisienne, qui ressemblait étrangement à ta petite-soeur. Drôle de coïncidence. De quoi réchauffer ton coeur. Comme te faire paniquer. Parce que t'étais parti pour fuir ta réalité. Son absence. "Qu'est-ce que tu es venu faire ici ?" Tu te retournais, calant ton dos contre la rembare. Tu prenais appui. Observait l'intérieur de la salle. Puis déposais de temps à autre ton regard sur cette femme. Qui décidement, te plaisait énormément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : NEPTUNIUM 237

▸ MESSAGES : 166

▸ HERE SINCE : 25/11/2014


MessageSujet: Re: sur la musique, on va on vient.   Dim 30 Nov - 17:10

jamais elle a autant écarquillé les yeux féline. d'abord, elle a cru que le bel inconnu allait s'étouffer. et après, il lui a annoncé qu'il venait de paris aussi. y a combien de chance de tomber sur un parisien ici, à bar harbor ? elle reste bouche bée. est-ce qu'il était sérieux ? ce n'était vraiment pas une blague ? c'est la réalité ? n'est-elle pas dans un rêve ? quoi ? c'est vrai ? c'est pas une blague ? wahou, trop bien. c'est la première fois que je rencontre un parisien autre part qu'à Paris ! elle hausse les épaules et sourit. en même temps, heureusement qu'il y a des parisiens à paris. c'est de la logique. elle est pas très logique féline. et elle a jamais trop aimé paris. elle préfère sydney. même si elle n'y a passé que quelques étés. paris, c'est grand. et pourtant, elle s'y est toujours sentie étouffée. sans doute à cause de maman. à cause de son beau-père aussi. bref, elle préférait tout à paris. moi c'est Féline. mais matthieu, ça sonne beaucoup plus français. et puis c'est beau. et elle lui fait confiance. elle ne sait pas pourquoi. parce qu'il l'a sauvé surement. parce qu'elle aime son sourire. elle aime les gens. la compagnie. et fuit la solitude. pourtant, elle a couru après féline. elle s'est jetée dessus tel une lionne or de sa cage. ici, j'en sais rien. ce que je voulais, fuir. partir loin. avoir ma liberté. elle le rejoint. elle pose les coudes et regarde les gens s'amuser. qu'est-ce qu'elle aimerait rire, danser comme ça elle aussi. s'amuser. profiter de sa jeunesse. mais, elle sait pas trop comment faire. et toi ? t'as décidé de fuir quelque chose ou t'es là parce que t'en as envie ? ... ou les deux. elle parle trop féline. ça saoule la plupart des gens. alors elle croise les doigts pour ne pas être trop indiscrète et obtenir une réponse de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : pulp fiction.

▸ MESSAGES : 41

▸ HERE SINCE : 30/11/2014


MessageSujet: Re: sur la musique, on va on vient.   Dim 30 Nov - 17:50

Elle te faisait rire. Avec son enthousiasme, sa spontanité. Tu ne la connaissais pas, peu, mais tu savais à cet instant précis qu'elle serait importante pour toi. Il y avait trop de coïncidences. Trop de ressemblances. Tu devrais la fuir. Pour t'éviter de souffrir. Tu devrais la laisser là, seule. Parce que si tu continues de lui parler, tu allais t'accrocher, et tu ne seras jamais capable de t'en défaire. Tu vas la considérer comme ta soeur. Lui offrir tout ce que tu n'as pas lui donner. Alors arrêtes. Eloignes-toi. Avant qu'il ne soit trop tard. Avant que la biche égarée soit la cause de ta perte. Il fallait que tu évites les retournements de situation. "Ton prénom te colle à la peau." Tu lui souriais, sincère. Féline. Pas prédatrice. Mais un brin sauvage. Sa réponse te fit sourire, encore. Et encore. Tu n'arrêtais pas. Jamais. T'écrasais ton mégot sous ton pied, et tu t'allumais déjà une autre clope. Que tu glissais entre tes lèvres. Elle voulait fuir, mais quoi ?Toi aussi. T'avais fuir. T'avais besoin de prendre l'air. De te retrouver seul. Loin de tout, loin de tous. T'avais tout plaqué. Tout quitté. Parce que tu n'estimais pas avoir d'attaches. "J'avais besoin de quitter Paris pour diverses raisons et j'ai toujours aimé voyager. Je n'étais encore jamais venu aux Etats-Unis." De l'expérience, tu en avais. Beaucoup. T'étais parti un peu partout. Parce que t'aimais ça. Mais c'était la première fois que tu partais seul. Sans amis. Sans compagne. Sans frères. Soeurs. Famille. T'avais toujours partagé tes voyages avec un proche. "Le quotidien parisien t'étouffait ?" Tu la questionnais, vaguement. Mais tu savais exactement où tu voulais en venir. Que craignait-elle là-bas, qu'avait-elle cherchée à fuir et comment avait-elle réussie à partir ? Elle était jeune. T'étais surpris. Une gamine, naïve, qui semblait peu débrouillarde, seule dans un endroit aux frontières interminables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : NEPTUNIUM 237

