AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 | .
 

 dis quand tu danses, à quoi tu penses ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

▸ CRÉDITS : soapflaws.

▸ MESSAGES : 215

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Ven 28 Nov - 7:58

Pour l'instant, moi, je ne danse pas. Je m'installe juste au bar. « un gin tonic, s'il vous plait. »

_________________
☾ deux perdus ne font pas un trouvé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : neka

▸ MESSAGES : 135

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Ven 28 Nov - 10:17

    Assise sur un des hauts tabourets, Sora en presque la tête qui tourne, de toutes ces boissons inscrites sur la carte, de tous ces noms qui n'ont de sens. Parfois, le serveur passe à côté d'elle et lui lance des regards furtifs, peut être à la cherche de cette chose qui rend Sora incapable de décider. Ses doigts effleure le papier glacé, elle ferme les yeux, les rouvre, lit des compositions qui l’écœure. Quelle connerie. Et puis voilà qu'il arrive, le type qui s'installe à côté d'elle et commande en parlant fort. Pendant quelques secondes, elle se surprend à l'observer, silencieuse, avant de refermer la carte devant elle. Gin tonic, y a de l'alcool là dedans ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : soapflaws.

▸ MESSAGES : 215

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Ven 28 Nov - 10:49

Je parle fort, oui. On me le dit souvent. Ce que je leur réponds rarement, aux gens, c'est que je ne m'entends pas parler. Que je ne les entends pas parler non plus.
Par chance, j'observe la demoiselle à côté de moi dans un moment d'égarement. Je n'ai pas connu de grandes histoires d'amour à en faire pâlir les plus beaux romans. Pas de gros coeurs brisés à en faire pleurer les princes charmants. J'ai rien connu de tout ça. Y a personne qui m'attend, chez moi. Ou peut-être que si, en fait. Du coup, je vois ses lèvres bouger et j'ai l'honneur de pouvoir lire ce qu'elle me dit. Sinon, je l'aurais ignoré, je serai passé pour un sale insolent. Mais c'est pas le cas. Heureusement. Un sourire s'attaque à mes lèvres tandis que je lève devant elle le verre qu'on vient de me donner. « oui, comme son nom l'indique, y a du gin, dedans. » Je remarque qu'elle n'a pas de verre. « vous en voulez un ? ou vous voulez peut-être goûter, avant ? »

_________________
☾ deux perdus ne font pas un trouvé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : neka

▸ MESSAGES : 135

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Ven 28 Nov - 10:58

    Voilà qu'il efface le monde autour d'eux. d'un geste de la main, il tend vers elle son verre remplit de liquide transparente. Ca sent fort, et Sora a d’abord un mouvement de recule. Il y a pourtant quelque chose de gentil dans la voix du garçon, quelque chose d'un peu moins agressif que l'odeur de son verre. Alors quelle raison peut il avoir de boire de la sorte, seul accoudé au bar ? C'est toujours comme ça, dans les livres ou au cinéma, le type qui boit seul au bar est un échoué, une épave abîmée. Mais peu importe qu'il soit cassé, puisqu'il ne semble pas mauvais. Alors Sora lui sourit avant de se rapprocher un peu de lui, assez pour se retrouver proche de son oreille. Je peux vous confier un secret ? Il va la prendre pour une folle, et peut être partira t'il loin, avec son verre dont elle a déjà oublié le nom. J'ai jamais bu d'alcool, et je comprends rien aux noms de leurs cocktails. Sex on the beach c'est pas un nom pour une boisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : soapflaws.

▸ MESSAGES : 215

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Ven 28 Nov - 11:09

Elle se rapproche. Est-ce qu'elle a moins peur ? J'ai l'impression de faire peur aux gens depuis que je suis ici. Est-ce que c'est parce que je ressemble à un gamin tout droit sorti de l'école mais que pourtant, je suis plus vieux ? Trop vieux, d'ailleurs. La trentaine qui approche, beurk, s'il vous plait. Laissez-moi avoir dix ans. Encore. Tout le temps.
Elle se rapproche de mon oreille. C'est mignon. Mignon et inutile, mais ça, elle ne le sait pas. Je me dévisse le coup pour quand même voir son visage, et ses lèvres. J'ai un sourire de biais lorsqu'elle finit. « déjà.. je vais vous avouer quelque chose aussi. je ne vous fixe pas comme ça parce que je suis un sale pervers, mais parce que parler très près de mon oreille ne m'aide en rien à saisir ce qu'on me dit. je suis malentendant. » Elle est la première à qui je le dis. Mais j'sais pas, j'avais envie.
Je repose son verre doucement sur le comptoir, sans même avoir encore trempé les lèvres dedans. « c'est pas un nom pour un cocktail, mais n'empêche qu'il est super bon. » J'attire l'attention du serveur. Avec mon sourire en demi-lune sur le côté, on pourrait presque croire que je veux le draguer. Mais j'souris toujours, moi. J'sais pas, on m'a élevé à ça. « vous nous rajoutez un long island, s'il vous plait ? » Je me penche ensuite vers ma nouvelle camarade de solitude au comptoir. Cette fois, c'est moi qui lui murmure à l'oreille : « vous allez voir, ce n'est pas très fort, ça a plus un goût sucré qu'alcoolisé ! puis si vous n'aimez pas, c'est pas grave, je le finirai moi. » Enfin, j'vais pas trop boire non plus, parce qu'au bout de trois verres, moi, je suis sois en train d'imiter le verre-de-terre, soit en train de danser sur la table. Et ça briserait un peu tout.

