AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 | .
 

 la froideur des dalles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

▸ CRÉDITS : eylika.

▸ MESSAGES : 31

▸ HERE SINCE : 28/11/2014


MessageSujet: la froideur des dalles   Sam 29 Nov - 12:52

dehors, il pleut. y'a des cordes qui tombent du ciel et les nuages ne veulent pas s'arrêter de pleurer. trop de chagrin. c'est le déluge, comme dirait l'autre. j'ai pas de parapluie, que ma capuche en tissu pour m'abriter des mauvais esprits trempeurs. l'eau a éteint ma cigarette et dégouline maintenant le long de mon dos. alors ma course se termine ici. dans une église, qui l'eu cru? il fait froid et sombre, les gouttes tambourinent sur les vitraux et le toit-ciel. alors je m'assois au premier rang et j'observe la petite lumière rouge. les gouttelettes filles de mes vêtements s'écrasent sur les dalles.

_________________

j'attends qu'le jour se lève
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: la froideur des dalles   Sam 29 Nov - 14:37

la pluie tambourine sur les vitraux aux mille couleurs.
les cheveux arc-en-ciel de la venus font écho aux ombres colorées sur le sol dallé.
sur un banc, seule, elle pleure.
elle accompagne la pluie de ses tourments, accompagne ses chagrins,
ses tous petits riens.
la vie à bar harbor n'est pas si simple qu'elle n'y paraît,
et la jeune fille regrette son paris bien aimé.
sa notre-dame envoûtée.
envoûtante.
sa vie passée,
son succès d'antan.
que tous la connaissent, crient son nom, qu'il soit sur toutes les lèvres et dans tous les esprits,
qu'ils l'acclament, la vénèrent lorsqu'elle se reproduit,
joue du violon avec talent,
en prenant son temps.

mais la jeune fille n'est pas recroquevillée sur sa souffrance :
son instrument vieillot dans les mains, l'archet abîmé, elle calme son âme en pleine errance.
fait vibrer les cordes avec délicatesse, mélancolie,
nostalgie.
avec amour aussi.
elle joue pour elle,
et pour la jeune fille qui vient d'entrer, sans avoir conscience qu'elle n'est plus seule,
la belle gueule,
crache ses déceptions dans les notes mélodieuses.
alors que du ciel, un éclair creuse et résonne,
la poupée, avec son instrument fusionne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

▸ CRÉDITS : eylika.

▸ MESSAGES : 31

▸ HERE SINCE : 28/11/2014


MessageSujet: Re: la froideur des dalles   Sam 29 Nov - 19:44

j'entre et la première chose que j'me dis c'est que les gens ici doivent sacrément se faire chier. et que moi aussi j'vais y avoir droit,puisque dame nature m'a poussée dans cet antre poussiéreux et gris. puis mon œil perçoit quelques couleurs. de plus en plus même. y'a une fille, elle a l'air de celles qui se mélange des pots de peinture sur la tête. mais je trouve ça mignon, elle va bien avec le vitrail qui lui fait face. elle fait de la musique aussi, et ça, ça donne encore plus de couleur à ce lieu froid. je l'écoute, en tailleur sur ce banc. et puis très vite, j'ai mal aux fesses alors je gesticule mais j'ose pas l'interrompre. on m'a toujours dit que les mélodies d'un musicien, c'était sacré.

_________________

j'attends qu'le jour se lève
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : glass skin.

▸ MESSAGES : 12

▸ HERE SINCE : 29/11/2014


MessageSujet: Re: la froideur des dalles   Dim 30 Nov - 6:20

je ne sais pas pourquoi je suis dans une église.
je crois que c'est pour me faire pardonner.
j'ai pas été très gentille. j'ai même été carrément horrible.
je ne sais pas si je m'en veux, mais j'aimerais bien que dieu me pardonne.
et que je puisse rentrer chez moi, avec lui, avec lui.
parce qu'il a dit, c'est fini. et c'est forcément parce que dieu m'en veut.
y'a qu'un dieu pour nous séparer. on est trop amoureux, vous savez.
maman m'a dit de mettre cette putain de phrase au passé avant de reprendre sa bouteille et de noyer ses souvenirs dans l'alcool.
papa m'a dit que je n'étais qu'une connasse. ou peut-être qu'il n'a rien dit. je sais plus si les stèles parlent.
je crois que oui. mais comme toujours, je l'entends me dire que je crois mal.
c'est pas faux.
j'entends de la musique. des notes qui m'enveloppent et qui m'étouffent. avant, je dansais sur les notes devant tout plein de monde. je virevoltais et on m'aimait. vraiment. maintenant je suis toute seule à les piétiner dans une église de merde dans un trou paumé.
dieu me hait. connard.
je vais m'asseoir à côté de la fille au violon en passant devant la voyeuse. je ne suis pas une timide, moi. en fait, je crois que je suis carrément bizarre.
le succès, ça tue.
j'ai pas honte de m'asseoir à côté d'elle et de fixer le vitrail hideux. des couleurs, partout. avant on s'aimait comme ça, comme ce vitrail. maintenant on s'aime comme de la pluie sur une église : en bruit de fond. c'est con.
"c'est beau." au moins, je suis franche. c'est déjà ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: la froideur des dalles   Dim 30 Nov - 6:39