▸ MESSAGES : 166

▸ HERE SINCE : 25/11/2014


MessageSujet: Re: sur la musique, on va on vient.   Dim 30 Nov - 18:15

féline. matthieu. y a pas photo, elle préfère matthieu. toute façon féline, ça veut rien dire. peut-être parce que c'est qu'un surnom. tout le monde l'a toujours appelé comme ça. pis fantine, c'est trop moche. c'est comme un faon. sauf que ça s'écrit pas pareil. et que ça fait tine. et puis c'est pas beau. du coup, personne l'utilise. c'est juste sur les papiers. histoire de se rappeler qui elle est vraiment. de ressasser le passé de plus belle. c'est nul. t'es bien le premier à me dire. sans doute le seul à le penser. bah ouais. parce que féline, elle est loin d'être agressive. elle est trop douce. trop gentille. trop sociable. trop souriante. trop naïve. trop tout ce qui faut pas. et juste un brin dangereuse. pas beaucoup. juste qu'elle est capable de vous abandonner sans de retourner. elle est capable de blesser mais, pas volontairement. tout le monde quitte paris de toute façon. la preuve, matthieu il l'avait fait aussi. et féline, elle eut que de vagues infos là-dessus. faut dire qu'elle est pas vraiment entrée dans les détails elle non plus. c'est un peu trop grand les Etats-Unis... mais c'est beau. et puis ça change. et bar harbor, c'est plutôt cool jusqu'à maintenant. les habitants sont gentils. elle tourne la tête vers son nouvel ami. on peut dire ami ? on va dire sauveur pour le moment. est-ce qu'elle se sentait étouffée ? c'est certain. et là voilà partie dans un monologue. ma mère m'étouffait. ma vie m'étouffait. même mes amis et mon copain m'étouffaient. donc je suppose qu'on peut dire que le quotidien parisien m'étouffait oui. de la déduction. de la vraie déduction. mais, elle préfère parler des autres. elle préfère écouter. enfin, elle aime parler mais, elle veut pareil en retour. alors, elle aussi elle pose des questions : pourquoi t'as pas emmené ta famille avec toi ? question maladroite. peut-être qu'il a pas de famille matthieu. si c'est le cas, elle a mis le pied en plein dedans la petite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : angel dust