_________________
☾ deux perdus ne font pas un trouvé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : neka

▸ MESSAGES : 135

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Ven 28 Nov - 11:28

Non, il ne lui fait pas peur, d'ailleurs pour qu'elle raison est ce qu'il devrait l'effrayer ? Parce qu'il à l’honnêteté de lui avouer ses faiblesses ? Les gens se sentent obligés de cacher ce qui les rend vulnérables. C'est idiot, même si en y regardant bien, Sora fait partie de cette espèces là, de ces menteurs persuadés de faire une bonne action. Pourtant avec lui, elle aussi elle a envie d'être honnête. Comme avec un vieil ami qu'on retrouve après une séparation trop longue. Son secret a lui surprend Sora qui se redresse sur son tabouret, a la recherche de son regard, pour y voir sur quel pied danser. Alors vous lisez sur les lèvres ? Je dois parler face à vous ? Sora parle vite, et un instant, elle hésite à parler plus doucement, un peu comme on parlerait a un enfant. Mais il a autour des yeux ces marques qui lui font penser qu'il n'est plus de ceux là. Il lui dira, si il veut qu'elle parle doucement. En attendant, elle lui sourit en l'observant décider du contenu alcoolisé de son verre. Long island. Elle le répète dans sa tête. Long Island. Il glisse le verre devant elle, et Sora s'en empare pour le porter a ses lèvres. Le mieux restant de ne pas réfléchir, elle laisse le liquide froid brûler sa gorge avant de laisser s'échapper un rire amusé. Comme vous dites, c'est... sucré. Mais plaisant, peut être à cause du goût de nouveauté. Mais je le garde, essayez pas de me le voler. Elle rit encore, porte le verre a sa bouche. Les gens finisse tous dans des états seconds après avoir bu, va savoir pourquoi. Alors malgré le goût sucré et cette envie d'y tremper les lèvres a nouveau, elle repose le verre sur le comptoir avant de tendre la main vers ce camarade nocturne. Je m’appelle Sora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : soapflaws.

▸ MESSAGES : 215

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Ven 28 Nov - 11:39

Elle est mignonne. Oui, c'est vraiment ce que je pense. C'est une jolie jeune fille, et j'aimerais bien avoir dix ans de moins, d'un coup. Dix-huit ans, ouais, ça serait le pied. Je lui souris de nouveau. Elle ne semble pas choquée de mon " secret " ni même de me considérer comme un handicapé. J'apprécie. Je déteste le dire, généralement, parce qu'après, les gens me parlent comme si j'avais deux ans et demi. Mes oreilles sont dysfonctionnelles mais j'ai un cerveau en bon état. « je lis sur les lèvres, oui. enfin, j'ai un appareil chez moi, mais ça fait huit bonnes années que j'ai cessé de le mettre régulièrement. mais vous n'êtes pas obligée d'être face à moi, je m'adapte. » Nouveau sourire. Parce que j'ai envie de lui sourire, ce soir, à cette demoiselle. Je me demande ce qu'elle faisait là, toute seule. Je l'observe goûter son cocktail, priant pour qu'elle aime, et en profite pour prendre une gorgée de mon verre, sentant l'alcool me brûler lentement la gorge. Mais elle aime ! Ça se voit aux mouvements de ses lèvres, toujours. Même si elle avait juste voulue être polie, elle aurait un peu grimacé. L'alcool, ça trompe pas. « c'est d'accord, seulement si vous me laissez vous le payer. » C'est pas que je roule sur l'or, mais j'ai toujours envie de faire plaisir aux gens. Et ce soir, j'ai vraiment envie de faire plaisir à.. à..? Elle doit lire dans mes pensées comme je lis sur ses lèvres, parce qu'elle se présente. « sora ? » C'est une habitude un peu inconsciente de répéter les prénoms. Comme si j'avais peur d'avoir mal entendu, et ça, je ne me le permettrais pas. Je serre sa main douce et plus petite que la mienne. « et moi c'est balthazar, mais on m'appelle balto. »

_________________
☾ deux perdus ne font pas un trouvé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : neka

▸ MESSAGES : 135

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Ven 28 Nov - 12:40

    Vous devriez le mettre, votre appareil. Ces doigts autour de son verre, Sora s'empare comme elle peut du regard de cet ivrogne solitaire. Un moment elle se dit que c'est peut être ce secret qui l'a amené là, tout comme le sien l'a amené là. Sora qui comme un ouragan cherche a profiter de cette nouvelle vie, de toutes ces portes qu'on lui ouvre, sans limite. Est ce que le fait de ne pas entendre peut pousser quelqu'un a boire comme ça, tout seul ? Surement. Elle lui demandera peut être, plus tard. D'abord elle sourit, un peu timidement, en détournant le regard. Dans les films, les types dans les bars payent toujours des verres aux filles avec qui ils veulent coucher. est ce qu'il veut coucher avec elle ? Brusquement elle chasse l'image de sa tête. personne ne couche avec personne. Bien, alors je payerais le prochain. Parce qu'il y aura un prochain, puisqu'elle a apprécié le goût, et que l'alcool n'a pour l'instant sur elle aucun effet. Qu'un simple picotement dans la gorge, comme une brûlure qu'on prendrait plaisir à apprécier. Une habitude à prendre. Vous avez un problème avec mon prénom ? Elle l'animal sauvage, elle incline la tête sur le côté, cherchant ce qui peut bien le pousser à répéter. Un prénom comme un autre après tout. Un prénom comme le sien. Un prénom qu'elle fête en attrapant son verre pour le porter a ses lèvres froides. A votre santé alors, Balto.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : soapflaws.

