AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 | .
 

 two.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

▸ CRÉDITS : angeldust

▸ MESSAGES : 57

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: two.    Sam 29 Nov - 19:15

Deuxième jour.
Toujours les mêmes démons. Toujours les mêmes sensations.
T'as posé ton sac dans un hôtel, une chambre bien trop chère. T'avais envie d'un vrai lit, d'une vraie douche. Un instant de solitude et de détente. Pourtant, au levé du jour t'es presque partie en courant de cette chambre trop vide. Trop étroite, étouffante. C'était comme si les murs se rapprochaient les uns des autres pour t'enterrer vivant. Tu le mérites, non ?
T'es allongé dans l'herbe, tu ne sais pas quelle heure il est mais le soleil caresse doucement ton visage. Ici tu te sens mieux, ce n'est pas confiné, c'est de l'air pur qui circule. Des rires d'enfants -des pleurs parfois. Tu entends leurs voix. Le sol remue sous ta tête quand certains passent près de toi. Ici c'est la vie, rien de plus, rien de moins.
Tu ne sais pas depuis combien de temps tu es là, mais tu y resterais bien une éternité. T'as les yeux clos, et tu te sens partir, loin. Le sommeil de gagne. Pourquoi ne dors-tu plus la nuit Eos ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : eylika.

▸ MESSAGES : 31

▸ HERE SINCE : 28/11/2014


MessageSujet: Re: two.    Sam 29 Nov - 19:34

le temps court tout comme la vie. les gens la suive, abasourdis, essoufflés comme s'ils poursuivaient un idéal que jamais ils ne pourraient atteindre. ils s'arrachent les poumons, détruisent leurs pieds sur le goudron trop dur de la vie. et puis il y a ceux qui ne font rien. qui les observe. parce que faut bien le dire, ces gens là sont des spécimens. surtout pour moi. je marche, mes chaussures à la main dans l'herbe douce et fraîche. les rayons du soleil filtrent à travers les branches des arbres et projettent des mandalas sur le sol. bien vrai qu'on dirait des mandalas? puis je laisse tomber mon sac à un endroit pour m'affaler dans le vert dominant. "ah, on est bieeeeen." je pense, comme si mon corps retrouvait un endroit particulièrement confortable après des nuits de rudesse. mais peut-être bien que je le dis à vois haute, j'sais plus trop. et puis je sens une présence, et je me rends compte qu'en fait, je suis pas seule. faut toujours que je m'incruste de toute façon. "oh, excuse-moi." je lui dis finalement, un petit sourire posé sur mes lèvres avant de me décaler un peu. moi ça me tue quand quelqu'un pénètre ma zone de confort alors je le comprend si je viens le déranger dans ses rêves.

_________________

j'attends qu'le jour se lève
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : angeldust

▸ MESSAGES : 57

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: two.    Sam 29 Nov - 19:58

Le sol vibre un peu plus fort. Comme si quelque chose, ou plutôt quelqu'un venait de s'affaler à côté de toi. Ça n'a pas l'air de te déranger, tu n'ouvres même pas les yeux, ton sommeil est bien trop profond. Bien trop vrai. Tu ne rêves pas, t'es juste à l'image d'un rocher : impassible. Tu entends tout de même le son, celui de sa voix. Cette voix, tu la connais ? Tu crois, ton esprit en est persuadé. Un sourire se dessine même sur tes lèvres. Son bras a frôlé le tiens. C'est elle, c'est sur, ça ne peut être qu'elle. Alors quand le corps s'éloigne c'est toi qui t'en approche, comme un enfant endormi tu te tournes et ta tête se pose sur l'épaule familière. Depuis combien de temps n'as tu pas réellement dormi ? Ta main agrippe le bras à tes côtés, tu respires fort. Tu dors. Tu dors bien trop profondément, tu n'es maitre de rien, surement pas de ton esprit et encore moins de tes gestes.
Tu es presque paisible à cet instant présent, mais tout le monde sait que c'est éphémère. Surtout toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : eylika.

