AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 | .
 

 On ne sait plus si elle était amoureuse des hommes ou tout simplement de l'amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

▸ CRÉDITS : thug's mermaid

▸ MESSAGES : 338

▸ HERE SINCE : 25/11/2014


MessageSujet: On ne sait plus si elle était amoureuse des hommes ou tout simplement de l'amour    Mer 26 Nov - 14:47

Les lampadaires venaient éclairer ta peau, trop pâle, trop froide. La fraîcheur de la saison te provoquait d'innombrable frissons, un peu plus encore quand le vent s'engouffrait sous tes vêtements. Tu sentais le manque au creux de tes reins, tu oubliais dans le crépuscule ce qu'avait été la tendresse. De tes souvenirs, de tendres caresses naissaient au bord de l'eau. Tu sentais encore sa peau, et dans le grain hivernal, t'aimerais te souvenir un peu plus de ses mains posées sur tes seins. Tu t'asseyais au sol, tu le touchais. Il était dur, sans aucune émotion. Pourtant, combien de pas amoureux ont parcouru ce bois trop vieux ? Combien de larmes sont venues s'échouer sur cette Terre ?
Voilà qu'une de plus venait accompagner la solitude des larmes passées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : soapflaws.

▸ MESSAGES : 215

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: On ne sait plus si elle était amoureuse des hommes ou tout simplement de l'amour    Mer 26 Nov - 18:05

Elle a l'air triste. Ça ne fait pas longtemps que je la regarde, mais assurément. Elle a l'air triste. Je déteste voir les gens tristes. Est-ce que sa famille a été triste ? Oui, certainement, n'est-ce pas ? Je passe une main dans mes cheveux. J'ose pas aller la voir, elle va me jeter ( à l'eau sûrement en plus ) ou croire que je veux juste la draguer. Alors, je ne la regarde plus. Pour pas qu'elle me remarque, même si je crois qu'elle a un peu levé la tête vers moi, assis plusieurs mètres plus loin sur ce vieux ponton. Je soupire. J'essaie d'oublier qu'il y a une personne triste à côté de moi. Mais c'est plus fort que tout ; je n'y arrive pas. Je ferme même les yeux. Mais dans le noir du rideau de mes paupières, les visages qui pleurent sont aussi durs que pierre, et ceux-là, je ne peux rien pour les faire sourire. Surtout pas moi, qui les ai tant fait pleurer.

_________________
☾ deux perdus ne font pas un trouvé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : thug's mermaid

▸ MESSAGES : 338

▸ HERE SINCE : 25/11/2014


MessageSujet: Re: On ne sait plus si elle était amoureuse des hommes ou tout simplement de l'amour    Mer 26 Nov - 19:22

Elle empruntait une route douce et fraîche. Elle venait noyer les caresses d'un passé amoureux, tortueux. La seule et unique larme que tu venais de laisser s'échapper, elle était là. C'était la preuve de ce qui a été et qui n'est plus. Tu soupirais, las de cette souffrance qui te consume. Tu ne rêvais que d'une chose, connaître l'autre à nouveau. T'étais là, toujours prête à aimer, un peu trop ou même un peu mal. T'étais l'amie à l'amour, il était ta meilleure détresse et t'étais la plus fidèle. Puis dans cette nuit à la solitude, tu ne faisais que penser. Encore et toujours. Trop. Superflus. Tu te demandais pourquoi tu étais née à souffrir, pourquoi toi, t'étais maudite. Pourquoi après tout ce temps, tu continuais à l'aimer. Pourquoi, oui, c'était la question à tout. Pourquoi. Juliette, comme si ton prénom te destinait à l'amour malheureux, l'amour malchanceux. Tu soupirais et du bout des doigts, tu caressais la dureté du sol et sa froideur. Sa solitude. On le piétine sans cesse, on le casse, on le martyrise, sans s'en occuper. Avec ta peau laiteuse, t'offrais un peu de ton amour. Tu cherchais à te débarrasser de ces émotions, de ces sentiments. T'écrivais à l'aveugle, t'écrivais de manière fantomatique. T'écrivais, comme sur du papier. Peut-être que la Terre allait comprendre ton chagrin. Peut-être qu'elle te laisserait en paix. Puis tu levais les yeux, aimante et pleurante. Tu levais légèrement ta tête, tu la tournais. T'entendais un craquement, un son léger. Comme une plume. C'était l'allumette de détresse dans une nuit obscure. Et puis cet homme.