des craquements résonnent,
sonnent.
la venus se retourne, cesse de jouer, de psalmodier.
de chanter une ode à cerbère, protecteur des enfers,
alors même que sa chevelure est une offrande à iris, personnification de l'arc-en-ciel.
elle abandonne son violon, le dépose dans son coffret aux bords dorés,
prend conscience que deux jeunes filles sont entrées,
et l'ont écouté.
ça la terrifie. la crispe. le passé revient toujours au galop, surtout lorsque l'on cesse d'y croire, d'espérer.
elle a oublié ce qu'était le succès.
avait préféré ne plus penser à cette époque déchirée,
cette époque perdue dans les volutes du temps.
elle sourit, légèrement, avec des goûtes délavées des temps d'antan dans ses prunelles aux reflets d'argent.
« merci », murmure-t-elle.
ses mâchoires sont crispées, et l'on pourrait croire qu'elle va pleurer.
ses poings sont fermés,
tout comme son cœur, enfermé dans la douleur,
dans la peur,
que les fantômes, un jour, reviennent la hanter,
la briser.
la baiser.
l'enfanter.
elle, l'enfantée.
« je... j'ignorais que je n'étais pas seule. » déclare-t-elle. « je suis désolée. »
le bruit de fond de la pluie s'écrasant sur les voûtes sans fond,
ça l'apaise, lui donne le sentiment d'être sur une falaise,
avec la mer, déchaînée, au dessous,
la mer qui attend qu'enfin, elle s’absout.
de ses pêchés,
de ses espoirs effacés,
de sa jeunesse éclatée.
elle n'a pas oublié la brune, plus loin,
au regard plongé dans le lointain.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

▸ CRÉDITS : eylika.

▸ MESSAGES : 31

▸ HERE SINCE : 28/11/2014


MessageSujet: Re: la froideur des dalles   Lun 1 Déc - 11:08

On est maintenant trois. La poupée blonde vient de franchir les portes sacrées de la maison de Dieu. Tu sais à quoi tu t'engages en faisant ça? Non, personne le sait. Je les observe toutes les deux, perdues comme un bout de bois arraché au tronc protecteur, ballottées au gré des flots et des remous salés. J'me dis qu'à nous trois, on représente bien toutes les couleurs de l'arc-en-ciel et ça m'fait sourire. La princesse multicolore s'arrête de jouer. Le silence plane. Vole. Papillonne. Tourne sur lui même pour enfin s'écraser sur le sol glacé au teint cadavérique. Elle dit que c'est beau, la belle. Elle s'excuse, la mignonne. C'est vrai que c'était beau. Si Dieu a entendu cet ode, il sera sûrement sourd pendant des années ne pouvoir entendre si belle mélodie. Mais je ne le dis pas, je me lève pour m'approcher d'elles puis je m'assois sur le banc. "Pourquoi tu continues pas? C'est vrai que c'était joli." J'ai peut-être parlé un petit peu fort, car mes mots résonnent et se perdent entre ses voûtes de malheur. C'est pas un ordre, ni une plainte. Juste une question. Simple. Mais c'est vrai que toutes les bonnes choses ont une fin... et ça, je le sais bien.

_________________

j'attends qu'le jour se lève
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : glass skin.

▸ MESSAGES : 12

▸ HERE SINCE : 29/11/2014


MessageSujet: Re: la froideur des dalles   Mer 3 Déc - 15:48

"t'as pas à t'excuser." je dis. l'air de dire quelque chose. parce que les gens,
les gens, pas moi je veux dire, ils ont toujours un air. et comme je ne sais pas faire,
je fais semblant. y'a la deuxième poupée qui s'avance, pas très loin, qui se pose, pas très près, et qui sourit un peu.
j'ai l'impression d'avoir brisé quelque chose.
mais je ne sais pas quoi.
l'arc-en-ciel ne se remet pas à jouer et c'est ma faute.
alors je ramène mes genoux contre moi en essayant de calmer la crise de panique.
qui monte, qui monte, qui monte.
laide, énorme, petite chose hideuse. qui détruit tout.
"tu peux recommencer, s'il te plaît ? ça rend l'endroit moins froid."
et ça fait taire la pluie. mais ça, je ne le dis pas.
c'est stupide de ne pas aimer la pluie.
de ne pas apprécier les poignards qui se glissent sur ta peau.
et te déchire partout, partout.
c'est vrai que c'est stupide.
je leur souris.
les deux poupées sont vraiment jolies.
je pose mon menton sur le haut de mes genoux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



MessageSujet: Re: la froideur des dalles   Ven 5 Déc - 14:03

venus, elle a l'âme qui erre,
l'âme forgée par le fer,
elle manque d'air.
c'est une faussaire.
« merci mais... j'ai du mal avec le public. »
elle avoue,
comme un coup.
c'est trop douloureux,
de penser à sa renommée passée,
de penser à ce moment où tout était heureux,
et où elle a dû s'en aller,
pour mieux aller.
pour ne pas trépasser.
pour ne pas être dévorée
par les êtres infâmes qui la pistaient.
mais en même temps, elle est contente,
d'être ici avec ces deux filles,
qui sont les aiguilles
qui rabibochent son coeur d'impotente,
sa chair indolente,
ses mots d'insolente.
« moi, c'est venus. »
elle leur sourit,
oublie
qu'elle était là pour jouer,
pour se changer les idées.
après tout, c'est ce qu'elle fait,
avec les deux poupées.
il est temps d'oublier le passé,
de se reconstruire,
pour rester,
la tête haute et luire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

▸ CRÉDITS : javanaise.

▸ MESSAGES : 1652

▸ HERE SINCE : 13/01/2014


MessageSujet: Re: la froideur des dalles   Mer 17 Déc - 15:43

pas de réponse depuis plus de dix jours, j'archive. :white:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: la froideur des dalles   

Revenir en haut Aller en bas
 

la froideur des dalles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une froideur matinale ... [PV]
» La froideur de la neige.
» Vulkania
» Table de jeu Solth
» [FB] La froideur de l'âme [Pv Holly](affrontement)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LIKE TRAINS :: rp :: rp terminés-