▸ MESSAGES : 215

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Ven 28 Nov - 12:57

Elle me réprimande et ça me fait sourire. C'est elle la plus jeune, à croire que les rôles s'inversent. « je sais. mais c'est pas très naturel, vous savez. puis, ça me gêne. » Ouais, je fais l'enfant. Mais j'me plains pas d'être quasiment sourd, après-tout, alors on peut pas me reprocher de ne pas le mettre, si ? J'accepte sa proposition avec un hochement de tête, un sourire, et une nouvelle gorgée directement dans le gosier. La vérité, c'est que je suis loin d'être un ivrogne. Avant, je ne buvais quasiment jamais. Pas le temps, pas l'argent non plus. Y avait pas trop de bars, là où j'étais. Je me mets à rire doucement, fixant toujours ses lèvres qui ont l'air douces. « je m'assurais juste avoir bien compris. » Je lui fais un petit clin d'oeil, enroulant moi aussi mes doigts autour de mon verre. Finalement, je le lève pour l'entrechoquer avec celui de ma belle inconnue qui a maintenant un prénom. Puis, je le repose, doucement. Mes yeux clairs descendent sur ses petites mains, avant de remonter à son visage. « je vous dérange peut-être, en fait ? vous attendiez sûrement quelqu'un. » Sinon, qu'est-ce qui la pousse à être là toute seule au comptoir ? Peut-être qu'elle cherchait quelqu'un à ramener ce soir ? Est-ce qu'elle a l'air d'une fille comme ça ? J'en sais rien, bon sang. J'suis nul pour déchiffrer les gens à l'avance, moi. J'saurais même pas lui donner un âge. Allez, pour être sûr d'être dedans, entre dix-huit et vingt-cinq ans. Putain, j'en sais rien en fait. Et on s'en fout, non ? J'me concentre brièvement sur mon verre, avant de vite relever les yeux pour ne pas louper sa réponse.

_________________
☾ deux perdus ne font pas un trouvé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : neka

▸ MESSAGES : 135

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Ven 28 Nov - 14:47

    Qui sont les gens qui se donne le droit de juger ? Qui sont les gens qui par le passé on du se moquer bien fort de cet appareil dont il parle ? Elle voudrait leurs dire à tous d'aller se faire voir, qu'ils sont bien stupides. Des banalités. mais personne face à elle ne juge. Personne face à eux ne semble les regarder. Sora redevient invisible, pour le plaisir de sa respiration qui s'autorise à retrouver un rythme normal. Vous ne devriez pas être gêné. Ceux qui vous disent le contraire sont des idiots. Portée par le bruit, ou autre chose, Sora s'autorise a effleurer son oreille du bout du doigt avant de laisser s'échapper un rire cristallin. Si vous voulez en guise de soutien, je veux bien en porter aussi. Y a beaucoup de choses que je comprends pas, qui sait, peut être que ça aiderait. Comprendre certains mots, certains regards, certaines attitudes. Elle aimerait comprendre. Expliquer des tas de choses, et trouver les bons mots pour en dire d'autres. S'asseoir face a des fantômes pour leur dire des vérités. Mais il est seul face à elle, l'inconnu dont le prénom a fait disparaitre l'anonymat. Il dit qu'elle doit attendre quelqu'un, et Sora hausse les épaules en portant le verre a ses lèvres pour en finir le contenu, comme une enfant qui finirait un verre d'eau. Non, le goût amer ne la dérange plus. Pour tout vous dire, j'avais seulement prévu de venir ici, commander un cocktail au hasard et partir. Mais vous êtes là, alors si vous le voulez bien, je vais rester un peu. Sora sourit, oiseau enclin à la liberté, princesse habillée de légereté, tout en faisant signe au serveur de s'approcher pour renouveler leurs commandes. Certains parfums donnent envie d'y replonger les lèvres. Mais n'ayez crainte, je partirais quand arrivera votre fiancée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : soapflaws.

▸ MESSAGES : 215

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Ven 28 Nov - 15:09

« mais même les idiots savent blesser. » Je lui adresse un sourire triste. Fixe toujours ses lèvres pour suivre toutes ses phares. J'aimerai vraiment entendre sa voix. « je ne vous imposerai pas ça, honnêtement, c'est aussi par ma volonté. j'me dis que si le ciel m'a fait naître avec un défaut pareil, doit y avoir une raison ! » La tristesse de mon sourire s'efface rapidement et cède la place à un certain amusement. Je ne cesse de la regarder. Pour comprendre, mais aussi par plaisir, parce que je la trouve vraiment belle, cette Sora.
Je l'observe évoluer. Elle finit son verre presque plus vite que le mien, et par fierté peut-être, je la rejoins, avalant cul sec ce qu'il me reste – et ce qui m'attire une grimace. Je la vois appeler le serveur. Voilà qu'elle en redemande. Ça me fait sourire. Sa dernière réplique me fait même lâcher un rire bref et spontané. Au fond, je suis un peu attristé. Peut-être que les gens de mon âge songent à se marier, habituellement. S'ils ne le sont pas déjà. Mais avec le boulot et la vie que j'avais, c'était pas vraiment dans mes priorités. « si vous voulez bien jouer le rôle de ma fiancée imaginaire pour la soirée, alors je reste ! » déclaré-je avec un clin d'oeil enfantin. Je recommande un verre pour moi aussi. Je prends un cocktail cette fois, pour changer un peu, pour faire plus exotique. Puis, je me tourne de nouveau vers elle avec un sourire à la fois attachant et singulier. « je pensais partir rapidement moi aussi. mais l'idée de me retrouver seul face aux murs de ma chambre m'enchante moins que de rester ici, avec vous. » que je souffle doucement en observant ses prunelles, puis sa réaction.