_________________

je suis tombée amoureuse comme on attrape une maladie. sans le vouloir, sans y croire, contre mon gré et sans pouvoir m'en défendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : soapflaws.

▸ MESSAGES : 215

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: On ne sait plus si elle était amoureuse des hommes ou tout simplement de l'amour    Jeu 27 Nov - 5:32

Cette fois, pas de doute, elle a levé les yeux vers moi. Il me semble qu'elle a tout le chagrin du monde sur ses épaules. Je parie qu'elle pleure d'amour. Qui ne pleure pas par amour ? L'amour pour un autre, l'amour de la liberté, l'amour d'un pays qu'on a dû quitter, l'amour.. Ah, l'amour. Je soupire doucement, repensant moi aussi à mes quelques aventures. À ce qu'il reste de mes relations passagères et éphémères. À croire que j'suis pas fait pour qu'on m'aime longtemps. C'est souvent un amour flash. Un truc dévastateur, rapide, brutal, inopiné. Puis qui s'arrête comme ça, tout aussi vite. Je ne sais pas pourquoi, mais je me lève, et je vais m'asseoir à côté d'elle, en silence. Enfin, vu comme j'entends mal, j'imagine que c'est en silence. Je pose les yeux sur la surface de l'eau noire et apaisée. « Les rencontres sont comme le vent. Certaines nous effleurent à peine, d'autres nous renversent. » Je sais pas non plus pourquoi est-ce que j'ai lancé ça d'un seul coup. Je sais pas. Mais la tristesse palpable dans l'air me rend nostalgique, et donc poète.

_________________
☾ deux perdus ne font pas un trouvé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : thug's mermaid

▸ MESSAGES : 338

▸ HERE SINCE : 25/11/2014


MessageSujet: Re: On ne sait plus si elle était amoureuse des hommes ou tout simplement de l'amour    Jeu 27 Nov - 13:48

Promesse silencieuse de la douceur, promesse silencieuse de la compagnie. T'étais seule à ta tristesse, seule à ton mal-être. Mais tu sentais la chaleur d'un corps accompagner ta soirée, tu le voyais serrer ton chagrin entre ses bras. Il avait le visage apaisant et apaisé, il avait la gueule d'un ange. Étrange rencontre, pleine de douceur, de silence et d'obscurité. Tu ne savais pas quoi faire, tu ne savais pas quoi dire. Alors tu venais joindre tes mains, comme une enfant. Tu te recroquevillée comme une coquille, tu voulais conserver la perle que tu cachais au profond de toi. Tes jambes venaient se resserrer contre ton corps maigre, un peu trop fin, pas assez bien. T'oubliais le temps d'un instant tes pensées, tu laissais ses mots vagabonder sur ton corps. Ça venait traverser tes tempes, douce caresse assassine. Et de sa poésie envoûtée, tu esquissais un sourire. Dans cette obscurité, tu étais jolie. Il était là, et tu l'observais. Tu n'osais pas bouger, tu réfléchissais. À ce que la vie était, à ce qu'il pouvait représenter. Les signes, le destin, le hasard. Provoqué ou provoquant, aimant ou lassant. Tu resserrais tes mains jointes contre ton ventre, tu l'appuyais, tu le cachais. Et dans un souffle, presque inaudible, tu te laissais aller. "J'aimerais juste être assez fine pour que le vent puisse me renverser. Moi je voudrais juste être emportée, comme une brindille, une plume. Être invisible comme un grain de poussière, et voler, voler. Partir. Et je suis partie, seulement, c'est avec mes pieds." Comme une enfant, la mine boudeuse et les yeux trop grands. Tu baissais la tête vers l'eau, appréciant le reflet des luminaires dans le liquide.