▸ MESSAGES : 43

▸ HERE SINCE : 30/11/2014


MessageSujet: Re: sur la musique, on va on vient.   Dim 30 Nov - 18:17

Elle a finit le boulot mais elle a clairement pas l'intention de rentrer dormir. Elle pique un fond de bouteille qui va la réchauffer pour la route. Cette robe est très courte mais parfaite pour ce qui l'attends. Saoule, elle l'est déjà et ça depuis bien une heure. Elle a fourré dans sa culotte au niveau de l’élastique une liasse de billet, pourboire d'un soir qu'elle compte bien claquer dans la boisson justement. Elle passe sans problème le videur après s'être débarrassé de son cadavre de bouteille en plein milieu de la rue. Elle l'a regardé roulé quelques secondes, peut être une minutes avant de rentrer dans la queue qui la sépare de la délivrance. Son corps se mouve déjà, au rythme de la musique qu'elle n'entends qu'en partie de là où elle se trouve. Et puis c'est son tour, elle entre agile, paye son entrée et se dirige directement vers la piste de danse. Elle va boire après. Son corps ondule au rythme de cette musique, son visage s’adoucit frappé par des flash de lumière agressive. Elle s'abandonne totalement sur la piste de danse. Une main, deux mains au cul. Peut importe elle danse c'est tout ce qui compte. Et puis le nombre de personne autour d'elle s''accentue, elle a l'impression de se faire bouffer par un siphon. Mais elle joue des coude, des mains et parfois des pieds pour aller direction le bar. C'est pas élégant mais elle tire de sa culotte en dentelle noire ses billets durement gagnés. Elle commande une vodka soda, sans soda. Cul sel. Elle ferme les yeux pendant que le liquide s’infiltre dans ses veines. C'est joyeuse qu'elle retourne dans la danse. Le temps passe, elle ne sais pas combien de temps s'est écoulé depuis son premier verre et le moment présent. Elle est en sueur et son sourire s'est effacé. Parce qu'elle rentre dans sa pérode alcool mauvais. Parce qu'elle pousse tout le monde à force de plus savoir danser droit. Elle va chercher de l'air, pousse lourdement la porte qui la sépare du coin fumeur. Son regard ivre se pose sur deux silhouette, une chétive et une masculine. Le gars fume. Alors elle se dirige vers lui de sa démarche d'ivrogne. « Une clope, t'en a ? Pour moi ? » Elle prononce presque chaleureuse, mais c'est clairement les effluves de l'alcool qui lui donne cette aspect. Parce que Darcy elle est froide. Froide comme un hiver au Canada.

j'ai eu envie, j'espère que ça vous dérange pas. :pink: :white:

_________________
~ caught in the middle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : pulp fiction.

▸ MESSAGES : 41

▸ HERE SINCE : 30/11/2014


MessageSujet: Re: sur la musique, on va on vient.   Lun 1 Déc - 13:42

La grandeur des Etats-Unis, c'est justement ce qui m'a attiré. T'avouais. T'expliquais la raison de ta venue ici. C'était grand. Immense. Sans fin. C'était tout ce dont que tu avais besoin. Tu ne désirais pas posséder de limites. Des frontières. Tu voulais pouvoir tout parcourir. Tout découvrir. Mais pour l'instant, tu restais ici. Dans cette ville. Tu t'y sentais bien. Tu n'avais pas envie d'en bouger. Pour l'instant. A son tour, Féline t'expliquait. Pourquoi. Comment. L'oiseau avait pris son envol, il était enfermé dans sa cage. Elle étouffait, n'arrivait pas à s'affirmer, se  dévoiler. T'espérais sincèrement pour elle que ce voyage puisse l'aider à s'ouvrir. Et là. Sa question. Tu te redressais, presque gêné. Mal à l'aise. Ma famille. Je pensais immédiatement à ma soeur, à ses traits, son visage. Tu refermais tes paupières, quelques secondes. Et t'essayais de reprendre une respiration normale. T'étais incapable de te canaliser lorsqu'on te parlait de ta famille. Parce que ta soeur. Ton tout. On te l'avait arraché. Violemment. Et tes parents s'étaient détruits à cause de cette disparation. Tu n'avais plus rien. Rien de solide. Rien de construit. Puis là. Une voix. Une demande. Une quête. On venait te sauver, on t'empêchait de te perdre dans ton passé, on t'empêchait d'être obligé de mentir. "Tiens." Tu tendais une clope pour cette inconnue qui venait de s'introduire dans votre discutions. T'étais presque soulagé. Toi, tu voulais seulement protéger Féline, la guider. Tu ne voulais pas qu'elle puisse s'imiscer dans tes cicatrices afin d'essayer d'en comprendre la raison. T'étais seul. Tu l'avais toujours été. Tu n'avais pas besoin, et envie, que cela change. "S'il-te-plaît, merci." Ce n'était pas un reproche. Simple réflexion, un rappel. Pour cette inconnue qui n'avait pas esquissé le moindre sourire pour accompagner sa demande.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : NEPTUNIUM 237