_________________
☾ deux perdus ne font pas un trouvé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : neka

▸ MESSAGES : 135

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Ven 28 Nov - 15:58

    Vous voulez dire que Dieu vous aurait puni pour une de vos vie antérieure ? C'est peut être vous qui êtes idiots de croire ça. Dieu est plutôt égoïste, pas le genre a faire attention à vos oreilles, croyez moi. Elle en parle comme si elle le connaissait personnellement, et c'est presque vrai. Elle lui a parlé tellement de fois qu'elle a finit par croire qu'elle connaissait. Elle était cette enfant douce, cette ingénue qu'on peint sur papier blanc, et qui le soir tisse ses prières de poésie. Mais l'idiot n'a jamais répondu. Elle a crié fort parfois, pour qu'il arrête de se taire, qu'il devienne enfin ce sauveur dont les autres parlaient. Mais il est resté muet, trop imbu de sa personne, pour bien vouloir regarder cette poupée qui gesticulait. Alors punir ou quelques idées du genre, il en aurait été incapable. Sora chasse rapidement cette idée, ce dessin maladroit. il n'est plus question de toutes ces choses. Du coin de l'oeil, elle jette un rapide coup d'oeil a ce compagnon d'infortune qui rit au mots qu'elle prononce. Mais dans le fond, Sora s'inquiète, parce qu'elle n'a jamais su faire la fiancée de personne, même pour jouer. Et parce que parfois, animal fragile, c'est le visage du chasseur qu'elle voit quand elle ferme les yeux. L'homme face a elle ressemblerait plus à un prince. Alors pourquoi est ce que sa peau ne frémit pas ? En fixant son verre, elle se mord la lèvre. Quand elle réfléchit tout devient tellement compliqué qu'elle préfère arrêter. Est ce que par les mots qu'il prononce il cherche à envoyer un quelconque signal ?Je suis pas très forte à ce rôle là. En revanche si vous voulez, j'imite très bien le poisson. Doucement, elle laisse glisser sur lui un rire remplit de légèreté. Elle apprécie sa simplicité. Vous êtes gentil. C'est d'ailleurs assez étonnant dans cet endroit, je croyais qu'on y croisait que des ivrognes et des cas désespérés. Un instant, elle laisse parler le silence avant de porter la main a ses lèvres. A moins que vous ne soyez un serial-psychopathe en quête d'une victime à dépecer. Elle rit, la main aux lèvres. Après tout, sa peau a elle ne vaut rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : soapflaws.

▸ MESSAGES : 215

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Ven 28 Nov - 16:31

Je secoue la tête, les sourcils légèrement froncés. « non, ce n'est pas ça que je voulais dire. » Je m'exprime mal, sans doute. Je lui souris, passe ma main dans mes cheveux pour chercher comment expliquer ça.
« je disais ça dans le sens où, si je suis né comme ça, c'est que je peux vivre ainsi. ça fait bientôt dix ans que je le fais, je n'en suis pas mort. et puis... je ne crois pas en Dieu. » Est-ce que ce pauvre jeune qui est mort par ma faute y croyait, lui ? Est-ce que sa famille y croit ? Est-ce qu'elle prie pour lui, pour son âme ? Est-ce qu'elle croit à l'accident, ou est-ce qu'elle sait qu'il y a un fautif qui s'est enfuit très loin pour ne plus penser à son image incessante ?
Je prends une gorgée de nos nouveaux verres. Je préfère me changer les idées. Je ne suis pas ici pour ressasser tout ça. Elle me fait rire, Sora. Ça fait du bien d'avoir une raison de rire. « le poisson ? je veux une preuve de l'imitation alors ! » On a l'air de deux enfants. Deux adolescents paumés dans un bar, qui s'amusent. J'aime bien l'entendre rire, aussi. Ça me fait me sentir un peu utile. Comme si je pouvais racheter mes fautes en faisant rire les autres. « je vous avoue que je préfère être gentil si j'ai le choix entre ça et les deux autres options ! » Nouveau rire de ma part. Je prends alors un air sombre ( mais je le fais très mal, ça colle pas avec mon image et mon visage ) et me penche vers elle, l'air menaçant. « dans ce cas-là, vous devriez vous méfier. je vais peut-être vous dévorer cette nuit. » Clin d'oeil, puis mon visage se déride et je lui souris, reprenant une gorgée. Je ne saisis pas vraiment que ma phrase peut être prise dans plusieurs sens différents.

_________________
☾ deux perdus ne font pas un trouvé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : neka

▸ MESSAGES : 135

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Ven 28 Nov - 16:52

    Il croit pas en dieu, il croit même pas en ce qu'elle raconte, et Sora se mord la lèvre. Elle ecoutera mieux la prochaine fois, pour ne pas risquer de l'ennuyer avec ce genre de propos. Vous êtes courageux, ça ne doit pas être évident tout le temps. Mais après tout, ces ce genre de chose qui rend les gens plus forts. Enfin je crois. On dit que les blessures rendent plus grands, plus beaux. Splendides. Balto se range t'il du côté de ces échoués qu'on finit par trouver beau ? Dans la pénombre du bar, elle l'observe un instant, avant de porter ce nouveau verre a ses lèvres. Sora ne prend pas de risque, Sora boit les même choses, et finalement Sora sourit. Son visage lui semble familier, peut être à cause de ce sourire qu'il laisse allumé, ce phare rassurant. Elle rit doucement, comme une enfant, heureuse de vivre ce moment de légèreté. Parles pas trop fort, les gens doivent pas savoir. Et je me sent pas prête a te montrer. Attends un peu. Sans le vouloir, elle lui dis "tu", comme si finalement, c'était une évidence. Elle se concentre, ferme les yeux, et finalement se laisse emporter par son rire. Faute a l'alcool surement, qui la rend doucement euphorique. Alors elle boit a nouveau, pour ne rien manquer de cette nouvelle sensation. Je suis terrifiée. Mais avant de mourir, viens danser. La main Sora glisse jusqu'à sa cuisse où elle saisit sa main, comme une voleuse. Sora ne sait pas danser, elle sait seulement qu'au moment présent, elle meurt d'envie de bouger. Alors elle finit par lâcher la main du garçon pour se frayer un chemin là où la musique est plus forte. Et Sora ferme les yeux, laissant son corps prendre le contrôle. Exister par lui même. profiter du fait d'être vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : soapflaws.