▸ MESSAGES : 31

▸ HERE SINCE : 28/11/2014


MessageSujet: Re: two.    Dim 30 Nov - 7:30

Ma joue se pose doucement sur la toile de mon sac et mes cheveux viennent recouvrir instantanément mon visage. Rideau. Le spectacle est terminé. J'aime pas vraiment. J'ai l'impression d'étouffer. Que mon corps se ligue contre moi pour que la vie me quitte. Mais mes forces se sont barrées en courant quand mon corps a décidé de rejoindre le sol. Pétasses. Puis le vent balaye mes cheveux d'une main, comme s'il avait lu dans mes pensées. Je me sens mieux. Mes yeux parcourent l'endroit et je vois l'inconnu se rapprocher de moi. Je sens sa chaleur, j'entends sa respiration. Calme et sereine comme le bruit de l'eau qui court dans la campagne. Je l'avais presque oublié. Et puis je sens sa main qui touche mon bras. Il a la peau douce. Sa tête se pose sur mon épaule. Mais moi, ça me dérange pas. Je suis de celles qui cherchent toujours le contact. Le contact à tout prix, sinon je crève comme une pauvre chienne dalleuse. Alors j'ose à peine respirer, de peur de briser son sommeil, son sourire, ses rêves. Oui, je m'en voudrais trop.

_________________

j'attends qu'le jour se lève
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : angeldust

▸ MESSAGES : 57

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: two.    Dim 30 Nov - 8:16

Cela fait des jours, des mois que tu n'as pas approcher quelqu'un d'aussi près. Consciemment tu ne l'aurais pas fait, tu n'as jamais été quelqu'un de tactile. Bien au contraire. Pourtant tu es bel et bien en train de te servir de cette inconnue comme d'un coussin, agréable. Tu te rapproches un peu plus, inconscient toujours, tes cheveux sont en bataille, c'est à peine si on distingue ton visage. Son odeur frôle tes narines, tu ne connais pas ce parfum. Ce n'est pas le sien.
Tu restes pourtant, elle ne bouge pas. Pourquoi ne bouge-t-elle pas ?
Alors tes doigts se serrent un peu plus sur sa peau, pas très fort, juste histoire d'être rassuré.
La chaleur te rassure. Elle est l'essence même de la vie.
Après quelques minutes d'un sommeil profond, viens le sommeil cauchemardesque. Ton cour s'accélère, toutes ces images dans ta tête.
Tu finis par ouvrir les yeux, perturbé. Ta vision est troublée. Alors tu les ouvre plus grand. Ce que tu vois te fais sourire comme un enfant. Tu ne bouges pas, tu regardes la fille inlassablement. Ses yeux clairs te transpercent. Le demi sommeil te va si bien Eos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : eylika.

▸ MESSAGES : 31

▸ HERE SINCE : 28/11/2014


MessageSujet: Re: two.    Dim 30 Nov - 8:40

Un nounours. C'est un peu ce que je suis là, maintenant. Et puis même si à la fin, il me jette salement comme la vieille peluche dont on se débarrasse lorsque nous sommes convaincu que l'innocence nous a quitté depuis un bon moment... je lui en voudrais pas. C'est vrai, j'en veux jamais à personne. C'est peut-être un défaut. Ou une qualité, j'sais pas. J'me pose pas toutes ces questions. J'aurais juste été heureuse de lui avoir été utile, simplement.
J'essaye de me faire toute petite. De ne pas le déranger, parce que je crois que ça me dérangerait moi même. Je l'observe parfois, quelques secondes. Je ne laisse pas mes prunelles se fixer sur lui parce que je connais le poids du regard. Il pèse comme quelque chose de tangible, de lourd. C'est bizarre. Ça pourrait le réveiller. Puis il finit par ouvrir les yeux. Petite fleur qui éclot faiblement à la lumière du soleil. Je sais qu'il va s'en aller quand il aura retrouver complètement ses esprits. Je le laisse voguer, un sourire maquillant mon visage ne signifiant que quelques mots: c'est pas grave.