▸ MESSAGES : 166

▸ HERE SINCE : 25/11/2014


MessageSujet: Re: sur la musique, on va on vient.   Lun 1 Déc - 13:54

elle en avait surement trop demandé. elle parle beaucoup féline. elle se demande pas si ses paroles peuvent avoir un impact sur la personne avant qu'elles ne sortent de sa bouche. elle dit tout ce qu'il lui passe par la tête et ne réfléchit pas vraiment. peut-être un peu trop franche, trop directe avec les gens. cela lui a parfois causé des torts. elle veut qu'il se sente mal matthieu. elle voulait pas le toucher là où ça fait mal. seulement apprendre à le connaître. en savoir un peu et ce, même si ça serait peut-être la première et dernière fois qu'ils se croisaient. elle veut juste des réponses or parfois, y a des questions qu'elle devrait garder pour elle. alors, elle grimace légèrement et finit par baisser la tête. elle arrive encore à faire des gaffes. désolé, j'ai tendance à trop parler parfois... du coup, tant pis. elle n'aura très certainement jamais sa réponse. elle s'entrouvre la bouche dans le but de parler d'autre chose. elle voulait trouver un autre sujet de conversation. essayer de lui changer les idées. pis finalement, y a une fille qui est venue vers eux. elle voulait une clope. elle avait pas l'air de super bonne humeur. et puis, elle était pas clean non plus. féline, elle leva les yeux au ciel mais, ne dit rien. enfin, jusqu'à ce que matthieu lui donne ce qu'elle désire. alors là, elle a recommencé à parler. à croire que c'est plus fort qu'elle. qu'il faut toujours qu'elle l'ouvre. peut-être que tu devrais pas fumer. t'as l'air d'être dans un sale état déjà. elle a haussé les épaules d'un air innocent. après tout, c'est juste une remarque. et puis, elle s'est assise sur la rembarre et elle a réfléchi. c'est peut-être pas une bonne idée de s'asseoir là. et c'est peut-être pas une bonne idée de parler à des inconnus comme ça. surtout quand ils sont pas sobres. enfin, je dis ça je dis rien. ou comment se rattraper comme une merde. merci féline pour tous ces bons conseils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : angel dust

▸ MESSAGES : 43

▸ HERE SINCE : 30/11/2014


MessageSujet: Re: sur la musique, on va on vient.   Lun 1 Déc - 15:09

Elle sait même plus comment elle est arrivé ici elle. Alignant des pas incertains, vacillant avec ses hauts talons. Son corps maigre ne tient ps à l'alcool et faut dire qu'elle en a encaissé pas mal des verres en plus de l'effervescence du lieu. Elle est pas clean Darcy, elle s'en fiche franchement. Son haleine lance des relents d'alcool, ça l'a jamais empêche de conclure elle, sans pour autant être dans cet optique d'écarter les jambes. Elle tout ce qu'elle veut c'est danser et boire. Et si elle peut se faire payer des verres elle dit pas non. Sauf qu'il y a des moments où elle a juste le tournis, qu'elle veut prendre l'air. Un bon bol d'air altéré par la nicotine que contient sa clope. Malheureusement sa robe est trop petite, trop courte et ses seins pas assez fournis pour trouver un endroit tactique ou glisser un paquet de clope. Alors elle demande, les lèvres presque chaleureuse, mais le regard glaciale. Elle est comme ça Darcy. Elle veut pas faire semblant, semblant d'être une autre nana. Une nana plus gentille, plus chaleureuse et plus avenante. Elle oblige personne à lui donner une clope. Elle demande, elle tente. Hisser sur ses longues jambes, son regard glisse sur ces deux âmes. Cette nana frêle à la limite de la transparence, et ce gars là avec sa gueule cassée et virile. Elle prend la clope l'insère entre ses lèvres charnue. Merci ? S'il te plaît ? Elle mets pas les formes elle, elle veut pas se forcer. « Ouais. » Elle lâche entre ses lèvres attendant nonchalante un briquet qu'elle n'a pas demandé, mais elle trouvait que c'était implicite. Elle gaspille pas sa salive Darcy, même saoule, même avec cette chaleur au bout des lèvres dû à l'emprunte de la vodka qu'à laisser ses nombreux verres. Y a la nana légère, celle qui va s'envoler à la moindre bourrasque de vent qui vient lui parler. La juger, la conseiller. Mais elle est qui elle ? Elle est où sa légitimité ? « Explique moi, jolie fille. » Elle commence approximative, s'agrippant à la rambarde pour ne pas trop vaciller. Le bateau ivre comme dirait Rimbaud. « Explique moi en quoi fumer une clope empirerait mon état ? » Ouais elle aimerait savoir Darcy, ça l'intéresse, ce genre de conneries.