▸ MESSAGES : 215

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Ven 28 Nov - 17:41

Courageux. Elle me trouve courageux. Et fort, donc ? Je sais pas trop, moi. Est-ce que c'est courageux d'être parti comme ça, comme un voleur ? Un voleur de vie. Je ferme les yeux, les rouvre très vite. J'veux pas revoir son visage, j'veux pas entendre encore ce cri. Ce jour-là, j'portais ce foutu appareil. J'veux plus le toucher, comme s'il était contaminé, maintenant. C'est une des dernières choses que j'ai entendu. Son cri déchirant. Mais je souris. Parce qu'il faut bien donner le change. On me dit souvent que je parle fort, ça aussi, c'est à cause de mes oreilles, mais j'essaie de m'améliorer. Quand je me concentre, ça va, mais dès que je m'emporte, je peux vite me mettre à gueuler comme un bourriquet. Je hoche la tête. J'attendrai. Je bois presque la moitié de mon verre, ça me fait du bien, ça réchauffe à l'intérieur. Je souris, balance ma tête à gauche puis à droite pour délier mon cou trop rigide. Elle est terrifiée. La bonne blague. Ça me fait sourire, mais avant que j'ai pu rire, elle me propose de danser. « euh.. » Mais elle a déjà pris ma main pour m'entraîner dans la foule. Vers la piste de danse, vers le centre du bar, vers là où la foule est compact, là où la musique est plus forte aussi. Enfin, j'imagine. Je ressens juste les 'boum boum' consécutifs qui me maltraitent la poitrine. Mais j'entends rien. Je reste face à elle, un peu stoïque, comme un empoté. Puis, je me penche vers elle, et parle directement à son oreille pour couvrir le bruit de la musique, que j'imagine forte. « j'ai toujours eu du mal à danser. sans le rythme, c'est dur. alors si tu veux danser avec moi, il faut que tu m'aides. et c'est toi qui mènes. » Comme pour lui faire comprendre, j'attrape ses mains. J'en garde une dans la mienne, au chaud. L'autre, je l'accroche à mon épaule et je dépose la mienne, celle maintenant libre, sur sa hanche. Je la fixe avec un sourire un peu béat avant de me mettre à faire quelques mouvements. Je dois avoir l'air ridicule, mais je m'en fiche. J'suis bien là. Je hausse un sourcil, lui demandant de m'entraîner à son tour. Oui, entraîne-moi, Sora. Jusqu'au bout de la nuit. Les démons de minuit. Entraîne-moi, jusqu'à l'insomnie.

_________________
☾ deux perdus ne font pas un trouvé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : neka

▸ MESSAGES : 135

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Sam 29 Nov - 4:29

    Petite fille, Sora elle dansait souvent, quand ses parents ne la voyait pas. Elle montait sur son lit, s'enroulait dans les draps, s'imaginait ballerine, s'imaginait princesse. Son petit corps maladroit errait au dessus du sol avec délicatesse. Elle n'a jamais su où mettre ses mains. Elle se laissait porter par les chanson qu'elle murmurait, s'imaginant des gens dans leurs habits splendides qui viendrait la rejoindre. Alors elle devenait quelqu'un d'autre. Là au milieu des gens, emportée par la musique, il pourrait en être de même, si elle se laissait aller. Mais le regard des autres la rend statique, la force à l'immobilité jusqu'à ce qui ne la rappelle a la réalité en s'emparant de ses mains. Il est là pour lui elle dansera, parce qu'après tout, c'est elle qui l'a trainé là. Elle s'applique à me pas le regarder dans les yeux, mais seulement à regarder si leurs doigts s'enlacent bien. Pour ne pas qu'il la lâche. Tu vas pas être déçu, si c'est moi qui mène. elle dit en rigolant, alors que lui prend la décision de lui montrer, de lui prouver qu'il a tord, et qu'il a beau ne pas entendre la musique (quand bien même on pourrait appeler ça de la musique), il sait où il va. Ou alors il essaye, et doucement Sora sourit, en essayant à son tour de caler ses pas sur le rythme. Ils dansent, comme deux fantômes que personne ne regarde. Ils sont n'importe qui, et Sora apprécie. Elle devient danseuse, portée par cet drôle de garçon, quand bien même elle serait incapable de lui donner un âge sans se tromper. Parfois, elle le regarde, le reste du temps, elle rit doucement et ferme les yeux. C'est agréable de ne plus penser à rien. D'oublier les visages du passé, et ceux du présent qui pourraient la hanter. Finalement, après plusieurs morceaux, Sora s'arrête pour reprendre sa respiration. Et Sora redevient Sora, rapidement, elle pose son regard sur lui, avant te se frayer un chemin parmi les gens, sans rien dire. Pas parce qu'elle ne veut pas lui dire où elle va, seulement parce qu'elle n'en voit pas l'utilité. et puis sa tête qui commence à lui faire douter de son équilibre. D'un pas rapide, elle pousse la porte du bar, et se laisse tomber sur le trottoir d'à côté, laissant le vent rafraîchir sa peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : soapflaws.

▸ MESSAGES : 215

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Sam 29 Nov - 5:27

La danse nous emporte. Plus rien ne compte. Rien d'autre que ses mains, que nos pas en rythme, que nos mouvements qui s'enchaînent et se complètent parfaitement, comme si on avait fait ça toute notre vie. Quand elle rit, je ris aussi, parce que ça doit être beau à entendre, par-dessus la musique, deux personnes fantômes qui rient aux éclats. L'alcool me monte aussi à la tête, je suis de plus en plus détendu, et le décor de plus en plus flou. Mais je ferme les yeux, je la laisse me guider sur le rythme de la musique qui défile dans le bar. Elle avait raison. J'suis pas déçu. J'ouvre mes grands yeux bleutés pour l'observer à l'oeuvre. Elle est ravissante. Là tout de suite, j'ai presque envie de l'embrasser. Mais je ne me le permettrai pas. Ça briserait notre rencontre, n'est-ce pas ? Puis soudain, elle s'arrête. Je ralentis le rythme aussi, jusqu'à être debout à l'arrêt devant elle, serrant toujours ses petites mains qui sont moins froides maintenant. Mais elle me lâche et s'enfuit. Une partie de moi se demande si elle en a assez. Les gens en ont souvent marre, de ma personne, au bout d'un moment. Le coeur lourd, je fixe les gens qui errent. Il doit être un peu tard, peut-être que le temps est passé plus vite que je ne le crois. Je me mordille la lèvre, et puis une seconde plus tard, je suis à sa poursuite.
Je la retrouve dehors. Elle est assise sur le trottoir, et je la rejoins rapidement en m'asseyant à côté d'elle. Je me penche pour que mes yeux puisse embrasser son visage. « est-ce que ça va ? » Je ne sais pas si c'est l'alcool, la fatigue, la lassitude, ou les trois en même temps. Ça m'embêterait qu'elle se soit mise mal à cause des verres que je lui ai conseillé.