_________________

j'attends qu'le jour se lève
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : angeldust

▸ MESSAGES : 57

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: two.    Dim 30 Nov - 10:03

La jeune femme ne bouge toujours pas, comme si elle ne voulait pas te brusquer. T'es dans le coton, tu sais pas depuis combien de temps tu dors. Ni depuis combien de temps tu es collé ainsi à elle, tout ce qu'il faut retenir c'est que tu n'as toujours pas bougé. Les yeux toujours écarquillés tu la fixes. Elle sourit, un sourire sincère. Le tient s'efface petit à petit, tu émerges enfin. Tu te redresses doucement, ta main se décroche enfin du bras de l'inconnue. pardon. dis-tu faiblement entre tes lèvres. Tu ne sais plus où te mettre, tu es gêné. Si tu t'écoutais tu partirai, sans même un regard.
Tu restes. T'es assis maintenant, le regard toujours posé sur elle. Tu essayes de sourire, en vain. Tu passes une main dans tes cheveux, nerveux. ça fait longtemps que ... tu regardes autour, toujours des enfants, le soleil réchauffe les cœurs. je suis vraiment désolé. finis-tu par dire. Peut importe depuis combien de temps, tu l'as sans doute agacé. Tu la regardes intrigué. es-ce qu'on se connait ...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : eylika.

▸ MESSAGES : 31

▸ HERE SINCE : 28/11/2014


MessageSujet: Re: two.    Dim 30 Nov - 11:27

Le moment que j'avais imaginé arriva enfin. C'est pas que j'étais pressée qu'il s'en aille mais j'étais en train de me demander si je m'étais pas trompée dans ma supposition. Mais non, il se redresse. Il est gêné, il a envie de disparaitre six pieds sous terre. Ça se voit comme le nez au milieu de la figure, comme disait ma mère. Moi, j'reste là, impassible. C'est fou la vitesse à laquelle les gens changent. "Ça va, c'est pas grave. Si ça m'avait dérangée, tu l'aurais remarqué." Je lui réponds pour tenter de le rassurer. J'ai toujours ce foutu sourire, à vrai dire, il me quitte pas souvent. Et quand il me quitte, il revient souvent au galop comme la vague fuyant la grève pour mieux la reconquérir. "Vraiment, t'inquiètes pas." J'ai pas envie qu'il se confonde en excuse, je veux pas qu'il soit gêné parce qu'après, je vais l'être aussi. Et j'aime pas quand je deviens toute rouge. Je bascule sur le dos, les jambes repliées. J'observe quelques instants le ciel avant de poser à nouveau mes yeux sur lui. "Je crois pas. Mais peut-être, qui sait?" On sait pas. Peut-être dans une autre vie .

_________________

j'attends qu'le jour se lève
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : angeldust

▸ MESSAGES : 57

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: two.    Dim 30 Nov - 13:19

Son visage t'es plus que familier.
Elle a un doux visage, un doux sourire. Aucune agressivité dans le regard. Elle tente de te rassurer, et elle y arrive, ne serait-ce que par son sourire. Elle vient de basculer, comme une enfant, jambes repliés contre sa poitrine. Tu l'observe, le spectacle te plait. A sa réponse tu arques un sourcil. Tu restes assis pour le moment, silencieux. Le regard sur l'herbe bien verte, tu viens caresser l'herbe du bout des doigts, un fin sourire sur les lèvres.
quelle heure est-il ? tu t'adresses à la jeune femme. Le regard souriant. est ce que tu me permets de rester avec toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : eylika.

▸ MESSAGES : 31

▸ HERE SINCE : 28/11/2014


MessageSujet: Re: two.    Dim 30 Nov - 16:44

Les mains nouées sur mes genoux, je bouge légèrement mes pieds tout en observant la cime des arbres. Il a l'air d'aller mieux. Ça se sent dans l'air, dans le regard qu'il me lance, dans sa jolie voix et dans la façon dont ses mots dansent autour de nous. Il me demande l'heure et je retrousse ma manche d'un petit geste afin d'apercevoir le tic tac des aiguilles sur le cadrant. "16 heures !" Je lui réponds après quelques secondes. J'avais toujours eu du mal à lire l'heure et ça n'avait pas l'air d'avoir changé depuis à peu près une heure. Puis il me pose une autre question. C'est bien la première fois qu'on me demande la permission de rester avec moi. Ça me surprend mais je souris. Bien sûr qu'il peut, c'est peut-être même moi qui devrait lui demander puisque je suis venue troubler son précieux sommeil. "Oh oui, pas de soucis. C'est quoi ton prénom?" Je lui demande, curieuse. Je me redresse ensuite afin de m'asseoir pour pouvoir le regarder avec plus d'aisance.