_________________
~ caught in the middle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : pulp fiction.

▸ MESSAGES : 41

▸ HERE SINCE : 30/11/2014


MessageSujet: Re: sur la musique, on va on vient.   Lun 1 Déc - 16:45

"Ne t'excuses pas, jamais." T'aimais écouter sa voix, la douceur de ses mots, sa manière d'articulier les lettres afin d'exprimer un joli français. C'était une belle femme, délicate, fragile. Tout ce qui te donnait envie de te surpasser pour t'assurer que l'autre vivait correctement. T'étais ainsi. Généreux, trop généreux. Ca ne se voyait pas. Tu préférais le cacher, pour qu'on ne puisse pas abuser de tes mains tendus vers l'inconnu. Puis ses réflexions, celles qu'elle exprima à l'égard de cette inconnue qui venait de s'introduire dans votre discutions. Vous interrompant. Net. T'en souriais. Parce qu'elle était douce, même lorsqu'elle essayait d'être une petite femme. Ferme. T'esquissais un sourire, attendant avec impatience la réaction de la femme alcoolisée qui se tenait auprès de vous. Soucieux, tu déposais ta main sur le bas du dos de Féline. Tu ne voulais pas qu'elle tombe, qu'elle se blesse. Qu'elle. Stop. Tu te pinçais la lèvre, la réponse était tombée. Le duel était lancé. Tu soutenais du regard ta nouvelle connaissance. Espérant qu'elle soit à la hauteur de la durceur de son adversaire. C'était un bel exercice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : NEPTUNIUM 237

▸ MESSAGES : 166

▸ HERE SINCE : 25/11/2014


MessageSujet: Re: sur la musique, on va on vient.   Lun 1 Déc - 17:57

elle pouvait être gentille féline. la preuve, elle venait une fois de plus de s'excuser auprès de matthieu. faut dire que parler famille, c'était peut-être pas une bonne idée. pis finalement, une jeune femme vint les interrompre pour emprunter une cigarette. elle riait doucement la petite blonde. la politesse apparemment, ce n'était pas son truc à elle. elles ne venaient pas du même monde ça, c'est certain. parfois, elle reniait sa famille féline or, s'il y a bien une chose pour laquelle elle les remerciait, c'était bien pour les valeurs qu'ils lui avaient transmises. enfin bref, elle se fit discrète dans un premier temps mais finalement, c'est sa tchatche qui prit le dessus. elle se hissa sur la rembarre, surement pour paraître plus grande parce qu'on a tendance à la prendre pour une gamine. apparemment, matthieu s'inquiétait pour elle. il déposa une main en bas de son dos ce qui la fit légèrement sourire. en même temps si elle tombait, c'était pas sûr qu'elle s'en sorte. c'était assez haut tout de même. elle pensait que la demoiselle n'allait pas relevé. qu'elle n'était pas en état de dire quoique ce soit. apparemment, elle s'était trompée. alors, elle prit son courage à deux mains et, elle se lança dans le débat. tu veux que je t'explique les méfaits du tabac ? ça la faisait rire. elle avait l'impression de parler à une enfant. faut dire qu'elle avait sans doute trop bu l'inconnue. elle prit le temps de réfléchir quelques secondes avant d'énumérer quelques points. cancers, maladies cardiovasculaires, accélération du vieillissement. en partie. elle marqua une nouvelle pause et reprit : si on oublie les conséquences de l'alcool sur ton organisme et qu'on l'ajoute juste à la cigarette... tu passes tout simplement pour une débauchée qui dégage une odeur toxique insupportable. et bam. trop franche. trop directe. trop tout ce qu'on veut. mais c'est pas sa faute, elle s'en rendait pas compte elle. elle disait juste ce qu'elle pensait. c'est comme ça qu'elle fonctionne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : angel dust