_________________
☾ deux perdus ne font pas un trouvé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : neka

▸ MESSAGES : 135

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Sam 29 Nov - 6:05

    Assise sur le trottoir, elle respire fort et ferme les yeux, pour accumuler le plus d'air possible dans ses poumons. La fatigue s'abat sur elle, brusquement. La faute a cette nouvelle vie dont le rythme ressemble un peu a une course. Une course dans laquelle Sora refuse de s'arrêter trop longtemps, de peur d'en perdre des secondes précieuses. Quand il s'assoie à côté d'elle, Sora rouvre les yeux, espérant au fond d'elle qu'il ne l'aura pas prit pour lui. Doucement, elle sourit et pose sa main sur la sienne, juste un moment. Certains disent que c'est réconfortant. Oui, oui. J'avais juste besoin de prendre l'air. Je crois que ma tête supporte mal l'alcool. Du bout des doigts, elle défait son chignon qui garde toujours précieusement sa crinière blonde. Elle est incapable de comprendre, ce brouillard qui petit à petit vient parasiter sa vue. Elle ferme les yeux, les rouvre. Venir ici goûter à l'alcool n'était peut être pas une si bonne idée. Une envie qu'elle aurait du mieux contrôler. Elle l'enfant sauvage. Je crois que je vais rentrer. Dormir, s'éveiller loin du brouillard. Mais avant ça, elle pose son regard sur ce danseur dont elle ne connaît finalement pas grand chose. Elle ignore depuis combien de temps elle est là avec lui, depuis combien de temps il partage son temps. Merci beaucoup pour ce soir. Ou cette nuit, je sais plus où on en est. L'enfant rit. Perdue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : soapflaws.

▸ MESSAGES : 215

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Dim 30 Nov - 13:40

Sa main se pose sur la mienne, et son contact me fait frémir, comme une douce brise nocturne. Mes grands yeux clairs la dévorent des yeux mais en silence, toujours, comme pour lui laisser un espace vital convenable ainsi qu'une entière disposition à parler quand elle le souhaite. Maîtresse de ses choix. Je ne suis pas pressé, de toute façon. J'ignore l'heure qu'il est, j'ignore si je pourrai retrouver l'auberge de jeunesse. Mais pour le moment, cela n'a aucune importance. « c'est normal. l'alcool c'est trompeur, certaines fois, c'est très bon, et on ne se méfie pas assez. » J'ai un sourire presque compatissant après mes mots. Ça m'évoque mes premières cuites, mes premières surprise alcoolisées. Pourtant, avant, je ne buvais pas souvent – aujourd'hui toujours pas non plus. Mais on teste bien à un moment ou à un autre.
Elle me remercie, je trouve ça touchant. Comme si j'avais participé à égayer un peu sa soirée, comme si j'y avais apporté quelque chose. Comme si j'avais été utile. Comme si ça me rachetais, un peu. Je fronce un peu les sourcils en lisant les mots sur ses lèvres. « tout le plaisir a été pour moi. » Je me relève doucement, et lui tend une main rassurante pour l'aider à faire de même. « mais avant de nous quitter, laissez-moi au moins vous raccompagner chez vous. je ne serai pas tranquille de vous savoir rentrer seule au beau milieu de la nuit, surtout avec les verres que nous avons bus. » Nouveau sourire, toujours bancal, comme de travers, comme si mes lèvres ne savaient pas sourire droit, comme si j'avais toujours besoin de tout faire à ma façon, à contre-sens.

_________________
☾ deux perdus ne font pas un trouvé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : neka

▸ MESSAGES : 135

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Dim 30 Nov - 14:27

    Du bout des doigts, elle effleure sa main incapable de savoir si elle doit s'en emparer ou au contraire là laisser s'en aller. Elle croise son regard un instant, et ce dit qu'elle le trouve touchant, ce garçon solitaire qui par moment lui semble bien trop triste. Elle voudrait lui murmurer de sourire, tout le temps, parce que son sourire le rendrait bien plus beau que le flou un peu gris qu'elle voit parfois dans ses yeux. Mais qui serait elle pour juger l'inconnu, pour lui donner des conseils qu'elle est incapable d'appliquer ? Parce que Sora c'est un sourire, une étoile pétillante qui brille fort, jusqu'au plus profond de sa âme. une poésie pleine de légèreté. une chanson qu'on murmurerait. Finalement, elle se décide à saisir sa main pour se relever, et oublie une fois debout de la relâcher. Elle ferme les yeux, perd tout contact avec le sol. Sora devient l'oiseau, Sora s'envole. Elle pourra bientôt dire a son tour qu'elle ne supporte pas l'alcool, qu'il lui faut trop peut de verres pour compter les étoiles. elle se moquerait d'elle si elle se voyait ainsi, navire un peu bancale, accrocher par la main à une épave qui ne semble pas beaucoup plus sûre. Pourtant, il propose de la ramener au port, et l'enfant sourit. Oui papa. Elle sourit doucement, comme une caresse dans la pénombre. Tu sais, j'ai fêté mes douze ans y déjà un moment, je suis capable de rentrer toute seule. Alors elle réalise sa main toujours au creux de l'autre et l'enlève brusquement. Sora est une ombre, un nuage qui glisse et s'évapore. Elle apprécie sa présence, et surement assez pour le laisser la raccompagner. Même si au fond d'elle, elle ne ressent pas le besoin qu'on l'accompagne le long des routes. Sora la sauvage incapable d'imaginer que le monde puisse lui faire du mal. Alors elle sourit doucement au garçon, avant d'avancer de quelques pas, toujours éclairé par les lumières de la rue, décidée à rentrer. Et puis elle s'arrête, se retourne face à lui pour qu'il puisse lire. Alors tu viens ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : soapflaws.