_________________

je suis tombée amoureuse comme on attrape une maladie. sans le vouloir, sans y croire, contre mon gré et sans pouvoir m'en défendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : soapflaws.

▸ MESSAGES : 215

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: On ne sait plus si elle était amoureuse des hommes ou tout simplement de l'amour    Jeu 27 Nov - 19:35

Je l'écoute, j'attends qu'elle parle, mais je n'entends que le silence. Le silence c'est beau, mais de l'entendre tout le temps, si vous saviez comme c'est lassant. Je sais, j'ai un appareil si je veux entendre le bruit, mais le bruit m'énerve vite en réalité. J'me suis un peu habitué au silence. Et j'ai des voix dans ma tête qui le meublent, souvent. J'veux qu'elle me parle sans que je l'entende. Que j'arrive à lire sur ses lèvres. Que j'me demande si c'est vraiment ça qu'elle m'a dit. J'veux qu'elle me parle comme dans les films muets. Que ça me fasse pas rire, juste sourire. Oui, soudain, j'veux l'entendre parler. Je tuerai pour entendre sa voix. Mais je ne l'entendrai pas. Elle ouvre enfin la bouche, mes yeux sont scotchés dessus, on dirait un ado qui va embrasser sa première copine. Mais c'est pas le cas. Ça fait longtemps que j'suis plus un ado, moi. Même si tout serait plus simple si c'était encore le cas. Les mots que je lis sur le satin de ses lèvres me font sourire. Je lui souris comme si c'était là tout ce que j'avais à lui donner. Comme si j'pouvais lui apporter quelques étoiles pour la consoler. « mais si vous étiez invisible, je ne vous aurais pas vue ce soir. » Nouveau sourire, qui ne quitte plus mon visage innocent. J'ai envie d'attraper sa main, soudain, pour lui dire que tout va s'arranger. Mais j'me retiens. Elle s'enfuirait sûrement, la belle. Je la connais depuis vingt secondes, j'ai pas le droit de faire ça. Enfin j'crois pas. Qui écrit les règles, au juste ? « et au moins, vos pieds, eux, ils ne brûleront pas au soleil. » Je sais pas bien ce que je fais, ça ressemble à de la mauvaise poésie, des jeux de mots improvisés et amateurs, ça fait presque peur - ou pitié, au choix. Mais j'me défends avec ce que j'ai comme armes. C'est-à-dire pas grand chose – mais des entrailles pleines de sourires.

_________________
☾ deux perdus ne font pas un trouvé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : thug's mermaid

▸ MESSAGES : 338

▸ HERE SINCE : 25/11/2014


MessageSujet: Re: On ne sait plus si elle était amoureuse des hommes ou tout simplement de l'amour    Lun 1 Déc - 11:06

Tu étais belle, sensuelle, jeune et fraîche. Tu étais le romantisme, la naïveté, la fragilité. Tu étais le rire, les larmes puis le sang qui coule dans nos veines. Tu étais le temps, les instants, nos moments. Tu étais les émotions, l'amour, les rencontres. Tu représentais la chaleur, le feu, les éléments. De ta beauté cassante, t'observais spectatrice ce moment intense. Tu sentais ce regard sur tes lèvres, et elles, elles dansaient dans une banalité déconcertante. Tu les sentais se courbaient sous le poids de ta faiblesse, des souvenirs. Et lui, victime de ce film invisible, fantomatique. Sa voix venait t'accompagner, encerclant ce que tu pouvais représenter sous la lumière des luminaires. La faible lueur un soir d'hiver, un soir de tristesse. Tu l'écoutais, il t'enlaçait de sa poésie improvisée. Il était le Baudelaire de votre imaginaire, il était le poète éphémère. T'esquissais un sourire, rougissante, comme une enfant. Tu t'attardais à nouveau sur ce visage inconnu, tendre et douloureux. Il te faisait penser à ce souvenir d'un amour, aux baisers envieux sur ta peau trop douce. Il était fort et pourtant, il ressemblait à ce chien errant. Il était perdu, il était venu t'accompagner. Et toi, tu souriais. Tu souriais de cet homme, caressant du bout des doigts ton âme. Il valsait à travers tes pensées, sur ta peau refroidie. "Seulement, si j'étais invisible.. Et bien ce soir, je serais venue vous enlacer pour vous donner un peu d'amour. Je serais venue vous accompagner dans votre marche solitaire, ensemble, solidaire. Accompagné d'une ombre, certes, mais c'est mieux que d'être seule. N'est-ce pas ?" Tu parlais sans trop savoir quoi dire, quoi faire. Tu cessais de jouer avec tes mains, tu les déliais, tout comme tes jambes, tu les lâchais. Ton corps se détendait, au fur et à mesure, lentement, inconsciemment.