_________________

j'attends qu'le jour se lève
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : angeldust

▸ MESSAGES : 57

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: two.    Lun 1 Déc - 8:17

16heure. Le temps passe vite, mais si lentement à la fois. Tu n'as toujours rie, avaler, ton estomac crie famine mais tu ne l'écoutes pas. Bien trop absorbé par les yeux de la jeune femme. Elle accepte ta demande, tu en es ravi. Mais sa prochaine question, elle, ne te fais pas plaisir. C'est quoi ton prénom ? Chose que tu aimerais oublier, poids que tu traines encore et encore. eos. lui réponds-tu d'un ton plus triste. je suppose qu'il en va de soit que je te demande le tiens ?fin sourire sur tes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : eylika.

▸ MESSAGES : 31

▸ HERE SINCE : 28/11/2014


MessageSujet: Re: two.    Lun 1 Déc - 10:47

Sa réponse ne respire pas la joie et je devine que j'ai plus ou moins touché un point sensible. Mais moi, j'aime beaucoup son prénom. Deux voyelles et une consonne, seulement quelques lettres mais il sonne si bien à l'oreille. Je souris. "C'est beau." C'est sincère, j'suis pas le genre de fille qui fait des compliments à tous les gens que je crois afin de m'en attirer les faveurs par la suite. "Moi, c'est Diane." je lui réponds un peu après, plaçant une mèche rebelle derrière mon oreille. Passée après lui, j'me sens tout de suite plus banale avec mon petit prénom élimé, passe partout et que le monde oublie en moins de deux. Mais bon, il a l'air plutôt gentil alors j'espère qu'il s'en souviendra.

_________________

j'attends qu'le jour se lève
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : angeldust

▸ MESSAGES : 57

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: two.    Mar 2 Déc - 19:46

Eos c'est beau il parait. Pourtant il sonne si faux depuis des années. Tu n'es plus eos. Tu ne sais plus ce que tu es. Elle s'appelle Diane. Tu souris, avec sincérité. Diane, tu n'en as jamais connu jusqu'à présent. C'est un beau prénom. j'aime beaucoup. Diane... c'est doux à l'oreille.
Tu regardes autour de toi, les gens sont de plus en plus nombreux. Des mères de famille et leur poussette. Tu observes, ça te plait. Et en même temps ça ne te plait pas.
Ton attention se porte à nouveau sur l'inconnue, Diane.
est-ce que tu as faim, Diane ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : eylika.

▸ MESSAGES : 31

▸ HERE SINCE : 28/11/2014


MessageSujet: Re: two.    Mer 3 Déc - 8:29

Il dit qu'il aime et ça me fait sourire. J'réponds pas, essayant de m'imaginer ce qu'un prénom doux peut faire à l'oreille. "Oui, viens." lui dis-je avant de me lever et de lui tendre la main.

_________________

j'attends qu'le jour se lève
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : angeldust

▸ MESSAGES : 57

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: two.    Sam 6 Déc - 18:06

En tout cas, toi tu as faim.
Tu n'as rien avaler depuis... Tu ne sais même plus. Tu n'as plus la notion du temps. Grâce à la demoiselle tu sais qu'il est seize heure, mais tu ne te rappelles pas avoir avaler quelque chose depuis hier soir.
Elle se lève, attrape ta main, tu te redresses, sourire aux lèvres. Tu la suis, sans te soucier du reste.
où m'emmènes-tu ? demandes-tu curieux. C'est toi qui aurait du l'emmener quelques part. Bien que tu ne connaisses rien ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : javanaise.

▸ MESSAGES : 1652

▸ HERE SINCE : 13/01/2014


MessageSujet: Re: two.    Mer 17 Déc - 15:12

pas de réponse depuis plus de dix jours, j'archive. :white:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: two.    

Revenir en haut Aller en bas
 

two.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LIKE TRAINS :: rp :: rp terminés-