▸ MESSAGES : 215

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Dim 30 Nov - 16:48

Sa main effleure la mienne. C'est doux. J'ai envie qu'elle l'attrape. Je l'attraperai bien moi, mais je ne veux pas la forcer. Lui laisser toutes les rênes, ce soir, cette nuit, je sais plus trop. Je la regarde avec un sourire un peu idiot. Un peu adolescent. Un peu édulcoré. Alors j'attends. J'ai toute la nuit pour t'attendre, Sora. J'ai même envie de fermer les yeux. Pour ajouter un peu de suspense à tout ça. Pour jeter les dés. Pour balancer un peu de magie encore. Je ferme les yeux. Puis je sens ses doigts s'accrocher aux miens. Je chancèle un peu, c'est que le sol bouge sous mes pieds, ou peut-être que ma tête ne tourne plus bien rond, ou peut-être qu'elle tourne trop, justement.
Oui, papa, qu'elle dit. Sur le coup, ça me dérange un peu. Une tournure qui me démange. Comme une tendance à l'inceste. Pas que je m'imagine forcément dans le même lit qu'elle, non, c'est pas ça. Mais je sais pas. On a partagé un truc, elle et moi. Une danse, une rencontre, un moment étoilé. Entre deux astres qui ont, provisoirement, perdu leur satellite. Sora, tu veux être mon satellite pour ce soir ?
Je me mets à rire un peu quand même. Malgré que ça me gêne sous certains angles. On s'en fiche, des angles, Balthazar, ce soir, la terre est ronde. « je m'en fiche, je te raccompagne quand même pour être sûr que tu ne feras pas le mur. » lui lancé-je avec un ton espiègle et un clin d'oeil amusé. Amusé, amusant ? Est-ce que je t'amuse, Sora ? Est-ce que t'as passé du bon temps avec moi ? J'en sais rien, et je lui demanderai pas. J'ai trop peur d'une hésitation. Elle se relève – je la relève – et je la garde un peu contre moi. J'ai peur qu'elle tombe. J'ai peur de tomber, moi aussi. Je serre sa main. Elle part devant. Me lâche soudainement. Je la laisse faire, comme si je la sentais instable, éphémère. Comme si je savais qu'elle allait disparaître aux premières lumières. Comme si fallait repousser un peu la nuit plus longtemps. Elle me revient. Elle m'attend. J'ai un sourire en demi-lune à faire rougir la véritable, voilée par le brouillard du ciel, et je la rejoins, rapidement. J'attrape de nouveau sa main. Lui lance un regard muet qui veut dire : reste là, Sora, je te raccompagne, on a dit. Et je me mets en route avec elle, lentement. On a toute la nuit, n'est-ce pas ? Je regarde la lune, distrait. S'il te plait, reste là plus longtemps. Ne la laisse pas s'envoler. Si faut, je la reverrais jamais, alors repousse le soleil, garde-la ici pour moi, encore deux ou trois heures. J'te demande pas plus, la lune. « tu habites où, au fait ? »

_________________
☾ deux perdus ne font pas un trouvé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : neka

▸ MESSAGES : 135

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Dim 30 Nov - 17:27

    Certains contact n'ont de limites que celles qu'on veut bien leur donner. Les contacts de Sora ont toujours eu, au delà des limites, des brides bien fermées, tenues serrées de peur qu'elles ne se défassent, de peur que cette Sora enfant ne puisse devenir une de ces princesses pour qui la terre entière tombe en amour. Tant bien que mal, perdue au milieu d'un brouillard d'étoile, l'enfant remonte le temps, bat de l'aile, tombe amoureuse de la terre entière, en espérant que le ciel veuille bien lui offrir du répit. Du temps en plus pour ce faire des souvenirs, créer des images. Garder des visages en mémoire, mais uniquement des beaux. Des visages constitués d'assez de beauté pour qu'il vaille la peine de les conserver. Lorsqu'il saisit sa main, le drôle de voleur d'étoiles, elle pense pouvoir trouver une place pour son visage. Un souvenir, une rencontre, un moment. Ils ne se recroiseront peut être jamais. le temps fait partit de ces joueurs saouls qui oublient ce qu'ils ont fait la veille. Mais avant qu'il oublie, Sora elle doit se rappeler. Alors elle laisse ses doigts marquer sa peau, comme une caresse plutôt qu'une brûlure. Comme si sa peau était à sa image, une douceur dérangeante. Qu'est ce qu'il cherche ? Qu'est ce qu'il veut ? Tout l'être de Sora semble assoupit, et elle le laisse la porter sur ce chemin qu'ils emprunte en commun. il marche et elle suit. Je dors au camping pour l'instant. Mais je vais trouver du travail, et je louerais un appartement dans le centre ville. Avec plein de fenêtre pour laisser passer la lumière. Ce sera un bel endroit. Elle ferme les yeux pour peindre des couleurs à son tableau. Elle aimera cette vie, assez fort pour qu'elle devienne réel. En attendant elle vit où on veut bien d'elle, sous les étoiles en général. Elle plante le peu qu'elle garde de sa vie d'avant. Mais peu importe, Sora n'a jamais trop aimé la nuit. En équilibre sur le bord du trottoir, elle rit doucement en agrippant ces doigts à ceux de Balto. Balthazar. Un nom de prince. Un prince qui semble décidé à ne pas l'abandonner , à ne pas la laisser tomber. Le flou dans ses yeux lui fait croire qu'elle se porte bien, merveilleuse. Pourtant, elle finit par s'arrêter, prise de haut le coeur, et arrache trop rapidement sa main à celle de l'homme. L'Homme. Doucement, elle porte la main à ses lèvres avant d'inspirer profondément. Bientôt elle tombera saoul, l'inconsciente. Balto, pourquoi t'es aussi gentil avec moi ? Sa voix est un murmure, elle n'est même pas sûre qu'il pourra voir. peu importe. Pourtant elle se le demande, de plus en plus fort. Pourquoi est il si gentil ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : soapflaws.