_________________

je suis tombée amoureuse comme on attrape une maladie. sans le vouloir, sans y croire, contre mon gré et sans pouvoir m'en défendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : soapflaws.

▸ MESSAGES : 215

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: On ne sait plus si elle était amoureuse des hommes ou tout simplement de l'amour    Lun 1 Déc - 11:41

On la dirait éprise. Mais éprise d'un souvenir, éprise d'une nostalgie touchante et romantique. Une mélancolie qui a colonisé ses beaux yeux sombres, dont la nuit a dilaté les pupilles, comme si elle voulait lui offrir plus de places pour pleurer à l'intérieur. Mais moi, j'ai pas envie qu'elle pleure. Ni maintenant, ni plus tard, surtout pas ce soir.
Je veux la voir rire. Ça va être mon challenge de la soirée. J'y passerai la nuit s'il le faut.
Mais je vais la faire rire. Petit à petit. Comme une rééducation éphémère. J'vais réapprendre à marcher à son intérieur. Elle va parler. Je fais taire les voix de lutins dans ma tête, pour l'écouter. Pour lire sur ses lèvres. Pour imaginer sa voix, dans ma tête, par-dessus toutes celles que j'ai imaginé. Toutes celles que je n'entendrai sans doute jamais. J'ai un sourire un peu tendre, un peu nostalgique aussi, un peu charmé, sur les lèvres, après ses beaux mots. Je me sens un peu rougir. Mais peut-être que dans la nuit, elle ne le remarquera pas. Je joins mes mains entre elles aussi, les entrelace, l'une taquinant l'autre, comme si j'avais une autre main avec la mienne. Puis, mes yeux clairs se relèvent vers elle. Ils sont plus sombres, la nuit, parce qu'il y a moins de lumières. Mais y a plus d'étoiles dans le ciel de mes iris. Ils éclairent un peu, aussi. Comme deux lampadaires au milieu du front. Un phare, pour guider les naufragés. Ce soir, je te guiderai toi, si tu veux. Je mets un peu de temps à lui répondre. J'ai pas d'aussi belles paroles dans mon répertoire.
J'improvise tout, de toute façon, comme toujours.
« je préfère de loin votre compagnie à celle, trompeuse, de la solitude. » Je fais une pause, baisse la tête et les yeux et mon égo. Je lâche un petit rire. Je sais même pas s'il est audible. « pourquoi avez-vous besoin d'être invisible pour m'enlacer et me donner un peu d'amour ? » que je demande, comme un enfant qui ne sait pas pourquoi le soleil fait mal aux yeux. J'observe son visage, cherche les failles sous la porcelaine, inspecte les abysses de ses yeux en prenant garde à ne pas glisser à l'intérieur. Ça serait con d'être piégé dedans, d'en devenir un habitant, quelqu'un à secourir, encore. Pas sûre qu'elle puisse, de ses yeux, me faire sortir.

