AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 | .
 

 Il a voulu poser ses mains, ses lèvres sur mes seins, avant d'hésiter et de passer à côté. La porte s'était fermée, le chemin détourné, il aurait pu l'emprunter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

▸ CRÉDITS : thug's mermaid

▸ MESSAGES : 338

▸ HERE SINCE : 25/11/2014


MessageSujet: Il a voulu poser ses mains, ses lèvres sur mes seins, avant d'hésiter et de passer à côté. La porte s'était fermée, le chemin détourné, il aurait pu l'emprunter   Mar 25 Nov - 16:56

Tu voyais Navy courir sur les rampes, tu le voyais s'épanouir, grogner, jouer. Seul. Parce que tu n'avais plus la force, pas aujourd'hui, pas maintenant. T'étais venu t'égarer par ici, te reposer avant de continuer à voyager. Et tu sentais ton coeur battre la chamade, tu sentais les sentiments aux bords des lèvres. T'aimerais les vomir, tout comme tes souvenirs. Et ton chien venait se loger à tes côtés, posant sa tête sur tes jambes en tailleur. Tu caressais sa tête, tu lui tendais un bout de pain. Il ne méritait pas ça, pas lui. Pas Navy, le seul être qui pouvait encore t'aimer. Le seul qui jamais ne te faisait pleurer. Tu l'aimais, inconditionnellement. Comme un frère, un confident. Il représentait tout ce que les autres n'ont jamais été. Tu finissais par prendre ce joint entre tes doigts, ton briquet venant effriter le bout, l'allumant, le consumant. Tu te tuais un peu plus, tu voulais planer, te détendre. Tu repensais à ses mains, trop chaude, sur ton corps, trop froid et amoureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▸ CRÉDITS : neka

▸ MESSAGES : 135

▸ HERE SINCE : 26/11/2014


MessageSujet: Re: Il a voulu poser ses mains, ses lèvres sur mes seins, avant d'hésiter et de passer à côté. La porte s'était fermée, le chemin détourné, il aurait pu l'emprunter   Mer 26 Nov - 8:22

    Les mains au fond des poches de sa veste, Sora elle avance, comme attirée par le bruit. Ces gens qui parlent fort, les planches qui tombent, les rampes qu'on agresse. Du coin des lèvres elle sourit, heureuse d'avoir trouvé un endroit vivant. C'est un peu comme avant. En un peu plus flou. A ne pas savoir ce qu'il adviendra des autres jours. La peur de se planter, le palpitement paniqué du coeur a l'idée de s'être trompé. D'endroit, de lieu, de vie. Mais peu importe. Sora, elle décide d'oublier sa tête qui la prie d'arrêter, de s'asseoir un instant, respirer fort. Etre sage.
    Mais Sora elle marche, au milieu des gens, au milieu des âmes, jusqu'à trouver où s'asseoir, attirée par ce chien à l'allure sympathique. Alors Sora s'assoie, pas trop loin de la fille blonde au chien. Il la regarde d'une jolie manière.

    Vous devriez pas fumer, ils disent partout que ça fait mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Il a voulu poser ses mains, ses lèvres sur mes seins, avant d'hésiter et de passer à côté. La porte s'était fermée, le chemin détourné, il aurait pu l'emprunter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I LIKE TRAINS :: rp-