▸ MESSAGES : 215

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Lun 1 Déc - 10:51

Je suis de ceux qui ne cherchent rien. Qui ne savent pas chercher. Qui se contentent de rester là, d'avancer, et de découvrir les choses sur lesquelles ils tombent, innocemment. C'est grisant, comme situation. Aucune déception. Ce qu'on trouve, on ne l'avait pas cherché. Ce qu'on ne trouve pas, on ne l'imagine même pas.
J'aurais jamais pensé te trouver, ce soir, Sora.
Elle laisse sa main dans la mienne. Ça me réchauffe un peu, parce qu'on a beau avoir bu, on a beau avec de belles paroles dire des trucs du style "être à deux dans la rue la nuit ça me réchauffe le coeur", ben extérieurement, je suis congelé. J'crois que j'suis pas habitué au froid. « et j'aurais le droit de le voir, ce bel endroit ? » demandé-je d'un air presque innocent (enfin, je suis innocent quand je dis ça, vraiment) avec un sourire adorable, comme si je voulais la convaincre. Je sais très bien qu'elle ne s'en souviendra peut-être pas demain – et moi non plus, si faut. Mais s'il te plait Sora, souviens-toi un peu de moi quand même.
On marche depuis pas longtemps, mais elle me lâche pour se courber. Comme si c'était une amie de longue date avec qui j'avais déjà tout partagé, je m'approche, et retiens ses cheveux sur le côté si jamais elle veut vomir. Ça arrive, je m'en fiche moi, j'vais pas lui dire 'aaaah, t'as vu, t'étais bourrée'. Je suis obligé de me dévisser le cou pour voir son visage. J'arrive à lire que la fin de sa phrase. Gentil avec elle. Ça doit être une question, vu son regard.
Je fronce les sourcils. Pourquoi j'suis gentil avec elle ? Je sais pas. Pourquoi je suis gentil avec les gens, en général ? Je sais pas non plus. J'ai l'impression d'être devant une copie de philo, soudain, comme si c'était une question existentielle. Pourquoi on est gentil, vous avez quatre heures. Je hausse les épaules. Rattrape sa main. « je sais pas. » avoué-je d'abord, ma main libre grattant ma tête et mes cheveux désordonnés, qui ont fait la fiesta visiblement eux aussi. « j'ai aucune raison de ne pas l'être avec toi. » Je me tourne vers elle, lui offre un sourire brûlant de sincérité. Là, si je devais être honnête avec moi-même, je vous avouerai que j'ai un peu envie de l'embrasser. Ça ferait comme dans les films.
Mais dans les films, les princesses ne font pas ça avec un sauvage de forain.

_________________
☾ deux perdus ne font pas un trouvé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : neka

▸ MESSAGES : 135

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Lun 1 Déc - 11:37

    Des gens gentils, y en a trop peu. la plus part se force, se rident à trop vouloir sourire. le reste assume simplement cette part de méchanceté qui leur ronge le sang. Comme une maladie contagieuse consume tout un être. Mais pas celui de Balto. Il semble blanc, immaculé, comme trop peu d'âme. Peut être a t'il vécu des choses aux couleurs plus ternes, pourtant il ne le montre pas, il se contente de poursuivre sa vie avec cet éternel sourire plaqué sur son visage. Il s'empare à nouveau de sa main mais elle ne s'en rend plus compte, comme si sa peau n'était plus qu'un amas de cellule incapable de ressentir quoi que ce soit. elle n'a plus froid, plus vraiment. Son visage la brûle bien assez pour réchauffer le corps. Oui, tu pourras venir, je cacherais toujours une bouteille de Gin pour toi là-bas. Doucement dans la pénombre, elle rit, s'arrête. Désordonnée et maladroite, lorsqu'il tourne son visage bien trop proche du sien. elle sent son souffle mêlé à l'alcool, et la chaleur qui se dégage de sa peau. Il dit qu'il n'a pas de raison d'être méchant, et pourtant, leur proximité laisse entendre à Sora qu'elle pourrait lui en donner, des raisons de la détester. Parce qu'il la regarde comme un prince, elle la princesse abîmée. Il a ce regard qu'on ne lit que dans les livres, quand le conte touche à sa fin. Mais la princesse a laissé son coeur au loup. Pas assez repousser le prince, pas assez pour ne pas voir en lui toute ces belles choses qu'il souhaite offrir. Mais suffisamment pour que le regard qu'il lui lance la remplisse de tristesse. Sora ne veut pas blesser Balto, elle voudrait seulement être là, toujours, a pouvoir s'assurer qu'il garde son beau sourire. Alors elle détourne le regard. Je crois que je vais rentrer toute seule. Merci pour tout. Sa voix s’éteint. Et doucement elle sourit. A ce prince que la nuit aura mit sur sa route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : javanaise.

▸ MESSAGES : 1652

▸ HERE SINCE : 13/01/2014


MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   Mer 17 Déc - 15:34

pas de réponse depuis plus de dix jours, j'archive. :white:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: dis quand tu danses, à quoi tu penses ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

dis quand tu danses, à quoi tu penses ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Par une si belle journée... - Olivia
» Kamoulox : à quoi tu penses?
» A QUOI TU PENSES SI JE TE DIS ...
» Quand la vie nous fatigue, à quoi bon s'accrocher ? Certains diront que je suis une lâche mais non, c'est faux.
» Que faire quand on s'emmerde sur LC FRA?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LIKE TRAINS :: rp :: rp terminés-