_________________
☾ deux perdus ne font pas un trouvé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : thug's mermaid

▸ MESSAGES : 338

▸ HERE SINCE : 25/11/2014


MessageSujet: Re: On ne sait plus si elle était amoureuse des hommes ou tout simplement de l'amour    Jeu 4 Déc - 5:36

Il était l'amour d'une nuit, d'un temps, d'un instant. Il était la douceur des roses, d'une peau qui quémande de la tendresse, comme un chiot. Il était la gentillesse, celle d'un vieil homme trop sage qui a accordé son pardon à la vie. Il était le phare, celui qui ramène au port, celui qu'on observe lorsqu'on est enfant et qui nous semble immense. Il était l'espoir qu'on voit au milieu d'une nuit trop noire. Il était là, lui, en cet instant présent. Solitaire, solidaire, ensemble, à deux, dans le crépuscule d'une nuit curieuse. Il était le poète, celui qui prose ta tristesse sur ta peau, celui qui prose tes envies sur les draps de soie. Tu souriais, tu dévoilais tes dents, les yeux perdus. Consciente et inconsciente, amante et mariée, jeune vierge ou femme décomplexée. Tu pensais percevoir un rire, dans un instant, trop éphémère pour le connaître. Il était vaporeux, comme la brume. Il restait suspendu dans l'air, seul, au milieu des mots qu'il chantait à tes douces oreilles. Tu ressentais de la joie, et pour une fois depuis longtemps, tu ne pensais plus que tu avais mal. "Parce que mon enveloppe peut vous faire mal, elle est trop sale, pas assez jolie, un peu perdue dans la nuit." Finalement, de tes doigts frêles, ta main venait caresser du bout des doigts sa joue. Interdite, comme une enfant. D'abord lentement, tendrement, amoureusement. Puis plus intensément, tu posais la paume de ta main sur sa joue. T'y déposais des baisers imaginaires, ceux que tu aimerais lui faire. Tu voulais goûter sa peau, sentir le grain de ce qui le constituait. "Être invisible, cela me permettrait de vous donner de la tendresse partout à la fois, pas seulement à un endroit." Puis tu ôtais ta main, tu baissais ce regard qui jusqu'alors, parcourait son visage et ce corps. Ce corps inconnu, méconnu, tentant.

(pardon c'est pas super :fume: )

_________________

je suis tombée amoureuse comme on attrape une maladie. sans le vouloir, sans y croire, contre mon gré et sans pouvoir m'en défendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : soapflaws.

▸ MESSAGES : 215

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: On ne sait plus si elle était amoureuse des hommes ou tout simplement de l'amour    Ven 5 Déc - 8:10

( arrête, c'est juste parfait :meurs:  mais moi c'est pas terrible désolée :TT: )