▸ MESSAGES : 43

▸ HERE SINCE : 30/11/2014


MessageSujet: Re: sur la musique, on va on vient.   Mar 2 Déc - 16:43

C'est un cliché ambulant Darcy, celui de la fille dépravé, qui se laisse couler au rythme des vagues violacées, qui se laisse sombrer. Elle cherche pas la conversation, elle veut pas laisser son empreinte, tout ce qu'elle veut c'est cette cigarette qui lui tant gentiment. Pas de merci, pas de s'il te plaît qui passe ses lèvres imbibés. Elle veut pas renvoyer une image fausse Darcy, elle est peut être un cliché, mais un cliché assumé. Elle sait ce qu'elle est, elle sait qu'elle vaut rien. Elle attends la feu qui est censé aller avec, mais rien ne vient. « Du feu aussi ? J'aimerais bien tester l’auto-combustion, mais pas maintenant. » Elle ironise Darcy, son regard trahissant son impatience. Et puis y a la frêle nana, la jolie petite nana qui doit voler au lieu de danser, qui doit sautiller, onduler comme une plume au rythme d'un vent capricieux, elle parle. Elle juge, sans savoir. Sa remarque est déplacé et clairement stupide du point de vu de Darcy. Mais finalement elle s'ouvre au dialogue, elle lui demande d'expliquer histoire de la convaincre qu'elle n'est pas qu'une enveloppe plutôt jolie à regarder. Elle commence mal avec son petit air d’institutrice, elle y prend du plaisir à lui faire la leçon. Sauf que c'est pas ce qu'elle demandait Darcy. Son sourire d'ivrogne s'étire et se transforme en un rire tonitruant sur son commentaire de fin. Celui qu'elle imagine sanglant. « C'est ce que je suis jolie fille, maintenant que tu le comprends que je suis qu'un déchet dis moi en quoi de fumer là tout de suite va y changer quelque chose ? » Rien, oui c'est ça. Rien n'y changera, c'est pas une cigarette qui va la rendre encore plus dépravée. Elle aurait pu devenir violente et lui cracher des mots dure à la gueule Darcy, mais elle est mignonne finalement, on a pas envie de lui faire mal, on veut pas abîmer son jolie visage. « Tu dois être jolie quand tu danses. » Elle lâche comme ça, sans chaleur pourtant c'est un compliment de ceux qui viennent du cœur. De ceux qu'on ne l'imagine pas prononcer, elle est dur Darcy, d'apparence surtout en réalité.

_________________
~ caught in the middle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : NEPTUNIUM 237

▸ MESSAGES : 166

▸ HERE SINCE : 25/11/2014


MessageSujet: Re: sur la musique, on va on vient.   Dim 7 Déc - 14:37

elle aime pas les gens malpolis comme ça. même après réflexion, elle ne bouge pas. pas un sourire, pas un merci, pas un désolé. non, tout ce qu'elle demande la blonde c'est du feu. alors féline, elle a bien envie de répondre à la place de matthieu, lui dire d'aller se faire voir mais, elle ne le fait pas. elle attend juste dans l'ombre et puis finalement, elle se risque à prendre la parole. elle lui fait une réflexion sur sa façon d'être, le fait qu'elle boive, qu'elle fume. elle agit un petit peu comme si elle en avait rien à faire de tout, comme un gars, comme son ex. elle aime pas ça féline. alors du coup, elle prend la parole et elle finit par en rire l'inconnue. si elle n'avait pas été éduquée comme elle l'avait été, elle l'aurait surement frappé féline mais, ce n'était pas dans ses habitudes. elle se contenta de soupirer tout en balançant ses jambes d'avant en arrière. ça fait que tu continues à te détruire. rien de plus. rien de moins. fume-là ta clope, donne-lui le pouvoir de te garder dans cet état. après tout, je m'en fiche moi. elle hausse les épaules. tant pis, c'était son problème après tout. tant pis si elle était dépendante. tant pis si dans quelques années elle n'allait plus ressembler à rien. tant pis si elle crevait avant. c'est pas son problème à féline de toute façon. pis elle lui fait un compliment mais, elle sait pas vraiment comment le prendre la demoiselle et puis, elle doit pas être dans son état alors elle répond seulement : si tu le dis. et c'est pas grave si sa réponse lui convient pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: sur la musique, on va on vient.   

Revenir en haut Aller en bas
 

sur la musique, on va on vient.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» sur la musique, on va on vient (malexis)
» #0221 sur la musique, on va on vient... ✖ lucila ♥
» Sur la musique, on va on vient ► Noara
» Ciné-Musique : ce qui vient de sortir, ce qui va sortir
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LIKE TRAINS :: boite de nuit-