Le temps s'est arrêté. Il s'est bloqué entre le crépuscule et l'aube. Dans un espace-temps qu'on ne peut pas décrire. Entre hier et demain. On n'est pas encore aujourd'hui. Mais moi, je veux mon souvenir. Le temps ne glisse plus. Ma montre s'est arrêtée, elle aussi. Ou peut-être que j'hallucine.
Je ne porte pas de montre.
J'ai envie de me rapprocher. De la toucher, d'effleurer sa peau de satin, de laisser y courir mes doigts maladroits, juste pour voir si elle se recouvrirait de frissons. J'ai envie de me pencher, de sentir son parfum de nuit, son parfum sauvage, son parfum d'invisible. Oui, soudain, avec toutes ces belles promesses, je donnerai tout pour qu'elle soit invisible et qu'elle vienne, là contre moi, m'offrir cette tendresse dont elle parle. Pourtant, je ne veux pas cesser de la voir. Pourtant, je ne veux pas cesser de l'embrasser des iris. J'crois qu'eux aussi, au fond de mes yeux, et surtout à cause des siens, sont tombés en amour d'un instant éphémère de braise. Qu'ils sont tombés, comme on tombe d'une chaise. Je secoue doucement la tête, puis je me raidis, parce qu'elle me caresse la joue. Mon souffle s'est coupé, j'ai l'impression qu'elle me brûle et m'apaise à la fois. Je la fixe droit dans les yeux, j'essaie de lire au travers de ses prunelles, j'essaie de déchiffrer chacun des battements de ces cils. Oh, belle inconnue, que se passe-t-il là dans ta tête ? Puis elle l'enlève. J'en suis presque déçu. Le froid de la nuit et de l'hiver m'enrobe dans une étreinte indésirable comparée à celle qu'elle me promettait.
« comment pouvez-vous dire cela ? votre enveloppe est la plus belle que j'ai pu voir en cette nuit. elle l'éclaire, elle combat les ténèbres, elle fait de vous la plus belle lumière, comme une luciole qui sait que l'obscurité est plus tenace, mais qui n'en démords pas. » Je me penche en avant et lui chuchote, comme un secret, comme une confidence, comme une prière : « ne me laissez pas seul dans la nuit. » Je me redresse, la regarde de nouveau – je ne peux pas faire autre chose – et doucement, ose attraper sa main. Mes doigts me semblent brusques, les siens fragiles. Ma main est chaude, la sienne glacée. Ma peau donne l'impression d'être rude, la sienne douce comme une plume. Je la serre doucement, avant de laisser courir mes doigts sur son poignet. Je l'entoure, comme si je voulais qu'elle se souvienne d'un bracelet invisible que je lui laisse autour. Un bracelet monté de nos rêves, de nos espoirs déchus, de cette tristesse désarmante qu'on va transformer en arme nucléaire. Boum. Là, dans nos têtes, dans nos coeurs. Oh, inconnue, laisse-moi déposer une déflagration en toi. Pour éliminer ce mal, cette nostalgie. Laisse-moi la prendre, laisse-moi porter tes fardeaux, laisse-moi les soulever, les garder pour moi, les entasser sur mes épaules. Tout, tout pour que tu les décharges. « cette nuit, vous n'avez plus le droit d'être triste. je ne vous laisserai pas avant que le soleil ne revienne éclairer vos démons aux visages nocturnes. » Mes doigts grimpent doucement dans des caresses à peine perceptibles le long de son avant-bras, puis de son bras. Ils dansent comme des fourmis. Je me penche doucement. J'ose pas trop, en vrai. Mais j'inspire son parfum. Je m'enivre, tout en fermant doucement les yeux. J'ai envie de l'embrasser et pour me passer cette envie, mes yeux sont clos. Mais pas trop longtemps, je risquerai de louper sa réponse. Alors, ils embrassent son visage de nouveau. Comme mes lèvres voudraient le faire, pour la goûter aussi, pour savoir si elle a aussi le goût de la mélancolie. D'un seul coup, je me redresse un peu, et un sourire en gyrophare s'empare de mes lèvres, comme un voleur. Comme un sauveur. « vous aimez danser ? »

_________________
☾ deux perdus ne font pas un trouvé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : javanaise.

▸ MESSAGES : 1652

▸ HERE SINCE : 13/01/2014


MessageSujet: Re: On ne sait plus si elle était amoureuse des hommes ou tout simplement de l'amour    Mer 17 Déc - 18:27

pas de réponse depuis plus de dix jours, j'archive. :white:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: On ne sait plus si elle était amoureuse des hommes ou tout simplement de l'amour    

Revenir en haut Aller en bas
 

On ne sait plus si elle était amoureuse des hommes ou tout simplement de l'amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elle était si belle, la poupée... Amaryllis pour vous servir !
» Les cicatrices [réflexions d'Eileen : ce qu'elle ressent et ses "pistes d'enquête"]
» Elle est où ta soirée ? Chez toi ? Je peux venir ? ❤ ▬ Reyna A. Malbhoro
» Elle était si belle, la poupée, elle que les anges avaient oubliée ✕ Heaven
» (01/01 LIBRE) elle était si belle que tu n'aurais pas osé l'aimer.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LIKE TRAINS :: rp :: rp terminés-